Nous rejoindre sur les réseaux

Sports

F1/GP des Etats-Unis: Verstappen prend la pole position, Hamilton à ses trousses

Article

le

f1/gp-des-etats-unis:-verstappen-prend-la-pole-position,-hamilton-a-ses-trousses

Le départ du Grand Prix des Etats-Unis de F1 sera palpitant dimanche à Austin (Texas), où Max Verstappen (Red Bull) aura l’avantage de partir en pole position, juste devant Lewis Hamilton (Mercedes), son rival pour la course au titre de champion du monde.

Mais le Néerlandais ne devra pas se manquer au feu vert, car Hamilton a prévenu: « Je vais essayer de prendre un bon départ, car il y a une opportunité à saisir dans le premier virage, je vais donner le meilleur de moi-même. Mon objectif est de gagner la course ».

« Je ne m’inquiète pas de ce qui se passe derrière, je dois juste me concentrer sur moi-même », a néanmoins assuré le Néerlandais de 24 ans, en quête d’une première couronne. Il domine le classement des pilotes, avec six points d’avance sur l’Anglais, déjà sept fois sacré et qui ambitionne de dépasser l’Allemand Michael Schumacher au Panthéon des plus titrés.

Un rien les sépare donc avant cette 16e épreuve du championnat qui en compte 22. D’autant qu’aucun des deux ne lève le pied, comme cela s’est bien vu vendredi, lors de la 2e séance d’essais libres.

Lancé à pleine vitesse sur la ligne droite des stands, Verstappen s’était retrouvé presque roue contre roue avec Hamilton, qui ne s’est pas écarté et a pris le virage le premier. Furieux, le Néerlandais a alors lâché un « espèce d’idiot » à l’endroit de l’Anglais, agrémenté d’un majeur tendu.

« Ca fait du bien »

La tension est néanmoins retombée samedi. Au fond, rien de mieux que de mettre la pression sur l’autre, en prenant la première place de la grille. Plus que de gonfler son CV, il s’agissait pour Verstappen, auteur de sa 9e pole cette saison (la 12e de sa carrière), de surtout damer le pion à Hamilton, là où ce dernier a pris l’habitude de régner sur le circuit des Amériques (3 poles, 5 victoires) ces dernières années.

Impérial, le pilote Red Bull a ainsi été le plus rapide pour deux dixièmes de secondes, devançant également, de quelques centièmes, son coéquipier mexicain Sergio Pérez, auteur du 3e chrono après avoir bien cru accrocher la première pole de sa carrière au milieu de la 3e partie des qualifications.

« C’était très excitant sur la piste. En Q3, mon premier tour n’était pas exceptionnel puis dans le dernier il y a eu quelques gouttes. Je ne savais pas si j’allais pouvoir réaliser ce chrono. Finalement ce fut suffisant pour signer la pole. Ça fait du bien, surtout que nous étions très loin au début. Etre 1er et 3e (avec Pérez. ndlr), c’est une performance solide de notre part », s’est-il réjoui.

Bottas pénalisé

Sur les terres Texanes, où Mercedes n’avait plus cédé depuis 2014 en qualifications, signant à chaque fois la pole position, Red Bull a fait preuve d’une montée en puissance après de premiers essais en dedans, pour réussir à marquer les esprits, même si cela ne l’assure évidemment pas à 100% d’un succès dimanche.

Les Flèches d’argent, qui dominent au classement des constructeurs, avec 36 points d’avance, sont en effet encore largement dans la course, même si Valterri Bottas, qui a réalisé le 4e chrono, a écopé de cinq places de pénalité, pour avoir changé son moteur au-delà du quota autorisé, glissant sur la cinquième ligne au 9e rang.

Ce qui a profité au Monégasque Charles Leclerc (Ferrari), qui a lui fini avec le 5e temps, mais partira bien de la deuxième ligne aux côtés de Pérez.

Pierre Gasly (AlphaTauri) aussi en bénéficiera, puisqu’il s’élancera à la 8e place, tandis que l’autre Français Esteban Ocon (Alpine), auteur du 11e temps, sera sur la 6e ligne.

Quant aux anciens champions du monde, Fernando Alonso (Alpine) en 2005 et 2006, et Sebastian Vettel (Aston Martin) en 2010, 2011, 2012 et 2013, ils s’élanceront en fond de grille, tout comme George Russell (Williams), pour avoir aussi opéré un changement de moteur et de divers composants avant les qualifications.

France

JO Paris 2024 : des clés USB contenant des plans de sécurisation volés dans un train à Paris

Article

le

JO Paris 2024 : des clés USB contenant des plans de sécurisation volés dans un train à Paris

Les données ont été dérobées dans la sacoche d’un ingénieur de la mairie de Paris, qui a déposé plainte lundi soir au commissariat de la gare du Nord.

Dans un incident préoccupant pour la sécurité des Jeux Olympiques de Paris 2024, une sacoche contenant un ordinateur et deux clés USB renfermant des plans de sécurisation a été dérobée dans un train à Paris. L’ingénieur de la mairie de Paris, propriétaire de la sacoche, a déposé plainte lundi soir au commissariat de la gare du Nord.

Selon les informations fournies à la police, la sacoche appartenant à cet ingénieur municipal a été volée alors qu’il se rendait à Creil, dans l’Oise. Ayant placé ses effets dans le compartiment à bagages au-dessus de son siège, il a constaté le vol après un changement de train motivé par un retard.

L’ingénieur a souligné que l’ordinateur professionnel ainsi que les deux clés USB dérobés contenaient des données sensibles, à savoir les plans de sécurisation des Jeux Olympiques de Paris 2024 par la police municipale. Une situation qui suscite une grande inquiétude alors que la compétition internationale approche à grands pas.

Face à cet incident, une enquête a été diligentée et confiée à la police régionale des transports. Les autorités françaises se mobilisent pour retrouver les données volées et assurer la sécurité des événements à venir. Cet événement met également en lumière l’importance cruciale de renforcer les mesures de sécurité autour des données sensibles liées à des événements d’une telle envergure.

Lire Plus

Europe

Daniel Alves condamné à quatre ans et demi de prison pour viol

Article

le

Daniel Alves condamné à quatre ans et demi de prison pour viol

Le Brésilien était accusé du viol d’une femme de 23 ans dans les toilettes d’un club de Barcelone à la fin de l’année 2022. Il écope de 4 ans et demi de prison.

L’ancien international brésilien Dani Alves a été condamné jeudi à une peine de quatre ans et demi de prison pour le viol en 2022 d’une jeune femme dans une discothèque de Barcelone, a annoncé le tribunal de la ville catalane. Les faits se sont déroulés dans la nuit du 30 au 31 décembre 2022 dans les toilettes d’un carré VIP de la discothèque Sutton, à Barcelone.

Le parquet avait requis neuf ans de prison contre l’ancien joueur du FC Barcelone et du Paris-Saint-Germain. Dani Alves a également été condamné à verser 150 000 euros à la victime et à cinq ans de liberté surveillée une fois sa peine purgée. Durant le procès, ce dernier a réfuté toute forme de violence à l’encontre de la plaignante.

En détention provisoire depuis plus d’un an, l’ancien arrière droit de 40 ans s’était défendu en affirmant que la plaignante n’avait « à aucun moment (…) dit quoi que ce soit » pour s’en aller. « Si elle avait voulu partir, elle pouvait partir à tout moment, elle n’était pas obligée d’être là », a-t-il ajouté, affirmant qu’il n’était « pas un homme violent ».

La procureure a rétorqué en déclarant que « Si à un moment donné, [la femme] dit ‘pas plus loin’, c’est ‘pas plus loin’. Monsieur Alves ne peut pas continuer si la victime ne donne pas son consentement ». Le tribunal a considéré comme prouvé le fait que l’accusé a brusquement saisi la plaignante, l’a jetée au sol et l’a pénétrée vaginalement, en évitant qu’elle ne bouge, alors que la plaignante disait non et qu’elle voulait s’en aller.

La victime avait témoigné à huis clos, afin de protéger son identité, et derrière un paravent pour éviter tout contact visuel avec Dani Alves. Sa voix avait été modifiée et son visage pixellisé sur l’enregistrement, destiné à l’usage exclusif des juges, au cas où il viendrait à fuiter.

La défense de Dani Alves avait aussi été fragilisée par de nombreux changements de version. Après avoir affirmé dans une vidéo, au début de janvier 2023, n’avoir jamais rencontré la plaignante, il avait justifié son mensonge en expliquant avoir voulu protéger son mariage, avant de finir par reconnaître une relation sexuelle avec la plaignante, selon lui consentie.

Lire Plus

Sports

NFL – Super Bowl LVIII : Kansas City remporte son deuxième titre de suite

Article

le

NFL - Super Bowl LVIII : Kansas City remporte son deuxième titre de suite

Dans une finale haletante, les Kansas City Chiefs ont triomphé dans la nuit de dimanche à lundi contre les San Francisco 49ers après une prolongation, remportant ainsi leur deuxième titre consécutif au Super Bowl.

Dans une bataille acharnée où les enjeux étaient à leur paroxysme, les Kansas City Chiefs ont réussi à surmonter les obstacles pour s’adjuger une victoire historique au Super Bowl LVIII. Menés par leur quarterback vedette Patrick Mahomes, les Chiefs ont fait face à une opposition farouche des San Francisco 49ers tout au long de la rencontre.

Le match a été marqué par des moments de tension et de nervosité chez les Kansas City Chiefs, notamment au cours des deux premiers quarts-temps. Cependant, malgré les difficultés initiales et les erreurs commises, l’équipe a su rester concentrée et déterminée à renverser la situation. Grâce à des performances exceptionnelles de joueurs clés comme Travis Kelce, les Chiefs ont su rattraper leur retard et égaliser à plusieurs reprises.

La prolongation a été le théâtre d’un duel intense entre les deux équipes. Alors que les San Francisco 49ers semblaient avoir l’avantage après un field goal, les Kansas City Chiefs ont su saisir l’opportunité et conclure le match de manière magistrale. Sous la direction de Patrick Mahomes, l’équipe a réussi à marquer le touchdown décisif à trois secondes de la fin, assurant ainsi leur victoire et leur titre consécutif au Super Bowl.

Cette victoire consacre les Kansas City Chiefs comme une équipe dominante dans la NFL, avec trois titres remportés au cours des cinq dernières années. Leur détermination et leur capacité à surmonter les obstacles font désormais d’eux une véritable dynastie dans le monde du football américain.

Lire Plus

Les + Lus