Nous rejoindre sur les réseaux

Monde

Nagorny Karabakh: Bakou et Erevan dénoncent des violations du cessez-le-feu

Article

le

nagorny-karabakh:-bakou-et-erevan-denoncent-des-violations-du-cessez-le-feu

L’Arménie et l’Azerbaïdjan s’accusaient mutuellement samedi de violer le cessez-le-feu censé être entré en vigueur à midi heure locale, négocié avec Moscou après près de deux semaines de combats intenses pour la région séparatiste du Nagorny Karabakh.

Après une matinée de combats, le calme n’a régné que brièvement à l’entrée en vigueur du cessez-le-feu avant que les deux camps ne s’accusent à nouveau.

« L’Arménie viole de manière flagrante le cessez-le-feu, tente d’attaquer dans les directions de Fizuli-Jebrail et Agdam-Terter », a déclaré le ministère de la Défense azerbaïdjanais.

« Les forces azerbaïdjanaises ont lancé une attaque à 12H05 », soit après l’entrée en vigueur du cessez-le-feu à midi (08H00 GMT), a de son côté déclaré le ministère arménien de la Défense, dénonçant le « mensonge » de Bakou à propos des attaques arméniennes.

Dans Stepanakert quasi-déserte, les sirènes d’alerte, qui ont résonné une grande partie de la matinée, se sont arrêtées au moment de l’entrée en vigueur du cessez-le-feu, avant de reprendre. Les habitants, terrés depuis des jours pour s’abriter des bombardements, sont timidement sortis sur le pas de leur porte pour regarder le ciel et tendre l’oreille.

Les chefs de la diplomatie arménien et azerbaïdjanais avaient convenu, avec la médiation russe, d’un cessez-le-feu après des négociations de plus de 10 heures qui se sont terminées très tard dans la nuit de vendredi à samedi à Moscou.

Ce cessez-le-feu humanitaire devait permettre d’échanger des prisonniers de guerre et les corps de victimes, selon la diplomatie russe.

‘Stratagème’

Les affrontements qui opposent depuis le 27 septembre les séparatistes arméniens du Nagorny Karabakh, soutenus par Erevan, et les forces azerbaïdjanaises ont fait plus de 450 morts confirmés, dont une cinquantaine de civils. Mais le bilan réel pourrait être beaucoup plus lourd, chaque camp affirmant avoir tué des milliers de soldats ennemis.

Stepanakert, régulièrement bombardée ces derniers jours, l’a encore été samedi matin, selon un journaliste de l’AFP. Après midi, la situation était plus calme mais des explosions résonnaient toujours au loin et peu croyaient aux chances d’une trêve.

« On connaît les Azéris, on ne peut pas leur faire confiance. Ils peuvent retourner leur veste en un clin d’oeil. Ce cessez-le-feu ne durera pas. C’est un stratagème pour gagner du temps et refaire leur force », estime Livon, un des très rares taxis circulant encore dans la capitale séparatiste.

« Pourtant les deux côtés ont besoin d’un répit, un cessez-le-feu serait vraiment bienvenu », affirme l’homme.

« J’ai vécu près de 20 ans en Azerbaïdjan, ces gens nous haïssent. Nous ne croyons pas à un cessez-le-feu, ils veulent juste gagner du temps », renchérit Vladimir Barseghian, 64 ans, retraité et volontaire mobilisé dans un atelier d’uniformes.

Beaucoup en Azerbaïdjan se disent même opposés à cette trêve. A Bakou, Sitara Mamedova, une étudiante de 20 ans, est « déçue »: « Non au cessez-le-feu! L’ennemi doit quitter nos terres ou être exterminé sur nos terres ».

A Barda, à 40 km du front, Mourat Assadov est d’accord: « Nous devons continuer la guerre et reprendre nos terres ».

« Négociations substantielles »

L’Azerbaïdjan et l’Arménie se sont également engagés « à des négociations substantielles pour parvenir rapidement à un règlement pacifique » du conflit, avec la médiation des trois co-présidents (France, Russie, Etats-Unis) du groupe de Minsk de l’OSCE, a précisé Moscou.

Ces dernières devront « reprendre sans préconditions », a insisté la porte-parole du ministère français des Affaires étrangères, Agnès von der Mühll.

Samedi, Vladimir Poutine s’est entretenu au téléphone avec le président iranien Hassan Rouhani des efforts de médiation russes, selon le Kremlin.

Le cessez-le-feu est « un premier pas important, mais ne remplacera pas une solution permanente », a indiqué la diplomatie turque, premier soutien de Bakou.

Selon elle, l’Azerbaïdjan a donné « la dernière chance à l’Arménie de se retirer des territoires qu’elle occupe » et « a montré à l’Arménie et au monde qu’il peut reprendre ses terres occupées depuis près de 30 ans ».

La crainte est de voir ce conflit s’internationaliser dans une région où Russes, Turcs, Iraniens et Occidentaux ont des intérêts. D’autant qu’Ankara encourage Bakou à l’offensive et que Moscou est lié par un traité militaire à Erevan.

La Turquie est accusée de participer activement aux hostilités avec l’Azerbaïdjan, ce qu’elle nie. De nombreux rapports ont fait état de combattants pro-turcs de Syrie envoyés se battre.

Une première guerre entre 1988 et 1994 avait fait 30.000 morts et des centaines de milliers de réfugiés. Le front est depuis resté figé, malgré des heurts récurrents.

Click to comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Europe

Italie : un restaurant offre une bouteille de vin aux clients qui se séparent de leur portable

Article

le

Italie : un restaurant offre une bouteille de vin aux clients qui se séparent de leur portable

À Vérone, une initiative originale pour encourager les convives à profiter pleinement de leur repas sans les téléphones portables.

Le restaurant Al Condominio, situé à Vérone en Italie, propose une expérience gastronomique unique en son genre : laisser son téléphone portable à l’entrée dans une boîte fermée à clé en échange d’une bouteille de vin gratuite. Cette initiative, rapportée par The Guardian, vise à inciter les convives à savourer pleinement leur repas sans les distractions constantes des appareils électroniques.

Le propriétaire de l’établissement, Angelo Lella, explique : « Nous voulions ouvrir un restaurant différent des autres. La technologie devient un problème, il n’est pas nécessaire de regarder son téléphone toutes les cinq secondes. » Pour encourager cette déconnexion temporaire, il offre généreusement une bouteille de vin à tous ceux qui participent à cette initiative.

Angelo Lella compare l’addiction aux téléphones portables à une drogue et estime que cette initiative permet aux clients de « mettre de côté » cette dépendance et de profiter pleinement de leur vin et de leur repas.

Le processus est simple : les convives déposent leur téléphone dans une boîte fermée à clé à l’entrée du restaurant et reçoivent en échange une clé pour récupérer leur appareil à la fin du repas. Ceux qui sont pleinement satisfaits de leur expérience sont également invités à laisser un avis sur le repas, à déposer dans la même boîte que leur téléphone. Les commentaires les plus élogieux peuvent même leur valoir une invitation à dîner gratuitement dans le restaurant.

Depuis la mise en place de cette offre, Angelo Lella rapporte un franc succès : « La réponse a été très positive. 90% des clients ont choisi de laisser de côté leur téléphone en échange du vin. »

Cette initiative originale témoigne de la volonté du restaurant Al Condominio de créer une atmosphère conviviale et déconnectée, où les clients peuvent pleinement apprécier leur repas et leur compagnie, sans les distractions incessantes des appareils électroniques.

Lire Plus

Europe

Européennes: Manon Aubry (LFI) dénonce le « racket social » du gouvernement

Article

le

Européennes: Manon Aubry (LFI) dénonce le "racket social" du gouvernement

À Montpellier ce dimanche, Manon Aubry, tête de liste des Insoumis aux élections européennes, a vivement critiqué ce qu’elle a qualifié de « racket social » perpétré par le gouvernement.

Lors d’un meeting à Montpellier dimanche, Manon Aubry, tête de liste des Insoumis aux élections européennes, a vivement critiqué ce qu’elle a qualifié de « racket social » perpétré par le gouvernement. Elle a appelé à faire des élections du 9 juin un « référendum contre ces nouvelles règles d’austérité ».

Manon Aubry a vivement critiqué les politiques d’austérité imposées par l’Union européenne et mises en œuvre par le gouvernement français. Elle a également accusé une alliance entre macronistes, la droite et les socialistes d’avoir voté en faveur d’un pacte asile-immigration qu’elle qualifie d' »infâme ».

De plus, elle a qualifié le programme du Rassemblement National de « vide sidéral », reprochant à leur tête de liste, Jordan Bardella, de ne pas avoir déposé suffisamment d’amendements lors de son mandat au Parlement européen.

Manuel Bompard, coordinateur national de LFI, a également pris la parole pour critiquer le candidat des socialistes, Raphaël Glucksmann, l’accusant de vouloir « une élection sans le peuple pour préparer le retour de François Hollande ».

Le meeting a également été marqué par les propos de Rima Hassan, militante franco-palestinienne controversée, appelant à mettre fin à l’accord d’association entre l’UE et Israël, conditionné selon elle au respect des droits humains.

Ce meeting à Montpellier, ville où Jean-Luc Mélenchon avait obtenu un fort soutien lors de la présidentielle de 2022, a rassemblé environ 1 000 personnes selon les organisateurs. Depuis leur premier meeting à Villepinte le mois dernier, les Insoumis ont prévu 60 réunions publiques à travers la France.

Lire Plus

France

Emmanuel Macron condamne fermement l’attaque de l’Iran contre Israël

Article

le

Emmanuel Macron condamne fermement l'attaque de l'Iran contre Israël

Emmanuel Macron a « condamné avec la plus grande fermeté l’attaque sans précédent lancée par l’Iran contre Israël » et appelé « à la retenue » les parties prenantes, dans un message publié dimanche sur X.

Le président français, Emmanuel Macron, a réagi avec fermeté à l’attaque lancée par l’Iran contre Israël, la qualifiant d’ « attaque sans précédent » qui risque de déstabiliser la région. Dans un message publié sur X dimanche, il a exprimé sa solidarité avec le peuple israélien et a réaffirmé l’engagement de la France envers la sécurité d’Israël et la stabilité régionale. Macron a également appelé toutes les parties impliquées à faire preuve de retenue.

L’Iran a lancé plus de 200 drones et missiles contre Israël dans la nuit de samedi à dimanche, en représailles à une frappe contre son consulat à Damas. Cependant, l’armée israélienne a affirmé que cette attaque avait été « déjouée ».

Le G7, dont la France est membre, tiendra une réunion en vidéo-conférence dimanche après-midi pour discuter de cette attaque. Le gouvernement italien, président actuel du G7, a souligné la nécessité d’éviter une escalade militaire et de promouvoir la prudence. Le Conseil de sécurité de l’ONU tiendra également une réunion d’urgence, le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, ayant qualifié cette situation d' »escalade grave ».

Lire Plus

Les + Lus