Nous rejoindre sur les réseaux

Sports

JO-2020: Kevin Mayer en difficulté, les « Sports Co » brillent

Article

le

jo-2020:-kevin-mayer-en-difficulte,-les-« sports-co »-brillent

Après avoir craint le pire en matinée, Kevin Mayer s’est rassuré dans la soirée: le détenteur du record du monde du décathlon compose avec un dos récalcitrant mais il est à la lutte pour la médaille -probablement pas en or- à l’issue de la première journée de ses dix travaux olympiques, mercredi à Tokyo.

Mais le carton du jour est une œuvre collective impressionnante. Les Bleus ont fait un incroyable carton-plein en « BHV » (basket, hand et volley). Après les handballeurs, basketteurs et volleyeurs mercredi, ce sont les femmes du hand, qui ont écrasé les Pays-Bas (32-22), et du basket, de justesse face à l’Espagne (67-64) qui ont obtenu leur billet pour les demi-finales. Cinq sur cinq! Et les rêves de finales et donc de médailles sont valables pour tous.

Depuis sa médaille d’argent à Rio en 2016, Mayer est devenu la référence mondiale du décathlon avec son record du monde et son sacre planétaire en 2017. Mais il connaît depuis des difficultés dans les grands rendez-vous avec des abandons, comme lors du dernier Championnat du monde en 2019.

Rebelote durant ces JO-2020: c’est cette fois son dos qui lui fait des misères. « Cela fait une semaine que je me suis bloqué le dos », a-t-il expliqué en fin de matinée.

« On a bossé pour relâcher le dos avec du massage et j’ai abattu ma carte avec des anti-inflammatoires », a souligné Mayer en fin de journée, après avoir souffert de crampes lors de la dernière épreuve du jour le 400 m.

De Grasse succède à Bolt

Cinquième au classement, il devra réaliser une grande deuxième journée jeudi, sa force habituellement, pour remporter une deuxième médaille olympique après l’argent de 2016. Le titre semble en revanche compromis tant le Canadien Damian Warner domine les débats.

Après les échecs mardi de Renaud Lavillenie à la perche (8e et blessé), Alexandra Tavernier au pied du podium au marteau et Wilhem Belocian éliminé dès les séries du 110 m haies, la santé de Mayer fait craindre le pire à la délégation française dans le stade d’athlétisme.

D’autant que Quentin Bigot, vice-champion du monde 2019 du lancer du marteau, s’est contenté de la cinquième place. Il n’a pas de regrets à avoir. Son record personnel (79,70 m) et sa perf du jour (79,39 m) sont loin du podium et notamment du vainqueur, le Polonais Wojciech Nowicki (82,52 m).

L’espoir de jeudi réside sur le 110 m haies, Martinot-Lagarde et Aurel Manga, qualifiés pour la finale avec la manière, en terminant 2e de leur demi-finale.

Le Canadien Andre de Grasse va bien, lui. Et très bien même puisqu’il a succédé au palmarès du 200 m à la légende jamaïcaine Usain Bolt.

De Grasse, déjà en bronze sur 100 m et en argent sur 200 m à Rio, en 2016, a devancé les Américains Kenneth Bednarek et Noah Lyles. Leur compatriote Erriyon Knighton, seulement 17 ans, termine au pied du podium (19.93).

Le Floridien a battu cette saison les records du monde cadets et juniors d’Usain Bolt, triple champion olympique en titre sur la distance retraité depuis 2017.

Nouvelle médaille à la voile

Pour faire avancer le compteur français de médailles et éviter une journée sans podium -ce qui aurait été une première depuis le coup d’envoi le 23 juillet-, il fallait se tourner vers le plan d’eau d’Enoshima, au sud de Tokyo, et la voile, avec Camille Lecointre et Aloïse Retornaz, qui a ont terminé troisièmes en 470, la 25e médaille française de ces Jeux.

Traditionnelle pourvoyeuse de médailles olympiques françaises, l’équipe de France de saut d’obstacles comptait sur Nicolas Delmotte, seul représentant français qualifié pour la finale. Las! il s’est classé 12e.

Nouveau sport, le skate a offert un podium d’adolescentes en park, avec les Japonaises Sakura Yosozumi, 19 ans qui a devancé sa compatriote Kokona Hiraki, 12 ans, 11 mois et 9 jours, et la Britannique Sky Brown, 13 ans et 28 jours. Les JO voulaient du rajeunissement, ils sont servis!

En escalade, les Françaises Julia Charnoudie et Anouck Joubert sont éliminées.

Qualifié pour la finale masculine de jeudi en escalade, Bassa Mawem a lui été obligé de déclarer forfait en raison d’une grave blessure au bras gauche, une rupture totale du tendon inférieur du biceps.

Enfin, il n’y a pas eu de médaille dans l’épreuve de nage en eau libre pour Lara Grangeon, qui a terminé 9e mercredi matin, ni pour Madeleine Larcheron, benjamine de la délégation française (15 ans) et restée aux portes de la finale en skateboard (park).

Sports

C1: le PSG retrouve son rival barcelonais sous la menace terroriste

Article

le

C1: le PSG retrouve son rival barcelonais sous la menace terroriste

Le Paris Saint-Germain (PSG) se prépare à affronter Barcelone dans un contexte sécuritaire tendu, suite à des menaces terroristes, alors que les deux équipes se retrouvent en quart de finale de la Ligue des champions.

Le ministre de l’Intérieur français, Gérald Darmanin, a annoncé un renforcement considérable de la sécurité à Paris en réponse à des menaces du groupe jihadiste État islamique visant les matchs des quarts de finale de la compétition.

Malgré ce contexte sécuritaire, les joueurs du PSG restent concentrés sur le match. Danilo Pereira, défenseur du club, souligne l’importance de se focaliser sur le football malgré les mesures de sécurité renforcées.

Cette saison, le PSG affiche de bonnes performances, malgré les doutes liés aux départs de Neymar et Messi. Toujours en lice en Ligue des champions, en finale de la Coupe de France et en tête du classement de la Ligue 1, l’équipe se sent confiante. Les confrontations avec Barcelone suscitent toujours des passions chez les joueurs et les supporters.

L’entraîneur du PSG, Luis Enrique, ancien joueur et entraîneur du Barça, reconnaît l’importance de ces matchs. Surnommé le « socio culer », il avoue que son cœur reste attaché à Barcelone malgré son engagement envers Paris.

La rivalité entre les deux équipes a été renforcée depuis la « remontada » historique de Barcelone en 2017, où le PSG a subi une défaite retentissante. Depuis lors, les deux clubs se sont affrontés à plusieurs reprises, marquant ainsi une rivalité intense.

Malgré les départs de stars telles que Neymar et Messi du Barça vers le PSG, ainsi que celui d’Ousmane Dembélé, le match promet d’être disputé. Les deux équipes se battront pour la victoire dans un duel qui dépasse les simples enjeux sportifs.

Lire Plus

Sports

Football – EDF : Kolo Muani porte les bleus contre le Chili à Marseille

Article

le

Football - EDF : Kolo Muani porte les bleus contre le Chili à Marseille

Trois jours après leur défaite face à l’Allemagne, les Bleus ont retrouvé le chemin de la victoire en battant le Chili 3-2 à Marseille. Malgré une performance en dents de scie, l’équipe française a su rebondir grâce notamment à Randal Kolo Muani, auteur d’un but et d’une passe décisive, dans un match marqué par les blessures de Jonathan Clauss et d’Eduardo Camavinga.

L’équipe de France, remaniée depuis son dernier match, a connu un début difficile en encaissant un but dès les premières minutes du match. Cependant, elle a rapidement réagi avec des offensives plus abouties, permettant à Youssouf Fofana d’égaliser rapidement. Peu après, Randal Kolo Muani a donné l’avantage aux Bleus d’une tête bien placée.

Malgré quelques frayeurs, notamment avec un tir sur le poteau du gardien Mike Maignan, les Français ont su maintenir leur avance grâce à un but d’Olivier Giroud. Le Chili a réduit l’écart en marquant un deuxième but, mais la France a tenu bon jusqu’au coup de sifflet final.

Cette victoire permet à l’équipe de France de rebondir après sa défaite contre l’Allemagne et de regagner en confiance avant les prochaines échéances, notamment l’Euro de football qui débutera en juin.

Lire Plus

Sports

Tournoi des Six Nations 2024 : Victoire des Bleues contre l’Angleterre

Article

le

Tournoi des Six Nations 2024 : Victoire des Bleues contre l'Angleterre

Le XV de France clôture le Tournoi des Six Nations 2024 avec une victoire épique face à l’Angleterre (33-31), mais les apparences sont parfois trompeuses. Malgré cette performance, qui assure une deuxième place dans le tournoi, l’équipe française reste confrontée à plusieurs défis majeurs.

Sur le papier, les statistiques semblent encourageantes : une deuxième place derrière l’Irlande, la quatrième en cinq ans ; la deuxième meilleure attaque du tournoi ; Thomas Ramos sacré meilleur réalisateur avec 63 points à son actif.

Cependant, ces chiffres dissimulent une réalité plus mitigée pour le XV de France, qui a connu un Tournoi laborieux. Le début chaotique avec une défaite face à l’Irlande (17-38), suivie d’une victoire laborieuse en Écosse (20-16) et d’un nul décevant contre l’Italie (13-13), a été suivi de deux victoires éclatantes au Pays de Galles (45-24) et contre l’Angleterre.

Le sélectionneur Fabien Galthié a qualifié ce tournoi d' »enfer » où l’équipe a dû faire preuve de solidité et de résilience. Près de six mois après la déception du quart de finale de la Coupe du Monde 2023, les Bleus peinent encore à digérer cette sortie prématurée de la compétition.

Malgré des moments difficiles, les joueurs ont su montrer leur unité et leur détermination. Louis Bielle-Biarrey a souligné que ces épreuves allaient renforcer l’équipe à l’avenir.

La défense, point fort autrefois, a été le talon d’Achille de l’équipe avec quatorze essais encaissés, le pire bilan depuis l’arrivée de Fabien Galthié. Malgré tout, le XV de France a pu compter sur ses talents individuels, avec des actions décisives de joueurs comme Gaël Fickou, Damian Penaud ou Léo Barré.

Cette épreuve a également permis à certains joueurs de se révéler, tandis que les cadres ont retrouvé leur rang, en l’absence de joueurs clés comme Antoine Dupont ou Romain Ntamack. La discipline de l’équipe s’est améliorée, bien que quelques cartons jaunes et rouges aient été distribués au cours du tournoi.

Maintenant, les regards se tournent vers la tournée estivale en Argentine, où l’équipe devra confirmer ses progrès et renforcer sa cohésion.

Lire Plus

Les + Lus