Nous rejoindre sur les réseaux

Sports

Mondial: liesse en France après la victoire des Bleus

Article

le

mondial:-liesse-en-france-apres-la-victoire-des-bleus

Sur les Champs-Élysées à Paris, à Bordeaux, à Lyon ou encore à Marseille, la qualification des Bleus pour la finale du Mondial-2022 a été célébrée mercredi soir tard par des milliers de supporters dans une ambiance largement bon enfant, avec cependant, en marge, des incidents et interpellations et un accident mortel.

« On est en finale, on est en finale! ». Malgré le froid vif, dès avant la fin du match, des centaines de supporters s’étaient réunis spontanément sur les Champs-Élysées, sillonnés de voitures faisant retentir leur klaxon et de scooters tournant autour de l’Arc de Triomphe, en agitant le drapeau bleu blanc rouge.

« C’est la fête, on a gagné, on est en finale. Pour moi, on gagne sans aucun doute (dimanche prochain, NDLR), c’est à nous cette étoile, je voulais vivre ça sur les +Champs+ », a déclaré Anna Issa, 18 ans, venue de La Réunion à Paris « faute d’aller au Qatar ».

« Je suis très content de retrouver la finale, c’est la deuxième fois en quatre ans (après 2018) », a renchéri Sylvain Badin, 24 ans. « Quel plaisir de retrouver l’Argentine (en finale) », a-t-il ajouté, tout à sa « joie », avant de ranger son drapeau français pour tenter de retrouver un ami dans la foule.

« Ça ne reste que du foot »

Plus tôt durant le match, quelques dizaines de supporters marocains s’étaient rassemblés sur l’avenue, le drapeau rouge étoilé de leur pays sur le dos, pour suivre la rencontre sur leurs téléphones portables.

« On a perdu, mais ça ne reste que du foot. On a fait l’histoire en allant en demi-finale (…) On est fiers de notre pays et contents pour la France », a insisté Kamal Seddiki, étudiant marocain de 22 ans.

Quand la France a doublé la mise par Randal Kolo Muani (79e), le but a été salué par un car de CRS qui a déclenché sa sirène.

Quelque 10.000 policiers et gendarmes étaient mobilisés en France pour encadrer les supporters des deux équipes – dont 5.000 à Paris et en région parisienne.

Selon une source policière, un groupe de 40 personnes proches de l’ultradroite, qui s’apprêtaient à rejoindre les Champs-Elysées à Paris à l’issue de la demi-finale, a été interpellé lors d’un contrôle dans le XVIIe arrondissement, notamment pour « groupement en vue de commettre des violences » et port d’armes prohibées.

Les forces de l’ordre massivement déployées sur l’axe bondé et alentour ont encadré les célébrations émaillées de petits heurts, répondant à des jets de projectiles par des charges et tirs de gaz lacrymogènes.

Au total, 115 interpellations ont eu lieu dans l’agglomération parisienne dont 101 à Paris, a indiqué la préfecture de police, peu avant 1H00 jeudi.

Interpellations à Avignon ou Lyon

À Bordeaux, la place de la Victoire s’était noircie de monde dès le coup de sifflet final. Selon la préfecture, 2.500 personnes s’y trouvaient vers 22h30, sans débordement apparent.

« On est contents pour la France », a assuré Hossam Boutalah, un étudiant de 20 ans, ayant endossé le drapeau marocain. « On est des frères, après tout, on est ensemble », a-t-il dit, même si « le Maroc a bien joué et aurait mérité de mettre un but ».

À Marseille, 3.000 personnes étaient présentes sur le Vieux-Port, sans aucun incident notable, et plusieurs milliers de supporters réunis dans le centre de Nice.

Le préfet de l’Hérault a annoncé à Montpellier la mort d’un jeune garçon, « violemment percuté par un chauffard à la suite du match » et « décédé peu après sa prise en charge médicale ».

La ville de Lyon a été le théâtre de scènes de liesse et de concerts de klaxon. Mais, peu après la fin du match, « un groupe de jeunes d’extrême droite s’est rapproché des supporters rassemblés sur la place Bellecour. Il y a eu une rixe et la police est rapidement intervenue pour repousser le groupe et le suivre », selon une source préfectorale. La préfecture a fait état de sept interpellations au total dont deux parmi les militants d’ultradroite.

A Annecy, une interpellation a eu lieu après des jets de projectiles sur les forces de l’ordre et un homme a été évacué à l’hôpital, blessé lors d’une rixe, selon la préfecture de Haute-Savoie.

Des interpellations ont été signalées également à Avignon: 14 dont huit pour tirs de mortier.

Aucun incident n’a en revanche été répertorié à Strasbourg, mais un rassemblement place Kléber, au pied de l’emblématique arbre de Noël où des supporters, sous la neige, ont entonné la Marseillaise.

Sports

C1: le PSG retrouve son rival barcelonais sous la menace terroriste

Article

le

C1: le PSG retrouve son rival barcelonais sous la menace terroriste

Le Paris Saint-Germain (PSG) se prépare à affronter Barcelone dans un contexte sécuritaire tendu, suite à des menaces terroristes, alors que les deux équipes se retrouvent en quart de finale de la Ligue des champions.

Le ministre de l’Intérieur français, Gérald Darmanin, a annoncé un renforcement considérable de la sécurité à Paris en réponse à des menaces du groupe jihadiste État islamique visant les matchs des quarts de finale de la compétition.

Malgré ce contexte sécuritaire, les joueurs du PSG restent concentrés sur le match. Danilo Pereira, défenseur du club, souligne l’importance de se focaliser sur le football malgré les mesures de sécurité renforcées.

Cette saison, le PSG affiche de bonnes performances, malgré les doutes liés aux départs de Neymar et Messi. Toujours en lice en Ligue des champions, en finale de la Coupe de France et en tête du classement de la Ligue 1, l’équipe se sent confiante. Les confrontations avec Barcelone suscitent toujours des passions chez les joueurs et les supporters.

L’entraîneur du PSG, Luis Enrique, ancien joueur et entraîneur du Barça, reconnaît l’importance de ces matchs. Surnommé le « socio culer », il avoue que son cœur reste attaché à Barcelone malgré son engagement envers Paris.

La rivalité entre les deux équipes a été renforcée depuis la « remontada » historique de Barcelone en 2017, où le PSG a subi une défaite retentissante. Depuis lors, les deux clubs se sont affrontés à plusieurs reprises, marquant ainsi une rivalité intense.

Malgré les départs de stars telles que Neymar et Messi du Barça vers le PSG, ainsi que celui d’Ousmane Dembélé, le match promet d’être disputé. Les deux équipes se battront pour la victoire dans un duel qui dépasse les simples enjeux sportifs.

Lire Plus

Sports

Football – EDF : Kolo Muani porte les bleus contre le Chili à Marseille

Article

le

Football - EDF : Kolo Muani porte les bleus contre le Chili à Marseille

Trois jours après leur défaite face à l’Allemagne, les Bleus ont retrouvé le chemin de la victoire en battant le Chili 3-2 à Marseille. Malgré une performance en dents de scie, l’équipe française a su rebondir grâce notamment à Randal Kolo Muani, auteur d’un but et d’une passe décisive, dans un match marqué par les blessures de Jonathan Clauss et d’Eduardo Camavinga.

L’équipe de France, remaniée depuis son dernier match, a connu un début difficile en encaissant un but dès les premières minutes du match. Cependant, elle a rapidement réagi avec des offensives plus abouties, permettant à Youssouf Fofana d’égaliser rapidement. Peu après, Randal Kolo Muani a donné l’avantage aux Bleus d’une tête bien placée.

Malgré quelques frayeurs, notamment avec un tir sur le poteau du gardien Mike Maignan, les Français ont su maintenir leur avance grâce à un but d’Olivier Giroud. Le Chili a réduit l’écart en marquant un deuxième but, mais la France a tenu bon jusqu’au coup de sifflet final.

Cette victoire permet à l’équipe de France de rebondir après sa défaite contre l’Allemagne et de regagner en confiance avant les prochaines échéances, notamment l’Euro de football qui débutera en juin.

Lire Plus

Sports

Tournoi des Six Nations 2024 : Victoire des Bleues contre l’Angleterre

Article

le

Tournoi des Six Nations 2024 : Victoire des Bleues contre l'Angleterre

Le XV de France clôture le Tournoi des Six Nations 2024 avec une victoire épique face à l’Angleterre (33-31), mais les apparences sont parfois trompeuses. Malgré cette performance, qui assure une deuxième place dans le tournoi, l’équipe française reste confrontée à plusieurs défis majeurs.

Sur le papier, les statistiques semblent encourageantes : une deuxième place derrière l’Irlande, la quatrième en cinq ans ; la deuxième meilleure attaque du tournoi ; Thomas Ramos sacré meilleur réalisateur avec 63 points à son actif.

Cependant, ces chiffres dissimulent une réalité plus mitigée pour le XV de France, qui a connu un Tournoi laborieux. Le début chaotique avec une défaite face à l’Irlande (17-38), suivie d’une victoire laborieuse en Écosse (20-16) et d’un nul décevant contre l’Italie (13-13), a été suivi de deux victoires éclatantes au Pays de Galles (45-24) et contre l’Angleterre.

Le sélectionneur Fabien Galthié a qualifié ce tournoi d' »enfer » où l’équipe a dû faire preuve de solidité et de résilience. Près de six mois après la déception du quart de finale de la Coupe du Monde 2023, les Bleus peinent encore à digérer cette sortie prématurée de la compétition.

Malgré des moments difficiles, les joueurs ont su montrer leur unité et leur détermination. Louis Bielle-Biarrey a souligné que ces épreuves allaient renforcer l’équipe à l’avenir.

La défense, point fort autrefois, a été le talon d’Achille de l’équipe avec quatorze essais encaissés, le pire bilan depuis l’arrivée de Fabien Galthié. Malgré tout, le XV de France a pu compter sur ses talents individuels, avec des actions décisives de joueurs comme Gaël Fickou, Damian Penaud ou Léo Barré.

Cette épreuve a également permis à certains joueurs de se révéler, tandis que les cadres ont retrouvé leur rang, en l’absence de joueurs clés comme Antoine Dupont ou Romain Ntamack. La discipline de l’équipe s’est améliorée, bien que quelques cartons jaunes et rouges aient été distribués au cours du tournoi.

Maintenant, les regards se tournent vers la tournée estivale en Argentine, où l’équipe devra confirmer ses progrès et renforcer sa cohésion.

Lire Plus

Les + Lus