Nous rejoindre sur les réseaux

Bassin de Thau

[Sète] Coups de feu, bagarre, perquisition, la situation reste encore très compliquée à l’île de thau

Article

le

Sète - Plusieurs coups de feu entendus ces derniers jours à l’île de Thau

La tension ne redescend toujours pas dans le quartier de l’Ile de Thau.

Lundi en fin d’après-midi une intervention de la police nationale au centre commercial de l’île de Thau a permis l’arrestation d’un individu. Mardi une bagarre entre deux jeunes hommes a éclaté en début de soirée près de l’école Anatole France. Un des deux a sorti une arme de poing pendant que l’autre se cachait derrière des enfants de 8/10 ans. Par chance des habitants ont pu les séparer sans faire de victime. 

Mercredi c’est au tour de Babeth Kircher qui est à l’initiative d’une pétition qui a déjà recueilli plus de 500 signatures d’être victime de harcèlement. Celle qui dénonce dans sa pétition des routes défoncées, un manque de luminosité dans le quartier mais aussi des problèmes d’insécurité grandissant, a vu sa photo de profil Facebook placardée dans tout le quartier avec pour titre « Raciste ». Pas facile de dénoncer les choses dans ces conditions… 

Dans la même journée plusieurs coups de feu ont été tirés aux abords de l’école Georges Brassens près du stade. Jeudi à l’aube une opération police à eu lieu sur le quartier dans un appartement squatté appartenant à une femme. Un jeune homme recherché depuis le 7 septembre a été interpellé.

Réunion d’élus pour trouver des solutions

À l’initiative du collectif des associations de l’île de Thau diriger par Concerthau, les élus de la majorité et d’opposition ont tenté un début de discussion hier dans une rencontre à haute tension. Fait rare la présence dans cette réunion de Patrick André l’adjoint à la sécurité. La musique n’a pas changé pour les élus d’opposition de gauche, le responsable de la dégradation du quartier est la municipalité qui est aux manettes depuis 20 ans. Pour les élus de la majorité présents, de la peinture fraîche et un pont arrivent pour régler les problèmes d’insécurité et de pauvreté. Mieux encore pour la première adjointe Blandine Authier présente hier soir : « Il faut arrêter de dramatiser la situation ce n’est quand même pas Chicago », et affirmait « connaitre beaucoup de monde qui souhaite venir habiter à l’île Thau ». Propos surréaliste tant la situation est chaotique.

Classement du quartier de l’Ile de Thau en Zone de sécurité prioritaire

En dehors des propositions de peinture fraîche et l’arrivée d’un futur pont, Sébastien Pacull a demandé le 25 Septembre auprès du ministre de l’intérieur Gerald Darmanin, le classement du quartier de l’Ile de Thau en zone de sécurité prioritaire. Trois jours plus tard les Conseillers Municipaux du groupe « Ensemble pour Sète » Véronique Calueba, Madeleine Estryn, Anne-Monique Lesage, Laura Seguin, Audrey Vedel, Sébastien Andral, Philippe Carabasse, Sébastien Denaja, Laurent Hercé ont adressé un courrier similaire au maire Francois Commeinhes et au préfet de l’Hérault Jacques Witkowski.

En espérant que les choses avancent pour les habitants d’un quartier à la dérive, Le Singulier continue de suivre de très près la situation à l’île de thau et vous fera un autre point prochainement.

5 Commentaires

5 Comments

  1. REILLES JEAN CLAUDE.

    2 octobre 2020 at 9 h 24 min

    tout est pas négatif sur notre cité. habitant depuis 76 ,militant associatif depuis 78 et toujours actif.mon expérience de terrain (bénévole) me permet d’avoir une analyse de 40 ans, pourquoi la cité tombe si bas, l’argent facile,la précarité,chômage,famille explosé etc…Puis en 20 ans la ville a fermer le centre social la paix niche, la maison de quartier, la mjc tout c lieux qui rassembler des jeunes et moins jeunes pour réalisé ensemble des projets,faire la prévention. Des associations comme celles que je préside (kick boxing team reilles) sont mises de coté sans aucune écoute. La ville a jouer un jeu dangereux en créant un système électoraliste communautaire et maintenant tous les élus flippes.Sur la précarité 53% de 18 a 25ans subissent cette précarité sans oublier les famille mono parentales. Je lance un grand appel majorité opposition il y a du boulot sur notre cité de 6000 habitant.Stop au copinage municipal et une reconnaissance du tissus associatif et travaillons ensemble pour le bien de notre cité c pas trop tard.je l’espère mais j’y crois.

  2. REILLES JEAN CLAUDE.

    2 octobre 2020 at 9 h 27 min

    merci a votre journal d’avoir une écriture plus large que la presse locale qui elle aussi joue a certaine censure,exclusion.

  3. Zanone

    2 octobre 2020 at 12 h 31 min

    Entièrement d accord. Il faut mentionner aussi que la situation se dégrade aussi sérieusement dans d autres quartiers de la ville . Coups de feu et courses poursuites aux pieds des bâtiments à 16h entre un parc d enfants plein, une crèche et une école maternelle. Intervention de police armée de mitrailleuses avec partie de cache cache dans tout le quartier mais chuuuuuuut. Presse locale prévenue mais curieusement muette…

  4. Pingback: [Sète] Le Comité du quartier de l'île de Thau apporte son soutien à Babeth Kircher - Le Singulier

  5. Pingback: Sète - Ile de Thau: Coups de feu et bagarre le soir du réveillon de Noël - Le Singulier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sète

Sète / Place Aristide Briand : les militants s’opposent à la reprise des travaux

Article

le

©BancsPublics

Une quinzaine de militants du Collectif Bancs Publics se sont allongés sur la route afin de bloquer l’accès de la place Aristide Briand à plusieurs camions de chantier.

Le tribunal administratif de Montpellier a levé, ce jeudi 26 janvier 2023, la suspension du permis de construire de la place Aristide Briand. Par conséquent, cela autorise la reprise des travaux et de surcroît l’arrachage des 52 tilleuls de la place.

Et la reprise des travaux n’a pas tardé ! Ce lundi 30 janvier, très tôt ce matin, des militants du Collectif Bancs Publics ont fait face aux premiers camions. Pour protester, les militants se sont allongés à même le bitume pour essayer de barrer l’accès de la place aux camions. Il aura fallu l’intervention des forces de l’ordre pour donner l’accès aux véhicules sur la place.

Côté judiciaire, où en est la procédure aujourd’hui ? Après deux jugements défavorables devant le tribunal administratif de Montpellier et l’accord donnée par le Préfet de l’Hérault pour arracher les arbres de la place Aristide Briand, le Collectif a saisi le Conseil d’État pour faire annuler ces décisions.

Malheureusement les militants le savent, cela va prendre quelques mois et les arbres ne seront peut-être plus là comme l’écrit le Collectif Bancs Publics sur ses réseaux sociaux.

Lire Plus

Sète

Sète, Montpellier, Millau accueilleront le relais de la flamme olympique au printemps 2024

Article

le

Sète, Montpellier, Millau accueilleront le relais de la flamme olympique au printemps 2024
©Paris2024

La flamme olympique sera de passage à Sète en amont des Jeux olympiques de Paris, en 2024. Plusieurs élus des territoires de Montpellier, Millau et Sète ont signé ce mercredi 18 janvier la convention « Relais de la flamme » au siège du COJOP à Paris.

Le parcours français de la flamme olympique, qui doit lancer les JO 2024 à son arrivée à Paris, se dessine. Elle passera par Sète, Montpellier et Millau. Le Comité d’organisation des Jeux olympiques de Paris vient de l’officialiser, pour le printemps 2024.

Cette signature, réalisée en présence Tony ESTANGUET, Président du Comité d’organisation des Jeux olympiques de Paris 2024 (COJOP) et Kévin MAYER, deux fois vice-champion olympique et recordman du monde du décathlon, acte officiellement le passage de la flamme olympique à Sète, Montpellier et Millau au printemps 2024, avant de rejoindre Paris pour le lancement des festivités.

Si le parcours de la flamme Olympique n’est pas encore connu, on sait d’ores et déjà qu’il visitera toutes les régions de France à partir d’avril 2024

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Lire Plus

Bassin de Thau

Thau : levée des restrictions de récolte, de commercialisation et de consommation des huîtres

Article

le

Thau : levée des restrictions de récolte, de commercialisation et de consommation des huîtres

Les huîtres provenant de l’étang de Thau peuvent à nouveau être consommées après de nouvelles analyses. Les moules et palourdes restent encore interdites à la consommation.

Les mesures de restrictions qui s’imposaient notamment aux huîtres de l’étang de Thau depuis le 30 décembre 2022, en raison d’une contamination par des norovirus, sont désormais levées par décision du préfet de l’Hérault.

Les huîtres provenant de l’étang de Thau peuvent donc à nouveau être consommées.

Les restrictions de récolte, pêche, transport, commercialisation et consommation sont toutefois maintenues pour les moules de l’étang Thau en raison d’une contamination par une toxine produite par un phytoplancton toxique (Dinophysis).

Par mesure de précaution, ces interdictions sont étendues aux palourdes. Les escargots provenant de l’étang de Thau n’ont pas montré de contamination et peuvent donc être consommés sans restriction.

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

À LIRE AUSSI > Des conchyliculteurs brûlent palettes et déchets ostréicoles devant Sète Agglopôle Méditerranée

Lire Plus

Les + Lus