Nous rejoindre sur les réseaux

Monde

Avarie d’un Boeing 777: Washington demande un examen approfondi de certains moteurs

Article

le

avarie-d’un-boeing-777:-washington-demande-un-examen-approfondi-de-certains-moteurs

Le gendarme américain de l’aviation (FAA) a ordonné mardi un examen approfondi des pales des moteurs de Boeing 777 similaires à celui impliqué dans un spectaculaire incident survenu la semaine dernière sur un vol de la compagnie United Airlines avant qu’ils puissent revoler.

L’inspection par imagerie thermo-acoustique des pales en titane requise par le régulateur doit permettre de détecter d’éventuelles fissures invisibles à l’oeil nu.

En fonction des résultats et d’autres éléments de l’enquête en cours, la FAA pourra décider d’imposer aux Boeing 777 équipés de certains moteurs PW4000 fabriqués par Pratt & Whitney des inspections plus fréquentes.

Toutes les compagnies exploitant l’appareil dans le monde enverront les pales à Pratt & Whitney, qui procédera aux tests dans ses ateliers du Connecticut, dans le nord-est des Etats-Unis, a affirmé un porte-parole du motoriste.

Selon la société, qui assure se coordonner avec Boeing, les compagnies et les agences de sécurité aérienne, « environ 125 avions » au total sont concernés.

Selon Boeing, qui a un comptage légèrement différent, 128 aéronefs sont concernés: 69 actuellement en service chez United Airlines, Japan Airlines (JAL), All Nippon Airways (ANA), Asiana et Korean Air, et 59 en réserve. Le constructeur, qui avait recommandé dimanche la suspension des vols le temps d’avoir de plus amples informations, a assuré lundi qu’ils étaient tous immobilisés.

Le réacteur droit d’un appareil de ce type de la compagnie United Airlines avait pris feu samedi peu après son décollage de Denver, dans l’ouest des Etats-Unis. Pendant que l’avion regagnait en urgence l’aéroport, une pluie de débris étaient tombés sur une zone résidentielle.

Personne n’a été blessé et l’appareil a pu se poser sans encombre.

« Fatigue du métal »

Selon les premières conclusions de l’enquête menée indépendamment par le bureau américain en charge de la sécurité des transports, le NTSB, les dommages constatés sur place sont compatibles avec une « fatigue du métal » des pales de la soufflante du moteur fabriqué par Pratt & Whitney. Ce phénomène physique est lié à l’utilisation d’un matériau sur le long terme, qui peut entraîner des fissures et éventuellement une rupture de la structure.

Le patron de la FAA, Steve Dickson, avait promis lors d’une conférence en ligne plus tôt dans la journée mardi d’agir rapidement pour déterminer les causes de l’incident et « prendre les mesures nécessaires afin d’éviter qu’un événement similaire se reproduise à l’avenir ».

La FAA avait déjà exigé un renforcement des inspections après un précédent incident, en 2018, sur un vol de United entre San Francisco et Honolulu, prévoyant alors un examen tous les 6.500 vols.

L’organisation a révélé lundi avoir envisagé de durcir encore les inspections après une avarie similaire sur un vol de Japan Airlines en décembre 2020. Mais elle ne l’avait pas encore fait quand est survenu l’incident samedi.

Après l’analyse d’éléments liés à cet événement, la FAA « était en train d’évaluer la nécessité d’ajuster les inspections » des pales des soufflantes des moteurs, selon un message transmis.

L’incident représente aussi un coup dur pour Boeing qui se remet à peine des déboires du 737 MAX, son avion vedette cloué au sol pendant près de deux ans après deux accidents mortels.

Les avaries semblent se multiplier pour le constructeur.

Les autorités néerlandaises ont en effet ouvert des enquêtes après la chute samedi de débris d’un avion cargo Boeing 747-400, qui ont blessé deux personnes dans le sud des Pays-Bas.

Un Boeing 757 de Delta a aussi dû atterrir en urgence à Salt Lake City lundi, « par précaution à la suite d’un indicateur avertissant d’un éventuel problème avec l’un de ses moteurs », selon la compagnie.

L’incident du vol de United Airlines remet par ailleurs sur la sellette la FAA, vivement décriée pour sa supervision en amont de la crise du 737 MAX jugée par beaucoup inadéquate. Plusieurs experts de l’aviation ont aussi mis en avant un éventuel problème de maintenance.

Toutes les pièces des avions sont conçues pour pouvoir faire face à de possibles défaillances, a souligné Robert Kielb, spécialiste en ingénierie aéronautique à Duke University. Samedi « représente le parfait exemple de ce qui doit être fait quand un moteur tombe en panne », a-t-il estimé en saluant le rôle de l’équipage et des contrôleurs aériens.

Click to comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Europe

Les eurodéputés examinent une loi sur les violences faites aux femmes, une première

Article

le

Les eurodéputés examinent une loi sur les violences faites aux femmes, une première

Le Parlement européen se prononce sur une législation historique, mais des désaccords persistent quant à l’inclusion du viol dans la définition des violences de genre.

Le Parlement européen est sur le point de prendre une décision capitale en votant sur une loi visant à lutter contre les violences faites aux femmes au sein de l’Union européenne. Cette législation, première du genre, vise à criminaliser plusieurs formes de violences basées sur le genre, notamment les mutilations génitales féminines, le mariage forcé et le cyberharcèlement.

Le texte propose également d’améliorer l’accès à la justice et aux services de santé pour les victimes de ces violences, dans le but de garantir une protection adéquate à toutes les femmes de l’UE. Cependant, une question clé continue de diviser les États membres : la définition juridique du viol.

Le débat autour de cette question a été intense, certains pays soutenant fermement l’inclusion du viol dans la législation européenne, tandis que d’autres estiment que cette question relève de la compétence nationale. En conséquence, le texte soumis au vote ne comprend pas de définition commune du viol, ce qui a suscité des critiques et des inquiétudes quant à son efficacité.

Malgré ces désaccords persistants, les eurodéputés sont appelés à se prononcer sur cette législation cruciale, qui pourrait marquer un tournant dans la lutte contre les violences faites aux femmes en Europe. L’issue du vote aura des répercussions importantes sur la protection des droits des femmes et sur la capacité de l’UE à harmoniser les législations nationales en matière de violence de genre.

Lire Plus

Monde

Israël lance à son tour une attaque contre l’Iran, provoquant des tensions régionales

Article

le

Israël lance à son tour une attaque contre l'Iran, provoquant des tensions régionales

Les explosions en Iran suscitent des inquiétudes mondiales et des appels à la retenue.

Israël a lancé une attaque contre l’Iran, déclenchant des explosions dans plusieurs régions du pays, selon des médias aux États-Unis citant des responsables américains. L’agence officielle iranienne Irna a rapporté qu’aucun dégât majeur n’avait été signalé après les événements survenus à l’aube.

Selon le New York Times, l’attaque aurait été menée par de petits drones, potentiellement lancés depuis le territoire iranien. Cette action vise à démontrer à l’Iran que Israël est capable de frapper à l’intérieur du pays, selon le Washington Post.

Les tensions entre les deux pays se sont intensifiées après les tirs de drones et de missiles contre Israël le week-end précédent. En réponse à ces attaques, Israël aurait lancé cette offensive contre l’Iran. Bien que les explosions aient été signalées, elles n’auraient pas visé les installations nucléaires, selon l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) basée à Vienne.

Les médias américains rapportent que Israël aurait informé Washington de son attaque sur l’Iran. Cependant, le Pentagone n’a pas encore fait de commentaire à ce sujet. L’attaque survient alors que l’Iran a activé son système de défense aérienne au-dessus de plusieurs villes, selon les médias d’État iraniens. Ces événements coïncident également avec le 85e anniversaire du guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei.

La communauté internationale appelle à la retenue et à la désescalade. Plusieurs pays, dont l’Allemagne, l’Espagne, le Royaume-Uni et l’Italie, ont exprimé leur préoccupation et ont appelé à un apaisement des tensions. Les États-Unis, qui n’ont pas été impliqués dans l’opération offensive, ont également exhorté à la retenue. Le secrétaire d’État américain Antony Blinken a déclaré que les États-Unis surveillaient la situation de près.

En réponse à ces événements, l’Australie a appelé ses ressortissants à quitter Israël et les territoires palestiniens par crainte d’une régionalisation du conflit entre Israël et le Hamas.

Face à ces développements, la position de la France est axée sur la désescalade et la retenue au Moyen-Orient. Le ministre français délégué à l’Europe, Jean-Noël Barrot, a souligné l’importance de la prudence et a noté que le président Emmanuel Macron s’exprimera en temps voulu sur la situation.

Les appels à la désescalade se multiplient alors que la région reste sous haute tension, avec des préoccupations croissantes quant à une escalade potentielle des hostilités entre Israël et l’Iran.

Lire Plus

Europe

Ukraine: 11 morts dans une triple frappe russe sur une grande ville du nord

Article

le

Ukraine: 11 morts dans une triple frappe russe sur une grande ville du nord

Au moins 11 personnes tuées dans une triple frappe russe, l’Ukraine réclame un renforcement de ses défenses aériennes.

Une triple frappe russe a frappé la grande ville de Tcherniguiv dans le nord de l’Ukraine, faisant au moins 11 morts et 22 blessés, selon le ministre de l’Intérieur Igor Klimenko. Le président Volodymyr Zelensky a réagi en pointant du doigt le manque d’aide de l’Occident dans la défense du pays.

Le président Zelensky a déclaré que l’Ukraine manquait de défenses aériennes suffisantes pour empêcher de telles attaques. Il a déploré le fait que la Russie bombarde quotidiennement les villes ukrainiennes, utilisant des missiles et des drones explosifs, notamment pour cibler les infrastructures énergétiques du pays.

Face à une aide occidentale qui semble diminuer, l’Ukraine peine à intercepter ces attaques. Zelensky a exhorté ses partenaires internationaux à fournir davantage d’armements et de systèmes de défense aérienne pour renforcer la capacité de l’Ukraine à se protéger.

L’attaque sur Tcherniguiv survient dans un contexte où l’Ukraine tente de faire face à l’agression russe depuis plusieurs années. Fondée il y a plus de 1 000 ans, Tcherniguiv est une ville historique qui a été lourdement bombardée par l’armée russe depuis le début de l’offensive.

Dans un autre incident, des médias russes ont rapporté une attaque ukrainienne sur la base militaire de Djankoï en Crimée, avec des vidéos montrant des explosions impressionnantes au milieu de la nuit. Selon des sources, des missiles tactiques ATACMS fournis par les États-Unis à l’Ukraine pourraient avoir été utilisés lors de cette attaque.

Les pertes dans les rangs russes depuis le début de l’invasion de l’Ukraine, il y a deux ans, sont estimées à environ 50 000 soldats, selon des médias russes et britanniques. Les autorités russes ne divulguent pas officiellement leurs pertes, tandis que Zelensky a reconnu en février la mort de 31 000 militaires ukrainiens.

Lire Plus

Les + Lus