Nous rejoindre sur les réseaux

Europe

En Bosnie, une pyramide controversée attire Djokovic et les adeptes d’énergies mystérieuses

Article

le

en-bosnie,-une-pyramide-controversee-attire-djokovic-et-les-adeptes-d’energies-mysterieuses

Son promoteur le proclame, la Bosnie a une « pyramide » et elle est « plus grande que celle de Khéops » en Egypte: elle aimante les visiteurs persuadés qu’ils seront ressourcés voire guéris par son énergie mystérieuse, la star du tennis mondial Novak Djokovic y voyant même un « paradis sur terre ».

Pareille à tant d’autres, la colline boisée qui domine le village de Visoko, près de Sarajevo, n’est absolument pas une pyramide, disent depuis longtemps les archéologues. Quant à ses « tunnels énergétiques », ils proviennent d’une ancienne mine d’or.

Mais Semir Osmanagic, homme d’affaires et explorateur autoproclamé qui s’est passionné pour les civilisations anciennes, n’en a cure.

Veste en cuir et chapeau à la Indiana Jones, il fait le guide, reçoit les médias et répond inlassablement à ses détracteurs qui l’accusent d’être un « charlatan ordinaire ».

Il raconte à l’AFP avoir eu le déclic en 2005 en se rendant à Visoko pour visiter le musée d’histoire de cette ancienne capitale médiévale. « J’ai vu cette colline recouverte de sapins et de végétation, ses faces parfaitement orientées vers les points cardinaux ».

« Il était pour moi évident que ce n’était pas une colline naturelle mais une construction » réalisée par une civilisation « technologiquement supérieure », poursuit le sexagénaire qui fut entrepreneur aux Etats-Unis.

A l’en croire, elle n’a rien à envier à la grande pyramide de Gizeh, merveille de l’Egypte antique: « haute de 220 mètres, contre une hauteur initiale de 146 mètres pour celle de Khéops, c’est la plus grande et plus ancienne pyramide du monde », sur un site qui en compte pas moins de six au total, affirme-t-il.

Marketing gracieux

Dès 2006, les scientifiques internationaux avaient émis les plus grands doutes sur la plausibilité de ses dires.

Dans une lettre aux autorités bosniennes, des archéologues européens avaient dénoncé le « soutien » accordé à un « canular cruel » qui « n’a pas sa place dans la science authentique ».

Mais cela ne l’a pas empêché de mener sur la colline ce qu’il a appelé des « fouilles archéologiques » avec des centaines de volontaires venus de l’étranger.

Il achète un terrain proche, y déblaie des galeries souterraines et crée sa « Fondation de la pyramide bosnienne du soleil ».

Aujourd’hui, chaque année, s’y pressent des milliers de personnes venues surtout des Balkans, malgré un coût relativement élevé, cinq marks bosniens (2,5 euros) pour la « pyramide », cinq autres marks pour les « tunnels énergétiques », tarif multiplié par quatre pour les étrangers.

Quand il s’y est rendu en juillet puis octobre pour se ressourcer, le Serbe Novak Djokovic, numéro un du tennis mondial, a relancé l’emballement pour ce site, affecté comme d’autres par la pandémie du coronavirus.

« Le début de la saison a été catastrophique, mais depuis que Djokovic est passé par ici, c’est le bonheur », se félicite Nermin Alihodzic, 47 ans, qui vend aux chalands des morceaux de quartz, minéral répandu dans la région, et des mini pyramides multicolores.

Le tennisman avait expliqué à l’AFP s’être senti « régénéré » par sa visite. « Je sais qu’il y a beaucoup de doutes, de dilemmes sur l’authenticité » du lieu mais « afin de comprendre entièrement ce qui se passe ici (…) il faut venir ».

Malgré la brume et le froid d’une journée automnale, les visiteurs affluent dans les galeries et sur les flancs de la colline, où on leur explique que les formations rocheuses qu’on trouve en surface sont des blocs taillés artificiellement.

« Sans garanties »

Dzenana Halepovic, 67 ans, balaie tout doute sur les propriétés du lieu qu’elle fréquente assidûment. Dans les tunnels, « je me sens bien, je respire bien, je me sens légère. J’ai tout simplement l’impression d’y recevoir de l’énergie ».

Tout s’explique, selon Semir Osmanagic, par « l’onde électromagnétique constante de 28 kHz » détectée par des « experts » au sommet de la « pyramide » et une « concentration moyenne de 35.000 d’ions négatifs par centimètre cube » dans les tunnels.

Là, « notre organisme n’a pas d’ennemis », assène le maître des lieux, qui juge par ailleurs que la pandémie est un « complot » et refuse de porter le masque tout comme nombre de visiteurs.

Il cite des exemples de guérisons miraculeuses de gens souffrant d’hypertension, de diabète ou même de cancer. Tout juste prévient-il: « notre fondation ne soigne pas, nous ne donnons pas de garanties ».

Dans ce pays où le système de soins est défaillant, encore plus durant la pandémie, l’endroit se transforme en ruche chaque weekend.

Emina Kavaz, 53 ans, raconte à l’AFP avoir cessé, après six mois de visites régulières, de prendre une thérapie constituée « de cinq ou six médicaments » pour son asthme bronchique.

« Je venais chaque samedi passer dans les tunnels entre 40 et 60 minutes. Le prix de cinq marks est insignifiant par rapport au résultat obtenu », assure-t-elle.

Enver Imamovic, professeur émérite à l’Université de Sarajevo s’insurge.

« Tout ce qu’on raconte sur les +pyramides+ est absolument inacceptable », dit l’archéologue. Les blocs de pierres sur la colline sont des « formations géologiques » naturelles, poursuit-il. De même, les galeries appartenaient à une « ancienne mine d’or de l’époque romaine ».

Click to comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Europe

Emmanuel Macron appelle à un « sursaut » pour assurer la « défaite » de la Russie lors d’une conférence sur l’Ukraine à Paris

Article

le

Emmanuel Macron appelle à un "sursaut" pour assurer la "défaite" de la Russie lors d'une conférence sur l'Ukraine à Paris

Le président français annonce de nouvelles mesures pour renforcer le soutien à l’Ukraine et refuse d’exclure la possibilité d’un envoi de troupes occidentales à l’avenir.

Lors d’une conférence d’urgence à Paris réunissant vingt-sept pays alliés de l’Ukraine, Emmanuel Macron a lancé un appel à un « sursaut » pour garantir la « défaite » de la Russie, annonçant de nouvelles mesures pour fournir davantage d’armes à Kiev.

Le président français a souligné l’urgence d’agir face à la situation critique en Ukraine, où l’absence d’armes occidentales compromet la capacité de défense du pays. Il a rappelé le rôle crucial de l’Union européenne dans le soutien à l’Ukraine et a évoqué la nécessité d’intensifier l’effort en faveur de l’armée ukrainienne.

Emmanuel Macron a également abordé la possibilité d’un envoi de troupes occidentales sur le sol ukrainien, affirmant que la défaite de la Russie était indispensable à la sécurité et à la stabilité en Europe. Cette déclaration a suscité des réactions mitigées, certains la considérant comme une mesure nécessaire pour contrer l’agression russe, tandis que d’autres l’ont qualifiée de « folie » et ont exprimé des inquiétudes quant aux conséquences d’un tel engagement militaire.

La conférence de Paris a été l’occasion pour les pays alliés de discuter de nouvelles initiatives pour soutenir l’Ukraine, notamment en renforçant les approvisionnements en armes et en coordonnant les efforts de défense. Emmanuel Macron a souligné l’importance de maintenir la pression sur la Russie et de faire front commun pour contrer ses agressions.

Alors que les tensions persistent en Ukraine et que les Ukrainiens font face à de nouveaux revers dans l’Est du pays, la conférence de Paris a revêtu une importance cruciale pour réaffirmer l’engagement des pays alliés envers l’Ukraine et pour contredire toute impression de désintégration de l’unité internationale face à l’agression russe.

Lire Plus

Europe

La Hongrie ratifie l’adhésion de la Suède à l’Otan, après des mois de blocage

Article

le

La Hongrie ratifie l'adhésion de la Suède à l'Otan, après des mois de blocage

Le Parlement hongrois approuve massivement l’accession de la Suède à l’Alliance atlantique, mettant fin à une période de tensions et de tergiversations.

Après des mois de blocage et de tergiversations, la Hongrie a finalement donné son feu vert à l’adhésion de la Suède à l’OTAN. Le Parlement hongrois a approuvé cette décision de manière écrasante, avec 188 voix sur 199 sièges, marquant ainsi la fin d’un long processus pour la Suède désireuse de rejoindre l’Alliance atlantique depuis l’invasion russe de l’Ukraine.

Cette approbation met un terme à une période chaotique marquée par des négociations ardues avec la Turquie, suivies des atermoiements du dirigeant nationaliste hongrois Viktor Orban, qui était le dernier réfractaire à l’adhésion de la Suède.

Le Premier ministre suédois Ulf Kristersson a salué cette décision comme un « jour historique », soulignant la volonté de la Suède d’assumer ses responsabilités en matière de sécurité euro-atlantique. Cette approbation intervient près de deux ans après le début du processus d’adhésion de la Suède à l’OTAN.

Viktor Orban, lors de l’ouverture de la session parlementaire, a également exprimé sa satisfaction, saluant la visite récente de son homologue suédois comme une étape importante pour renforcer les relations entre les deux pays, malgré leurs divergences d’opinion.

Lire Plus

Europe

L’Allemagne est sur le point de légaliser le cannabis à des fins récréatives

Article

le

L’Allemagne est sur le point de légaliser le cannabis à des fins récréatives

Le projet-phare du gouvernement Scholz pourrait faire de l’Allemagne l’un des pays les plus libéraux d’Europe en matière de cannabis.

L’Allemagne est sur le point d’adopter une loi historique qui légaliserait le cannabis à des fins récréatives, marquant ainsi un tournant significatif dans la politique allemande sur les drogues. Ce projet, l’un des piliers de l’administration d’Olaf Scholz, placerait l’Allemagne parmi les pays les plus progressistes d’Europe en matière de législation sur le cannabis, rejoignant ainsi Malte et le Luxembourg, qui ont déjà franchi ce cap respectivement en 2021 et 2023.

Les députés de la coalition au pouvoir ont salué cette réforme comme une avancée majeure vers une politique moderne sur les drogues, soulignant également son potentiel pour lutter plus efficacement contre le marché noir. La loi, annoncée pour entrer en vigueur le 1er avril 2024, doit toutefois être adoptée par le Parlement allemand, une étape qui reste incertaine.

Des résistances se sont manifestées lors des débats au Bundestag, notamment parmi les députés Verts et les libéraux du FDP, pourtant alliés au gouvernement. Le projet de loi prévoit la création d’associations à but non lucratif, baptisées « clubs de cannabis », autorisées à cultiver et à fournir du cannabis à leurs membres, sous le strict contrôle du gouvernement.

Ces clubs, limités à 500 membres adultes et interdits de proximité avec des établissements sensibles tels que les crèches ou les écoles, seront régis par des règles strictes interdisant la consommation sur place. Les adultes pourront posséder individuellement jusqu’à 25 grammes de cannabis et cultiver trois plants de cannabis femelle, tandis que la consommation dans des lieux publics sera permise dans la plupart des cas, à l’exception des zones sensibles.

La loi prévoit également une mesure rétroactive, permettant la suppression des amendes pour possession de cannabis inférieure à 25 grammes des casiers judiciaires des contrevenants. Cependant, la mise en œuvre de cette législation pourrait poser des défis pour les autorités, notamment en ce qui concerne le respect des zones interdites de consommation, selon les experts allemands.

Lire Plus

Les + Lus