Nous rejoindre sur les réseaux

Sports

Coupe d’Europe de rugby: le Stade toulousain, « une équipe caméléon » selon Novès

Article

le

coupe-d’europe-de-rugby:-le-stade-toulousain,-« une-equipe-cameleon »-selon-noves

Le Stade toulousain, opposé à Clermont dimanche en quart de finale de Coupe d’Europe, est « une équipe caméléon capable de changer de peau quand les phases finales arrivent », estime son ancien entraîneur Guy Novès, également ex-sélectionneur du XV de France (2016-2017), mardi dans un entretien.

Q: Qu’avez-vous pensé de la prestation du Stade toulousain au Munster ? 

R: « C’est une belle prestation avec une très belle seconde période. La première n’était pas au niveau du Stade toulousain, mais la seconde reflétait ce qu’il est capable de faire. Etait-ce une grande équipe du Munster ? Je n’en sais rien. Ce qui est certain c’est que le Stade toulousain peut avoir de belles ambitions et pourquoi pas remporter la Coupe d’Europe. »

Q: Clermont bénéficie-t-il d’un avantage à domicile sans spectateurs ?

R: « Je ne vois pas l’incidence de se déplacer ou de recevoir puisqu’on n’a plus le soutien du public. Donc il y a un véritable équilibre entre les confrontations. Clermont, c’est une équipe qui a, malheureusement pour elle, perdu cinq fois en finale (de Top 14) contre le Stade toulousain et qui a donc du mal à aborder les gros matches de phase finale. Je vois Toulouse l’emporter même si cela ne sera pas simple parce que Clermont reste une belle équipe. Mais le Stade toulousain dispose de joueurs capables de faire d’énormes différences en phase finale. »

Q: Qu’est-ce qui fait la force du Stade toulousain au niveau collectif ?

R: « Les joueurs arrivent aux phases finales avec une envie décuplée. Le Stade toulousain, c’est une équipe qui atteint sa cible pas simplement quand elle joue une finale mais lorsqu’elle la gagne. C’est une équipe caméléon capable de changer de peau quand les phases finales arrivent. Ce n’est pas tout à fait le cas des autres et notamment de Clermont. C’est une équipe brillante tout au long de la saison, qui le reste en phase finale mais ne change pas de costume. En phase finale, il faut avoir un comportement totalement différent, ce qui est le cas du Stade toulousain même si le club a eu des passages à vide. On sent que les joueurs veulent faire aussi bien que leurs aînés et ont cette éducation. Ils ont un exemple à suivre et cherchent à le dépasser. Cela en fait une équipe à part. »

Q: Quelle est l’équipe la plus coriace pour Toulouse selon vous ?

R: « C’est une Coupe d’Europe un peu particulière. Les Saracens (rétrogradés en 2e division anglaise pour non respect du plafond salarial, ndlr) ne sont pas là. C’était l’une des équipes capables de poser de vrais problèmes aux autres. Le Leinster reste une équipe compliquée mais se déplace à Exeter (tenant du titre). L’une des deux restera sur le carreau. Je vois le Leinster (se qualifier). C’est une équipe qui a gagné quatre fois la Coupe d’Europe (record partagé avec Toulouse, ndlr) et qui est habituée à ces rendez-vous. Elle est capable de changer de costume elle aussi en phase finale. En France je ne vois personne. »

Q: La charnière Dupont-Ntamack est considérée comme l’une des meilleures du monde. Qu’en pensez-vous ?

R: « Ca me fait plaisir ! Quand j’ai eu la chance de coacher l’équipe de France, je me souviens qu’avec Jeff Dubois et Yannick Bru (ses adjoints), nous avions mis Romain Ntamack sur la liste Elite (en 2017, joueurs protégés alors par une convention LNR-FFR, ndlr). A ce moment-là, il n’avait pas fait un seul match en Top 14 et on me prenait presque pour un fou, alors qu’on travaillait en pensant qu’il pourrait être à la Coupe du monde (2019), ce qui a été le cas. C’est un joueur que j’ai vu grandir, travailler et progresser sans cesse. Le petit Antoine Dupont est arrivé aussi au tout début en équipe de France en progressant à grands pas en venant de Castres. Cela fait une jeune charnière qui travaille et progresse ensemble. Romain est capable d’avoir l’intelligence et la froideur nécessaires à ce poste. Antoine a des qualités incroyables, c’est au moment où on l’attend le moins qu’il apparaît le plus ! Ses essais avec l’équipe de France ou le Stade le démontrent. Je me garderai de dire que c’est la meilleure charnière du monde mais effectivement c’est l’une des meilleures à l’heure actuelle. »

Click to comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sports

Rafael Nadal se prépare pour Roland-Garros et évoque ses adieux imminents à Barcelone

Article

le

Rafael Nadal se prépare pour Roland-Garros et évoque ses adieux imminents à Barcelone

Malgré sa défaite à Barcelone, Nadal reste concentré sur son objectif ultime : briller une dernière fois à Roland-Garros.

À quelques semaines de Roland-Garros, Rafael Nadal se prépare pour ce qui pourrait être son dernier tournoi majeur. Malgré sa défaite face à Alex De Minaur à Barcelone, Nadal estime avoir fait un pas en avant dans sa préparation pour le tournoi parisien.

Pour Nadal, Barcelone n’était pas l’endroit pour tout donner. Il réserve son énergie et sa détermination pour Roland-Garros, où il a établi un héritage légendaire. Il décrit son passage à Barcelone comme des « adieux », soulignant l’importance émotionnelle de ce tournoi où il a triomphé à douze reprises.

De retour sur le court après plus de trois mois d’absence, Nadal se concentre sur ses sensations et sa forme physique en vue de Roland-Garros. Il admet qu’il lui est difficile d’être compétitif sur de longs matchs pour l’instant, mais reste optimiste quant à sa progression.

Nadal reconnaît qu’il a encore du chemin à parcourir pour retrouver son meilleur niveau, mais il se sent plus fort après chaque séance d’entraînement. Son objectif est de se sentir plus à l’aise et mieux préparé pour affronter les défis à venir, notamment à Madrid la semaine prochaine.

À bientôt 38 ans, Nadal se prépare à affronter ce qui pourrait être sa dernière campagne à Roland-Garros. Malgré les défis physiques, il reste déterminé à briller sur la terre battue parisienne et à laisser une dernière empreinte indélébile dans l’histoire du tennis.

Lire Plus

Sports

C1: le PSG retrouve son rival barcelonais sous la menace terroriste

Article

le

C1: le PSG retrouve son rival barcelonais sous la menace terroriste

Le Paris Saint-Germain (PSG) se prépare à affronter Barcelone dans un contexte sécuritaire tendu, suite à des menaces terroristes, alors que les deux équipes se retrouvent en quart de finale de la Ligue des champions.

Le ministre de l’Intérieur français, Gérald Darmanin, a annoncé un renforcement considérable de la sécurité à Paris en réponse à des menaces du groupe jihadiste État islamique visant les matchs des quarts de finale de la compétition.

Malgré ce contexte sécuritaire, les joueurs du PSG restent concentrés sur le match. Danilo Pereira, défenseur du club, souligne l’importance de se focaliser sur le football malgré les mesures de sécurité renforcées.

Cette saison, le PSG affiche de bonnes performances, malgré les doutes liés aux départs de Neymar et Messi. Toujours en lice en Ligue des champions, en finale de la Coupe de France et en tête du classement de la Ligue 1, l’équipe se sent confiante. Les confrontations avec Barcelone suscitent toujours des passions chez les joueurs et les supporters.

L’entraîneur du PSG, Luis Enrique, ancien joueur et entraîneur du Barça, reconnaît l’importance de ces matchs. Surnommé le « socio culer », il avoue que son cœur reste attaché à Barcelone malgré son engagement envers Paris.

La rivalité entre les deux équipes a été renforcée depuis la « remontada » historique de Barcelone en 2017, où le PSG a subi une défaite retentissante. Depuis lors, les deux clubs se sont affrontés à plusieurs reprises, marquant ainsi une rivalité intense.

Malgré les départs de stars telles que Neymar et Messi du Barça vers le PSG, ainsi que celui d’Ousmane Dembélé, le match promet d’être disputé. Les deux équipes se battront pour la victoire dans un duel qui dépasse les simples enjeux sportifs.

Lire Plus

Sports

Football – EDF : Kolo Muani porte les bleus contre le Chili à Marseille

Article

le

Football - EDF : Kolo Muani porte les bleus contre le Chili à Marseille

Trois jours après leur défaite face à l’Allemagne, les Bleus ont retrouvé le chemin de la victoire en battant le Chili 3-2 à Marseille. Malgré une performance en dents de scie, l’équipe française a su rebondir grâce notamment à Randal Kolo Muani, auteur d’un but et d’une passe décisive, dans un match marqué par les blessures de Jonathan Clauss et d’Eduardo Camavinga.

L’équipe de France, remaniée depuis son dernier match, a connu un début difficile en encaissant un but dès les premières minutes du match. Cependant, elle a rapidement réagi avec des offensives plus abouties, permettant à Youssouf Fofana d’égaliser rapidement. Peu après, Randal Kolo Muani a donné l’avantage aux Bleus d’une tête bien placée.

Malgré quelques frayeurs, notamment avec un tir sur le poteau du gardien Mike Maignan, les Français ont su maintenir leur avance grâce à un but d’Olivier Giroud. Le Chili a réduit l’écart en marquant un deuxième but, mais la France a tenu bon jusqu’au coup de sifflet final.

Cette victoire permet à l’équipe de France de rebondir après sa défaite contre l’Allemagne et de regagner en confiance avant les prochaines échéances, notamment l’Euro de football qui débutera en juin.

Lire Plus

Les + Lus