Nous rejoindre sur les réseaux

Sports

L1: Paris entre foi et folie, Dijon retarde le couperet

Article

le

l1:-paris-entre-foi-et-folie,-dijon-retarde-le-couperet

« La victoire d’une équipe qui y croit »: le PSG a battu Saint-Étienne 3-2 dans un match fou dimanche en Ligue 1, revenant à un point du leader Lille, lors d’une 33e journée où Dijon, dernier, a battu Nice (2-0) et repoussé l’échéance d’une relégation.

Paris s’obstine et talonne Lille

C’est un succès qui vaut cher: en battant les Verts in extremis dimanche grâce à un doublé de Kylian Mbappé et un but salvateur de Mauro Icardi, le PSG a non seulement mis fin à sa pire série depuis 2007 à domicile en L1 (3 défaites d’affilée) mais aussi réalisé une belle opération comptable.

Voilà l’équipe de Mauricio Pochettino (2e, 69 pts) revenue à une petite longueur derrière le Losc (1er, 70 pts), frustré par Montpellier vendredi en ouverture du week-end (1-1).

Ce n’était pas gagné à un quart d’heure de la fin du match quand les héros de l’exploit européen réussi mardi face au Bayern Munich, en manque d’intensité, se sont retrouvés menés au score sur un but de Denis Bouanga (77e).

L’insatiable Mbappé s’est chargé de renverser la situation, d’un enchaînement splendide (79e) puis sur un penalty qu’il a lui-même obtenu et transformé (87e), portant son bilan en tête du classement des buteurs de L1 à 23 buts.

Mais l’égalisation opportuniste de Romain Hamouma (90e+1) a tout relancé, avant qu’Icardi, en manque de temps de jeu, ne se rappelle au bon souvenir de Pochettino d’une tête providentielle (90e+5).

« C’est une victoire sur la dernière action, je ne sais pas si c’est une victoire de champion, mais c’est la victoire d’une équipe qui y croit », a savouré le technicien argentin.

Paris en profite pour rester en lice sur trois tableaux cette saison: en L1 à cinq journées de la fin, en Coupe de France avec un quart de finale contre Angers mercredi, et en Ligue des champions avec une alléchante demi-finale contre Manchester City dans dix jours (28 avril-4 mai).

Monaco garde le rythme et enfonce Bordeaux 

Monaco tient la cadence du PSG en s’imposant lui aussi à Bordeaux (3-0), pour rester à un point de Paris… et à deux de Lille.

Lyon doit gagner à Nantes dimanche soir (21h00) s’il veut rester dans la course au titre.

Au Matmut Atlantique, les courbes de croissance symétriques des Girondins et des Monégasques ont poursuivi chacune leur évolution.

Grâce aux buts de Kevin Volland (28), Gelson Martins (46) et Stevan Jovetic (90), Monaco a signé une 13e victoire en L1 en 2021, pour une seule défaite et deux nuls!

L’équipe de Niko Kovac vient de passer deux 4-0, à Saint-Étienne et Metz, et deux 3-0 (à Dijon avant Bordeaux). Un rythme de champion…

Bordeaux en revanche tient une allure inquiétante: depuis fin janvier, les Girondins (16e) n’ont battu que Dijon, dernier, fait nul contre Marseille (0-0) et concédé dix défaites!

Les partenaires de Laurent Koscielny et Hatem Ben Arfa n’ont plus que cinq longueurs d’avance sur la place de barragiste, et se déplacent la prochaine journée à Lorient, leur premier poursuivant, quatre points derrière eux. Un match pour le maintien.

Dijon repousse l’échéance, Nîmes patine

La relégation, Dijon ne devrait pas y échapper, mais le DFCO a enfin gagné après douze défaites de rang, record de L1 égalé. Les Bourguignons ont eu un sursaut d’orgueil en battant Nice 2-0 à domicile, retardant l’échéance.

Est-ce l’énergie du désespoir ? Au stade Gaston-Gérard, le DFCO a pris l’ascendant grâce à une frappe splendide de Fouad Chafik en lucarne (49e) puis un penalty du revenant Yassine Benzia (77e).

Toutefois, ce succès ne règle que provisoirement les problèmes de Dijon, toujours lanterne rouge avec 18 points, à 13 longueurs du barragiste Nîmes alors que seuls 15 points maximum restent à distribuer.

Pour les Nîmois, le nul contre Strasbourg (1-1) est rageant: alors qu’ils menaient après l’exclusion du défenseur adverse Frédéric Guilbert (47e) puis un penalty inscrit par Renaud Ripart (55e), Dimitri Liénard a égalisé sur un penalty transformé en deux temps (82e) et laissé les « Crocos » à la 18e place.

Click to comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sports

Rafael Nadal se prépare pour Roland-Garros et évoque ses adieux imminents à Barcelone

Article

le

Rafael Nadal se prépare pour Roland-Garros et évoque ses adieux imminents à Barcelone

Malgré sa défaite à Barcelone, Nadal reste concentré sur son objectif ultime : briller une dernière fois à Roland-Garros.

À quelques semaines de Roland-Garros, Rafael Nadal se prépare pour ce qui pourrait être son dernier tournoi majeur. Malgré sa défaite face à Alex De Minaur à Barcelone, Nadal estime avoir fait un pas en avant dans sa préparation pour le tournoi parisien.

Pour Nadal, Barcelone n’était pas l’endroit pour tout donner. Il réserve son énergie et sa détermination pour Roland-Garros, où il a établi un héritage légendaire. Il décrit son passage à Barcelone comme des « adieux », soulignant l’importance émotionnelle de ce tournoi où il a triomphé à douze reprises.

De retour sur le court après plus de trois mois d’absence, Nadal se concentre sur ses sensations et sa forme physique en vue de Roland-Garros. Il admet qu’il lui est difficile d’être compétitif sur de longs matchs pour l’instant, mais reste optimiste quant à sa progression.

Nadal reconnaît qu’il a encore du chemin à parcourir pour retrouver son meilleur niveau, mais il se sent plus fort après chaque séance d’entraînement. Son objectif est de se sentir plus à l’aise et mieux préparé pour affronter les défis à venir, notamment à Madrid la semaine prochaine.

À bientôt 38 ans, Nadal se prépare à affronter ce qui pourrait être sa dernière campagne à Roland-Garros. Malgré les défis physiques, il reste déterminé à briller sur la terre battue parisienne et à laisser une dernière empreinte indélébile dans l’histoire du tennis.

Lire Plus

Sports

C1: le PSG retrouve son rival barcelonais sous la menace terroriste

Article

le

C1: le PSG retrouve son rival barcelonais sous la menace terroriste

Le Paris Saint-Germain (PSG) se prépare à affronter Barcelone dans un contexte sécuritaire tendu, suite à des menaces terroristes, alors que les deux équipes se retrouvent en quart de finale de la Ligue des champions.

Le ministre de l’Intérieur français, Gérald Darmanin, a annoncé un renforcement considérable de la sécurité à Paris en réponse à des menaces du groupe jihadiste État islamique visant les matchs des quarts de finale de la compétition.

Malgré ce contexte sécuritaire, les joueurs du PSG restent concentrés sur le match. Danilo Pereira, défenseur du club, souligne l’importance de se focaliser sur le football malgré les mesures de sécurité renforcées.

Cette saison, le PSG affiche de bonnes performances, malgré les doutes liés aux départs de Neymar et Messi. Toujours en lice en Ligue des champions, en finale de la Coupe de France et en tête du classement de la Ligue 1, l’équipe se sent confiante. Les confrontations avec Barcelone suscitent toujours des passions chez les joueurs et les supporters.

L’entraîneur du PSG, Luis Enrique, ancien joueur et entraîneur du Barça, reconnaît l’importance de ces matchs. Surnommé le « socio culer », il avoue que son cœur reste attaché à Barcelone malgré son engagement envers Paris.

La rivalité entre les deux équipes a été renforcée depuis la « remontada » historique de Barcelone en 2017, où le PSG a subi une défaite retentissante. Depuis lors, les deux clubs se sont affrontés à plusieurs reprises, marquant ainsi une rivalité intense.

Malgré les départs de stars telles que Neymar et Messi du Barça vers le PSG, ainsi que celui d’Ousmane Dembélé, le match promet d’être disputé. Les deux équipes se battront pour la victoire dans un duel qui dépasse les simples enjeux sportifs.

Lire Plus

Sports

Football – EDF : Kolo Muani porte les bleus contre le Chili à Marseille

Article

le

Football - EDF : Kolo Muani porte les bleus contre le Chili à Marseille

Trois jours après leur défaite face à l’Allemagne, les Bleus ont retrouvé le chemin de la victoire en battant le Chili 3-2 à Marseille. Malgré une performance en dents de scie, l’équipe française a su rebondir grâce notamment à Randal Kolo Muani, auteur d’un but et d’une passe décisive, dans un match marqué par les blessures de Jonathan Clauss et d’Eduardo Camavinga.

L’équipe de France, remaniée depuis son dernier match, a connu un début difficile en encaissant un but dès les premières minutes du match. Cependant, elle a rapidement réagi avec des offensives plus abouties, permettant à Youssouf Fofana d’égaliser rapidement. Peu après, Randal Kolo Muani a donné l’avantage aux Bleus d’une tête bien placée.

Malgré quelques frayeurs, notamment avec un tir sur le poteau du gardien Mike Maignan, les Français ont su maintenir leur avance grâce à un but d’Olivier Giroud. Le Chili a réduit l’écart en marquant un deuxième but, mais la France a tenu bon jusqu’au coup de sifflet final.

Cette victoire permet à l’équipe de France de rebondir après sa défaite contre l’Allemagne et de regagner en confiance avant les prochaines échéances, notamment l’Euro de football qui débutera en juin.

Lire Plus

Les + Lus