Nous rejoindre sur les réseaux

Sports

En larmes, Messi dit adieu au Barça et se rapproche du PSG

Article

le

en-larmes,-messi-dit-adieu-au-barca-et-se-rapproche-du-psg

En larmes, la star argentine Lionel Messi a fait dimanche ses adieux au FC Barcelone, où il a passé plus de 20 ans, et reconnu que s’engager au PSG était une « possibilité » même si rien n’était signé.

Convoquée trois jours après l’annonce de son départ du Barça, cette première prise de parole de l’attaquant argentin au Camp Nou, le stade où il a bâti sa légende, était très attendue sur la planète football.

Vêtu d’un costume sombre, la « Pulga » (la Puce en espagnol), a fondu en larmes avant même de pouvoir prononcer un mot, devant de nombreux joueurs, de l’effectif actuel comme Jordi Alba, Gerard Piqué, Antoine Griezmann ou Ansu Fati, mais aussi passé comme Xavi ou Carles Puyol.

« C’est très difficile pour moi, après ces si nombreuses années, après toute une vie passée ici », a dit le sextuple Ballon d’or, pour qui l’impossibilité de prolonger au Barça en raison des finances du club a été une « douche froide ».

« Je n’avais jamais imaginé mes adieux car la vérité est que je n’y pensais pas. J’aurais aimé faire mes adieux d’une autre manière (…) avec du monde, sur le terrain », a-t-il ajouté.

Mais désormais, la seule question qui compte est de savoir où « Leo » va poursuivre sa gigantesque carrière.

Le PSG « une possibilité »

Tous les chemins semblent mener au Parc des Princes pour Messi, arrivé à 13 ans à Barcelone où il est devenu l’un des meilleurs joueurs de l’histoire.

« C’est une possibilité » mais « je n’ai rien signé avec personne », a déclaré le joueur, en reconnaissant avoir reçu « de nombreux appels » de clubs intéressés.

Le journal L’Equipe évoque dimanche une arrivée à Paris de l’Argentin dans la soirée et parle d’un « contrat record » de trois années, « assorties d’un salaire net annuel de 40 millions d’euros ».

Messi pourrait signer pour deux saisons, plus une en option.

Mettre la main sur Messi serait un énorme coup pour le PSG, propriété des Qatariens qui n’ont pour l’instant pas réussi à emmener le club parisien au sommet de la Ligue des Champions malgré toutes les superstars achetées depuis leur arrivée.

Mais aussi pour la Ligue 1 dans un contexte de crise économique et de conflit sur le montant des droits TV.

Dans le vestiaire parisien, Messi arriverait, lui, en terrain connu, aux côtés de son ancien compère barcelonais Neymar, qu’il a récemment vu lors de leurs vacances à Ibiza et qui n’a jamais caché son désir de rejouer avec « Leo », ou de son compatriote Angel Di Maria avec qui il vient de remporter la Copa America.

Il connaît bien aussi l’entraîneur Mauricio Pochettino, Argentin comme lui.

Messi a fait « tout son possible »

Pour le Barça avec qui il a remporté 35 trophées, dont quatre Ligues des champions, et par extension pour le championnat espagnol, le départ de l’Argentin est un coup très dur.

Redevenu président du Barça en promettant qu’il conserverait la « Pulga » (la Puce), Joan Laporta a expliqué vendredi ne pas avoir pu prolonger sa star en raison de la situation financière désastreuse du club et des règles de plafond salarial de la Liga alors qu’un accord avait été pourtant trouvé.

« Nous n’avons pas voulu mettre plus en péril l’institution », a déclaré Laporta en assurant avoir « fait ce qui était le mieux pour les intérêts » du club qui doit accuser une perte abyssale de 487 millions d’euros au titre de la saison dernière.

Messi a de son côté assuré avoir « fait tout ce qui était possible » sur le plan financier pour que son contrat puisse être prolongé, en acceptant « une baisse de 50% » et a assuré que le club ne lui avait « pas demandé plus ».

« L’an dernier, je ne voulais pas rester, et je l’avais assumé aussi », a rappelé l’astre argentin qui, en août 2020, avait signifié son envie de quitter le club en lui envoyant un courrier resté célèbre car il avait mené à la démission de l’ex-président Josep Maria Bartomeu quelques mois plus tard.

A Barcelone, la vie sans Messi va être dure à imaginer pour les centaines de supporters, rassemblés devant le Camp Nou. « J’ai grandi avec Messi et désormais je ne sais pas ce qu’est le Barça sans lui », a confié Eric Nava, 18 ans, qui voulait être là « pour dire au revoir ».

Sports

C1: le PSG retrouve son rival barcelonais sous la menace terroriste

Article

le

C1: le PSG retrouve son rival barcelonais sous la menace terroriste

Le Paris Saint-Germain (PSG) se prépare à affronter Barcelone dans un contexte sécuritaire tendu, suite à des menaces terroristes, alors que les deux équipes se retrouvent en quart de finale de la Ligue des champions.

Le ministre de l’Intérieur français, Gérald Darmanin, a annoncé un renforcement considérable de la sécurité à Paris en réponse à des menaces du groupe jihadiste État islamique visant les matchs des quarts de finale de la compétition.

Malgré ce contexte sécuritaire, les joueurs du PSG restent concentrés sur le match. Danilo Pereira, défenseur du club, souligne l’importance de se focaliser sur le football malgré les mesures de sécurité renforcées.

Cette saison, le PSG affiche de bonnes performances, malgré les doutes liés aux départs de Neymar et Messi. Toujours en lice en Ligue des champions, en finale de la Coupe de France et en tête du classement de la Ligue 1, l’équipe se sent confiante. Les confrontations avec Barcelone suscitent toujours des passions chez les joueurs et les supporters.

L’entraîneur du PSG, Luis Enrique, ancien joueur et entraîneur du Barça, reconnaît l’importance de ces matchs. Surnommé le « socio culer », il avoue que son cœur reste attaché à Barcelone malgré son engagement envers Paris.

La rivalité entre les deux équipes a été renforcée depuis la « remontada » historique de Barcelone en 2017, où le PSG a subi une défaite retentissante. Depuis lors, les deux clubs se sont affrontés à plusieurs reprises, marquant ainsi une rivalité intense.

Malgré les départs de stars telles que Neymar et Messi du Barça vers le PSG, ainsi que celui d’Ousmane Dembélé, le match promet d’être disputé. Les deux équipes se battront pour la victoire dans un duel qui dépasse les simples enjeux sportifs.

Lire Plus

Sports

Football – EDF : Kolo Muani porte les bleus contre le Chili à Marseille

Article

le

Football - EDF : Kolo Muani porte les bleus contre le Chili à Marseille

Trois jours après leur défaite face à l’Allemagne, les Bleus ont retrouvé le chemin de la victoire en battant le Chili 3-2 à Marseille. Malgré une performance en dents de scie, l’équipe française a su rebondir grâce notamment à Randal Kolo Muani, auteur d’un but et d’une passe décisive, dans un match marqué par les blessures de Jonathan Clauss et d’Eduardo Camavinga.

L’équipe de France, remaniée depuis son dernier match, a connu un début difficile en encaissant un but dès les premières minutes du match. Cependant, elle a rapidement réagi avec des offensives plus abouties, permettant à Youssouf Fofana d’égaliser rapidement. Peu après, Randal Kolo Muani a donné l’avantage aux Bleus d’une tête bien placée.

Malgré quelques frayeurs, notamment avec un tir sur le poteau du gardien Mike Maignan, les Français ont su maintenir leur avance grâce à un but d’Olivier Giroud. Le Chili a réduit l’écart en marquant un deuxième but, mais la France a tenu bon jusqu’au coup de sifflet final.

Cette victoire permet à l’équipe de France de rebondir après sa défaite contre l’Allemagne et de regagner en confiance avant les prochaines échéances, notamment l’Euro de football qui débutera en juin.

Lire Plus

Sports

Tournoi des Six Nations 2024 : Victoire des Bleues contre l’Angleterre

Article

le

Tournoi des Six Nations 2024 : Victoire des Bleues contre l'Angleterre

Le XV de France clôture le Tournoi des Six Nations 2024 avec une victoire épique face à l’Angleterre (33-31), mais les apparences sont parfois trompeuses. Malgré cette performance, qui assure une deuxième place dans le tournoi, l’équipe française reste confrontée à plusieurs défis majeurs.

Sur le papier, les statistiques semblent encourageantes : une deuxième place derrière l’Irlande, la quatrième en cinq ans ; la deuxième meilleure attaque du tournoi ; Thomas Ramos sacré meilleur réalisateur avec 63 points à son actif.

Cependant, ces chiffres dissimulent une réalité plus mitigée pour le XV de France, qui a connu un Tournoi laborieux. Le début chaotique avec une défaite face à l’Irlande (17-38), suivie d’une victoire laborieuse en Écosse (20-16) et d’un nul décevant contre l’Italie (13-13), a été suivi de deux victoires éclatantes au Pays de Galles (45-24) et contre l’Angleterre.

Le sélectionneur Fabien Galthié a qualifié ce tournoi d' »enfer » où l’équipe a dû faire preuve de solidité et de résilience. Près de six mois après la déception du quart de finale de la Coupe du Monde 2023, les Bleus peinent encore à digérer cette sortie prématurée de la compétition.

Malgré des moments difficiles, les joueurs ont su montrer leur unité et leur détermination. Louis Bielle-Biarrey a souligné que ces épreuves allaient renforcer l’équipe à l’avenir.

La défense, point fort autrefois, a été le talon d’Achille de l’équipe avec quatorze essais encaissés, le pire bilan depuis l’arrivée de Fabien Galthié. Malgré tout, le XV de France a pu compter sur ses talents individuels, avec des actions décisives de joueurs comme Gaël Fickou, Damian Penaud ou Léo Barré.

Cette épreuve a également permis à certains joueurs de se révéler, tandis que les cadres ont retrouvé leur rang, en l’absence de joueurs clés comme Antoine Dupont ou Romain Ntamack. La discipline de l’équipe s’est améliorée, bien que quelques cartons jaunes et rouges aient été distribués au cours du tournoi.

Maintenant, les regards se tournent vers la tournée estivale en Argentine, où l’équipe devra confirmer ses progrès et renforcer sa cohésion.

Lire Plus

Les + Lus