Nous rejoindre sur les réseaux

Culture

Au Liban, la restauration des toiles et vitraux, l’autre défi post-explosion

Article

le

au-liban,-la-restauration-des-toiles-et-vitraux,-l’autre-defi-post-explosion

Maya Husseini espérait prendre sa retraite après des décennies de conception de vitraux, mais cette artiste est submergée de demandes de restauration depuis l’explosion massive qui a ravagé des pans entiers de la capitale Beyrouth.

« Je ne peux pas ne pas essayer de restaurer ce qui est parti », affirme cette maître-verrier de 60 ans aux cheveux courts et bouclés rouge vif.

L’explosion gigantesque au port le 4 août a fait plus de 190 morts et des milliers de blessés. Sous l’effet d’un souffle monumental, elle a endommagé des centaines de structures sur plusieurs kilomètres à la ronde. Les bâtiments historiques n’ont pas été épargnés.

Maya est l’une des artistes qui s’affaire depuis à sauver le patrimoine et l’âme de Beyrouth.

Dans son atelier en sous-sol dans la banlieue de la capitale, elle montre ce qui reste de fenêtres d’une église du XIXe siècle qu’elle avait déjà restaurée après la guerre civile de 1975-1990.

Des tiges métalliques contorsionnées, abritant quelques morceaux de vitraux orange et bleu, gisent dans une boîte en carton.

« Au moins sept projets sur lesquels j’avais travaillé ont volé en éclats », déplore-t-elle.

Parmi eux, des scènes bibliques sur verre pour une église et d’éblouissants vitraux jaunes et oranges pour le musée Sursock, très réputé.

Avant l’explosion, elle avait prévu de prendre sa retraite après avoir mis les dernières touches à la conception des vitraux d’une cathédrale en construction en Jordanie.

Poussière de verre

Sur sa table de travail, Mme Husseini prend un morceau de verre vert et l’insère entre des bandes de plomb pour reconstruire une fenêtre représentant un jardin de fleurs et de feuilles pour une maison privée.

Malgré l’aide de ses nouveaux apprentis, elle dit manquer de temps pour répondre à toutes les sollicitations.

« Pour certaines demandes, je ne pourrai rien faire avant au moins deux ans », affirme-t-elle.

Dans les quartiers les plus sinistrés près du port, une course contre la montre s’est engagée pour couvrir jusqu’à 100 bâtiments historiques avant l’arrivée des pluies diluviennes.

Une conférence parrainée par l’Unesco est prévue pour collecter des centaines de millions de dollars destinés aux travaux de restauration et de reconstruction, avait annoncé la directrice de l’organisation, Audray Azoulay, depuis Beyrouth.

Entretemps, les Libanais tentent de sauver leur patrimoine. A l’image de Gaby Maamary, qui a décidé de restaurer gratuitement des toiles endommagées.

Sa source de motivation, dit-il, est le dévouement de la jeunesse libanaise au lendemain du drame, qui s’est mobilisée pour balayer les décombres dans la rue et aider les sinistrés.

L’héritage est « quelque chose que vous pouvez facilement perdre si vous n’y prêtez pas attention », affirme l’artiste et universitaire de 58 ans.

Dans son atelier à Beyrouth, il examine soigneusement une nature morte du XVIIe siècle de l’artiste italienne Elena Recco, représentant un chat lorgnant avidement des poissons morts.

La toile a été entaillée par des éclats de verre.

Portant des gants blancs, il montre une autre toile qu’il a commencé à nettoyer, dont la partie non traitée est légèrement plus foncée et couverte d’une fine poussière de verre scintillante.

A proximité, une peinture de l’artiste libanaise disparue, Sophie Yeramian, a craquelé durant l’explosion.

Persévérance

« Nous ne nous attendions pas à autant d’appels », confie M. Maamary, qui évalue les dégâts dans des galeries d’art et chez des particuliers.

Lors d’une visite à domicile, il a récupéré une toile endommagée valant des dizaines de milliers de dollars qui allait être jetée. Une deuxième avait été recouverte de ruban adhésif.

La propriétaire s’était rendue à l’hôpital avec son fils gravement blessé après l’explosion et la personne ayant aidé à balayer les décombres n’avait pas réalisé leur valeur.

La restauration implique des heures de planification préalables, explique M. Maamari.

Ensuite pendant la remise en état, « parfois, la même étape doit être répétée plusieurs fois, car nous ne disposons pas de l’équipement de pointe des musées ».

L’acheminement de matériaux depuis l’étranger est aussi compliquée par la suspension depuis près d’un an des virements par des banques touchées de plein fouet par la crise économique.

Mais l’artiste refuse d’abandonner. Il a recours aux aides d’amis et aux produits disponibles localement. « Nous continuerons à faire ce travail quotidiennement jusqu’à ce que nos matériaux ou moyens s’épuisent. »

Click to comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Culture

DJ Snake sera aux platines lors du prochain Super Bowl

Article

le

DJ Snake sera aux platines lors du prochain Super Bowl

Le DJ français aux nombreux tubes va mixer avant le coup d’envoi du Super Bowl, événement sportif le plus regardé aux États-Unis. Il chauffera ainsi la place pour Rihanna qui assurera le show de la mi-temps.

Il avait déjà enflammé 63.000 personnes au Parc des Princes en juin 2022, DJ Snake s’apprête désormais à faire danser des millions de personnes en mondovison, lors de l’évènement le plus attendu et regardé aux Etats-Unis. La NFL, la ligue américaine de football américain, a annoncé ce jeudi que l’artiste parisien allait mixer au bord du terrain, avant le coup d’envoi de la 57e édition du Super Bowl, la finale du championnat, le 12 février prochain.

Le supporter du Paris Saint-Germain n’a pas encore réagi sur les réseaux sociaux, il a simplement repartagé sur son compte Instagram l’annonce de la NFL. Plus de 230.000 personnes ont aimé sa publication trois heures après l’avoir posté.

Rihanna pour le show de la mi-temps

Le match aura lieu à Glendale, dans l’Arizona. Les deux franchises qui s’affronteront seront connues dans la nuit de dimanche à lundi à l’issue des deux finales de conférence qui opposent les San Francisco 49ers aux Philadelphia Eagles (21h, heure française) et les Kansas City Chiefs aux Cincinnati Bengals (00h30).

Le traditionnel show de la mi-temps sera assuré par la superstar Rihanna, qui n’est pas apparue sur scène depuis plusieurs années. Le chanteur de country Chris Stapleton chantera lui l’hymne national américain avant la rencontre.

Selon la NFL, plus de 120 millions de téléspectateurs étaient devant leur écran pour le dernier show, le 13 février 2022, qui réunissait à Los Angeles des gloires du rap californien comme Dr. Dre, Snoop Dogg, Kendrick Lamar, mais aussi Eminem et Mary J. Blige.

Lire Plus

Culture

Indochine menace d’annuler sa participation aux Déferlantes qui délocalise le festival à Perpignan

Article

le

Le festival « Les Déferlantes » a déménagé à Perpignan, ville du maire RN Louis Aliot. Ce qui ne plaît pas du tout au groupe français.

Indochine a menacé samedi 7 janvier dans un communiqué de ne pas participer à l’édition 2023 des Déferlantes prévue du 6 au 9 juillet en raison du déplacement du festival dans la ville de Perpignan gérée par le Rassemblement national. « Nous avons été mis devant le fait accompli (…). Nous demandons expressément à la direction des Déferlantes de déplacer ce festival dans un autre lieu, faute de quoi, nous annulerons notre venue », écrit le groupe.

La direction du festival et la municipalité de Perpignan ont annoncé vendredi dans un communiqué commun que Les Déferlantes quittaient le site du château d’Aubiry de Céret pour le parking du Parc des Expositions de Perpignan afin d’améliorer l’accueil des festivaliers. Le maire Louis Aliot s’est félicité vendredi de la venue du festival.

Outre le groupe Indochine, Agnès Langevine, la vice-présidente de la région Occitanie s’est dite, sur France Bleu Occitanie vendredi, « étonnée d’avoir été mis devant le fait accompli ».

Les Déferlantes doivent accueillir sur trois jours de nombreux artistes français et internationaux dont Shaka Ponk, Bigflo & Oli, Soprano, David Guetta, Sting et Rosalia. La défection possible de l’une des têtes d’affiche du festival n’a pas encore fait boule de neige, les autres artistes invités n’ont pas réagi.

En 2022, Les Déferlantes ont fêté leur quinze ans d’existence en accueillant plus de 100 000 festivaliers durant quatre jours. L’édition 2023 sera présentée lundi 16 janvier à Perpignan à l’occasion d’une conférence de presse

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Lire Plus

Culture

Kanye West affiche son admiration pour Hitler et fait fuir le réseau social Parler

Article

le

kanye-west-affiche-son-admiration-pour-hitler-et-fait-fuir-le-reseau-social-parler

Le rappeur Kanye West, de plus en plus isolé après ses récentes remarques antisémites, s’est enfoncé un peu plus jeudi avec ses propos admiratifs pour Hitler lors d’une interview lunaire et l’annonce de l’annulation du rachat du réseau social Parler, qu’il convoitait depuis ses démêlés avec d’autres plateformes.

Lors d’une apparition ubuesque dans l’émission « Infowars », animée par le présentateur complotiste Alex Jones, l’artiste, qui se fait désormais appeler Ye et portait une cagoule noire recouvrant la totalité de son visage, s’est lancé dans une tirade sur le pêché, la pornographie et le diable.

« J’aime Hitler », a lancé la star à plusieurs reprises.

Loin de calmer le jeu après ses remarques antisémites qui ont poussé de nombreuses marques, dont le géant allemand Adidas, à couper les ponts avec lui, le rappeur en a rajouté une couche, déclenchant un déluge de condamnations sur les réseaux sociaux.

Dans la foulée, la maison mère de Parler, Parlement Technologies, a annoncé qu’elle renonçait à se faire racheter par le titan du rap. Une décision « prise mi-novembre », a assuré l’entreprise aux commandes de ce réseau social, très populaire auprès des ultra-conservateurs pour sa défense d’une liberté d’expression quasiment sans limite.

Kanye West avait initialement fait part de sa volonté de racheter Parler, après les récents propos antisémites qui ont fait de lui une persona non grata dans le monde des affaires et lui ont valu des suppressions de ses posts sur Instagram et Twitter.

« J’adore les nazis »

Sur le plateau d' »Infowars » jeudi, le rappeur de 45 ans, qui dit souffrir de troubles bipolaires et a récemment suggéré qu’il pourrait briguer la présidence des Etats-Unis en 2024, a redoublé de provocation.

« Je vois des choses positives aussi concernant Hitler », a-t-il déclaré. « Ce mec (…) a inventé les autoroutes, a inventé le microphone que j’utilise comme musicien. On ne peut pas dire publiquement que cette personne a fait quoi que ce soit de bien, et j’en ai assez. »

« J’en ai assez des étiquettes, tout être humain a apporté quelque chose ayant une valeur, surtout Hitler », a-t-il insisté, déclenchant des rires choqués de la part de son hôte, le complotiste d’extrême droite Alex Jones.

« Les nazis étaient des voyous et ont fait des choses très mauvaises », a tenté de le corriger M. Jones, récemment condamné à payer près d’un milliard de dollars pour avoir nié la réalité d’une tuerie dans une école.

« Mais ils ont fait de bonnes choses aussi », lui a rétorqué le rappeur. « Nous devons arrêter d’insulter les nazis en permanence. (…) J’adore les nazis. »

Ces dernières semaines, plusieurs membres de son ancien entourage professionnel avaient dénoncé auprès de médias américains la fascination de Kanye West pour Hitler.

« Infâme et répugnant »

Englué dans une série de polémiques, Kanye West a été lâché en cascade par les marques avec lesquelles il collaborait. L’équipementier sportif Adidas a notamment coupé les ponts avec le rappeur fin octobre à cause de propos jugés antisémites.

La chaîne de prêt-à-porter Gap et la maison de mode Balenciaga lui ont également tourné le dos. Début octobre, le rappeur avait arboré lors d’un défilé à Paris le slogan « White Lives Matter », détournant le nom du mouvement anti-raciste « Black Lives Matter ».

Sur le plateau jeudi, il est apparu aux côtés du suprémaciste blanc Nick Fuentes, avec qui il a participé cette semaine à un dîner très polémique chez l’ancien président américain Donald Trump.

Au-delà de l’ire provoquée sur les réseaux sociaux, ce nouveau scandale du rappeur a poussé la Republican Jewish Coalition à interpeller directement ses amis politiques jeudi.

Proche du « Grand Old Party », l’organisation, qui a récemment reçu de nombreuses figures du parti républicain à Las Vegas, a dénoncé Kanye West comme un « sectaire infâme et répugnant qui a ciblé la communauté juive avec des menaces et de la diffamation digne des nazis ».

« Les conservateurs qui ont fait l’erreur de tolérer Kanye West doivent être clairs sur le fait qu’il est un paria », a-t-elle ajouté.

Lire Plus

Les + Lus