Nous rejoindre sur les réseaux

Thau

URGENT – Sète: Le RAID sur place, une importante opération de police en cours

Article

le

Le Singulier

Suite à la fusillade qui a eu lieu ce matin entre deux bandes rivales dans le quartier de l’île de thau vers 11h00, une impressionnante opération de police est en cours.

Ce n’est pas moins de 15 policiers du RAID qui sont arrivés en renfort de la police nationale sétoise. 

Des perquisitions ont débuté pendant que la police scientifique procédait aux premières investigations. 

Plus d’informations à venir

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung) <

À LIRE AUSSI > Sète: Fusillade en cours, une dizaine de véhicules de police sur place

1 Commentaire

1 Commentaire

  1. Lolo34200

    3 décembre 2020 at 21 h 24 min

    Situation nouvelle ? Quelles mesures préventives et répressives prises depuis 10 ans ? Un vide sidéral ? Et qui paye ? : la maman qui attend ses enfants, la mamie qui veut acheter du pain etc… mais pas le préfet, pas le député, pas le maire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mèze

Mèze : Confrontation entre François Commeinhes et Thierry Baëza sur l’accueil des gens du voyage

Article

le

Mèze : Confrontation entre François Commeinhes et Thierry Baëza sur l'accueil des gens du voyage
@VilledeMèze

Une situation tendue se dessine à Mèze alors que la tension monte entre François Commeinhes et le maire Thierry Baëza. Le sujet brûlant qui alimente cette nouvelle polémique : l’accueil des gens du voyage.

Depuis quelques semaines, une quarantaine de caravanes des gens du voyage occupent illégalement le stade municipal de Balaruc-le-Vieux, en face du centre commercial Carrefour. Alors que la gendarmerie leur a demandé de partir et que l’aire de Frontignan est fermée pour travaux, ces voyageurs ont trouvé un nouveau refuge dimanche soir à Gigean, près de la piscine intercommunale. Face à cette situation, François Commeinhes et son équipe ont pris l’initiative d’intervenir en ouvrant en urgence l’aire de grand passage de Mèze, sans même en informer le maire de Mèze.

Cependant, cette décision a été accueillie avec fermeté par Thierry Baeza, maire de Mèze. En effet, l’aire de passage de Mèze est soumise à des règles strictes, ne pouvant accueillir les voyageurs que du 1er avril au 31 octobre, conformément à ses statuts. Pour faire respecter cette réglementation, Thierry Baeza a ordonné le blocage de l’aire par ses services, utilisant du sable et du béton. Malgré cela, François Commeinhes a fait retirer ces blocs en fin de journée pour permettre l’installation des voyageurs.

Cette action unilatérale a suscité l’indignation de Thierry Baeza, dénonçant un abus de pouvoir flagrant de la part du président de la SAM. « Encore une fois, les règles sont bafouées ! », s’est insurgé le maire de Mèze. Il souligne également le non-respect de la réglementation par Sète Agglopôle Méditerranée (SAM), qui a ouvert l’aire de grand passage de Mèze à un groupe de gens du voyage sans en informer les autorités locales.

Thierry Baeza a déclaré envisager sérieusement le dépôt d’une plainte contre la SAM pour ces manquements et ce passage en force. Il insiste sur le fait que la ville de Mèze est en parfaite conformité avec le schéma départemental d’accueil des gens du voyage, contrairement à d’autres entités telles que SAM et la Ville de Sète, qui ne respectent pas ces dispositifs pourtant obligatoires. Il refuse que sa ville soit la victime des négligences des autres municipalités et de l’intercommunalité.

Cette récente intensification du débat sur l’accueil des gens du voyage souligne les tensions durables au sein de la SAM entre les élus, mettant en évidence des divergences profondes quant à la gestion de cette administration.

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Lire Plus

Bouzigues

Crise politique à Bouzigues : Le budget municipal rejeté une seconde fois

Article

le

Bouzigues en ébullition : crise municipale sans précédent autour du maire, Cédric Raja

C’est une impasse totale à Bouzigues, le maire Cédric Raja se heurte toujours à une majorité profondément divisée, le budget municipal ayant été rejeté pour la deuxième fois.

La crise politique à Bouzigues s’aggrave alors que la majorité municipale a rejeté pour la deuxième fois le budget proposé par le maire Cédric Raja, avec un vote de 6 pour, 8 contre et 5 abstentions, lors de la séance du conseil municipal tenue hier soir.

Ce nouvel échec, survenu ce lundi 29 janvier 2024, marque une étape critique dans le conflit politique qui secoue la ville depuis le rejet initial du budget le 19 décembre 2023. La décision de la majorité municipale révèle une fracture profonde au sein du camp de Cédric Raja, avec une opposition croissante à sa gestion de la municipalité.

Le maire, déjà en difficulté après le premier rejet du budget, se retrouve désormais dans une situation encore plus instable. Ce second refus accentue les divisions internes et suscite des interrogations quant à la capacité de la mairie à opérer efficacement. Les tensions paraissent s’être intensifiées, malgré la période d’un mois écoulée depuis le rejet initial du budget, qui aurait dû permettre de résoudre la situation.

Pour rappel, l’origine de cette crise est attribuée à ce que beaucoup considèrent comme une gestion autoritaire et un manque de transparence de la part du maire. Ces problèmes ont conduit à une perte de confiance de nombreux élus envers leur leader, ce qui se reflète dans les résultats du vote.

Avec le budget municipal rejeté une seconde fois, la ville de Bouzigues se retrouve dans une situation de paralysie administrative. Sans un budget approuvé, les services essentiels et les projets d’investissement sont en suspens, créant une incertitude parmi les habitants et les acteurs locaux.

Cette situation sans précédent à Bouzigues attire l’attention sur les défis auxquels les administrations locales peuvent être confrontées dans la gestion des différences internes, et souligne l’importance de la collaboration et de la transparence en politique municipale. Les prochains jours seront cruciaux pour déterminer l’avenir politique de Cédric Raja et la direction de Bouzigues.

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Lire Plus

Marseillan

Réunion Publique à Marseillan : Éclairage sur les défis financiers et la gestion de la commune

Article

le

Réunion Publique à Marseillan : Éclairage sur les défis financiers et la gestion de la commune

Les élus d’opposition de Marseillan convient les citoyens à une discussion ouverte sur la situation économique et politique locale.

Les élus d’opposition de Marseillan annoncent une réunion publique cruciale prévue pour le vendredi 26 janvier à 18h00. Cet événement, qui aura lieu au théâtre Henri Maurin, offre aux citoyens une opportunité unique de discuter et de comprendre les défis financiers et politiques auxquels fait face leur commune.

Marseillan, reconnue pour son attrait touristique, se trouve pourtant dans une situation financière précaire, étant la commune la plus endettée du département de l’Hérault. Les élus d’opposition aborderont des questions brûlantes telles que les hausses répétées d’impôts, les taxes élevées, et le prix de l’eau, qui pèsent lourdement sur les résidents de la commune.

Un autre sujet de préoccupation majeur est la baisse de la population locale. Les raisons de ce déclin démographique, qu’il s’agisse de choix politiques discutables ou de projets disproportionnés, seront explorées en profondeur. Les participants auront également l’occasion de s’interroger sur de potentielles nouvelles augmentations de taxes.

Les groupes « Marseillan 2026 » et « Marseillan J’en Pince », représentés au conseil municipal, se joindront à cette réunion. Leur objectif est de fournir une perspective transparente et collaborative sur les enjeux actuels de Marseillan. Cette initiative vise à établir un dialogue ouvert entre les élus d’opposition et les citoyens, dans le but de trouver des solutions concrètes pour améliorer la gestion de la commune.

Les élus d’opposition invitent tous les résidents concernés à se joindre à cette réunion publique pour prendre la mesure de la gravité de la situation et contribuer au débat. Cet événement représente une étape importante pour la communauté de Marseillan afin de s’engager activement dans les décisions affectant leur avenir.

Rendez-vous au théâtre Henri Maurin vendredi 26 janvier à 18 heures pour une discussion essentielle sur l’avenir de Marseillan !

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Lire Plus

Les + Lus