Nous rejoindre sur les réseaux

Faits Divers

Enfant autiste retrouvé mort à Marseille: la mère reconnaît l’avoir tué

Article

le

En garde à vue depuis samedi, la mère de l’enfant autiste retrouvé mort poignardé à Marseille, au bord du fleuve Huveaune, a reconnu les faits: c’est bien elle, dépassée par les « crises » de son fils, qui l’a tué avec un couteau de cuisine.

Après moins de 24 heures à l’Evêché, au siège de la police judiciaire marseillaise, cette femme de 39 ans a « rapidement reconnu les faits », a expliqué dimanche soir la procureure de la République de Marseille Dominique Laurens, dans un communiqué détaillé.

« Dans un premier temps », la mère aurait d’abord « frappé son fils dans l’appartement » familial, vendredi, le jour où elle avait signalé sa « disparition ». Puis elle l’aurait « emmené dans le +ravin+ » (NDLR: au bord de l’Huveaune) où le corps sans vie allait être retrouvé samedi par le père et l’oncle de l’enfant.

C’est « sur place » qu’elle l’aurait alors tué, « à l’aide d’un couteau pris dans la cuisine », précise la magistrate, soulignant que l’enfant était « décédé dans l’après-midi vendredi, avant même le signalement de sa disparition ».

Les explications de la mère, qui a déclaré être « revenue peu de temps après (au bord de l’Huveaune) pour se débarrasser d’affaires », recoupent les « éléments recueillis (…) tant à son domicile que le long des berges » du fleuve, ainsi que les images des caméras de vidéo surveillance, a insisté Mme Laurens.

Avant de découvrir le corps de l’enfant, samedi à la mi-journée, en bas d’une pente raide donnant sur l’eau, dans des herbes hautes et des broussailles, son père et son oncle avaient d’abord retrouvé sa veste, à 08H30 le matin, à une centaine de mètres de distance, également au bord de l’Huveaune, dans le quartier populaire de la Capelette.

Une femme « qui aimait la vie »

La garde à vue de la mère, dès samedi soir, avait été motivée par les premiers constats de la police technique et scientifique dans l’appartement, qui laissaient apparemment peu de doute sur la thèse de l’infanticide.

Auprès des enquêteurs, la mère a évoqué « les crises » dont souffrait son fils de 11 ans, autiste, expliquant qu' »elle n’arrivait plus à gérer la situation »: « Ce jour-là », vendredi, elle a « estimé que cela ne finirait jamais », détaille la magistrate dans son communiqué.

Samedi, sur les lieux du drame, après la découverte du corps, la tante et l’oncle de l’enfant et des voisins avaient expliqué leurs recherches toute la nuit de vendredi, jusqu’à 3 heures du matin, puis encore toute la matinée de samedi jusqu’au dénouement tragique.

Selon eux, la mère leur avait expliqué vendredi que son fils lui avait échappé vers 16H00, à l’issue d’une promenade. Disparition qui avait été signalée au commissariat de police le plus proche, le jour même, dès 17H00.

« Je ne m’attendais pas à ce que ce soit ma soeur », a réagi la tante de l’enfant, reconnaissant « cogiter » et « faire les cent pas » depuis la veille. « Elle était très protectrice de cet enfant, elle s’est battue » pour lui, a-t-elle assuré à propos de sa soeur, rappelant « sa jeunesse de bonne vivante, une jeune femme rigolote, qui aimait la vie ».

« Toute la famille a perdu deux êtres qui nous étaient très chers », a-t-elle insisté, oscillant entre incompréhension et volonté de comprendre ce geste.

Dès samedi, la quadragénaire avait expliqué que sa soeur, séparée de son mari, s’occupait « à plein temps » de son fils, son seul enfant, et n’exerçait pas de profession: « J’avais essayé de l’aider pour qu’elle se fasse accompagner par des institutions spécialisées mais cela avait échoué ».

La garde à vue de la mère a été prolongée et celle-ci sera présentée lundi à un juge d’instruction, en vue « d’une ouverture d’information judiciaire du chef de meurtre sur mineur de 15 ans », a indiqué la procureure

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Faits Divers

Braquage d’une banque à Clermont-l’Hérault : le suspect retrouvé mort

Article

le

Un homme a braqué une agence bancaire à Clermont-l’Hérault, près de Montpellier, ce mercredi matin. Le braqueur est décédé, et aucun autre individu n’a été blessé lors de l’incident.

Un braquage a eu lieu ce mercredi matin à Clermont-l’Hérault, près de Montpellier, dans la banque Dupuy-de-Parseval. Selon une source proche de l’enquête, il était aux alentours de 9h30 quand un homme a utilisé son véhicule, comme voiture-bélier, pour pénétrer à l’intérieur de l’agence bancaire. Les employés sur place ont immédiatement alerté les gendarmes.

L’homme suspecté de ce braquage a été retrouvé mort, selon une source proche enquête. Il n’y a pas d’autres victimes. Un périmètre de sécurité avait été mis en place dans cette zone commerciale près de l’échangeur de l’A75. Le GIGN avait été appelé sur place. L’intervention était terminée avant son arrivée.

Lire Plus

Faits Divers

Mort du petit Emile: un nouveau fragment d’os découvert

Article

le

Mort du petit Emile: un nouveau fragment d'os découvert

Les gendarmes ont retrouvé de nouveaux ossements appartenant au petit Émile à proximité du lieu où le crâne de l’enfant a été découvert le 30 mars.

Un nouveau fragment d’os appartenant à Emile, le garçonnet disparu début juillet dans le hameau du Haut-Vernet (Alpes-de-Haute-Provence), a été trouvé près du lieu où son crâne et ses vêtements avaient été retrouvés il y a une dizaine de jours, a confirmé le procureur d’Aix-en-Provence.

Cette découverte, confirmée par le procureur Jean-Luc Blachon, ne permet cependant pas de progresser dans la détermination de la cause du décès de l’enfant. Le fragment d’ossement a été identifié comme appartenant à Emile par l’Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale (IRCGN).

Emile, âgé de deux ans et demi, avait disparu le 8 juillet dernier alors qu’il séjournait chez ses grands-parents maternels pour l’été. Son crâne, des dents et ses vêtements ont été retrouvés fin mars et début avril, à environ 1,7 km du hameau, près d’un ruisseau descendant de la montagne.

Malgré ces découvertes, aucune hypothèse sur la cause de la mort d’Emile n’a été privilégiée par les enquêteurs. Les conditions météo et d’autres facteurs pourraient avoir déplacé les restes de l’enfant depuis sa disparition, rendant difficile l’établissement des circonstances exactes de sa mort.

Lire Plus

Faits Divers

Yonne : 70 kg de cannabis découverts chez la maire socialiste d’Avallon

Article

le

Yonne : 70 kg de cannabis découverts chez la maire socialiste d’Avallon

Dimanche 7 avril, la police a retrouvé une grosse quantité de cannabis au domicile de la maire socialiste Jamilah Habsaoui. L’opération s’est déroulée dans le cadre de l’opération « Place nette XXL ».

Une découverte surprenante a été faite au domicile de Jamilah Habsaoui, la maire socialiste d’Avallon, dimanche 7 avril. Les forces de l’ordre ont saisi une quantité impressionnante de cannabis, totalisant au moins 70 kg. Cette opération s’inscrit dans le cadre de l’opération « Place nette XXL », une initiative visant à combattre le trafic de stupéfiants, qui a récemment été déployée à travers la France.

Le cannabis aurait été dissimulé dans une dépendance du domicile de la maire, où vivaient également son père et son frère. Ce dernier, déjà connu des services de police pour trafic de stupéfiants il y a dix ans, aurait été identifié comme responsable de la présence de la drogue, sans que la maire ne soit au courant de la situation.

L’intervention a mobilisé deux fourgons de gendarmerie et une équipe cynophile pour sécuriser les lieux et procéder à la saisie.

Depuis le lancement de l’opération « Place nette XXL », la préfecture du Rhône a annoncé un bilan significatif, avec 286 individus interpellés et la prise en compte de 70 étrangers en situation irrégulière. Dans le département, les saisies ont également été importantes, avec 1,7 million d’euros d’avoirs criminels, plusieurs armes de toutes catégories et neuf véhicules saisis.

Malgré ces actions, des tensions persistent, notamment à Marseille, où des véhicules de police ont été attaqués au cocktail Molotov. Cependant, ces opérations ont permis la saisie de grandes quantités de drogue, dont 454 kg de cannabis, 2,7 kg de cocaïne, ainsi que des armes et plus de 1,6 million d’euros.

Lire Plus

Les + Lus