Nous rejoindre sur les réseaux

Culture

Cérémonie des Césars 2024 : le palmarès complet de la 49e édition

Article

le

Cérémonie des Césars 2024 : le palmarès complet de la 49e édition

La 49e cérémonie des Césars s’est tenue hier, vendredi 23 février, à Paris. Le film de Justine Triet, Anatomie d’une chute, a triomphé avec 6 Césars, tandis que la cérémonie a été émaillée de moments forts, comme la prise de parole de Judith Godrèche.

Avec six Césars, Anatomie d’une chute, le film de Justine Triet, a triomphé, vendredi 23 février, lors de la cérémonie. La 49e édition des Césars, qui se tenait à l’Olympia à Paris, a largement récompensé le succès d’Anatomie d’une chute, avec notamment le prix du meilleur film, celui de la meilleure actrice pour son interprète Sandra Hüller ou encore celui de la meilleure réalisation.

Le long-métrage Le Règne animal, réalisé par Thomas Cailley, a lui aussi brillé hier soir, récompensé à cinq reprises.

La cérémonie a été marquée par de nombreuses interventions fortes, faisant allusion notamment aux violences sexuelles dans le cinéma ou encore à la guerre faisant rage à Gaza. Le discours de Judith Godrèche, quelques semaines après avoir accusé de violences sexuelles les réalisateurs Benoît Jacquot et Jacques Doillon, a notamment marqué les esprits.

Arrivée sous les applaudissements de la salle, l’actrice a appelé à ce que le cinéma ne couvre pas “un trafic illicite de jeunes filles”, tout en déclarant : “Depuis quelque temps, la parole s’est déliée, l’image de nos pères idéalisés s’écorche. Depuis quelque temps, je parle, je parle, mais je ne vous entends pas.”

La prise de parole de Raphaël Quenard a également marqué les esprits, lorsqu’en recevant son prix de révélation masculine de l’année, l’acteur, qui se décrit comme “petit-fils de paysan” a apporté son soutien aux agriculteurs en colère : “La culture c’est rien sans l’agriculture. Respect infini à tous ces gens qui travaillent d’arrache-pied pour nous offrir le luxe de remplir nos estomacs avec de bons fruits, de bons légumes, de bonnes céréales”.

Palmarès complet de la 49e cérémonie :

Meilleur film : Anatomie d’une chute, réalisé par Justine Triet

Meilleure réalisation : Justine Triet pour Anatomie d’une chute

Meilleure actrice : Sandra Hüller dans Anatomie d’une chute

Meilleur acteur : Arieh Worthalter dans le Procès Goldman

Meilleure actrice dans un second rôle : Adèle Exarchopoulos, dans Je verrai toujours vos visages

Meilleur acteur dans un second rôle : Swann Arlaud, dans Anatomie d’une chute

Meilleure révélation féminine : Ella Rumpf, dans Le Théorème de Marguerite

Meilleure révélation masculine : Raphaël Quenard, dans Chien de la casse

Meilleur film étranger : Simple comme Sylvain, réalisé par Monia Chokri

Meilleur premier film : Chien de la casse, réalisé par Jean-Baptiste Durand

Meilleur film d’animation : Linda veut du poulet !, réalisé par Chiara Malta et Sébastien Laudenbach

Meilleur film documentaire : Les Filles d’Olfa, réalisé par Kaouther Ben Hania

Meilleur scénario original : Justine Triet et Arthur Harari, pour Anatomie d’une chute

Meilleure adaptation : Valérie Donzelli et Audrey Diwan, pour L’Amour et les Forêts

Meilleure musique originale : Andrea Laszlo De Simone, pour Le Règne animal

Meilleur son : Fabrice Osinski, Raphaël Sohier, Matthieu Fichet et Niels Barletta pour Le Règne animal

Meilleure photo : David Cailley, pour Le Règne animal

Meilleur montage : Laurent Sénéchal, pour Anatomie d’une chute

Meilleurs costumes : Ariane Daurat, pour Le Règne animal

Meilleurs décors : Stéphane Taillasson, pour Les Trois Mousquetaires (parties 1 et 2)

Meilleurs effets visuels : Cyrille Bonjean, Bruno Sommier et Jean-Louis Autret, pour Le Règne animal

Meilleur film de court-métrage d’animation : Eté 96, réalisé par Mathilde Bédouet

Meilleur film de court-métrage documentaire : La Mécanique des fluides, réalisé par Gala Hernandez Lopez

Meilleur film de court-métrage de fiction : L’Attente, réalisé par Alice Douard

Culture

Emmanuel Macron soutient la participation d’Aya Nakamura aux JO de Paris 2024

Article

le

Emmanuel Macron soutient la participation d'Aya Nakamura aux JO de Paris 2024

Le Président de la République estime que la chanteuse a « tout à fait sa place » lors de la cérémonie olympique.

Lors de l’inauguration du centre aquatique olympique de Saint-Denis, Emmanuel Macron s’est prononcé en faveur de la participation de la chanteuse Aya Nakamura à la cérémonie des Jeux olympiques de Paris 2024, affirmant qu’elle avait « tout à fait sa place ».

Face à la presse, le président de la République a déclaré que la présence d’Aya Nakamura lors de la cérémonie d’ouverture ou de clôture des Jeux serait « une bonne chose si elle en fait partie avec d’autres », soulignant que l’artiste « parle à bon nombre de nos compatriotes ».

Cependant, Emmanuel Macron a rappelé que la décision finale revenait à la direction artistique, dirigée par Monsieur Thomas Joly, responsable des cérémonies des Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024.

Cette prise de position intervient après plusieurs semaines de polémique autour d’une possible participation d’Aya Nakamura, la chanteuse franco-malienne étant la cible de critiques de la part de la droite et de l’extrême droite.

Toutefois, la situation semble évoluer favorablement pour l’artiste, puisque les belles-sœurs et héritières d’Édith Piaf ont exprimé leur soutien à l’idée qu’Aya Nakamura interprète une chanson de la Môme lors des JO de Paris, après avoir été sollicitées pour l’utilisation de « L’Hymne à l’amour » lors d’une cérémonie.

Lire Plus

Culture

Oliver Stone annonce un documentaire sur Lula, après Castro et Chavez

Article

le

Oliver Stone annonce un documentaire sur Lula, après Castro et Chavez

Oliver Stone, le renommé réalisateur américain, a annoncé la finalisation de son nouveau documentaire portant sur l’ancien président brésilien Luiz Inácio Lula da Silva.

Le célèbre cinéaste Oliver Stone a révélé avoir terminé le tournage d’un documentaire sur le président brésilien Luiz Inácio Lula da Silva, qui explore son incarcération entre 2018 et 2019 ainsi que son retour au pouvoir.

Dans une déclaration à Paris, Stone a expliqué que le documentaire traiterait des poursuites judiciaires contre Lula, ainsi que de son emprisonnement pour corruption, un événement qui, selon le cinéaste, n’est pas rare dans certains pays.

Bien que aucune date de sortie n’ait été annoncée, le film devrait être présenté dans des festivals de cinéma, comme Cannes, où Stone est un habitué.

Oliver Stone, qui a déjà réalisé plusieurs films et documentaires sur l’Amérique latine, dont certains ont été controversés, comme ceux sur Fidel Castro et Hugo Chavez, voit en Lula, Chavez et Castro des « humanistes » qui ont travaillé pour le bien de leur pays malgré les poursuites politiques à leur encontre.

Interrogé sur les similitudes entre les trois dirigeants, Stone les décrit comme des originaux qui ont cherché à servir leur pays du mieux qu’ils pouvaient.

Le cinéaste, connu pour son franc-parler et son indépendance d’esprit, refuse de se conformer à la politique américaine traditionnelle et a déjà été qualifié de complotiste. Malgré ses trois Oscars et sa réputation bien établie, Stone admet que le retour aux longs métrages pourrait être difficile pour lui.

Lire Plus

Culture

Oscars 2024 : Justine Triet remporte l’Oscar du meilleur scénario pour « Anatomie d’une chute »

Article

le

Oscars 2024 : "Anatomie d'une chute" de Justine Triet primé

Le film français Anatomie d’une chute n’a pas obtenu l’Oscar du meilleur film étranger dimanche 10 mars, mais a tout de même remporté le prix du meilleur scénario.

Le film français « Anatomie d’une chute » de Justine Triet a été récompensé du prix du meilleur scénario lors de la 96e cérémonie des Oscars, qui s’est déroulée à Los Angeles le 10 mars. Malgré cette victoire, le film n’a pas remporté l’Oscar du meilleur film étranger, décerné au Britannique Jonathan Zagler pour « La Zone d’intérêt ».

Cette consécration du meilleur scénario, bien que moins spectaculaire que prévue, a été accueillie avec enthousiasme par Justine Triet. Interrogée, la réalisatrice a qualifié cette récompense de « rêve », tout en reconnaissant que cela constituait également le fruit d’une campagne bien menée. Le film, qui était également en lice dans trois autres catégories, repart finalement avec une seule statuette dorée.

Par ailleurs, « Anatomie d’une chute » a été mentionné d’une manière inattendue lors de la cérémonie. Le présentateur américain Jimmy Kimmel a utilisé le chien du film pour faire une remarque ironique sur Gérard Depardieu, impliqué dans des accusations de viols et d’agressions sexuelles. Cette intervention a suscité des réactions mitigées parmi le public et les professionnels du cinéma.

Lire Plus

Les + Lus