Nous rejoindre sur les réseaux

Sports

Qualif. Mondial-2022: en Bosnie, les Bleus à la recherche de légèreté

Article

le

qualif.-mondial-2022:-en-bosnie,-les-bleus-a-la-recherche-de-legerete

Dans la foulée d’un périple fatigant au Kazakhstan, l’équipe de France enchaîne mercredi (20h45) son troisième match en huit jours, en Bosnie-Herzégovine où il faudra rendre l’air des qualifications au Mondial-2022 plus léger malgré les jambes lourdes.

A Sarajevo, le climat des Balkans sera moins glacial que celui de Nur-Sultan, d’où les Bleus sont revenus avec une première victoire dans cette campagne qualificative, solide mais pas éclatante (2-0), après le nul contre l’Ukraine quatre jours plus tôt à Saint-Denis (1-1).

Mais après avoir surmonté un premier « match piège » dans la capitale kazakhstanaise, un autre déplacement périlleux attend les hommes de Didier Deschamps, contre la 56e nation mondiale emmenée par ses deux stars vieillissantes Edin Dzeko et Miralem Pjanic, 35 et 30 ans. « Deux joueurs qui sortent du lot par leur aisance technique et leur expérience », selon le capitaine Hugo Lloris.

Les « Zmajevi » (« Dragons ») s’avancent en outsiders d’un groupe où l’Ukraine semble être le rival N.1 des Bleus, mais également avec un avantage non négligeable: celui d’avoir pu souffler après leur match nul en Finlande (2-2) mercredi pour la première journée.

Les Bosniens ont certes disputé un match amical samedi à domicile contre le Costa Rica (0-0), mais ils l’ont abordé avec une équipe « bis », laissant les titulaires au repos en vue de la réception des champions du monde au stade Grbavica.

« Répondre mentalement »

« Il y aura de la fraîcheur en face », assure Deschamps. « Le plus important sera de répondre mentalement, car ensuite les jambes vont suivre », prolonge Lloris.

Le sélectionneur français n’aura pas à faire face à son homologue bosnien, le Bulgare Ivaylo Petev. Celui-ci a été testé positif au Covid-19 et doit laisser la gestion de la sélection à son adjoint.

Mais Pjanic, Dzeko et consorts seront bien là pour perturber la marche en avant des Tricolores. Ces derniers espèrent prendre le large en tête du classement du groupe de qualifications, qu’ils dominent déjà avec quatre points contre deux aux Finlandais et aux Ukrainiens.

« Avec notre statut on arrive avec l’étiquette de favori demain, je ne vais pas dire le contraire, mais je m’attends à un match difficile », a convenu Deschamps.

Dans la capitale, sous couvre-feu quotidien de 21h00 à 5h00, d’un pays qui compte l’un des taux de mortalité au Covid-19 les plus élevés du monde (plus de 6.200 morts pour 3,5 millions d’habitants), et dans un stade encore à huis clos, les Bleus veulent aussi évacuer les derniers doutes subsistant de leur performance décevante contre l’Ukraine, et les frustrations nées d’un manque d’efficacité offensive entrevu au Kazakhstan.

Pour cela, ils pourront compter sur le retour des titulaires en puissance, après une large rotation effectuée en Asie centrale. Deschamps a encore promis des changements et le onze de départ de Sarajevo risque plutôt de ressembler à celui de Saint-Denis, sans toutefois N’Golo Kanté qui a quitté le groupe entre-temps sur blessure. Paul Pogba est pressenti pour le remplacer numériquement.

Dernières cartes avant l’Euro

Kylian Mbappé et Olivier Giroud postulent à un retour dans l’équipe au coup d’envoi, comme Adrien Rabiot et la charnière centrale N.1, composée de Raphaël Varane et Presnel Kimpembe.

Pour les autres, toutes les minutes de jeu compteront car ce seront les dernières avant la publication, fin mai, de la liste pour l’Euro-2020, reporté d’un an pour cause de pandémie.

Ferland Mendy, resté sur le banc la semaine dernière, ou encore Tanguy Ndombélé et Thomas Lemar, titulaires sans époustoufler à Nur-Sultan, espèrent avoir une dernière chance de convaincre. Anthony Martial, touché à un genou et absent de l’entraînement collectif mardi, est lui très incertain.

Quant à Ousmane Dembélé, buteur retrouvé dimanche, il n’aspire qu’à marquer plus de points dans le duel à distance qui l’oppose notamment à Kingsley Coman, lui aussi très précieux dans un registre technique similaire.

Contre une Bosnie incapable de gagner un seul match depuis 2019, la France peut enchaîner une 8e victoire de suite à l’extérieur. Mais la statistique sera moins décortiquée que l’impression générale laissée par les Bleus: un succès convaincant les lancera sereinement vers l’Euro, là où une prestation plus timide chargera de quelques doutes les valises pour le grand rendez-vous européen de l’été.

Click to comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sports

Rafael Nadal se prépare pour Roland-Garros et évoque ses adieux imminents à Barcelone

Article

le

Rafael Nadal se prépare pour Roland-Garros et évoque ses adieux imminents à Barcelone

Malgré sa défaite à Barcelone, Nadal reste concentré sur son objectif ultime : briller une dernière fois à Roland-Garros.

À quelques semaines de Roland-Garros, Rafael Nadal se prépare pour ce qui pourrait être son dernier tournoi majeur. Malgré sa défaite face à Alex De Minaur à Barcelone, Nadal estime avoir fait un pas en avant dans sa préparation pour le tournoi parisien.

Pour Nadal, Barcelone n’était pas l’endroit pour tout donner. Il réserve son énergie et sa détermination pour Roland-Garros, où il a établi un héritage légendaire. Il décrit son passage à Barcelone comme des « adieux », soulignant l’importance émotionnelle de ce tournoi où il a triomphé à douze reprises.

De retour sur le court après plus de trois mois d’absence, Nadal se concentre sur ses sensations et sa forme physique en vue de Roland-Garros. Il admet qu’il lui est difficile d’être compétitif sur de longs matchs pour l’instant, mais reste optimiste quant à sa progression.

Nadal reconnaît qu’il a encore du chemin à parcourir pour retrouver son meilleur niveau, mais il se sent plus fort après chaque séance d’entraînement. Son objectif est de se sentir plus à l’aise et mieux préparé pour affronter les défis à venir, notamment à Madrid la semaine prochaine.

À bientôt 38 ans, Nadal se prépare à affronter ce qui pourrait être sa dernière campagne à Roland-Garros. Malgré les défis physiques, il reste déterminé à briller sur la terre battue parisienne et à laisser une dernière empreinte indélébile dans l’histoire du tennis.

Lire Plus

Sports

C1: le PSG retrouve son rival barcelonais sous la menace terroriste

Article

le

C1: le PSG retrouve son rival barcelonais sous la menace terroriste

Le Paris Saint-Germain (PSG) se prépare à affronter Barcelone dans un contexte sécuritaire tendu, suite à des menaces terroristes, alors que les deux équipes se retrouvent en quart de finale de la Ligue des champions.

Le ministre de l’Intérieur français, Gérald Darmanin, a annoncé un renforcement considérable de la sécurité à Paris en réponse à des menaces du groupe jihadiste État islamique visant les matchs des quarts de finale de la compétition.

Malgré ce contexte sécuritaire, les joueurs du PSG restent concentrés sur le match. Danilo Pereira, défenseur du club, souligne l’importance de se focaliser sur le football malgré les mesures de sécurité renforcées.

Cette saison, le PSG affiche de bonnes performances, malgré les doutes liés aux départs de Neymar et Messi. Toujours en lice en Ligue des champions, en finale de la Coupe de France et en tête du classement de la Ligue 1, l’équipe se sent confiante. Les confrontations avec Barcelone suscitent toujours des passions chez les joueurs et les supporters.

L’entraîneur du PSG, Luis Enrique, ancien joueur et entraîneur du Barça, reconnaît l’importance de ces matchs. Surnommé le « socio culer », il avoue que son cœur reste attaché à Barcelone malgré son engagement envers Paris.

La rivalité entre les deux équipes a été renforcée depuis la « remontada » historique de Barcelone en 2017, où le PSG a subi une défaite retentissante. Depuis lors, les deux clubs se sont affrontés à plusieurs reprises, marquant ainsi une rivalité intense.

Malgré les départs de stars telles que Neymar et Messi du Barça vers le PSG, ainsi que celui d’Ousmane Dembélé, le match promet d’être disputé. Les deux équipes se battront pour la victoire dans un duel qui dépasse les simples enjeux sportifs.

Lire Plus

Sports

Football – EDF : Kolo Muani porte les bleus contre le Chili à Marseille

Article

le

Football - EDF : Kolo Muani porte les bleus contre le Chili à Marseille

Trois jours après leur défaite face à l’Allemagne, les Bleus ont retrouvé le chemin de la victoire en battant le Chili 3-2 à Marseille. Malgré une performance en dents de scie, l’équipe française a su rebondir grâce notamment à Randal Kolo Muani, auteur d’un but et d’une passe décisive, dans un match marqué par les blessures de Jonathan Clauss et d’Eduardo Camavinga.

L’équipe de France, remaniée depuis son dernier match, a connu un début difficile en encaissant un but dès les premières minutes du match. Cependant, elle a rapidement réagi avec des offensives plus abouties, permettant à Youssouf Fofana d’égaliser rapidement. Peu après, Randal Kolo Muani a donné l’avantage aux Bleus d’une tête bien placée.

Malgré quelques frayeurs, notamment avec un tir sur le poteau du gardien Mike Maignan, les Français ont su maintenir leur avance grâce à un but d’Olivier Giroud. Le Chili a réduit l’écart en marquant un deuxième but, mais la France a tenu bon jusqu’au coup de sifflet final.

Cette victoire permet à l’équipe de France de rebondir après sa défaite contre l’Allemagne et de regagner en confiance avant les prochaines échéances, notamment l’Euro de football qui débutera en juin.

Lire Plus

Les + Lus