Nous rejoindre sur les réseaux

Sports

Sports – Biathlon: Fillon-Maillet en patron

Article

le

biathlon:-fillon-maillet-en-patron

En état de grâce, le Français Quentin Fillon-Maillet a survolé samedi la poursuite du Grand-Bornand pour s’installer pour la première fois de sa carrière en tête du classement général de la Coupe du monde de biathlon.

Devant 20.000 spectateurs déchaînés, le Jurassien (29 ans) a sorti un véritable récital et a été tout simplement intouchable pour ses adversaires. Déjà souverain la semaine dernière à Hochfilzen (Autriche) dans le même exercice, un succès qui a véritablement lancé sa saison après des débuts mitigés, « QFM » a fait encore mieux, bouclant la ligne d’arrivée avec un magnifique 20/20 au tir et s’offrant le maillot jaune de leader du circuit, pour le plus grand bonheur du public tricolore.

Une sacrée revanche pour le Français, N.3 mondial depuis trois ans mais qui avait eu du mal à assumer l’hiver dernier son nouveau statut de patron du biathlon national après la retraite de la légende Martin Fourcade. C’est d’ailleurs sous les yeux du septuple vainqueur du gros globe de cristal que Fillon-Maillet a signé sa 8e victoire en Coupe du monde en devançant le Russe Eduard Latypov et le Norvégien Vetle Christiansen.

Et comme le faisait Fourcade du temps de sa splendeur, Fillon-Maillet, assuré du succès, s’est même permis de lever un poing rageur en direction de la foule après son ultime passage sur le pas de tir.

« C’est incroyable, j’ai vécu énormément d’émotions en biathlon mais aujourd’hui c’est une course qui restera gravée dans ma mémoire jusqu’à la fin de ma vie », a-t-il déclaré. « Ce silence avant le dernier tir, l’énergie du public, la sortie du dernier tir, franchir la ligne avec le drapeau et apprendre que je vais avoir le dossard jaune, c’est exceptionnel. J’en ai eu les larmes aux yeux pendant le podium ».

Quentin Fillon-Maillet, le 2e Français à se retrouver au sommet du classement général cette saison après Simon Desthieux, n’a toutefois « pas envie de se mettre la pression » avant la mass start de dimanche, dernier rendez-vous avant la pause de fin d’année.

« Je ne m’y attendais pas du tout, je pensais que c’était impossible de chercher le dossard jaune », a-t-il expliqué. « Maintenant j’ai envie juste d’en profiter. »

« Magique »

Pour Martin Fourcade, la course de Fillon-Maillet a tout simplement été « magique », lui rappelant sa performance lors de la mass start disputée sur la même piste en 2017.

« C’est une émotion qu’il gardera à vie », a lâché le quintuple champion olympique. « C’est mérité. C’est une grande journée dans la vie de Quentin et une magnifique journée pour le biathlon français. Gagner à la maison, partager ça avec 20.000 personnes, c’est forcément très particulier ».

La déception est en revanche immense pour Emilien Jacquelin, qui était 2e de la Coupe du monde à seulement 3 points du Suédois Sebastian Samuelsson avant la course. Le Grenoblois a dilapidé toutes ses chances en commettant cinq erreurs lors de ses deux tirs debout et n’a terminé que 9e.

Pour compléter ce samedi faste pour les Français, Julia Simon s’est réveillée après une entame catastrophique pour décrocher la 2e place de la poursuite chez les femmes derrière la Suédoise Elvira Oeberg. Partie avec 47 secondes de retard sur la tête après avoir fini 13e du sprint jeudi, la biathlète des Saisies (25 ans) a effectué une remontée fantastique pour monter sur le podium.

« C’est une revanche et ça ferme le clapet de certains qui m’avaient déjà enterrée », a-t-elle affirmé. « J’ai prouvé qu’il faut compter sur moi et que je suis de retour. C’est de la rage. C’est une course de référence en terme de manière ».

« Quand on est arrivé ici mardi, elle m’a dit qu’elle avait les dents qui traînaient par terre », a réagi Frédéric Jean, l’entraîneur des Bleues. « Derrière l’arme, il y avait quelqu’un de présent, ce n’était pas un fantôme. Quand elle est dans ce mode, c’est impossible de l’arrêter. C’est le déclic qu’il lui fallait ».

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Sports

Rafael Nadal se prépare pour Roland-Garros et évoque ses adieux imminents à Barcelone

Article

le

Rafael Nadal se prépare pour Roland-Garros et évoque ses adieux imminents à Barcelone

Malgré sa défaite à Barcelone, Nadal reste concentré sur son objectif ultime : briller une dernière fois à Roland-Garros.

À quelques semaines de Roland-Garros, Rafael Nadal se prépare pour ce qui pourrait être son dernier tournoi majeur. Malgré sa défaite face à Alex De Minaur à Barcelone, Nadal estime avoir fait un pas en avant dans sa préparation pour le tournoi parisien.

Pour Nadal, Barcelone n’était pas l’endroit pour tout donner. Il réserve son énergie et sa détermination pour Roland-Garros, où il a établi un héritage légendaire. Il décrit son passage à Barcelone comme des « adieux », soulignant l’importance émotionnelle de ce tournoi où il a triomphé à douze reprises.

De retour sur le court après plus de trois mois d’absence, Nadal se concentre sur ses sensations et sa forme physique en vue de Roland-Garros. Il admet qu’il lui est difficile d’être compétitif sur de longs matchs pour l’instant, mais reste optimiste quant à sa progression.

Nadal reconnaît qu’il a encore du chemin à parcourir pour retrouver son meilleur niveau, mais il se sent plus fort après chaque séance d’entraînement. Son objectif est de se sentir plus à l’aise et mieux préparé pour affronter les défis à venir, notamment à Madrid la semaine prochaine.

À bientôt 38 ans, Nadal se prépare à affronter ce qui pourrait être sa dernière campagne à Roland-Garros. Malgré les défis physiques, il reste déterminé à briller sur la terre battue parisienne et à laisser une dernière empreinte indélébile dans l’histoire du tennis.

Lire Plus

Sports

C1: le PSG retrouve son rival barcelonais sous la menace terroriste

Article

le

C1: le PSG retrouve son rival barcelonais sous la menace terroriste

Le Paris Saint-Germain (PSG) se prépare à affronter Barcelone dans un contexte sécuritaire tendu, suite à des menaces terroristes, alors que les deux équipes se retrouvent en quart de finale de la Ligue des champions.

Le ministre de l’Intérieur français, Gérald Darmanin, a annoncé un renforcement considérable de la sécurité à Paris en réponse à des menaces du groupe jihadiste État islamique visant les matchs des quarts de finale de la compétition.

Malgré ce contexte sécuritaire, les joueurs du PSG restent concentrés sur le match. Danilo Pereira, défenseur du club, souligne l’importance de se focaliser sur le football malgré les mesures de sécurité renforcées.

Cette saison, le PSG affiche de bonnes performances, malgré les doutes liés aux départs de Neymar et Messi. Toujours en lice en Ligue des champions, en finale de la Coupe de France et en tête du classement de la Ligue 1, l’équipe se sent confiante. Les confrontations avec Barcelone suscitent toujours des passions chez les joueurs et les supporters.

L’entraîneur du PSG, Luis Enrique, ancien joueur et entraîneur du Barça, reconnaît l’importance de ces matchs. Surnommé le « socio culer », il avoue que son cœur reste attaché à Barcelone malgré son engagement envers Paris.

La rivalité entre les deux équipes a été renforcée depuis la « remontada » historique de Barcelone en 2017, où le PSG a subi une défaite retentissante. Depuis lors, les deux clubs se sont affrontés à plusieurs reprises, marquant ainsi une rivalité intense.

Malgré les départs de stars telles que Neymar et Messi du Barça vers le PSG, ainsi que celui d’Ousmane Dembélé, le match promet d’être disputé. Les deux équipes se battront pour la victoire dans un duel qui dépasse les simples enjeux sportifs.

Lire Plus

Sports

Football – EDF : Kolo Muani porte les bleus contre le Chili à Marseille

Article

le

Football - EDF : Kolo Muani porte les bleus contre le Chili à Marseille

Trois jours après leur défaite face à l’Allemagne, les Bleus ont retrouvé le chemin de la victoire en battant le Chili 3-2 à Marseille. Malgré une performance en dents de scie, l’équipe française a su rebondir grâce notamment à Randal Kolo Muani, auteur d’un but et d’une passe décisive, dans un match marqué par les blessures de Jonathan Clauss et d’Eduardo Camavinga.

L’équipe de France, remaniée depuis son dernier match, a connu un début difficile en encaissant un but dès les premières minutes du match. Cependant, elle a rapidement réagi avec des offensives plus abouties, permettant à Youssouf Fofana d’égaliser rapidement. Peu après, Randal Kolo Muani a donné l’avantage aux Bleus d’une tête bien placée.

Malgré quelques frayeurs, notamment avec un tir sur le poteau du gardien Mike Maignan, les Français ont su maintenir leur avance grâce à un but d’Olivier Giroud. Le Chili a réduit l’écart en marquant un deuxième but, mais la France a tenu bon jusqu’au coup de sifflet final.

Cette victoire permet à l’équipe de France de rebondir après sa défaite contre l’Allemagne et de regagner en confiance avant les prochaines échéances, notamment l’Euro de football qui débutera en juin.

Lire Plus

Les + Lus