Nous rejoindre sur les réseaux

Bassin de Thau

Thau : Bouzigues et Gigean inaugurent leurs premiers jardins partagés

-

le

Ville de Gigean

Les jardins partagés sont des espaces de rencontre et de partage. Vecteurs d’enjeux économiques, environnementaux et sociétaux, leur nombre en France et sur le bassin de Thau ne cesse de croître.

Les jardins partagés permettent aux bénéficiaires qui les cultivent de consommer des produits bio et de saison. Ils prônent la permaculture (mode d’agriculture respectant la biodiversité) et offrent aux bénéficiaires un loisir convivial en extérieur. Ainsi, par leurs biais, les municipalités se mobilisent et s’engagent dans la voie du développement durable. « Les jardiniers ont signé une charte environnementale qui vise à leur faire adopter des comportements responsables. Elle concerne l’utilisation de l’eau (bien précieux à utiliser avec parcimonie) d’engrais naturels, de compost, etc. Elle aiguille aussi quant au choix des plantes adaptées à notre climat » explique Drak Bourgon, chargée de communication à la mairie de Gigean.

L’initiative des jardins partagés, instaurée en 2018 par la ville de Sète, séduit de plus en plus de communes de l’agglomération. Les 16 et 17 avril derniers, les municipalités respectives de Bouzigues et de Gigean ont inauguré leurs premiers jardins partagés.

À Bouzigues, le terrain a été partagé en 33 parcelles de 30, 40, 50 et 60 m2. Elles ont toutes trouvé un bénéficiaire. Si toutefois des parcelles se libèrent, elles seront aussitôt réattribuées. Une parcelle éducative est réservée aux écoles. Ainsi, les élèves pourront découvrir le jardinage à partir du mois de Septembre.

À Gigean, les Jardins de la Faudrenque sont situés route de Poussan. Environ 45 parcelles de 50 ou 100 m2 sont louées à des particuliers, habitant la ville. Deux parcelles éducatives sont également réservées au centre de loisir.  La municipalité réfléchit à la mise en place éventuelle d’un réseau d’échange de graines, qui augmenterait les rendements et informe que « l‘agglo vient aussi une fois par mois sur le marché du mardi pour sensibiliser la population au compost. »

A Gigean comme à Bouzigues, les parcelles ont été attribuées par tirage au sort, à l’issue d’inscriptions préalables. L’initiative a été victime de son succès et les parcelles ont été prises d’assaut. Un engagement social au service de l’environnement, qui encourage les échanges, le partage et contribue au bien être des habitants. Une bouffée d’oxygène bien accueillie dans les circonstances sanitaires actuelles !

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Sète

Sète – Politique : Cédric Delapierre (LR) quitte la majorité municipale et rejoint la liste de Jean-Paul Garraud (RN)

-

le

Cédric Delapierre conseiller municipal dans la majorité sétoise et secrétaire général du groupe LR au conseil régional Occitanie rejoint la liste de Jean-Paul Garraud (RN).

C’est une bombe politique. Même pas un an de mandat et déjà une démission pour la majorité municipale sétoise. Cédric Delapierre conseiller municipal à la Ville de Sète -en charge des finances et d’évaluation des politiques publiques- vient d’annoncer en début d’après-midi par mail à François Commeinhes son départ vers l’opposition en non inscrit. Selon nos informations, Cédric Delapierre sera présent sur la liste de Jean-Paul Garraud (RN) aux élections régionales.

C’est un coup dur pour François Commeinhes et sa majorité municipale. Fraichement élu délégué aux Républicains de la 7ème circonscription de l’Hérault, Cédric Delapierre ne semble plus en accord avec la politique menée par la majorité municipale soutenue par La République en Marche.

Le responsable de la communication de la Fédération LR de l’Hérault quitte donc Les Républicains et sera présent en numéro 3 sur la liste RN de l’Hérault pour les régionales. Le désormais conseiller municipal d’opposition sera aussi candidat aux départementales sur le canton de Mèze en binome avec le responsable locale du RN.

« J’acte aujourd’hui ma rupture avec les états-majors parisiens, certainement pas avec les militants et les électeurs« , explique t-il dans une longue tribune pour expliquer son départ vers la liste du Rassemblement National.

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Lire Plus

Planète

Sète : La présence anormale de Wally, un jeune baleineau de 15 mois

-

le

Wally, un jeune baleineau de 15 mois

Le baleineau, surnommé Wally erre depuis plusieurs jours dans les eaux de la Méditerranée. Mardi 4 mai, l’animal a été aperçu dans le port de Sète. Toutefois, son état inquiète les spécialistes.

Le baleineau serait âgé d’environ 15 mois et mesurerait 7 à 8 mètres de long. Il appartient à l’espèce des baleines grises. D’abord observé au Maroc début mars puis en Italie plus récemment, c’est désormais au large des côtes du sud de la France que Wally poursuit son chemin. En Méditerranée, il est bien loin de son habitat naturel, car sa population vit en grande majorité entre la Basse-Californie l’hiver et l’Alaska l’été. « Les raisons de sa présence ici peuvent être multiples, soit c’est un dérèglement à cause du réchauffement climatique, soit elle a été perturbée par une explosion ou un volcan, soit elle est simplement perdue en étant exclue de son groupe », expliquait Jérémy Nemoz, biologiste au « Seaquarium » du Grau-du-Roi au micro du 20 heures de France 2.

Un état inquiétant

Par ailleurs, son état inquiète. L’alimentation dans la Méditerranée, n’est pas adaptée à sa consommation habituelle. « C’est un individu qui est très très maigre. Il a perdu 40 % de son poids d’après les estimations », explique Frank Dhermain, vétérinaire au micro de France 2. En effet, cet animal se nourrit d’invertébrés nichés dans le sable vaseux, quasiment inexistants en Méditerranée. Selon certains spécialistes, s’il ne réussit pas à varier son régime alimentaire e, il pourrait s’épuiser et s’échouer ou couler.

Les responsables de l’Office Français de la Biodiversité (OFB) ont pris contact ce matin avec les autorités espagnoles afin d’assurer une continuité. L’idée est de guider Wally, jusqu’au détroit de Gibraltar, afin qu’il retrouve son habitat natal, dans les eaux du Pacifique.

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Lire Plus

Bassin de Thau

Thau – Instagram : Sète, Marseillan et Frontignan bien classés à l’échelle nationale

-

le

Logo Instagram

L’observatoire socialmedia des territoires analyse la performance des territoire sur les réseaux sociaux et notamment sur Instagram. Ainsi, Marseillan et Sète se placent plutôt bien.

L’observatoire socialmedia des territoires a dévoilé, sur son site, différents classements. Le premier concerne la performance des collectivités territoriales sur Instagram. Le second porte sur les comptes des collectivités les plus suivis en nombre d’abonnés. Ces résultats permettent de rendre compte de la véritable efficacité des communes dans leur bonne communication sur les réseaux sociaux. C’est un moyen de valoriser le travail des personnes qui agissent pour faire rayonner les communes du bassin de Thau à l’échelle nationale.

Ainsi, sur le premier classement, le calcul de la performance se fait grâce à différents indicateurs. On retrouve le nombre de posts quotidiens, la portée du compte (le rapport entre le nombre d’abonnés et le nombre d’habitants), et enfin le taux d’engagement qui est calculé en fonction du nombre de d’interactions sur une publication (likes, commentaires) en fonction du nombre de followers. 

Sur le classement de la performance, la ville de Sète se classe 9e de sa catégorie (les villes moyennes, entre 20 000 et 100 000 habitants) sur près de 300 communes. L’Île Singulière est aussi la 6e ville la plus suivie de ces « villes moyennes ».

Dans sa catégorie (les petites villes, entre 2 500 et 20 000 habitants), la ville de Marseillan se classe au 22e rang sur près de 3 100 municipalité répondantes aux mêmes critères. Elle se place par ailleurs au 25e rang des « petites villes » les plus suivies. 

La ville de Frontignan la Peyrade se place au 40e rang des communes les plus performantes, sur des villes moyennes (entre 20 000 et 100 000 habitants). 

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Lire Plus

Les + Lus