Nous rejoindre sur les réseaux

Sète

Sète : La ‘Fontaine des Fleurs Mouvantes’, une œuvre d’art au coût exorbitant

Article

le

Sète : La ''Fontaine des Fleurs Mouvantes'', une œuvre d'art au coût exorbitant
©VilledeSète

La ‘Fontaine des Fleurs Mouvantes’, une œuvre d’art au coût exorbitant, suscite la colère et les protestations.

Ce jeudi à 18h30, la ville de Sète lèvera le voile sur la Place Victor-Hugo nouvellement rénovée, mettant en vedette en son centre « La Fontaine des Fleurs Mouvantes ». Cette œuvre artistique de Jean-Michel Othoniel a coûté à la municipalité la somme impressionnante de 430 189,73 €. Le coût total de la rénovation, considérant uniquement les œuvres d’art, augmente encore avec l’ajout des quatre fresques et des deux colonnes de Septentrion, réalisées par François Liguori. Un élu d’opposition, stupéfait, nous confie : « Débourser plus de 400 000 € pour installer trois carreaux colorés et dessiner, c’est totalement insensé. J’ai l’impression qu’ils ont perdu la tête et que les habitants ne réalisent pas pleinement ce qui se passe à Sète. »

L’absence de concurrence dans l’attribution du contrat pour la création de la fontaine a également été un point de contention. Ce commande n’a pas nécessité d’appel d’offres préalable, car il s’agissait de la création d’une œuvre d’art. Bien que la loi l’autorise, des élus de l’opposition critique cette démarche, arguant que le maire a utilisé son pouvoir discrétionnaire pour autoriser un projet d’art coûteux et non compétitif à proximité de sa résidence principale.

Cependant, l’inauguration de la place ne se fera pas sans remous. Le Collectif Bancs Publics compte profiter de l’occasion pour exprimer son mécontentement, dénonçant à la fois le coût de l’investissement et l’absence de végétation sur la place. La place, construite au-dessus du parking Victor Hugo, avait été présentée par la municipalité comme devant être végétalisée, mais en réalité est totalement minérale. Cet aspect a suscité des inquiétudes parmi les membres du collectif, qui craignent que le même modèle ne soit appliqué à la place Aristide Briand. Le Collectif a lancé un appel à rassemblement qui a été largement diffusé sur les réseaux sociaux.

La « Fontaine des Fleurs Mouvantes » ne fait pas que mouvoir les eaux, elle fait aussi mouvoir les passions. Avec le Collectif Bancs Publics prêt à montrer sa force lors de l’inauguration, l’atmosphère s’annonce électrique. Cette inauguration pourrait bien rester gravée dans les annales, mais pas nécessairement pour les raisons escomptées par la municipalité.

À LIRE AUSSI > Sète – Bancs Publics : François Commeinhes fiche et matraque les opposants au parking

Frontignan

Sète Agglopôle : Un président désavoué toujours soutenu par Michel Arrouy

Article

le

Sète Agglopôle : Un président désavoué toujours soutenu par Michel Arrouy
©SèteAgglopôleMéditerranée

Malgré les vents contraires, François Commeinhes peut compter sur l’appui indéfectible du maire de Frontignan, Michel Arrouy.

Ce jeudi, à 17 heures, le conseil communautaire de Sète Agglopôle Méditerranée (SAM) se réunira à Villeyrac, marquant ainsi la rentrée politique pour les élus communautaires. Cependant, les mois récents ont été tumultueux au sein de la SAM, avec un désaveu significatif de la part de certains de ses vice-présidents et des critiques grandissantes envers François Commeinhes, son président.

Au cœur de la controverse se trouve une augmentation de 75 % de la taxe foncière que quatre vice-présidents de la SAM ont rejetée en bloc. De plus, un événement majeur, passé quasiment inaperçu cet été, a exposé la fragilité de la direction de François Commeinhes au sein de cette assemblée communautaire.

En juin 2023, François Commeinhes a demandé aux communes affiliées à la SAM de soumettre au vote de leurs conseils municipaux le transfert de la séquence « éviter, réduire, compenser » (ERC), qui relève actuellement de leur compétence, vers la communauté d’agglomération. Ce transfert a été l’occasion d’évaluer le sentiment général à l’égard de la présidence de François Commeinhes parmi les conseillers municipaux n’appartenant pas à la SAM.

Dans la lignée du mécontentement général envers la gestion de François Commeinhes, les conseillers municipaux des communes ont exprimé ouvertement leur désaccord et ont rejeté ce transfert de compétences. Sur les 14 communes concernées, 6 ont opposé leur refus. Soit quasiment la moitié des communes qui sont contre ce nouveau transfert de compétences à la SAM.

Les conseils municipaux de Mèze, Mireval, Montbazin, Balaruc-le-Vieux, Loupian et Bouzigues se sont tous prononcés contre la volonté de François Commeinhes, généralement en accord avec leur maire. Cependant, à Bouzigues, un fait notable s’est produit lorsque Cédric Raja a cherché à suivre la ligne du président de la SAM. Sa tentative a été violemment rejetée par une courageuse majorité municipale, isolant ainsi le maire de Bouzigues dans sa décision.

Selon nos informations, le motif avancé dans le refus des communes concernées est que de nombreux transferts de compétences profitent à la ville de Sète au détriment des autres communes. De plus, de nombreux problèmes de fonctionnement persistent au sein de la SAM. Ainsi, l’heure ne semble pas venue d’accorder un transfert supplémentaire qui pourrait une fois de plus défavoriser les communes qui se considèrent comme invisibles. Il reste à observer si ce transfert de compétences vers la SAM est juridiquement possible désormais, quand un grand nombre s’y oppose.

Malgré ces revers, François Commeinhes fera sa rentrée rentrée politique à la SAM avec confiance. Le maire affairiste de Sète garde toujours une faible majorité pour faire passé les délibérations discutable dans cette assemblée grâce au soutien indéfectible du maire socialiste de Frontignan, Michel Arrouy, et des conseillers communautaires frontignans qui l’accompagnent. Cette solidarité persistante soulève des questions sur les liens entre les politiciens locaux, en particulier lorsque leurs antécédents politiques sont variés.

Bien que François Commeinhes ait bénéficié du soutien de Robert Ménard lors des élections sénatoriales de 2014, il semble que le maire socialiste de Frontignan n’ait aucun problème à collaborer avec des individus ayant des liens passés avec l’extrême-droite. Il est à rappeler que le maire de Béziers avait annoncé, lors d’un meeting en soutien à Sébastien Pacull à Sète le 21 janvier 2020, qu’il avait contribué à mobiliser les voix des environs de Béziers afin de garantir à François Commeinhes un siège au Palais du Luxembourg. Manifestement, cela ne semble pas poser de problème au maire socialiste de Frontignan quand il s’agit de faire des affaires politiques, bien qu’il soit très enclin à dénoncer la montée de l’extrême droite dans sa commune.

Alors que la SAM traverse une période d’incertitude politique, l’énigme persistante demeure : jusqu’où ira le soutien indéfectible de Michel Arrouy envers François Commeinhes, quel que soit le prix à payer sur le plan politique ? Le conseil communautaire de ce jeudi pourrait donner quelques éléments de réponse à cette énigme politique.

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

À LIRE AUSSI > Frontignan : le maire socialiste et les élus écologistes vont trahir les électeurs de gauche

Lire Plus

Sète

Team Reilles Kick-Boxing de Sète : Phare dans la nuit d’un quartier délaissé

Article

le

Team Reilles Kick Boxing de Sète : Phare dans la nuit d'un quartier délaissé
©TeamReilles

Depuis près d’un quart de siècle, la Team Reilles Kick Boxing à Sète a pris le relais là où les institutions ont failli. Par le biais du sport, elle offre aux jeunes du quartier de l’île de Thau une chance d’échapper aux pièges de la rue et d’embrasser un avenir où ils sont les véritables acteurs.

Dans le quartier de l’île de Thau à Sète, une institution brille comme un phare pour sa jeunesse. La Team Reilles Kick Boxing, en dépit de la tourmente et de l’adversité, se dresse fièrement en cette 26e année d’existence. Fondée par l’infatigable Jean-Claude REILLES, cette association est bien plus qu’une simple école de sport : elle est un modèle de transmission de valeurs sociales dans un endroit que beaucoup jugent avoir été délaissé.

Lorsqu’on parle de Sète, les habitants de l’île de Thau évoquent souvent une majorité municipale qui semble avoir tourné le dos à leur quartier. Mais au cœur de ce paysage, la Team Reilles Kick-Boxing est une lueur d’espoir. Depuis sa création en 1997, elle a captivé et retenu la jeunesse du quartier, prônant l’émancipation par le sport et créant ainsi un lien social solide.

Le Kick-Boxing, plus qu’un sport, est une école de vie. Il inculque la discipline, la persévérance et le respect. Ces valeurs sont devenues la clé de voûte de l’enseignement de cette institution. Ainsi, chaque coup, chaque esquive, chaque round est une leçon qui dépasse le ring pour se frayer un chemin dans la vie quotidienne de ces jeunes abandonnés par les pouvoirs publics. À travers ce sport, la Team Reilles a ouvert une voie d’émancipation, montrant que malgré les obstacles, avec détermination et travail, on peut réaliser ses rêves.

Mais ce sanctuaire de rigueur et d’ambition a dû lui-même boxer contre vents et marées. Des refus d’attribution de salles aux tentatives d’affaiblissement par la création d’associations rivales, et plus récemment la suppression totale de sa subvention par le maire affairiste de Sète, l’histoire de l’association est parsemée d’épreuves. Et pourtant, elle demeure. Dans un espace de 40 m² prêté par Hérault Habitat, Christopher REILLES, avec son brevet fédéral, perpétue cet héritage, transformant chaque séance en un rappel de ce que signifie la résilience.

En 26 ans, 4100 destins ont été redéfinis, 4100 jeunes ont été détournés des pièges de la rue, non pas par la crainte d’une sanction, mais par la perspective d’un avenir. Une vie où ils sont acteurs, où ils sont maîtres de leurs destinées, où ils sont, avant tout, des champions.

Le chemin est encore long, les défis nombreux, mais la Team Reilles, avec le soutien indéfectible des habitants du quartier de l’île de Thau, continue de rêver grand, espérant un jour avoir un espace à la hauteur de ses ambitions, pour continuer à éclairer la vie de tous ceux qui franchissent sa porte.

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Lire Plus

Sète

Sète : Azaïs-Polito fête 60 Ans de saveurs authentiques

Article

le

Sète Azaïs-Polito fête 60 Ans de saveurs authentiques

Pour son 60e anniversaire, la Conserverie Sétoise a ouvert ses portes pour trois jours de festivités en l’honneur de sa riche histoire et de ses spécialités emblématiques.

La célèbre conserverie sétoise Azaïs-Polito célèbre cette année un anniversaire majeur : ses 60 ans d’excellence dans l’art de préserver les saveurs authentiques de la ville de Sète.

Fondée le 19 septembre 1963 par Georges Azaïs et Jean Polito, cette conserverie artisanale est la première et la plus ancienne de sa catégorie à Sète, marquant ainsi un jalon mémorable dans l’histoire culinaire de la région.

Pour célébrer cet anniversaire exceptionnel, Azaïs-Polito ouvre ses portes au grand public du 27 au 29 septembre 2023. Cette initiative coïncide parfaitement avec les célébrations du 350e anniversaire de la ville de Sète, renforçant ainsi les liens étroits entre l’entreprise et sa ville natale.

Azaïs-Polito, une icône culinaire sétoise depuis six décennies, est profondément attachée à ses traditions et à la qualité de ses spécialités. L’entreprise a su préserver l’authenticité de la cuisine sétoise tout en continuant à innover.

Pendant ces trois jours de festivités, les visiteurs auront l’occasion de découvrir l’histoire fascinante de la conserverie, de déguster gratuitement des spécialités sétoises et de plonger dans le patrimoine familial de l’entreprise.

L’un des moments forts de l’événement sera l’exposition inédite des « Poupées Napolitaines POLITO » datant du 18ème siècle. Ces trésors du patrimoine familial, représentant une petite fille et un petit garçon en costumes folkloriques napolitains, ont orné les comptoirs de vente de la Famille Polito pendant 150 ans. Cette exposition exceptionnelle permettra aux visiteurs de découvrir l’histoire riche en saveurs et en traditions qui a forgé la renommée de la Maison Soixantenaire.

Depuis sa création en 1963, Azaïs-Polito s’est engagée à préserver le terroir sétois en utilisant des méthodes de fabrication artisanales ancestrales et des ingrédients locaux de la plus haute qualité. Cette passion pour l’authenticité culinaire a valu à l’entreprise le label « Entreprise du Patrimoine Vivant » et à son PDG, Jean Claude Polito, le titre honorifique « Artisan de Qualité » décerné par le Collège Culinaire de France.

Azaïs-Polito est l’une des rares conserveries françaises à détenir ces deux distinctions prestigieuses, ce qui reflète son engagement envers la préservation du terroir sétois et sa position de leader dans la commercialisation des spécialités sétoises haut de gamme.

En cette période de célébration, Azaïs-Polito souhaite inviter chaleureusement les passionnés de terroir, les amateurs de cuisine traditionnelle sétoise et tous ceux qui apprécient l’excellence gastronomique à se joindre à eux pour célébrer ces 60 années d’histoire culinaire exceptionnelle. C’est l’occasion idéale de découvrir ou de redécouvrir les saveurs uniques qui ont fait la renommée de la marque « Azaïs-Polito » depuis sa fondation en 1963.

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Lire Plus

Les + Lus