Nous rejoindre sur les réseaux

Société

Chevaux mutilés: le suspect arrêté lundi mis hors de cause

Article

le

chevaux-mutiles:-le-suspect-arrete-lundi-mis-hors-de-cause

Le suspect interpellé lundi dans le Haut-Rhin après la diffusion d’un portrait-robot dans le cadre de l’enquête sur un cas de mutilation de chevaux a été mis hors de cause et libéré, a annoncé mardi le parquet de Sens à l’AFP.

« Il niait depuis le début et son alibi a pu être vérifié », a indiqué à l’AFP le procureur Arnaud Laraize, confirmant une information de BFMTV.

Les investigations menées auprès de témoins, l’analyse du bornage de son téléphone et la vérification de ses déplacements dans la journée et la soirée du 24 août « ont permis d’établir qu’il n’était pas dans le département (de l’Yonne) au moment des faits. Il a donc été mis hors de cause et sa garde à vue a été levée lundi en fin de soirée », a-t-il ajouté.

Cet homme de 50 ans avait été interpellé à son domicile de Nambsheim (Haut-Rhin) lundi matin par les gendarmes de la section de recherches de Dijon suite au signalement d’un témoin qui pensait l’avoir identifié sur portrait-robot.

Ce portrait, diffusé fin août, est celui d’un des deux auteurs de sévices infligés à un cheval et deux poneys le 24 août dans un refuge de l’Yonne.

Il avait pu être élaboré grâce au témoignage de son propriétaire Nicolas Demajean. La nuit du 24 août, ce dernier avait surpris sur sa propriété deux intrus dont l’un lui avait entaillé l’avant-bras gauche avec une serpette. Les deux agresseurs avaient ensuite pris la fuite.

Deux poneys avaient été lacérés à l’arme blanche, l’un sur 50 centimètres, l’autre sur 25 cm, et un cheval de selle avait également été mutilé , avait précisé M. Demajean, qui avait dû être hospitalisé, victime d’une incapacité totale de travail de quatre jours.

Depuis plusieurs mois, des chevaux ont été victimes de mutilations sur plus de la moitié du territoire national.

« Nous sommes extrêmement choqués par ces actes ignobles qui sont commis. Il y a aujourd’hui 153 enquêtes qui sont ouvertes partout en France dans plus de la moitié des départements de France », a déclaré lundi soir le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, en déplacement dans l’Oise.

Selon le colonel Hubert Percie du Sert, coordinateur de la sous-direction de la police judiciaire de la gendarmerie, ont déjà été recensés « une vingtaine » de cas d’oreilles coupées, auxquels s’ajoutent des faits de « mutilations d’organes génitaux, des lacérations avec des objets tranchants ».

Soulignant « la pluralité des auteurs et des modes opératoires », il a récemment indiqué à l’AFP que toutes les pistes étaient envisagées: un challenge sur internet, des dérives sectaires, le mimétisme, la haine des équidés, des rites sataniques…

Click to comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Europe

Emmanuel Macron appelle à un « sursaut » pour assurer la « défaite » de la Russie lors d’une conférence sur l’Ukraine à Paris

Article

le

Emmanuel Macron appelle à un "sursaut" pour assurer la "défaite" de la Russie lors d'une conférence sur l'Ukraine à Paris

Le président français annonce de nouvelles mesures pour renforcer le soutien à l’Ukraine et refuse d’exclure la possibilité d’un envoi de troupes occidentales à l’avenir.

Lors d’une conférence d’urgence à Paris réunissant vingt-sept pays alliés de l’Ukraine, Emmanuel Macron a lancé un appel à un « sursaut » pour garantir la « défaite » de la Russie, annonçant de nouvelles mesures pour fournir davantage d’armes à Kiev.

Le président français a souligné l’urgence d’agir face à la situation critique en Ukraine, où l’absence d’armes occidentales compromet la capacité de défense du pays. Il a rappelé le rôle crucial de l’Union européenne dans le soutien à l’Ukraine et a évoqué la nécessité d’intensifier l’effort en faveur de l’armée ukrainienne.

Emmanuel Macron a également abordé la possibilité d’un envoi de troupes occidentales sur le sol ukrainien, affirmant que la défaite de la Russie était indispensable à la sécurité et à la stabilité en Europe. Cette déclaration a suscité des réactions mitigées, certains la considérant comme une mesure nécessaire pour contrer l’agression russe, tandis que d’autres l’ont qualifiée de « folie » et ont exprimé des inquiétudes quant aux conséquences d’un tel engagement militaire.

La conférence de Paris a été l’occasion pour les pays alliés de discuter de nouvelles initiatives pour soutenir l’Ukraine, notamment en renforçant les approvisionnements en armes et en coordonnant les efforts de défense. Emmanuel Macron a souligné l’importance de maintenir la pression sur la Russie et de faire front commun pour contrer ses agressions.

Alors que les tensions persistent en Ukraine et que les Ukrainiens font face à de nouveaux revers dans l’Est du pays, la conférence de Paris a revêtu une importance cruciale pour réaffirmer l’engagement des pays alliés envers l’Ukraine et pour contredire toute impression de désintégration de l’unité internationale face à l’agression russe.

Lire Plus

Culture

Nouvelle plainte contre Depardieu pour une agression sexuelle présumée en 2021

Article

le

Nouvelle plainte contre Depardieu pour une agression sexuelle présumée en 2021

Une décoratrice dépose plainte pour agression sexuelle présumée sur un tournage en 2021, ajoutant à la série d’accusations visant l’acteur Gérard Depardieu.

Une nouvelle plainte pour agression sexuelle vient s’ajouter au dossier déjà chargé de l’acteur français Gérard Depardieu. Cette fois-ci, c’est une décoratrice ayant travaillé sur le tournage du film « Les volets verts », réalisé par Jean Becker en 2021, qui accuse l’acteur de comportement inapproprié.

L’avocate de la plaignante, Me Carine Durrieu-Diebolt, a confirmé le dépôt de plainte pour des faits d’agression sexuelle, harcèlement sexuel et outrages sexistes auprès du parquet de Paris. Ces allégations s’ajoutent à celles déjà portées à l’encontre de Gérard Depardieu, notamment après la mise en examen de l’acteur suite aux accusations de violences sexuelles émises par l’actrice Charlotte Arnould en décembre 2020.

Selon le récit rapporté par la plaignante à Mediapart, les faits se seraient déroulés à Paris pendant le tournage du film en question. L’acteur aurait proféré des propos déplacés avant de s’en prendre physiquement à la décoratrice, pétrissant violemment différentes parties de son corps, jusqu’à ce que l’intervention des gardes du corps mette fin à l’agression.

Le dépôt de cette plainte survient dans un contexte où plusieurs autres accusations pèsent déjà sur Gérard Depardieu, notamment celle de la comédienne Anouk Grinberg, qui aurait déposé plainte en diffamation contre l’avocate de l’acteur pour des propos tenus sur France 5 en décembre dernier.

Ces nouveaux développements viennent s’ajouter à une série d’enquêtes et de mises en examen déjà en cours à l’encontre de Gérard Depardieu, ce qui souligne l’ampleur croissante des accusations de comportement inapproprié dans le secteur du cinéma français.

Lire Plus

Société

Plaintes : vous pouvez désormais déposer une plainte par visioconférence sur rendez-vous

Article

le

Plaintes : vous pouvez maintenant déposer plainte par visioconférence
©France2

À partir de lundi, les victimes de violences, de vols et d’escroqueries peuvent déposer plainte à distance, une mesure désormais généralisée sur tout le territoire français.

À compter de ce lundi, une nouvelle possibilité s’offre aux victimes d’infractions telles que les violences, les vols ou les escroqueries : le dépôt de plainte par visioconférence. Cette option, désormais généralisée sur l’ensemble du territoire français, était déjà expérimentée dans certaines régions comme la Sarthe et plusieurs villes des Yvelines via un identifiant FranceConnect.

Cette initiative, mise en place via un décret paru dimanche au Journal officiel, vise à offrir aux victimes un moyen de déposer plainte sans avoir à se déplacer physiquement dans un commissariat ou une gendarmerie. Concrètement, les victimes peuvent choisir un créneau de rendez-vous et faire leur déposition depuis leur domicile ou un lieu privé, préservant ainsi leur intimité.

Pour garantir la sécurité et la confidentialité des échanges, les victimes doivent s’identifier de manière sécurisée par le biais d’un téléservice défini, et disposer d’un moyen de télécommunication assurant une transmission fidèle et confidentielle des échanges avec le policier ou le gendarme en charge de la réception de la plainte.

Une fois la plainte enregistrée, un procès-verbal est transmis électroniquement à la victime, qui doit confirmer que la retranscription est fidèle. Il est important de noter que le dépôt de plainte par visioconférence demeure facultatif et n’empêche pas une audition ultérieure en présence physique des enquêteurs, notamment si la nature ou la gravité des faits le justifie.

Cette mesure découle de la loi d’orientation et de programmation du ministère de l’Intérieur (Lopmi) votée en janvier 2023, dotée d’un budget supplémentaire de 15 milliards d’euros sur cinq ans, dont une part significative est allouée au développement des services numériques au sein des forces de l’ordre.

Il est également précisé que les plaintes relatives à des agressions sexuelles ou à des atteintes sexuelles nécessitent une audition en présentielle menée par des officiers ou agents de police judiciaire, conformément aux dispositions légales en vigueur.

Lire Plus

Les + Lus