Nous rejoindre sur les réseaux

Sports

24 Heures du Mans: la Toyota N.7 brise la malédiction

Article

le

24-heures-du-mans:-la-toyota-n.7-brise-la-malediction

Avec elle, la marque japonaise s’offre sa quatrième victoire dans la classique mancelle, la quatrième consécutive depuis 2018.

La Toyota N.8 du Suisse Sébastien Buemi, du Japonais Kazuki Nakajima et du Néo-Zélandais Brendon Hartley, et l’unique Alpine en lice, la N.36 des Français Nicolas Lapierre, Matthieu Vaxiviere et du Brésilien André Negrao, complètent le podium.

Cette 89e édition se tenait fin août plutôt que mi-juin, décalée afin d’accueillir 50.000 spectateurs (20% du nombre habituel) malgré la pandémie de Covid-19, après un huis clos en 2020.

Partie en pole position à 16h13 samedi, sur une piste détrempée, la N.7 a contrôlé la course. Ni la pluie, ni une crevaison lente dans les premières heures, ni un tout droit dans la nuit, ni des problèmes de ravitaillement dans la matinée dimanche ne l’ont finalement pas mise en péril.

Ses concurrents non plus. La N.8, triple tenante du titre, n’a pas pu remonter plus haut que sa deuxième place sur la grille, après avoir été accrochée au premier virage.

Les deux autres constructeurs engagés dans la nouvelle catégorie reine des Hypercars, Alpine et Glickenhaus (qui prend les quatrième et cinquième places) ne sont pas parvenus à mettre les favoris sous pression.

Ils n’ont pas bénéficié, non plus, du problème de fiabilité rencontré par les deux Toyota, que l’équipe a su « contourner » pour réaliser ce doublé.

Sans concurrence

Sans grand constructeur comme concurrent depuis 2018, Toyota sera opposée à Peugeot l’an prochain, avant l’arrivée de Ferrari, Porsche ou encore Audi en 2023.

Etre le premier sera-t-il un avantage, sachant que le règlement permet de peaufiner la voiture mais pas de la faire évoluer ?

Pour le directeur technique de l’équipe japonaise, Pascal Vasselon, il est trop tôt pour se prononcer.

« C’est un avantage d’être prêt avant les autres parce qu’on peut améliorer notre prise en compte des réglementations et organiser l’équipe autour », estime-t-il. « D’un autre côté, nos futurs compétiteurs nous observent, ils vont apprendre quelque chose et avoir le temps de le mettre en place dans leurs voitures. »

Surclassée en performance pure, l’Alpine N.36 — engagée dans la catégorie reine avec une ancienne LMP1 adaptée et non une nouvelle Hypercar — voulait « attaquer » et « mettre sous pression » les Toyota pour les pousser à l’erreur.

Après un tête-à-queue de Lapierre au troisième tour et  une sortie de piste de Vaxiviere peu après 23h00 samedi, elle n’a pas été en position de le faire.

L’équipe française, dont on attend de savoir si elle poursuivra l’aventure dans les années à venir, a tout de même égayé une course un peu morne dimanche matin en se bagarrant avec la Glickenhaus N.708, quatrième.

Fin cruelle en LMP2

Pour le petit constructeur américain Scuderia Cameron Glickenhaus, qui ne disputait que sa troisième course en endurance, la première au Mans, terminer au pied du podium tient de l’exploit.

Le projet de l’Américain James Glickenhaus, 71 ans, reconnaissable à son chapeau de cowboy, mérite d’être connu.

Sa fortune, faite dans les années 1980 en produisant et en réalisant des films comme « Le Droit de tuer » et « Le Retour du Chinois » avec Jackie Chan, a permis à ce passionné d’automobile de réaliser son rêve de faire courir sa propre voiture au Mans après avoir assisté à la course en 1969 !

En LMP2, le Team WRT s’est imposé avec seulement 727/1000 d’avance pour l’Oreca N.31, mais passe à côté du doublé après le cruel arrêt en piste de la N.41 à trois minutes seulement de l’arrivée à 16h00 !

Victoires de la Ferrari N.51 en LMGTE Pro et de la Ferrari N.83 en LMGTE Am.

La voiture N.84, confiée à deux pilotes paraplégiques, le Japonais Takuma Aoki et le Belge Nigel Bailly, s’est classée 32e.

Le Championnat du monde d’endurance auto (WEC) bouclera sa saison 2021 avec deux courses à Bahreïn, l’une de 6 heures le 30 octobre et l’autre de 8 heures le 6 novembre. Les prochaines 24 Heures du Mans doivent retrouver leur date habituelle, les 11 et 12 juin 2022.

Sports

Rafael Nadal se prépare pour Roland-Garros et évoque ses adieux imminents à Barcelone

Article

le

Rafael Nadal se prépare pour Roland-Garros et évoque ses adieux imminents à Barcelone

Malgré sa défaite à Barcelone, Nadal reste concentré sur son objectif ultime : briller une dernière fois à Roland-Garros.

À quelques semaines de Roland-Garros, Rafael Nadal se prépare pour ce qui pourrait être son dernier tournoi majeur. Malgré sa défaite face à Alex De Minaur à Barcelone, Nadal estime avoir fait un pas en avant dans sa préparation pour le tournoi parisien.

Pour Nadal, Barcelone n’était pas l’endroit pour tout donner. Il réserve son énergie et sa détermination pour Roland-Garros, où il a établi un héritage légendaire. Il décrit son passage à Barcelone comme des « adieux », soulignant l’importance émotionnelle de ce tournoi où il a triomphé à douze reprises.

De retour sur le court après plus de trois mois d’absence, Nadal se concentre sur ses sensations et sa forme physique en vue de Roland-Garros. Il admet qu’il lui est difficile d’être compétitif sur de longs matchs pour l’instant, mais reste optimiste quant à sa progression.

Nadal reconnaît qu’il a encore du chemin à parcourir pour retrouver son meilleur niveau, mais il se sent plus fort après chaque séance d’entraînement. Son objectif est de se sentir plus à l’aise et mieux préparé pour affronter les défis à venir, notamment à Madrid la semaine prochaine.

À bientôt 38 ans, Nadal se prépare à affronter ce qui pourrait être sa dernière campagne à Roland-Garros. Malgré les défis physiques, il reste déterminé à briller sur la terre battue parisienne et à laisser une dernière empreinte indélébile dans l’histoire du tennis.

Lire Plus

Sports

C1: le PSG retrouve son rival barcelonais sous la menace terroriste

Article

le

C1: le PSG retrouve son rival barcelonais sous la menace terroriste

Le Paris Saint-Germain (PSG) se prépare à affronter Barcelone dans un contexte sécuritaire tendu, suite à des menaces terroristes, alors que les deux équipes se retrouvent en quart de finale de la Ligue des champions.

Le ministre de l’Intérieur français, Gérald Darmanin, a annoncé un renforcement considérable de la sécurité à Paris en réponse à des menaces du groupe jihadiste État islamique visant les matchs des quarts de finale de la compétition.

Malgré ce contexte sécuritaire, les joueurs du PSG restent concentrés sur le match. Danilo Pereira, défenseur du club, souligne l’importance de se focaliser sur le football malgré les mesures de sécurité renforcées.

Cette saison, le PSG affiche de bonnes performances, malgré les doutes liés aux départs de Neymar et Messi. Toujours en lice en Ligue des champions, en finale de la Coupe de France et en tête du classement de la Ligue 1, l’équipe se sent confiante. Les confrontations avec Barcelone suscitent toujours des passions chez les joueurs et les supporters.

L’entraîneur du PSG, Luis Enrique, ancien joueur et entraîneur du Barça, reconnaît l’importance de ces matchs. Surnommé le « socio culer », il avoue que son cœur reste attaché à Barcelone malgré son engagement envers Paris.

La rivalité entre les deux équipes a été renforcée depuis la « remontada » historique de Barcelone en 2017, où le PSG a subi une défaite retentissante. Depuis lors, les deux clubs se sont affrontés à plusieurs reprises, marquant ainsi une rivalité intense.

Malgré les départs de stars telles que Neymar et Messi du Barça vers le PSG, ainsi que celui d’Ousmane Dembélé, le match promet d’être disputé. Les deux équipes se battront pour la victoire dans un duel qui dépasse les simples enjeux sportifs.

Lire Plus

Sports

Football – EDF : Kolo Muani porte les bleus contre le Chili à Marseille

Article

le

Football - EDF : Kolo Muani porte les bleus contre le Chili à Marseille

Trois jours après leur défaite face à l’Allemagne, les Bleus ont retrouvé le chemin de la victoire en battant le Chili 3-2 à Marseille. Malgré une performance en dents de scie, l’équipe française a su rebondir grâce notamment à Randal Kolo Muani, auteur d’un but et d’une passe décisive, dans un match marqué par les blessures de Jonathan Clauss et d’Eduardo Camavinga.

L’équipe de France, remaniée depuis son dernier match, a connu un début difficile en encaissant un but dès les premières minutes du match. Cependant, elle a rapidement réagi avec des offensives plus abouties, permettant à Youssouf Fofana d’égaliser rapidement. Peu après, Randal Kolo Muani a donné l’avantage aux Bleus d’une tête bien placée.

Malgré quelques frayeurs, notamment avec un tir sur le poteau du gardien Mike Maignan, les Français ont su maintenir leur avance grâce à un but d’Olivier Giroud. Le Chili a réduit l’écart en marquant un deuxième but, mais la France a tenu bon jusqu’au coup de sifflet final.

Cette victoire permet à l’équipe de France de rebondir après sa défaite contre l’Allemagne et de regagner en confiance avant les prochaines échéances, notamment l’Euro de football qui débutera en juin.

Lire Plus

Les + Lus