Nous rejoindre sur les réseaux

Monde

Cheops dévoile une des planètes les plus extrêmes connues

Article

le

cheops-devoile-une-des-planetes-les-plus-extremes-connues

Le jeune télescope spatial d’observation des exoplanètes, Cheops, a révélé le visage d’une des plus extrêmes connues, avec notamment une température de surface de 3.200 degrés Celsius, selon une étude parue récemment.

Il ne mesure qu’un mètre cinquante, mais depuis son poste d’observation, en orbite autour de la Terre depuis décembre dernier, CHEOPS voit loin.

En l’occurrence, l’exoplanète WASP-189b, qui tourne autour de l’étoile HD 133112, bien loin de notre système solaire, à 322 années-lumière de distance, dans la constellation de la Balance.

Tout est hors norme dans ce couple qui appartient à la tribu des plus de 4.000 exoplanètes répertoriées à ce jour, des corps célestes orbitant autour d’une étoile autre que le soleil, identifiées depuis la première en 1995.

WASP-189b est une géante gazeuse, de type Jupiter ultra-chaud. Elle est vingt fois plus proche de son astre que nous ne le sommes du nôtre. Avec pour conséquence d’en faire le tour en moins de trois jours, contre une année pour la planète bleue.

La proximité avec son soleil n’est pas sans conséquence sur sa température. Car son étoile-hôte est « très grande, beaucoup plus massive et brûlante que notre soleil », autour de 7.700 degrés, dit à l’AFP Monika Lendl, de l’Observatoire de Genève, qui a coordonné l’étude, parue le 23 septembre dans Astronomy & Astrophysics.

« Nous aimerions comprendre comment il est possible que des planètes existent à une telle proximité de leur étoile et ce qui leur arrive dans des circonstances extrêmes », ajoute la scientifique.

Très proche de l’étoile-hôte

Lancé en décembre dernier, CHEOPS a pour tâche une première caractérisation des exoplanètes.

« Il doit étudier des systèmes déjà connus, pour lesquels on sait qu’il existe un transit », c’est à dire un passage de la planète devant son étoile, explique Jacques Laskar, directeur de l’Institut de mécanique céleste et de calcul des éphémérides (IMCCE), à l’Observatoire de Paris.

Fruit d’un partenariat entre l’Agence spatiale européenne (ESA) et la Suisse, bénéficiant de la coopération d’une centaine d’ingénieurs et scientifiques de onze Etats européens, le télescope est équipé d’un appareil de photométrie mesurant précisément le rayonnement lumineux émis par un astre, et le cas échéant celui réfléchi par son exoplanète.

« Nous ne pouvons pas voir à proprement parler WASP-189b, car elle est très proche de son étoile-hôte, qui est très brillante », explique Mme Lendl. Un peu comme un lapin ébloui par des phares qui ne peut voir une voiture.

Mais CHEOPS peut mesurer les différences de lumière émise entre les moments où l’exoplanète passe devant, puis à côté, et finalement derrière son étoile. On peut en déduire la distance qui l’en sépare, et le temps qu’il lui faut pour en faire le tour. « Ce qui nous permet de calculer avec précision la taille de la planète, mais aussi la quantité de lumière qu’elle réfléchit », explique Mde Lendl.

Ces mesures ont aussi permis de déterminer que l’étoile-hôte se déforme sous l’effet d’une rotation très rapide.

Moisson attendue

Avec l’aide d’autres instruments, comme SOPHIE, le spectrographe de l’Observatoire de Grasse, dont le télescope a permis la découverte de la première exoplanète, on peut mesurer sa masse.

« Le tout permet de dire si une planète est rocheuse ou gazeuse, et de la classer », explique le Pr. Laskar.

L’étude de WASP-189b n’est que la première d’une moisson attendue avec l’examen en cours d’une trentaine d’autres systèmes, dont certains multi-planétaires, que CHEOPS examine depuis son lancement.

Ses scientifiques n’en sont pas à chercher un endroit habitable. Pour cela, il faudra attendre l’aide d’autres instruments, qui permettront de classer plus précisément les systèmes explorés par CHEOPS.

Comme le télescope spatial James Webb, successeur de Hubble qui doit être lancé en 2021, qui pourra étudier la composition moléculaire de l’atmosphère d’un candidat à des explorations plus poussées.

Ensuite, la mission Plato de l’ESA, étudiera des planètes terrestres orbitant un soleil dans une zone habitable. Avec un lancement prévu après 2025.

Sans oublier Gaia, le satellite cartographiant les étoiles de notre galaxie depuis 2014, dont la troisième livraison de données, attendue début décembre, permettra d’enrichir le catalogue des exoplanètes proches de notre système solaire.

Click to comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Monde

Meta va laisser Donald Trump revenir sur Facebook et Instagram

Article

le

Meta va laisser Donald Trump revenir sur Facebook et Instagram

L’ancien président américain avait été banni du réseau social après l’assaut de ses partisans contre le Congrès, le 6 janvier 2021.

Le géant des réseaux sociaux Meta a annoncé mercredi qu’il allait, dans les prochaines semaines, « mettre fin à la suspension » des comptes de Donald Trump sur Facebook et Instagram, deux ans après l’exclusion de l’ancien président américain suite à l’assaut du Capitole.

« Le public doit pouvoir entendre ce que les personnalités politiques disent afin de pouvoir faire des choix éclairés », a justifié Nick Clegg, le responsable des affaires internationales de Meta, dans un communiqué. « Mais cela ne signifie pas qu’il n’y a pas de limites à ce que les gens peuvent dire sur notre plateforme. Quand il y a un risque de préjudice dans le monde réel – un risque élevé qui justifie une intervention de Meta dans le débat public – nous agissons », a-t-il précisé.

L’ex-chef d’État américain avait été exclu du réseau social le 7 janvier 2021, alors qu’il était encore au pouvoir, pour avoir encouragé ses partisans lors de l’attaque du Congrès à Washington la veille, une décision sans précédent, imitée à l’époque par la plupart des réseaux sociaux grand public, dont Twitter.

En juin 2021, Facebook avait décidé que l’exclusion durerait deux ans, et que le milliardaire républicain ne pourrait revenir que quand les « risques pour la sécurité du public » auraient « disparu ».

La suspension « devrait ne plus jamais arriver à un président en exercice ou à qui que ce soit qui ne mérite pas de sanctions ! », a réagi Donald Trump depuis son compte sur Truth Social, le réseau social qu’il a lancé l’an dernier.

La semaine dernière, l’ancien président avait officiellement demandé à pouvoir retourner sur Facebook. Son avocat avait adressé une lettre au fondateur et président de Meta, Mark Zuckerberg, l’appelant à ne pas « réduire un candidat à la présidentielle au silence ».

L’homme politique avait déjà été réadmis sur Twitter le 19 novembre 2022, quatre jours après avoir déclaré sa candidature à l’élection présidentielle de 2024. Il n’a toutefois pas encore publié de message sur ce compte, communiquant principalement via sa propre plateforme, Truth Social.

Lire Plus

Europe

Espagne : un sacristain mort et un prêtre blessé dans une attaque à la machette

Article

le

Espagne : un sacristain mort et un prêtre blessé dans une attaque à la machette

Un homme a été interpellé après avoir attaqué à l’arme blanche plusieurs personnes dans un église du sud de l’Espagne.

Un sacristain a été tué mardi 24 janvier et un prêtre grièvement blessé, dans une attaque à la machette dans deux églises d’Algésiras, dans le sud de l’Espagne, a indiqué une source policière à l’AFP, précisant qu’un homme avait été arrêté. Une enquête a été ouverte pour des faits présumés de terrorisme. Elle sera menée par un magistrat de l’Audience nationale, tribunal chargé notamment des affaires de terrorisme, a précisé le parquet, sans donner plus de précisions.

L’attaque à l’arme blanche s’est produite peu avant 20h dans l’église de San Isidro d’Algésiras, a indiqué le ministère de l’Intérieur. Une personne a été tuée à l’extérieur de l’église et une blessée dans l’église, a ajouté le ministère.

Selon un prêtre d’Algésiras, cité par El Pais, «l’agresseur s’est d’abord rendu à la paroisse de San Isidro, où il a attaqué le sacristain». «Quelques instants plus tard, il est allé à l’église de la Plaza de la Palma, où il a rencontré le prêtre dans la rue, l’a attaqué et l’a laissé pour mort. Ensuite, il a semblé aller à l’église de la Virgen de Europa, mais je ne sais pas s’il y est arrivé. Toutes les églises sont situées au centre de la ville», raconte le religieux. Plusieurs sources policières soulignent qu’il y a eu des assauts dans «au moins deux églises». Les mêmes sources confirment que l’agresseur était sans papiers, «sans doute d’origine marocaine».

Peu après l’attaque, le président de la communauté d’Andalousie Juan Manuel Moreno a réagi. «Horrible et déchirant. Un sacristain a été assassiné et au moins un autre prêtre a été blessé dans un attentat qui a eu lieu à Algésiras. Prudence, les faits sont en cours d’investigation. Je condamne fermement le crime. L’intolérance n’aura jamais sa place dans notre société», a-t-il écrit sur Twitter.

Lire Plus

Monde

Guerre en Ukraine : Kiev admet avoir cédé Soledar à la Russie

Article

le

Guerre en Ukraine : Kiev admet avoir cédé Soledar à la Russie

L’armée ukrainienne a admis mercredi avoir cédé aux Russes la ville de Soledar (ici en juin 2022), deux semaines après l’annonce de sa prise par Moscou.

« Après des mois de combats difficiles […], les forces armées ukrainiennes l’ont quittée » pour « se replier sur des positions préparées », a indiqué à l’AFP le porte-parole militaire de la zone est Serguiï Tcherevaty, refusant cependant de préciser quand cette retraite a eu lieu.

À la mi-janvier, la petite ville était au centre d’une bataille acharnée et Moscou en avait revendiqué la prise. Le gouverneur de la région de Donetsk, Pavlo Kyrylenko, avait toutefois démentié, assurant que Soledar était « sous le contrôle des autorités ukrainienne ».

Lire Plus

Les + Lus