Nous rejoindre sur les réseaux

Sports

C1: Le cauchemar de Marseille s’étire à Porto

Article

le

c1:-le-cauchemar-de-marseille-s’etire-a-porto

Zéro point, zéro but et trois défaites: la flamme de la Ligue des champions s’est quasiment éteinte pour l’Olympique de Marseille, humilié mardi à Porto (3-0) et quasiment éliminé à mi-parcours de la phase de poule, avec en prime un triste record de 12 défaites d’affilée en C1.

La bande de Steve Mandanda savait qu’elle n’avait plus le droit à l’erreur après la cruelle défaite au Pirée contre l’Olympiakos (1-0) et la claque reçue à domicile contre Manchester City (3-0). Las, elle s’est faite croquer à l’Estádio do Dragão par un rival portugais pourtant arrivé en petite forme et privé de son roc défensif Pepe, le vétéran forfait sur blessure.

A mi-chemin, l’OM conserve plus que jamais le bonnet d’âne d’un groupe C dominé par le géant Manchester City, au destin contraire avec trois victoires en trois matches.

Pour entretenir l’espoir fou d’accrocher la seconde place qualificative, les Marseillais devront réaliser un carton plein au retour, d’abord au Vélodrome le 25 novembre contre Porto puis le 1er décembre face aux Grecs.

En attendant, l’entraîneur André Villas-Boas va devoir panser les plaies de sa bête blessée, incapable de marquer le moindre point pour son retour en Ligue des champions après sept ans d’absence.

« Il reste trois matches et il faut essayer de montrer un autre visage, parce que là, on est limite ridicule », a pesté sur RMC Sport son capitaine Mandanda.

Série noire, comme Anderlecht

Le club sacré en 1993 doit en outre digérer l’humiliation du triste record égalé ce mardi: celui du plus grand nombre de défaites (12) d’affilée en C1, que les Belges d’Anderlecht ont été les premiers à porter entre 2003 et 2005.

Contrairement au revers tardif du Pirée, subi dans le temps additionnel, l’OM a pris la marée d’entrée à Porto avec deux buts encaissés dans la première demi-heure.

La défense phocéenne a d’abord tilté sur une mauvaise relance de Duje Caleta-Car, captée par l’adversaire qui a profité d’un double-contre favorable sur Alvaro Gonzalez puis Morgan Sanson. Jesus Manuel Corona a saisi l’offrande pour servir Moussa Marega, pas inquiété au moment de conclure au second poteau (4e).

Le but du K.-O. est venu d’une action initiée par le même Corona, à droite de la défense cette fois où il a été séché irrégulièrement par Jordan Amavi dans la surface. Le capitaine des « Azuis e Brancos » (Bleus et Blancs), Sergio Oliveira, a transformé le penalty malgré le départ du bon côté de Steve Mandanda (28e).

Luis Diaz a enfoncé le clou (69e) d’un tir croisé que Mandanda n’a même pas touché.

Payet rate un penalty

« On s’est tué nous-mêmes », s’est lamenté André Villas-Boas. « L’équipe de Porto avait plus d’envie et on l’a payé cher », a constaté le technicien portugais de l’OM, abattu en conférence de presse.

AVB va repartir de Porto, sa ville natale à qui il a offert une Ligue Europa en 2011, avec une foultitude de regrets et peut-être de l’inquiétude face à la prestation des Olympiens, coupables de passes imprécises, d’errements défensifs et incapables de multiplier les mouvements collectifs nécessaires au plus haut niveau.

A l’heure de dresser un premier bilan, la colonne des attaques marseillaises apparaît presque aussi vide que ne l’étaient les tribunes du stade portugais, pandémie oblige…

Dario Benedetto n’a toujours pas marqué cette saison, Dimitri Payet n’a pas pesé avant d’être remplacé après l’heure de jeu et les efforts de Florian Thauvin n’ont pas payé.

L’international français a pourtant obtenu très tôt un penalty après une percée en soliste que l’ancien Niçois Malang Sarr a interrompue en faisant faute. Mais Payet, titularisé une semaine après avoir débuté sur le banc contre City, a gâché l’offrande en tirant au-dessus (10e).

Les supporters marseillais devront attendre encore avant de voir trembler les filets adverses en Ligue des champions. Cela fait bientôt sept ans qu’ils sont privés de cette joie, depuis un but de Souleymane Diawara un soir de défaite 2-1 à Marseille contre le Borussia Dortmund, le 11 décembre 2013.

La mauvaise série continue et pour l’heure, difficile d’en voir la fin.

Click to comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sports

Rafael Nadal se prépare pour Roland-Garros et évoque ses adieux imminents à Barcelone

Article

le

Rafael Nadal se prépare pour Roland-Garros et évoque ses adieux imminents à Barcelone

Malgré sa défaite à Barcelone, Nadal reste concentré sur son objectif ultime : briller une dernière fois à Roland-Garros.

À quelques semaines de Roland-Garros, Rafael Nadal se prépare pour ce qui pourrait être son dernier tournoi majeur. Malgré sa défaite face à Alex De Minaur à Barcelone, Nadal estime avoir fait un pas en avant dans sa préparation pour le tournoi parisien.

Pour Nadal, Barcelone n’était pas l’endroit pour tout donner. Il réserve son énergie et sa détermination pour Roland-Garros, où il a établi un héritage légendaire. Il décrit son passage à Barcelone comme des « adieux », soulignant l’importance émotionnelle de ce tournoi où il a triomphé à douze reprises.

De retour sur le court après plus de trois mois d’absence, Nadal se concentre sur ses sensations et sa forme physique en vue de Roland-Garros. Il admet qu’il lui est difficile d’être compétitif sur de longs matchs pour l’instant, mais reste optimiste quant à sa progression.

Nadal reconnaît qu’il a encore du chemin à parcourir pour retrouver son meilleur niveau, mais il se sent plus fort après chaque séance d’entraînement. Son objectif est de se sentir plus à l’aise et mieux préparé pour affronter les défis à venir, notamment à Madrid la semaine prochaine.

À bientôt 38 ans, Nadal se prépare à affronter ce qui pourrait être sa dernière campagne à Roland-Garros. Malgré les défis physiques, il reste déterminé à briller sur la terre battue parisienne et à laisser une dernière empreinte indélébile dans l’histoire du tennis.

Lire Plus

Sports

C1: le PSG retrouve son rival barcelonais sous la menace terroriste

Article

le

C1: le PSG retrouve son rival barcelonais sous la menace terroriste

Le Paris Saint-Germain (PSG) se prépare à affronter Barcelone dans un contexte sécuritaire tendu, suite à des menaces terroristes, alors que les deux équipes se retrouvent en quart de finale de la Ligue des champions.

Le ministre de l’Intérieur français, Gérald Darmanin, a annoncé un renforcement considérable de la sécurité à Paris en réponse à des menaces du groupe jihadiste État islamique visant les matchs des quarts de finale de la compétition.

Malgré ce contexte sécuritaire, les joueurs du PSG restent concentrés sur le match. Danilo Pereira, défenseur du club, souligne l’importance de se focaliser sur le football malgré les mesures de sécurité renforcées.

Cette saison, le PSG affiche de bonnes performances, malgré les doutes liés aux départs de Neymar et Messi. Toujours en lice en Ligue des champions, en finale de la Coupe de France et en tête du classement de la Ligue 1, l’équipe se sent confiante. Les confrontations avec Barcelone suscitent toujours des passions chez les joueurs et les supporters.

L’entraîneur du PSG, Luis Enrique, ancien joueur et entraîneur du Barça, reconnaît l’importance de ces matchs. Surnommé le « socio culer », il avoue que son cœur reste attaché à Barcelone malgré son engagement envers Paris.

La rivalité entre les deux équipes a été renforcée depuis la « remontada » historique de Barcelone en 2017, où le PSG a subi une défaite retentissante. Depuis lors, les deux clubs se sont affrontés à plusieurs reprises, marquant ainsi une rivalité intense.

Malgré les départs de stars telles que Neymar et Messi du Barça vers le PSG, ainsi que celui d’Ousmane Dembélé, le match promet d’être disputé. Les deux équipes se battront pour la victoire dans un duel qui dépasse les simples enjeux sportifs.

Lire Plus

Sports

Football – EDF : Kolo Muani porte les bleus contre le Chili à Marseille

Article

le

Football - EDF : Kolo Muani porte les bleus contre le Chili à Marseille

Trois jours après leur défaite face à l’Allemagne, les Bleus ont retrouvé le chemin de la victoire en battant le Chili 3-2 à Marseille. Malgré une performance en dents de scie, l’équipe française a su rebondir grâce notamment à Randal Kolo Muani, auteur d’un but et d’une passe décisive, dans un match marqué par les blessures de Jonathan Clauss et d’Eduardo Camavinga.

L’équipe de France, remaniée depuis son dernier match, a connu un début difficile en encaissant un but dès les premières minutes du match. Cependant, elle a rapidement réagi avec des offensives plus abouties, permettant à Youssouf Fofana d’égaliser rapidement. Peu après, Randal Kolo Muani a donné l’avantage aux Bleus d’une tête bien placée.

Malgré quelques frayeurs, notamment avec un tir sur le poteau du gardien Mike Maignan, les Français ont su maintenir leur avance grâce à un but d’Olivier Giroud. Le Chili a réduit l’écart en marquant un deuxième but, mais la France a tenu bon jusqu’au coup de sifflet final.

Cette victoire permet à l’équipe de France de rebondir après sa défaite contre l’Allemagne et de regagner en confiance avant les prochaines échéances, notamment l’Euro de football qui débutera en juin.

Lire Plus

Les + Lus