Nous rejoindre sur les réseaux

Sports

GP moto d’Aragon: le duel Quartararo/Mir se poursuit mais sans Rossi, victime du Covid

Article

le

gp-moto-d’aragon:-le-duel-quartararo/mir-se-poursuit-mais-sans-rossi,-victime-du-covid

Une semaine après la victoire de Danilo Petrucci au Mans, le 7e vainqueur en 9 courses, les pilotes du MotoGP se retrouvent ce week-end en Aragon, dix points seulement séparant Fabio Quartararo et Joan Mir en tête du championnat.

Tous sauf un: Valentino Rossi, qui a annoncé jeudi soir sur Twitter qu’il avait été testé positif au coronavirus et ratera en conséquence cette manche et probablement la suivante, sur ce même circuit le 25 octobre. La légende italienne, âgée de 41 ans, ne pourra donc profiter de cette occasion pour faire oublier ses chutes lors des trois courses précédentes.

Pour Quartararo, les points de sa 9e place au Mans et le fait d’avoir terminé devant l’Espagnol lui ont permis de garder la tête du classement provisoire à cinq manches de la fin. Le circuit du MotorLand Aragon ne sied toutefois pas aux Yamaha qui manquent de vitesse de pointe. Elles n’y ont plus gagné depuis 2015 et c’est Marc Marquez sur sa Honda qui a remporté les quatre dernières éditions.

Mais le sextuple champion du monde et tenant du titre espagnol n’est pas là cette année, toujours écarté des pistes par sa fracture au bras.

« C’est une piste qui pourrait être un peu difficile pour nous », reconnait Quartararo qui y avait terminé 5e l’an dernier pour sa première année en MotoGP. « Mais nous avons la motivation nécessaire pour y décrocher un bon résultat car nous nous battons pour le championnat ».

Sa seule consolation est que les Suzuki de Joan Mir et d’Alex Rins ne partent pas favorites non plus. Elle partagent avec les Yamaha une architecture de moteur à quatre cylindres en ligne qui favorise la maniabilité aux dépens de la vitesse de pointe. Le premier y avait obtenu la 14e place l’an dernier et le deuxième la 9e.

Mais Mir, qui n’a encore jamais gagné en MotoGP, compte une victoire sur ce circuit en 2017 lorsqu’il courait en Moto3. « C’est une piste que j’aime beaucoup et j’y arrive dans de bonnes dispositions. Je suis toujours proche de la tête au classement du championnat et j’ai réussi à sauver des points lors de la dernière course », indique le Majorquin.

Honda pourrait surprendre, d’autant plus qu’Alex Marquez, le jeune frère de Marc, reste sur une excellente deuxième place au Mans dans des conditions de piste toutefois un peu particulières avec du froid et la pluie. Il devrait faire beau ce weekend en Aragon avec des températures autour de 20 degrés.

Les Ducati favorites ?

Les Ducati comptent parmi les favorites. La victoire de Petrucci dimanche dernier les a relancées et son coéquipier Andrea Dovizioso n’est qu’à 18 points de Quartararo après une 4e place au Mans. Jack Miller qui court pour l’écurie satellite Pramac aura à coeur de faire oublier son abandon en France sur panne mécanique et son coéquipier Francesco Bagnaia est toujours à l’affût d’une première victoire en MotoGP.

Le Français Johann Zarco (Ducati-Avintia) est lui aussi capable de surprendre et reste sur une bonne 5e place au Mans.

Resteles Yamaha d’usine qui déçoivent beaucoup dernièrement. L’écurie japonaise n’a pas précisé jeudi si Rossi serait remplacé et Maverick Vinales continue d’alterner le bon et le mauvais en ratant toujours autant ses départs. Mais, grâce à sa régularité, l’Espagnol n’est qu’à un point de « Dovi » au classement provisoire du championnat.

Les KTM peuvent compter sur leur puissance. Déjà deux fois victorieuses cette saison avec Brad Binder pour l’usine et Miguel Oliveira avec l’écurie satellite française Tech3, elles sont en embuscade.

Dans les autres catégories, le classement s’est resserré en Moto2 et Luca Marini n’a plus que 15 points d’avance sur Enea Bastianini et 20 sur Marco Bezzecchi, le trio d’Italiens voyant remonter le Britannique Sam Lowes, vainqueur au Mans. L’Espagnol Aron Canet, qui s’y est blessé, est remplacé par l’Andorran Xavi Cardelus.

En Moto3, quatre pilotes se tiennent en 20 points au championnat: l’Espagnol Albert Arenas est talonné par le Japonais Ai Ogura avec les Italiens Celestino Vietti et Tony Arbolino juste derrière.

Sports

C1: le PSG retrouve son rival barcelonais sous la menace terroriste

Article

le

C1: le PSG retrouve son rival barcelonais sous la menace terroriste

Le Paris Saint-Germain (PSG) se prépare à affronter Barcelone dans un contexte sécuritaire tendu, suite à des menaces terroristes, alors que les deux équipes se retrouvent en quart de finale de la Ligue des champions.

Le ministre de l’Intérieur français, Gérald Darmanin, a annoncé un renforcement considérable de la sécurité à Paris en réponse à des menaces du groupe jihadiste État islamique visant les matchs des quarts de finale de la compétition.

Malgré ce contexte sécuritaire, les joueurs du PSG restent concentrés sur le match. Danilo Pereira, défenseur du club, souligne l’importance de se focaliser sur le football malgré les mesures de sécurité renforcées.

Cette saison, le PSG affiche de bonnes performances, malgré les doutes liés aux départs de Neymar et Messi. Toujours en lice en Ligue des champions, en finale de la Coupe de France et en tête du classement de la Ligue 1, l’équipe se sent confiante. Les confrontations avec Barcelone suscitent toujours des passions chez les joueurs et les supporters.

L’entraîneur du PSG, Luis Enrique, ancien joueur et entraîneur du Barça, reconnaît l’importance de ces matchs. Surnommé le « socio culer », il avoue que son cœur reste attaché à Barcelone malgré son engagement envers Paris.

La rivalité entre les deux équipes a été renforcée depuis la « remontada » historique de Barcelone en 2017, où le PSG a subi une défaite retentissante. Depuis lors, les deux clubs se sont affrontés à plusieurs reprises, marquant ainsi une rivalité intense.

Malgré les départs de stars telles que Neymar et Messi du Barça vers le PSG, ainsi que celui d’Ousmane Dembélé, le match promet d’être disputé. Les deux équipes se battront pour la victoire dans un duel qui dépasse les simples enjeux sportifs.

Lire Plus

Sports

Football – EDF : Kolo Muani porte les bleus contre le Chili à Marseille

Article

le

Football - EDF : Kolo Muani porte les bleus contre le Chili à Marseille

Trois jours après leur défaite face à l’Allemagne, les Bleus ont retrouvé le chemin de la victoire en battant le Chili 3-2 à Marseille. Malgré une performance en dents de scie, l’équipe française a su rebondir grâce notamment à Randal Kolo Muani, auteur d’un but et d’une passe décisive, dans un match marqué par les blessures de Jonathan Clauss et d’Eduardo Camavinga.

L’équipe de France, remaniée depuis son dernier match, a connu un début difficile en encaissant un but dès les premières minutes du match. Cependant, elle a rapidement réagi avec des offensives plus abouties, permettant à Youssouf Fofana d’égaliser rapidement. Peu après, Randal Kolo Muani a donné l’avantage aux Bleus d’une tête bien placée.

Malgré quelques frayeurs, notamment avec un tir sur le poteau du gardien Mike Maignan, les Français ont su maintenir leur avance grâce à un but d’Olivier Giroud. Le Chili a réduit l’écart en marquant un deuxième but, mais la France a tenu bon jusqu’au coup de sifflet final.

Cette victoire permet à l’équipe de France de rebondir après sa défaite contre l’Allemagne et de regagner en confiance avant les prochaines échéances, notamment l’Euro de football qui débutera en juin.

Lire Plus

Sports

Tournoi des Six Nations 2024 : Victoire des Bleues contre l’Angleterre

Article

le

Tournoi des Six Nations 2024 : Victoire des Bleues contre l'Angleterre

Le XV de France clôture le Tournoi des Six Nations 2024 avec une victoire épique face à l’Angleterre (33-31), mais les apparences sont parfois trompeuses. Malgré cette performance, qui assure une deuxième place dans le tournoi, l’équipe française reste confrontée à plusieurs défis majeurs.

Sur le papier, les statistiques semblent encourageantes : une deuxième place derrière l’Irlande, la quatrième en cinq ans ; la deuxième meilleure attaque du tournoi ; Thomas Ramos sacré meilleur réalisateur avec 63 points à son actif.

Cependant, ces chiffres dissimulent une réalité plus mitigée pour le XV de France, qui a connu un Tournoi laborieux. Le début chaotique avec une défaite face à l’Irlande (17-38), suivie d’une victoire laborieuse en Écosse (20-16) et d’un nul décevant contre l’Italie (13-13), a été suivi de deux victoires éclatantes au Pays de Galles (45-24) et contre l’Angleterre.

Le sélectionneur Fabien Galthié a qualifié ce tournoi d' »enfer » où l’équipe a dû faire preuve de solidité et de résilience. Près de six mois après la déception du quart de finale de la Coupe du Monde 2023, les Bleus peinent encore à digérer cette sortie prématurée de la compétition.

Malgré des moments difficiles, les joueurs ont su montrer leur unité et leur détermination. Louis Bielle-Biarrey a souligné que ces épreuves allaient renforcer l’équipe à l’avenir.

La défense, point fort autrefois, a été le talon d’Achille de l’équipe avec quatorze essais encaissés, le pire bilan depuis l’arrivée de Fabien Galthié. Malgré tout, le XV de France a pu compter sur ses talents individuels, avec des actions décisives de joueurs comme Gaël Fickou, Damian Penaud ou Léo Barré.

Cette épreuve a également permis à certains joueurs de se révéler, tandis que les cadres ont retrouvé leur rang, en l’absence de joueurs clés comme Antoine Dupont ou Romain Ntamack. La discipline de l’équipe s’est améliorée, bien que quelques cartons jaunes et rouges aient été distribués au cours du tournoi.

Maintenant, les regards se tournent vers la tournée estivale en Argentine, où l’équipe devra confirmer ses progrès et renforcer sa cohésion.

Lire Plus

Les + Lus