Nous rejoindre sur les réseaux

France

Virus: Emmanuel Macron testé positif, vaccination fin décembre en Europe

Article

le

virus:-emmanuel-macron-teste-positif,-vaccination-fin-decembre-en-europe

Le président français Emmanuel Macron a été testé positif au Covid-19 jeudi et plusieurs dirigeants européens qui l’avaient rencontré se sont mis en quarantaine, alors que la vaccination doit démarrer le 27 décembre dans l’Union européenne, où les restrictions se poursuivent.

Les Etats-Unis, eux, sont en passe d’autoriser un deuxième vaccin contre le Covid-19, une semaine après avoir recommandé l’autorisation de celui de Pfizer/BioNTech.

Un comité d’experts américains se réunit à nouveau jeudi pour évaluer le remède développé cette fois par la société américaine Moderna, avec de premières injections attendues dès la semaine prochaine. Sauf surprise, l’Agence américaine des médicaments devrait donner son feu vert peu après cette réunion.

La pandémie a fait au moins 1,65 million de morts dans le monde, et l’Europe est devenue jeudi la première région du monde à enregistrer plus d’un demi-million de morts du Covid-19, selon un comptage réalisé par l’AFP.

Les 52 pays et territoires de la région européenne (allant à l’est jusqu’à l’Azerbaïdjan et la Russie) totalisaient au moins 500.069 décès (pour 23.059.233 contaminations déclarées), devant l’Amérique latine et les Caraïbes (477.404 morts) et les Etats-Unis/Canada (321.287).

En France, le président Emmanuel Macron, testé positif au Covid-19, va s’isoler pendant sept jours. Mais il « continuera de travailler et d’assurer ses activités à distance », a annoncé le palais présidentiel de l’Élysée.

Le Premier ministre français, Jean Castex, « considéré comme cas contact », s’est lui aussi « placé à l’isolement, bien qu’il ne présente aucun symptôme de la maladie », ont annoncé ses services.

Plusieurs dirigeants européens ont aussi annoncé qu’ils se mettaient en quarantaine par précaution après avoir rencontré le président français: le président du Conseil européen Charles Michel et les chefs de gouvernement belge Alexander De Croo, portugais Antonio Costa, espagnol Pedro Sanchez (qui a été cependant testé négatif) et luxembourgeois Xavier Bettel.

Le président russe Vladimir Poutine – qui a assuré jeudi qu’il se ferait vacciner contre le coronavirus « dès que ce sera possible » pour sa catégorie d’âge – a souhaité un « prompt rétablissement » à son homologue français. Le Premier ministre britannique Boris Johnson et la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen lui ont aussi adressé leurs voeux de bon rétablissement.

L’annonce de la contamination d’Emmanuel Macron est intervenue alors que la France a dévoilé mercredi sa stratégie vaccinale: premières vaccinations contre le Covid-19 « dès la dernière semaine de décembre », mais pas avant « la fin du printemps » pour la population non prioritaire.

Plus d’un demi-million de morts en Europe

Dans l’ensemble de l’Union européenne, Ursula von der Leyen a annoncé jeudi que la vaccination contre le Covid-19 allait commencer les 27, 28 et 29 décembre.

L’Agence européenne des médicaments (AEM) se penchera le 21 décembre – une semaine plus tôt que prévu – sur le sort du vaccin Pfizer-BioNTech. La Commission avait précisé qu’elle donnerait ensuite son autorisation dans les deux jours suivant ce feu vert.

Redevenue l’épicentre de la pandémie depuis octobre, aux côtés des Etats-Unis, l’Europe renforce les restrictions pour tenter de contenir la pandémie dans l’attente des vaccins.

L’Allemagne est entrée mercredi dans un reconfinement partiel, avec la fermeture de tous les commerces non essentiels et des écoles.

Confronté à une deuxième vague beaucoup moins maîtrisée qu’au printemps, le pays a enregistré un record d’infections en 24 heures, à plus de 30.000, selon les données définitives annoncées jeudi par l’institut Robert-Koch.

Au Royaume-Uni, les pubs, restaurants et hôtels de Londres ont été contraints mercredi de fermer pour la troisième fois depuis le début de la pandémie.

Plusieurs régions situées dans l’est et le sud-est de l’Angleterre seront aussi soumises aux plus strictes restrictions locales en vigueur à partir de samedi.

La Pologne a, elle, annoncé un confinement partiel de trois semaines à partir du 28 décembre sur l’ensemble du territoire. Le gouvernement a interdit tous les déplacements le soir du Nouvel An et annoncé la fermeture des centres commerciaux, hôtels et stations de ski.

Hôpitaux débordés à Tokyo

En Suède, le roi Carl XVI Gustaf a affirmé jeudi que son pays avait « échoué » contre le Covid-19, dans un rare commentaire susceptible de conforter les critiques contre la stratégie atypique du royaume, qui n’a à aucun moment fermé ses bars, restaurants et magasins.

Dans ce pays, de nouveau en difficulté face à la deuxième vague, les hospitalisations liées au Covid-19 ont dépassé jeudi leur pic du 20 avril, avec 2.509 patients traités.

Aux Etats-Unis, pays le plus endeuillé dans le monde, des chiffres record ont été enregistrés mercredi avec 250.458 nouveaux cas et 3.784 nouveaux décès en 24 heures, selon l’université Johns Hopkins.

Le pays pourrait disposer de deux vaccins dès le début de semaine prochaine si celui de Moderna est autorisé, et ainsi accélérer la campagne massive de vaccination. Les Etats-Unis seraient les premiers à mettre sur le marché le vaccin de Moderna.

Au Japon, les autorités sanitaires locales ont averti que les hôpitaux de Tokyo peinaient à assurer les soins courants à cause d’une flambée du nombre de cas de coronavirus, alors que la capitale japonaise a atteint un nouveau record d’infections.

L’Afrique du Sud a, elle, dépassé la barre de 10.000 cas positifs en 24 heures, atteignant 21% de positivité aux tests Covid.

Click to comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

France

Les aides familiales vont se durcir en fonction du temps de résidence en France

Article

le

Les aides familiales vont se durcir en fonction du temps de résidence en France

Un décret paru au Journal officiel stipule que la résidence en France devra désormais dépasser neuf mois pour bénéficier de certaines prestations familiales, dans le cadre d’une lutte accrue contre la fraude sociale.

Le gouvernementa pris des mesures pour durcir les conditions d’accès à certaines aides familiales. Selon un décret paru au Journal officiel ce dimanche 21 avril, à partir de l’année 2025, il sera nécessaire de résider en France pendant plus de neuf mois au cours de l’année civile de versement, contre six mois actuellement, pour pouvoir prétendre à certaines prestations familiales telles que les allocations familiales et la prime à la naissance d’un enfant. Cette règle s’étendra également aux personnes âgées souhaitant bénéficier du minimum vieillesse.

Cette décision s’inscrit dans le cadre d’un vaste plan de lutte contre la fraude sociale engagé par le gouvernement. Bien que la fraude aux aides sociales ait été évaluée à 2,8 milliards d’euros selon les données de la Cour des comptes entre 2018 et 2020, elle reste nettement inférieure à la fraude aux cotisations sociales non versées par les employeurs aux Urssaf, estimée à 8 milliards d’euros.

Il est important de noter que certaines aides, telles que la protection universelle maladie, ne sont pas concernées par cette mesure.

Lire Plus

France

Les agriculteurs redoutent le retour du gel : les récoltes menacées par le froid

Article

le

Les agriculteurs redoutent le retour du gel : les récoltes menacées par le froid

La météo capricieuse met en péril les cultures alors que les températures chutent brutalement.

Le retour du froid suscite l’inquiétude parmi les agriculteurs français, qui redoutent les conséquences dévastatrices du gel sur leurs récoltes. Les variations météorologiques de ces dernières semaines ont un impact dramatique sur l’agriculture, avec des températures nocturnes approchant parfois le point de congélation dans certaines régions.

Alors que les semaines précédentes ont été marquées par des conditions estivales et des pluies bienvenues pour la croissance des plantes, le froid soudain menace désormais les bourgeons précoces. Pour les agriculteurs, cette situation est critique : la perte de la récolte est une éventualité redoutée. Un producteur, exprime son angoisse en déclarant : « Le risque, c’est de perdre la récolte entièrement. Nous ne pouvons qu’espérer que les températures ne descendent pas davantage. »

Face à cette menace, certains agriculteurs ont recours à des solutions coûteuses, telles que l’utilisation de bougies entre les rangées de vignes pour maintenir une température minimale la nuit. Cependant, ces méthodes ne garantissent pas une protection totale contre le gel. Les éoliennes, qui permettent de faire descendre de l’air chaud sur les cultures, offrent également une alternative, mais leur efficacité est limitée dans le temps.

Les prévisions de Météo France ne laissent que peu d’espoir aux agriculteurs, avec des températures froides persistantes prévues jusqu’au samedi 27 avril. De plus, de la pluie est annoncée sur la majeure partie du territoire jusqu’au vendredi 3 mai, prolongeant ainsi la période critique pour les cultures.

Dans ce contexte, l’incertitude règne dans les milieux agricoles, alors que les agriculteurs redoublent d’efforts pour protéger leurs récoltes contre les caprices du temps.

Lire Plus

France

La Poste lance des bureaux de poste itinérants pour dynamiser sa présence dans les zones rurales

Article

le

La Poste lance des bureaux de poste itinérants pour dynamiser sa présence dans les zones rurales

Des camions jaunes sillonnent les territoires isolés pour offrir des services postaux, bancaires et numériques aux habitants des régions éloignées.

La Poste lance une initiative ambitieuse pour renforcer sa présence dans les zones rurales françaises en introduisant des bureaux de poste itinérants sous forme de camions jaunes. Cette nouvelle approche vise à revitaliser un concept historique de La Poste datant des années 1960-70, où les célèbres fourgons jaunes de Citroën allaient à la rencontre des Français sur leurs lieux de travail et de loisirs.

L’expérimentation débutera le vendredi 19 avril à Champosoult (Orne) et se déploiera dans trois départements – l’Orne, la Creuse et la Haute-Marne – le mardi 23 avril, puis dans le Gers et le Jura le samedi 27 avril. Cinq camions jaunes Renault Trucks Masters sillonneront les routes pendant un an, couvrant 40 communes et touchant environ 13 000 habitants.

Avec un budget d’un million d’euros, cette initiative comprend une gamme de services accessibles aux usagers, notamment l’achat de produits postaux, l’affranchissement de lettres et de colis, la souscription à des services téléphoniques et Internet, ainsi que des opérations bancaires pour les clients de la Banque Postale. Il sera également possible de prendre rendez-vous avec un conseiller bancaire pour les particuliers et les professionnels.

Nathalie Collin, directrice générale adjointe de La Poste, a expliqué à Ouest-France que bien que les retraits de liquide ne soient pas possibles, sauf dans le camion circulant dans la Creuse, La Poste teste néanmoins cette fonctionnalité dans un souci d’innovation et de service accru aux usagers. Elle a souligné que l’installation de distributeurs de billets dans les camions représente un défi technique et de sécurité, mais La Poste est déterminée à explorer cette possibilité, même si elle implique des coûts supplémentaires liés à la sécurité.

Cette initiative s’inscrit dans la volonté de La Poste de moderniser ses services et de répondre aux besoins des populations rurales en offrant un accès amélioré aux services postaux, bancaires et numériques, tout en préservant le lien social et économique dans les régions éloignées.

Lire Plus

Les + Lus