Nous rejoindre sur les réseaux

Société

Les iPhone d’Apple ont enfin la 5G

Article

le

les-iphone-d’apple-ont-enfin-la-5g

« C’est le début d’une nouvelle ère », a annoncé Tim Cook, le patron d’Apple, pour marquer l’entrée très attendue des iPhone dans la 5G, la nouvelle génération de téléphonie mobile ultra-rapide, qui prend son envol en Asie et dans le monde.

Le géant américain de l’électronique et des technologies a lancé mardi les iPhone 12, lors d’une présentation à grand renfort de mises en scène et musiques dramatiques, en ligne et sans public, pandémie de Covid-19 oblige.

Plus d’un an après ses deux rivaux Samsung et Huawei, Apple va commercialiser sa première gamme de smartphones avec la 5G, à des prix de base allant de 699 à 1.099 dollars.

Elle se décline avec les iPhone 12, 12 mini, 12 Pro et 12 Pro Max, qui seront dans les rayons à partir du 23 octobre (12 et 12 Pro) et du 13 novembre (12 mini et 12 Pro Max).

L’iPhone 12 comporte « plus de bandes passantes 5G que n’importe quel autre smartphone », a affirmé Arun Mathias, un vice-président du groupe californien.

Les modèles américains pourront même utiliser les ondes dites « millimétriques », ultra puissantes (mais couvrant des zones précises et limitées).

« Nous avons réalisé des tests 5G avec plus de 100 opérateurs dans 30 régions », a-t-il poursuivi. « Dans des conditions idéales, nous avons mesuré des vitesses supérieures à 4 gigabits par seconde (Gb/s), et jusqu’à 1 Gb/s dans des conditions typiques ».

« C’est le plus important nouveau cycle de produits pour Apple depuis l’iPhone 6 en 2014 », a réagi l’analyste Dan Ives, de Wedbush Securities.

Malgré ces annonces, le titre d’Apple dévissait de près de 3% à Wall Street, après avoir grimpé lundi grâce à l’anticipation de la nouvelle.

– La pièce manquante du puzzle 5G –

« Apple va faire plus pour la 5G que la 5G ne va faire pour les nouveaux iPhone », a commenté sur Twitter Thomas Husson, vice-président du cabinet Forrester.

Car la 5G, loin de bouleverser le quotidien pour l’instant, n’est pas encore un argument de vente aux Etats-Unis ou en Europe.

Mais la marque à la pomme était attendue comme le Messie par l’industrie. Son entrée en scène signale que la technologie ne peut plus se contenter de déploiements décousus: c’est le moment pour les opérateurs de mettre les bouchées doubles.

« Jusqu’à présent, la plupart des gens étaient attentistes », a relevé Hans Vestberg, le patron de Verizon, présent à l’événement marketing pour annoncer que l’opérateur américain allait déployer son réseau 5G à l’échelle des Etats-Unis, afin de couvrir 200 millions de personnes dans 1.800 villes.

« La 5G vient de prendre corps », a-t-il ajouté.

Dans les zones couvertes, les utilisateurs constatent la différence sur le téléchargement des contenus, plus rapide. A terme, les nouvelles infrastructures de télécommunications auront des applications dans des domaines aussi variés que les véhicules autonomes, la réalité augmentée ou encore la santé connectée.

Aux Etats-Unis et en Europe, les infrastructures ont pris du retard, notamment à cause de la guerre commerciale entre Washington et Pékin, l’équipementier chinois Huawei étant leader du secteur.

En Asie, en revanche, les grandes villes chinoises ont la 5G et 90% de la population sud-coréenne habite dans des zones desservies, selon Futuresource.

Stratégie

Le cabinet prévoit que les ventes de smartphones avec la 5G dans le monde vont passer de 145 millions de combinés en 2020 à 303 millions en 2021, et 515 millions en 2022.

De l’iPhone SE sorti au printemps – un modèle d’entrée de gamme à 400 dollars – à l’iPhone Pro Max et son écran de 6,7 pouces (17 cm) à partir de 1.100 dollars, Apple joue sur tous les tableaux.

La firme de Tim Cook pourrait écouler plus de 75 millions d’iPhone 12, selon Dan Ives, qui estime que plus d’un tiers des 950 millions d’iPhone en circulation dans le monde, soit 350 millions d’appareils, ont des chances d’être remplacés par un modèle plus récent dans les mois qui viennent.

Les prix sont alignés sur ceux des modèles précédents et des concurrents. « Apple a tenu compte de la situation de nombreux consommateurs en 2020 avec la crise sanitaire », note Stephen Mears de Futuresource. « Les prix raisonnables des iPhone 12 ne poseront pas de problèmes à la majorité de leurs clients ».

La marque à la pomme a aussi sorti une nouvelle version de son enceinte connectée: le HomePod mini, équipé de l’assistant vocal Siri, sera vendu à partir de 99 dollars, et donnera l’impression que « l’iPhone et l’enceinte sont physiquement connectés entre eux », a promis Tim Cook.

Click to comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

France

Des « mairies solidaires » fermées le 31 janvier contre la réforme des retraites

Article

le

Des "mairies solidaires" fermées le 31 janvier contre la réforme des retraites

Plusieurs maires ont annoncé la fermeture de leur mairie pour cette journée de grève, afin de permettre aux agents municipaux de participer à la mobilisation, mais aussi de protester eux-mêmes contre cette mesure.

Plusieurs mairies ont annoncé des actions pour le 31 janvier, journée d’appel à la grève générale contre la réforme des retraites, afin de permettre aux agents municipaux de se joindre à la mobilisation mais aussi de protester contre cette mesure.

Après l’appel lancé par Fabien Roussel de fermer les mairies le 31 janvier par « solidarité » envers les mobilisations prévues contre la réforme des retraites, Anne Hidalgo a annoncé fermer les portes de l’Hôtel de ville de Paris. Cette décision présentée comme symbolique revêt « un problème moral », voire « politique », a fait savoir le ministre du Travail Olivier Dussopt.

« J’ai un peu le sentiment que la maire de Paris confond les services municipaux avec une annexe du Parti socialiste », a ainsi dénoncé le ministre, ce vendredi matin. Le membre du gouvernement dénonce le fait que « l’engagement politique » de l’élue prive les Parisiens, parmi lesquels certains sont « favorables à la réforme » ou « n’y sont pas opposés ».

Cette initiative pose également pour Olivier Dussopt « une vraie question politique en termes de neutralité et de respect des convictions ». D’autres mairies ont annoncé interrompre leurs services le temps de la deuxième journée de mobilisation.

Lire Plus

France

Paris 2024 : l’Ukraine menace de boycotter les Jeux olympiques si des athlètes russes participent

Article

le

Volodymyr Zelensky, le président ukrainien, a demandé à son homologue français Emmanuel Macron lors d’un entretien téléphonique de ne pas autoriser les athlètes russes à concourir lors des Jeux olympiques de Paris 2024. Patron du comité d’organisation, Tony Estanguet a ensuite rappelé que c’était le CIO qui devrait en décider.

Emmanuel Macron et Volodymyr Zelensky ne font pas que discuter de l’éventuel envoi de chars de combat par la France à l’Ukraine, pour la soutenir dans sa guerre contre la Russie. Les deux chefs d’Etat ont échangé au téléphone sur les prochains Jeux olympiques, qui se dérouleront à Paris du 26 juillet au 11 août 2024. Pour Zelensky, les athlètes russes ne doivent pas être autorisés à participer à la compétition. « J’ai particulièrement insisté sur le fait que les athlètes russes ne doivent pas avoir leur place aux JO de Paris », a confié le président ukrainien après son entretien avec son homologue français.

Après l’envahissement de l’Ukraine depuis la Russie mais aussi la Biélorussie par les troupes de Vladimir Poutine, le 24 février 2022, soit trois jours après la cérémonie de clôture des Jeux d’hiver de Pékin, donc pendant la trêve olympique, le Comité international olympique (CIO) avait sanctionné Russes et Biélorusses, d’abord exclus des Jeux paralympiques de Pékin. Aucun de ces deux pays n’a depuis pu organiser d’événement sportif international officiel, et leurs sportifs concourent désormais sous bannière neutre.

Estanguet : « C’est le CIO qui décide »

Et alors que Volodymyr Zelensky avait réclamé à la mi-décembre que les athlètes russes soient placés dans un « isolement complet » de toutes compétitions internationales, Thomas Bach, le président du CIO, a lui manifesté sa volonté de maintenir des sanctions fermes vis-à-vis de la Russie et de la Biélorussie. « Ces sanctions contre les États et les gouvernements russes et bélarusses doivent rester et resteront fermement en place, déclarait le dirigeant allemand, ancien champion olympique de fleuret, dans son message de Nouvel An. En cette nouvelle année, les athlètes ukrainiens peuvent compter sur l’engagement total du CIO et de l’ensemble du mouvement olympique en faveur de cette solidarité. Nous voulons voir une équipe forte de l’Ukraine aux Jeux olympiques de Paris 2024 et aux Jeux olympiques d’hiver de Milan Cortina 2026. »

Président du comité d’organisation des JO parisiens, Tony Estanguet a rappelé mercredi devant la presse que « c’est bien le CIO qui décide des délégations qui sont autorisées à participer aux Jeux olympiques », a d’abord déclaré le triple champion olympique de canoë. « Le comité d’organisation n’a pas à intervenir dans le choix des délégations qui doivent participer aux Jeux. Nous, on attendra les règles édictées. A date, le comité paralympique a décidé d’exclure les Russes et de refaire un point d’étape fin 2023. Le CIO a également mis un certain nombre de sanctions pour tous les dirigeants du sport russe, sur le drapeau, sur les délégations », a conclu le patron du COJO.

Lire Plus

France

Bruno Martini, président de la Ligue nationale de handball, condamné à un an de sursis pour « corruption de mineur »

Article

le

Bruno Martini, président de la Ligue nationale de handball, condamné à un an de sursis pour « corruption de mineur »

Son avocat a confirmé cette condamnation à la suite d’une enquête ouverte en 2020 après la plainte d’un adolescent de 13 ans. Un comité directeur exceptionnel de la ligue s’est réuni « en urgence ».

Un juge du tribunal judiciaire de Paris a validé ce mercredi 25 janvier la condamnation de Bruno Martini, l’ancien gardien de but de l’équipe de France de handball, à une peine d’un an de prison avec sursis pour des faits de corruption de mineur qu’il a reconnus, a indiqué son avocat, Me Elie Dottelonde.

Lors d’une audience de comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité, l’actuel président de la Ligue nationale de handball (LNH) a également reconnu des faits d’enregistrement d’images pédopornographiques, selon l’avocat.

Cette sanction comprend aussi 2 500 € d’amende et 5 ans d’interdiction d’exercer une activité impliquant un contact avec des mineurs, d’après le conseil.

« On essaie de le faire passer pour un monstre, mais le procureur, en proposant une CRPC, a montré qu’il estimait que M. Martini ne représentait pas un danger » ni qu’il serait « détraqué », a souligné Me Dottelonde, remarquant qu’aucune obligation de soins n’avait été prononcée.

Bruno Martini était également soupçonné de tentative d’atteinte sexuelle mais ces faits n’ont pas été retenus contre lui, a insisté Me Dottelonde.

Au vu des photos du mineur avec qui il a été en contact sur Snapchat, « il ne pouvait pas savoir que le mineur avait moins de quinze ans », a affirmé l’avocat.

La Ligue (LNH) a indiqué dans un communiqué « qu’une éventuelle condamnation conduirait de droit à une impossibilité d’exercice de la fonction » de président. La ministre des Sports Amélie Oudéa-Castéra s’est dite « profondément choquée » en apprenant les faits et a « pleinement confiance » dans la LNH pour prendre les décisions appropriées.

Visé par une enquête depuis juin 2020 après la plainte d’un adolescent de 13 ans, Bruno Martini, 52 ans, a été interpellé lundi à Paris et placé en garde à vue, avant d’être déféré en vue d’une CRPC mercredi.

Lire Plus

Les + Lus