Nous rejoindre sur les réseaux

Sports

Le Brésil se fige pour le Mondial et commence à rêver à son « hexa »

Article

le

le-bresil-se-fige-pour-le-mondial-et-commence-a-rever-a-son-« hexa »

Les Brésiliens ont tout laissé de côté jeudi pour soutenir leur Seleçao, dont la victoire 2-0 contre la Serbie, pour ses débuts dans la Coupe du monde au Qatar, a ravivé les espoirs d' »hexa », ou sixième titre mondial.

Des milliers de supporters se sont massés dans la fan fest de la plage iconique de Copacabana, à Rio de Janeiro, pour exploser au moment des deux buts signés Richarlison aux 62e et 73e minutes.

Et la blessure de Neymar, la cheville droite gonflée, n’a pas gâché la fête, passant inaperçue. Le sélectionneur Tite lui-même ne l’avait pas décelée: « Il a ressenti la douleur mais il a décidé de rester sur le terrain pour aider ses partenaires, et c’est remarquable. Je n’ai pas vu qu’il été blessé, son attitude m’a bluffé, je n’ai rien vu ! », a-t-il commenté à l’issue du match à Doha.

A Rio, on avait sorti les bikinis, les maillots floqués Neymar Jr., les petits hauts à paillettes et même des talons vert et jaune… tout rappelait la « Canarinha » dans la foule et parmi les personnes qui, dans les environs, suivaient le match sur les écrans des bars.

Le match a mis du temps à se décanter, puisqu’il a fallu attendre une grosse heure de jeu pour voir l’équipe sud-américaine ouvrir le score. « Il faut être patient, parce que le Mondial, c’est le Mondial », relativise Milton de Souza, 58 ans, en vacances à Rio, en touillant nerveusement sa caïpirinha.

Ce retraité du Pernambouc (nord-est), en polo vert et jaune, pense que le Brésil a « des chances » de remporter le titre cette année, mais sans garantie non plus.

La première période frustrante a laissé place à une seconde mi-temps de liesse et de fête à Copacabana, avec des feux d’artifice et une joie que le travailleur Benildo Ferreira n’a pas pu dissimuler.

« J’étais inquiet, mais le Brésil va arriver en finale et va la gagner », lance cet homme de 51 ans, vêtu du deuxième maillot de la sélection, bleu.

Dans d’autres villes du pays aussi les Brésiliens de tous âges, familles et groupes d’amis, ont rempli les bars pour assister à l’entrée en lice de leur équipe nationale.

Après une longue séquence politique très tendue avec la tenue de l’élection présidentielle en octobre, la « fièvre » du Mondial a commencé à s’imposer, observe Giselle de Freitas, vendeuse ambulante de 41 ans qui propose des frusques à paillettes, des diadèmes et autres accessoires vert et jaune à Copacabana.

« Les gens ont attendu pour acheter au dernier moment, à cause des questions politiques », avance-t-elle à propos de son négoce.

Lula y croit

Le président élu Luiz Inacio Lula da Silva a encouragé les Brésiliens à revêtir « avec fierté » le maillot de la Seleçao, alors que ces dernières années, le chef d’Etat sortant, Jair Bolsonaro, a tout fait pour identifier les couleurs nationales à son courant politique d’extrême droite.

« Le Brésil sera champion parce que ça fait vingt ans que nous ne gagnons plus. La sélection est forte », a dit Lula dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, où il apparaît vêtu du maillot jaune en train de regarder le match avec son épouse, Rosangela da Silva.

Les équipes d’Angleterre, d’Espagne et de France « peuvent nous embêter », « mais je pense que Dieu va nous aider cette fois », a dit l’ex-président (2003-2010) qui s’apprête à retrouver le pouvoir, en janvier.

Pendant ce temps, le centre de Rio est devenu une cité fantôme, les rues désertes. Et les quelques personnes qui s’y trouvent ont le regard tourné vers le Qatar, comme Kaua Suarez, un vendeur de hot dogs et de bière, concentré avec trois clients sur l’écran d’un téléphone portable posé sur son chariot.

« Il fallait que je travaille, alors je me suis débrouillé pour voir le match d’une manière ou d’une autre », explique le jeune homme de 19 ans, qui a prévu de « voir tous les matches, quel que soit l’horaire ».

Osvaldo Alves en revanche, portier d’hôtel de 74 ans, se montre détaché. « Je suis en train de travailler, je n’ai pas la patience pour voir le match », dit-il, en costume à la veste rouge vif.

Et de lâcher: « Le pays se fige toujours quand il y a un match. On regarde le foot et pour nous, rien ne change. C’est une maladie du Brésil, le Brésilien est un fanatique de foot »

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Sports

Mondial: le Brésil en démonstration balaie la Corée du Sud (4-1)

Article

le

mondial:-le-bresil-en-demonstration-balaie-la-coree-du-sud-(4-1)

Le Brésil, avec Neymar de retour, a balayé la Corée du Sud 4-1 (4-0 à la pause) en huitième de final du Mondial au Qatar lundi, et s’avance plus que jamais en favori avant d’affronter la Croatie au prochain tour.

Le « Roi » Pelé, qui avait fait savoir qu’il suivrait la rencontre depuis son lit d’hôpital, a dû apprécier la victoire tout comme la banderole que les joueurs ont affichée en fin de match, avec écrit « Pelé! » et une photo le représentant en train de célébrer un but avec la Seleçao.

Soigné pour un cancer du côlon, le triple champion du monde (1958, 1962, 1970) de 82 ans aura pu voir un Brésil en démonstration, solidement appuyé sur une défense impeccable, qui permet aux attaquants de déployer tout leur talent.

L’idole du Brésil n’a cependant pas encore perdu son record de 77 buts en sélection (selon la Fifa), puisque Neymar, qui a marqué une fois sur pénalty, en reste – pour le moment – à 76 réalisations.

Quant aux Croates, ils auront de quoi se concocter quelques séances vidéo sur leur adversaire d’ici à vendredi, en visionnant le récital brésilien: quatre buts en 36 minutes, face à des Coréens débordés.

Réponse du « Ney »

Il n’y a pas eu de round d’observation : à peine joué sept minutes que Vinicius ouvrait le score et son compteur personnel dans ce Mondial. Oublié par la défense aspirée à droite par une percée de Raphinha, il a pris tout son temps pour placer sa frappe (1-0, 7e).

Le deuxième but a été inscrit par un pénalty sévère sifflé par l’arbitre français Clément Turpin, pour une faute de Jung Woo-young sur Richarlison. Neymar, pour son retour, n’a laissé à personne d’autre le soin de le transformer (2-0, 13e).

C’était la réponse du « Ney » à ceux qui l’avaient mis sous pression ces derniers jours. La presse brésilienne notamment avait insisté sur le brillant début de Mondial de ses comparses du Paris SG, Kylian Mbappé avec la France et Leo Messi avec l’Argentine, et l’appelait à se hisser à leur hauteur, une fois rétabli de son entorse à la cheville droite.

Outre son but, le N°10 brésilien n’a pas semblé gêné par sa cheville pendant la rencontre, avant de sortir à la 80e minute.

Costauds mentalement, les Coréens ont continué à faire front, essayant de jouer les contres à fonds, mais sans fermer le jeu. Hwang Hee-chan, d’un superbe tir de 25 m en lucarne, a même obligé Alisson Becker à sortir une grande parade pour éviter la réduction du score.

Quatre buts en une mi-temps

Mais le Brésil était vraiment trop fort ce lundi, et comme à l’entraînement, Richarlison a conclu une action qu’il avait lui-même initiée, lancé dans la surface et dans le dos des défenseurs par Thiago Silva (3-0, 30e).

Le buteur, après avoir célébré par une danse avec ses coéquipiers sur le terrain, a couru vers le banc où les remplaçants ont poussé leur sélectionneur Tite à s’associer à leur danse. Preuve, s’il en fallait que ce groupe en quête d’une sixième étoile vit bien sa coupe du monde !

À la pause, les quintuples champions du monde menaient 4-0, grâce à un autre but de Paqueta (36e).

La messe était dite, mais Tite n’a pas fait tourner tout de suite, et les onze mêmes joueurs ont repris le match sur un rythme plus décontracté, tout en gardant globalement le contrôle.

Les Coréens ont eu des occasions, mais ont longtemps buté sur Alisson Becker, impérial, auteur de deux parades fantastiques après des tentatives de l’attaquant de Tottenham Heung-min Son (47e) et de Hee-chan Hwang (68e). Puis ils ont magnifiquement sauvé l’honneur par Paik Seung-ho, passé par le centre de formation du Barça, auteur d’un tir lointain puissant sur lequel le gardien brésilien a dû s’avouer vaincu (4-1, 76e).

Lire Plus

Sports

Mondial: Mbappé et Giroud conduisent la France en quart contre l’Angleterre

Article

le

mondial:-mbappe-et-giroud-conduisent-la-france-en-quart-contre-l’angleterre

Le tenant est tenace ! La France défiera l’Angleterre en quarts de finale du Mondial-2022, après un match maîtrisé contre la Pologne (3-1) grâce à Olivier Giroud et un somptueux doublé de Kylian Mbappé, dimanche à Doha.

Pour les deux cadors européens, l’aventure qatarie continue ! La France et l’Angleterre, habituées à ces rendez-vous en haute altitude, ont maintenant six jours pour préparer leur confrontation qui aura lieu samedi prochain au stade al-Bayt (20h00).

« Cette Coupe du monde est une obsession, c’est la compétition de mes rêves » ! Les Anglais sont prévenus, Mbappé est en forme et les Polonais en ont fait les frais.

Faisant respecter son rang de championne du monde face à un Robert Lewandowski fantomatique, malgré un penalty inscrit pour sauver l’honneur (90e+9), l’équipe de France a en effet dominé son adversaire au stade al-Thumama.

Elle a concrétisé sa domination sur un but record d’Olivier Giroud (44e), nouveau meilleur buteur de l’histoire des Bleus (52 buts), puis deux frappes lumineuses de Mbappé (74e, 90e+1), seul meilleur marqueur du tournoi (5 buts).

Compte-tenu de l’historique récent des Français, éliminés dès les huitièmes de l’Euro en 2021, malmenés en Ligue des nations puis privés de plusieurs titulaires comme Karim Benzema ou Paul Pogba, cette qualification pour les quarts est un soulagement.

Ce sera donc contre les vice-champions d’Europe et quatrièmes du Mondial-2018, que les Bleus n’ont affrontés que deux fois en Coupe du monde pour deux défaites, en 1966 (2-0) et en 1982 (3-1).

Et au vu des ressources affichées face aux Polonais, les hommes de Didier Deschamps peuvent nourrir de belles ambitions: et s’ils étaient la première sélection de l’après-guerre à conserver leur titre depuis le Brésil de Pelé, en 1962 ?

Giroud et Lloris dans l’histoire

Oubliant le faux-pas sans conséquence subi mercredi contre la Tunisie (1-0), les Bleus ont cette fois maîtrisé leur sujet, bien aidés par leur gardien Hugo Lloris.

Le capitaine français, devenu dimanche le codétenteur du record de sélections en équipe de France (142) avec Lilian Thuram, a stoppé du genou une frappe à bout portant de Piotr Zielinski, avant d’être sauvé sur la même action par Theo Hernandez, puis Raphaël Varane sur sa ligne (38e).

Et comme c’était la soirée des recordmen, Olivier Giroud est lui aussi entré dans le grand livre d’histoire des Bleus: surgissant sur un petit ballon de Kylian Mbappé dans le dos de la défense, l’avant-centre a marqué d’un tir croisé (44e) son 52e but avec la France, s’emparant seul du record qu’il co-détenait avec Thierry Henry (51 buts).

Mbappé est aussitôt venu l’enlacer pour le féliciter. Et sur le deuxième but, c’est Giroud qui a initié l’action d’un contrôle splendide au centre du terrain avant de lancer Dembélé, passeur pour la frappe limpide de « Kyky » (74e).

Retourné splendide mais invalidé

Insensible à la pression, la superstar du Paris SG a soigné ses statistiques d’un deuxième but dans l’autre lucarne (90e+1), son 33e en Bleu et, déjà, son neuvième en deux Coupes du monde !

Voilà Mbappé solidement installé en tête des buteurs du Mondial-2022.

« Le seul objectif pour moi est de gagner la Coupe du monde. Je suis venu pour gagner la Coupe du monde, pas pour gagner le +Golden Ball+ ou le +Golden Boot+ (titre de meilleur buteur) », a expliqué l’enfant de Bondy, en région parisienne.

Les Bleus vont bénéficier de quelques jours de repos avant de retrouver les Anglais, qui n’ont pas plus puiser dans leurs réserves face au Sénégal.

Hésitant en début de match, les joueurs de Gareth Southgate ont ensuite mis la machine à buts en route pour étouffer les Sénégalais. Jordan Henderson (38e), Harry Kane (45+3) puis Saka (57e) ont confirmé la puissance offensive des Three Lions dans le stade d’al-Khor, à une cinquantaine de kilomètres au nord de Doha.

En quatre matches, les Anglais ont inscrit 12 buts avec huit buteurs différents. Les Bleus sont prévenus: samedi, le danger viendra de partout.

Les Sénégalais, privés de leur leader Sadio Mané juste avant le tournoi, n’ont pas pu ou su résister et rentrent à la maison, en comptant deux victoires au 1er tour, sur le Qatar (3-1) et l’Équateur (2-1).

Par ailleurs, le sélectionneur brésilien Tite a fait part de son « affection » à Pelé, mythe du football, hospitalisé depuis mardi à Sao Paulo à cause d’une infection respiratoire.

« Salut Pelé! L’affection que je peux vous donner est transmise par nous tous », a déclaré le patron de la Seleçao à la veille du huitième de finale contre la Corée du Sud, à l’intention du seul joueur à avoir remporté trois Coupes du monde.

Pelé (82 ans) a été admis mardi à l’hôpital Albert-Einstein de Sao Paulo pour une réévaluation de son traitement contre le cancer du côlon et a été pris en charge pour une infection respiratoire. Son état est « stable », ont annoncé samedi ses médecins, et « O Rei » a déclaré sur son compte Instagram se sentir « fort, et plein d’espoir ».

Lire Plus

Sports

Mondial: la France en 1/4 avec Mbappé et Giroud

Article

le

mondial:-la-france-en-1/4-avec-mbappe-et-giroud,-avant-angleterre-senegal

Le tenant est tenace ! La France a maîtrisé la Pologne (3-1) grâce à Olivier Giroud et un somptueux doublé de Kylian Mbappé, dimanche en huitièmes du Mondial-2022, s’invitant en quarts où les Bleus défieront l’Angleterre ou le Sénégal, opposés pour un duel inédit (20h00).

Faisant respecter son rang de championne du monde face à un Robert Lewandowski fantomatique, malgré un penalty inscrit pour sauver l’honneur (90e+9), l’équipe de France a dominé son adversaire au stade al-Thumama.

Elle a concrétisé sa domination sur un but record d’Olivier Giroud (44e), nouveau meilleur buteur de l’histoire des Bleus (52 buts), puis deux frappes lumineuses de Mbappé (74e, 90e+1), seul meilleur marqueur du tournoi (5 buts).

Compte-tenu de l’historique récent des Français, éliminés dès les huitièmes de l’Euro en 2021, malmenés en Ligue des nations puis privés de plusieurs titulaires comme Karim Benzema ou Paul Pogba, cette qualification pour les quarts est un soulagement, autant qu’une invitation à poursuivre l’aventure au Qatar.

Ce sera contre l’Angleterre vice-championne d’Europe ou contre le Sénégal champion d’Afrique, samedi prochain au stade al-Bayt (20h00). Et au vu des ressources affichées face aux Polonais, certes émoussés par un premier tour harassant, les Bleus peuvent nourrir de belles ambitions: et s’ils étaient la première sélection de l’après-guerre à se maintenir sur le toit du monde depuis le Brésil de Pelé, en 1962 ?

Giroud et Lloris dans l’histoire

Oubliant le faux-pas sans conséquence subi mercredi contre la Tunisie (1-0), les joueurs de Didier Deschamps ont cette fois maîtrisé leur sujet, bien aidés par leur gardien Hugo Lloris.

Le capitaine français, devenu dimanche le codétenteur du record de sélections en équipe de France (142) avec Lilian Thuram, s’est interposé en fin de première période quand les choses auraient pu mal tourner. Il a stoppé du genou une frappe à bout portant de Piotr Zielinski, avant d’être sauvé par Theo Hernandez, puis Raphaël Varane sur sa ligne (38e).

Et comme c’était la soirée des recordmen, Olivier Giroud est lui aussi entré dans le grand livre d’histoire des Bleus: surgissant sur un petit ballon de Kylian Mbappé dans le dos de la défense, l’avant-centre a marqué d’un tir croisé (44e) son 52e but avec la France, s’emparant seul du record qu’il co-détenait avec Thierry Henry (51 buts).

Mbappé est aussitôt venu l’enlacer pour le féliciter. Et sur le deuxième but, c’est Giroud qui a initié l’action d’un contrôle splendide au centre du terrain avant de lancer Dembélé, passeur pour la frappe limpide de « Kyky » (74e).

Retourné splendide mais invalidé

Insensible à la pression, la superstar du Paris SG a soigné ses statistiques d’un deuxième but dans l’autre lucarne (90e+1), son 33e en Bleu et, déjà, son neuvième en deux Coupes du monde !

Voilà Mbappé solidement installé en tête des buteurs du Mondial-2022, devant un parterre d’attaquants dont Giroud (3 buts), qui aurait même pu se rapprocher si son retourné acrobatique splendide n’avait pas été invalidé pour une faute préalable peu évidente (57e).

Les Bleus s’en contenteront et vont pouvoir bénéficier de quelques jours de repos bien mérités avant d’aborder les quarts.

Contre qui ? Anglais et Sénégalais s’affrontent en soirée (20h00) à al-Khor, à une cinquantaine de kilomètres au nord de Doha, et difficile de dire qui l’emportera entre ces deux sélections qui ne se sont jamais affrontées.

Avec sa puissance de feu (9 buts marqués), l’Angleterre d’Harry Kane fait figure de favorite face aux « Lions ».

Mais gare à des Sénégalais décomplexés par leurs victoires sur le Qatar (3-1) et l’Équateur (2-1) alors qu’ils avaient raté leur début de tournoi, battus par les Pays-Bas (2-0).

Finaliste du dernier Euro disputé à domicile, les Anglais ont des raisons de se méfier des champions d’Afrique en titre, qui semblent avoir bien digéré l’absence sur blessure de leur leader Sadio Mané.

Le sacre de l’équipe d’Aliou Cissé à la Coupe d’Afrique des nations, début 2022, et sa qualification en barrage du Mondial contre l’Égypte (0-1, 1-0, 3 t.a.b. à 1) ont en tout cas prouvé une chose: le Sénégal est redoutable dans les matches à quitte ou double.

Par ailleurs, le sélectionneur brésilien Tite a fait part de son « affection » à Pelé, mythe du football, hospitalisé depuis mardi à Sao Paulo à cause d’une infection respiratoire.

« Salut Pelé! L’affection que je peux vous donner est transmise par nous tous », a déclaré le patron de la Seleçao à la veille du huitième de finale contre la Corée du Sud, à l’intention du seul joueur à avoir remporté trois Coupes du monde.

Pelé (82 ans) a été admis mardi à l’hôpital Albert-Einstein de Sao Paulo pour une réévaluation de son traitement contre le cancer du côlon et a été pris en charge pour une infection respiratoire. Son état est « stable », ont annoncé samedi ses médecins, et « O Rei » a déclaré sur son compte Instagram se sentir « fort, et plein d’espoir ».

Lire Plus

Les + Lus