Nous rejoindre sur les réseaux

Sports

Foot : Mbappé, « meilleur joueur du monde », reste au PSG pour le projet « sportif »

Article

le

foot:-mbappe,-« meilleur-joueur-du-monde »,-reste-au-psg-pour-le-projet-« sportif »

« Pierre angulaire » du futur Paris SG, l’attaquant superstar Kylian Mbappé a expliqué lundi avoir prolongé jusqu’en 2025 pour le projet « sportif » parisien mais a promis de ne pas empiéter sur les choix de sa direction, qui voit en lui « le meilleur joueur du monde ».

Pour rebâtir, le PSG a trouvé sa clef de voûte mais a tenu a clarifier les choses dans l’amphithéâtre bondé du Parc des Princes, où avaient pris place des centaines de journalistes du monde entier pour l’épilogue de ce long feuilleton du mercato, conclu samedi.

« Ce choix est un signe très fort, nous gardons le meilleur joueur du monde », a savouré le président parisien Nasser Al-Khelaïfi au début de cette conférence de presse très attendue, deux jours après l’annonce de la prolongation du joueur. « Aujourd’hui est un grand jour pour le Paris SG, pour nos supporters en France et dans le monde entier: Kylian reste au PSG pour les trois prochaines saisons, c’est important pour nous et pour la Ligue 1. »

Tout sourire, accompagné de sa famille et de son entourage (son père Wilfried Mbappé, sa mère Fayza Lamari, son frère Ethan, son avocate Delphine Verheyden), Mbappé a pu savourer la fin de cette période d’incertitude. « Une décision difficile », a-t-il reconnu, tout en assurant avoir « toujours voulu me réfugier dans mon football ».

Après cette conférence de presse, Mbappé a pu se rendre sur le parvis du Parc des Princes pour communier avec les supporters ultras et saluer son public, avant d’être en soirée l’invité du journal télévisé de 20h00 sur TF1.

Oui, le Bondynois a choisi de rester à Paris, son club de coeur, plutôt qu’aller au Real Madrid qui le courtisait depuis des mois. Mais ce choix est intervenu pour des causes purement sportives, pour « mener la France vers les sommets », et non, par exemple, pour des raisons financières.

« On a parlé des mois de sportif, des heures (des droits) d’image et des minutes d’argent, ça a duré cinq minutes », a résumé Mbappé, vêtu d’un costume sombre et d’une cravate assortie, alternant les sourires et les réponses en français ou en anglais.

« Je n’irai pas au-delà de ma fonction »

Il a d’ailleurs dit vouloir « remercier » les supporters madrilènes. « Ils m’ont toujours accepté comme l’un des leurs, il faut être reconnaisant, j’espère qu’ils comprendront que j’ai choisi de rester dans mon pays. Je suis Français et en tant que Français j’ai envie de continuer un peu, mener la France vers les sommets et tirer ce championnat et ce club », a-t-il expliqué.

Car si Mbappé a choisi de repousser les avances du Real Madrid, au risque de se mettre à dos une bonne partie de l’Espagne, c’est certainement parce qu’il s’est assuré qu’à Paris, il serait bien « la pierre angulaire du projet », une formule déjà admise par Al-Khelaïfi.

Le champion du monde 2018 (23 ans) avait dit vouloir des garanties sportives pour prolonger, qu’il a visiblement obtenues, avec comme premier gage le limogeage du directeur sportif Leonardo dans la nuit de samedi à dimanche, peu après l’officialisation de la prolongation de « Kyky ».

Pas question en revanche pour Mbappé d’avoir la mainmise sur le sportif ni de revendiquer quoi que ce soit, pas même le brassard de capitaine, propriété pour l’heure du Brésilien Marquinhos.

« Je reste un joueur de foot, ancré dans un collectif, je n’irai pas au-delà de cette fonction, je n’irai pas au delà de ma fonction de joueur », a dit Mbappé.

« Kylian veut gagner »

Et son président Nasser a confirmé le propos: « Ce qu’il veut Kylian, c’est gagner », a-t-il plaidé.

« C’est un joueur important, le meilleur joueur du monde, mais nous, comme club, on décide de ce qu’on veut faire », a-t-il assuré. « Le projet sportif est important pour tous les joueurs. Kylian n’a jamais demandé quelque chose, il veut gagner comme nous et c’est une bonne chose. »

Jamais une prise de parole n’avait suscité autant de curiosité depuis l’arrivée spectaculaire de Lionel Messi, présenté en fanfare à Paris au coeur de l’été 2021. Sauf qu’à l’époque, le PSG disposait d’un directeur sportif bien en poste et d’un entraîneur déjà projeté sur les prochaines échéances sportives.

Nasser Al-Khelaïfi n’a cette fois pas donné d’indices sur les prochaines décisions à venir autour du projet parisien: l’entraîneur Mauricio Pochettino, sous contrat jusqu’en 2023 mais donné partant, sera-t-il remplacé? Et qui pour succéder à Leonardo, alors que le nom du Portugais Luis Campos été évoqué?

« Je ne sais pas qui est Jorge Campos, cette conférence est sur Kylian », a ironisé le président parisien face à un journaliste ayant écorché le prénom du Portugais.

Rester aussi à savoir qui sera le prochain entraîneur parmi la « short-list » déjà ébruitée dans la presse (Zidane, Motta, Martinez, Conte, Galtier) et comment sera rebâti l’effectif, avec notamment la question du départ d’indésirables à haut salaire mais faible rendement (Draxler, Kurzawa, Icardi, Herrera, Rico…).

Voilà un lot d’interrogations à la hauteur de l’impact sportif du Bondynois, sans égal dans l’Hexagone après cette saison fantastique couronnée des trophées simultanés de meilleur buteur et de meilleur passeur, une première en France.

Sports

C1: le PSG retrouve son rival barcelonais sous la menace terroriste

Article

le

C1: le PSG retrouve son rival barcelonais sous la menace terroriste

Le Paris Saint-Germain (PSG) se prépare à affronter Barcelone dans un contexte sécuritaire tendu, suite à des menaces terroristes, alors que les deux équipes se retrouvent en quart de finale de la Ligue des champions.

Le ministre de l’Intérieur français, Gérald Darmanin, a annoncé un renforcement considérable de la sécurité à Paris en réponse à des menaces du groupe jihadiste État islamique visant les matchs des quarts de finale de la compétition.

Malgré ce contexte sécuritaire, les joueurs du PSG restent concentrés sur le match. Danilo Pereira, défenseur du club, souligne l’importance de se focaliser sur le football malgré les mesures de sécurité renforcées.

Cette saison, le PSG affiche de bonnes performances, malgré les doutes liés aux départs de Neymar et Messi. Toujours en lice en Ligue des champions, en finale de la Coupe de France et en tête du classement de la Ligue 1, l’équipe se sent confiante. Les confrontations avec Barcelone suscitent toujours des passions chez les joueurs et les supporters.

L’entraîneur du PSG, Luis Enrique, ancien joueur et entraîneur du Barça, reconnaît l’importance de ces matchs. Surnommé le « socio culer », il avoue que son cœur reste attaché à Barcelone malgré son engagement envers Paris.

La rivalité entre les deux équipes a été renforcée depuis la « remontada » historique de Barcelone en 2017, où le PSG a subi une défaite retentissante. Depuis lors, les deux clubs se sont affrontés à plusieurs reprises, marquant ainsi une rivalité intense.

Malgré les départs de stars telles que Neymar et Messi du Barça vers le PSG, ainsi que celui d’Ousmane Dembélé, le match promet d’être disputé. Les deux équipes se battront pour la victoire dans un duel qui dépasse les simples enjeux sportifs.

Lire Plus

Sports

Football – EDF : Kolo Muani porte les bleus contre le Chili à Marseille

Article

le

Football - EDF : Kolo Muani porte les bleus contre le Chili à Marseille

Trois jours après leur défaite face à l’Allemagne, les Bleus ont retrouvé le chemin de la victoire en battant le Chili 3-2 à Marseille. Malgré une performance en dents de scie, l’équipe française a su rebondir grâce notamment à Randal Kolo Muani, auteur d’un but et d’une passe décisive, dans un match marqué par les blessures de Jonathan Clauss et d’Eduardo Camavinga.

L’équipe de France, remaniée depuis son dernier match, a connu un début difficile en encaissant un but dès les premières minutes du match. Cependant, elle a rapidement réagi avec des offensives plus abouties, permettant à Youssouf Fofana d’égaliser rapidement. Peu après, Randal Kolo Muani a donné l’avantage aux Bleus d’une tête bien placée.

Malgré quelques frayeurs, notamment avec un tir sur le poteau du gardien Mike Maignan, les Français ont su maintenir leur avance grâce à un but d’Olivier Giroud. Le Chili a réduit l’écart en marquant un deuxième but, mais la France a tenu bon jusqu’au coup de sifflet final.

Cette victoire permet à l’équipe de France de rebondir après sa défaite contre l’Allemagne et de regagner en confiance avant les prochaines échéances, notamment l’Euro de football qui débutera en juin.

Lire Plus

Sports

Tournoi des Six Nations 2024 : Victoire des Bleues contre l’Angleterre

Article

le

Tournoi des Six Nations 2024 : Victoire des Bleues contre l'Angleterre

Le XV de France clôture le Tournoi des Six Nations 2024 avec une victoire épique face à l’Angleterre (33-31), mais les apparences sont parfois trompeuses. Malgré cette performance, qui assure une deuxième place dans le tournoi, l’équipe française reste confrontée à plusieurs défis majeurs.

Sur le papier, les statistiques semblent encourageantes : une deuxième place derrière l’Irlande, la quatrième en cinq ans ; la deuxième meilleure attaque du tournoi ; Thomas Ramos sacré meilleur réalisateur avec 63 points à son actif.

Cependant, ces chiffres dissimulent une réalité plus mitigée pour le XV de France, qui a connu un Tournoi laborieux. Le début chaotique avec une défaite face à l’Irlande (17-38), suivie d’une victoire laborieuse en Écosse (20-16) et d’un nul décevant contre l’Italie (13-13), a été suivi de deux victoires éclatantes au Pays de Galles (45-24) et contre l’Angleterre.

Le sélectionneur Fabien Galthié a qualifié ce tournoi d' »enfer » où l’équipe a dû faire preuve de solidité et de résilience. Près de six mois après la déception du quart de finale de la Coupe du Monde 2023, les Bleus peinent encore à digérer cette sortie prématurée de la compétition.

Malgré des moments difficiles, les joueurs ont su montrer leur unité et leur détermination. Louis Bielle-Biarrey a souligné que ces épreuves allaient renforcer l’équipe à l’avenir.

La défense, point fort autrefois, a été le talon d’Achille de l’équipe avec quatorze essais encaissés, le pire bilan depuis l’arrivée de Fabien Galthié. Malgré tout, le XV de France a pu compter sur ses talents individuels, avec des actions décisives de joueurs comme Gaël Fickou, Damian Penaud ou Léo Barré.

Cette épreuve a également permis à certains joueurs de se révéler, tandis que les cadres ont retrouvé leur rang, en l’absence de joueurs clés comme Antoine Dupont ou Romain Ntamack. La discipline de l’équipe s’est améliorée, bien que quelques cartons jaunes et rouges aient été distribués au cours du tournoi.

Maintenant, les regards se tournent vers la tournée estivale en Argentine, où l’équipe devra confirmer ses progrès et renforcer sa cohésion.

Lire Plus

Les + Lus