Nous rejoindre sur les réseaux

Économie

La production d’électricité de la France s’est effondrée en 2022

Article

le

La production d'électricité de la France s'est effondrée en 2022

Malgré ces diminutions de production, il n’y a pas eu de rupture d’approvisionnement, se félicite RTE.

La France n’avait jamais produit aussi peu d’électricité depuis 30 ans. Cet effondrement s’explique par une baisse historique de la production nucléaire liée aux difficultés du parc de réacteurs d’EDF, a annoncé jeudi 16 février le gestionnaire du réseau de transport d’électricité RTE dans son bilan de l’année 2022.

« La production totale d’électricité se situe à son plus bas niveau depuis 1992, en raison de la faible production nucléaire et hydraulique », a précisé RTE. Seulement 62,7% de l’électricité était d’origine nucléaire l’an dernier, contre 69% en 2021 et plus de 70% auparavant. Dans l’absolu, jamais aussi peu de térawattheures d’origine nucléaire n’avaient été produits depuis 1988, avant la fin de la construction du parc nucléaire.

Malgré ces diminutions de production, il n’y a pas eu de rupture d’approvisionnement. « Ceci est dû à la diminution structurelle de la demande en électricité en France et dans les pays voisins ainsi qu’à un fonctionnement des échanges de gaz et d’électricité conformes aux règles européennes », explique RTE.

Économie

Inflation : les prix de l’alimentation ont augmenté de 15,8% depuis le mois de mars 2022

Article

le

Inflation : les prix de l'alimentation ont augmenté de 15,8% depuis le mois de mars 2022

Dans l’ensemble, l’inflation a atteint 5,6% en un an au mois de mars. Si la hausse des prix semble ralentir, cela ne concerne pas les produits alimentaires.

Les prix de l’alimentation ont augmenté de 15,8% entre mars 2022 et mars 2023, tandis que l’inflation dans son ensemble était de 5,6% en un an en mars, selon une première estimation de l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), vendredi 31 mars.

Dans le détail, les prix de l’alimentation ont continué d’augmenter en mars, avec une inflation alimentaire sur un an de 15,8% contre 14,8% en février. Les produits frais se sont renchéris de 16,6% sur un an (après 15% en février) et les autres produits alimentaires de 15,6% (contre 14,8% un mois plus tôt).

Dans l’ensemble, l’indice des prix à la consommation s’est établi à 5,6% en mars sur un an, contre 6,3% en février. Les prix de l’énergie ont progressé d’un peu moins de 5% sur un an en mars, une hausse nettement moins rapide que celle enregistrée en février (14,1% sur un an).

Il y a un an, le déclenchement de l’invasion russe de l’Ukraine avait achevé de faire flamber les cours de l’électricité et du gaz, déjà orientés à la hausse, et précipité le retour de taux d’inflation inédits depuis les années 1980

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Lire Plus

Économie

Journée morte au port de Sète : les marins pêcheurs crient leur détresse face aux réglementations

Article

le

Sète : les marins pêcheurs crient leur colère face aux réglementations et à la hausse des carburants

Aucun bateau n’est sorti du port de Sète. Les marins pêcheurs ont lancé une opération inédite « filière morte ». Ils protestent contre les réglementations européennes qu’ils jugent inadaptées et la hausse des carburants, qui fragilisent leur secteur.

La pêche, qui ne représente plus que 25% du poisson vendu sur les étals de l’hexagone, est en danger. Dans ce contexte, les professionnels ont décidé de faire entendre leur voix en organisant une journée morte dans les ports de pêche de France, de Boulogne-sur-Mer à Sète en passant par Brest.

Les marins pêcheurs de Sète ont dénoncé le plan d’action présenté par la commission européenne, qui prévoit l’interdiction de certains de leurs outils, comme les chaluts et les dragues, dans les aires marines protégées en 2030. Ils ont également critiqué la décision du Conseil d’État qui impose la fermeture de certaines zones de pêche en Atlantique afin de préserver les dauphins dont les échouages se sont multipliés dans le golfe de Gascogne.

Près de 100 marins pêcheurs de l’Occitanie ont rejoint le mouvement pour exprimer leur détresse et leurs difficultés au quotidien. Les empilements administratifs et la restriction des zones de pêche sont autant de freins qui fragilisent le secteur. Les marins pêcheurs sont inquiets pour leur avenir.

« Si on n’a plus de poissons, c’est toute la filière qui coule », a déclaré un marin pêcheur. Cette journée morte vise à alerter l’opinion publique sur la situation difficile que traverse le secteur de la pêche en France.

Les pêcheurs ont pu bénéficié du soutien du député de la 7e circonscription de l’Hérault, Aurélien Lopez-Liguori, présent jeudi matin aux côtés des manifestants pour soutenir leurs revendications lors de l’opération « filière morte ».

La flotte française a diminué d’un quart en 20 ans. Face à cette situation, les marins pêcheurs ont adressé une lettre ouverte au président de la République pour réclamer une audience à l’Élysée. Ils souhaitent être reçus pour discuter des mesures à mettre en place pour soutenir leur secteur et garantir leur avenir.

Malgré les difficultés, les marins pêcheurs ont affirmé leur détermination à continuer à exercer leur métier et à défendre leur filière

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Lire Plus

Économie

Sophie Binet devient la première femme élue à la tête de la CGT

Article

le

Sophie Binet devient la première femme élue à la tête de la CGT

Ce 53e congrès a déjoué tous les pronostics. Le poste pourtant promis à Marie Buisson ou Céline Verzeletti leur a finalement échappé.

Le 53e congrès de la CGT a connu un dénouement inattendu lorsque Sophie Binet, la responsable du syndicat des cadres (Ugict-CGT), a été élue secrétaire générale, devenant ainsi la première femme à occuper ce poste en 128 ans d’histoire du syndicat. Cette élection a eu lieu après une longue nuit de discussion entre le Comité confédéral national (CCN) et le comité exécutif confédéral (CEC), qui propose les candidats.

Après que la première proposition pour élire Marie Buisson a été rejetée à deux voix près, les instances ont décidé de se tourner vers Sophie Binet malgré son statut de cadre peu compatible avec l’image de la CGT. Bien qu’elle ait su incarner un profil de rassemblement au sein du syndicat, il reste à voir comment elle réussira à s’imposer face aux puissantes fédérations.

La nouvelle numéro un est maintenant attendue sur la réforme des retraites, alors que l’intersyndicale doit être reçue en début de semaine par la première ministre et que tous les membres se demandent quelle sera la nouvelle position de la CGT sur le sujet.

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Lire Plus

Les + Lus

Something went wrong: cURL error 7: Failed to connect to 34.155.244.71 port 443 after 2 ms: Connection refused