Nous rejoindre sur les réseaux

Hérault

Émeutes dans l’Hérault : le député RN de l’Hérault condamne l’inaction de l’État

Article

le

Émeutes dans l'Hérault : le député RN de l'Hérault condamne l'inaction de l'État
©AurélienLopezLiguori

Le député du Rassemblement National, Aurélien Lopez-Liguori, accuse le gouvernement d’inaction et appelle à un retour à l’ordre.

Suite à une nuit seconde nuit de violences à Montpellier et Béziers, le député du Rassemblement National de l’Hérault, Aurélien Lopez-Liguori, a exprimé son inquiétude face à ce qu’il perçoit comme une faiblesse du gouvernement et une démission de l’État.

Aurélien Lopez-Liguori a vivement critiqué la réponse de l’État face aux émeutes, qui ont vu des tirs de mortiers, des voitures incendiées, un bureau de police, un supermarché et un bureau de tabac vandalisés à Montpellier et Béziers. Il a déclaré que ces événements étaient le fruit de « l’inaction d’un gouvernement faible et démissionnaire », pointant du doigt les récents propos du président Emmanuel Macron qu’il juge dénigrants envers la police.

Aurélien Lopez-Liguori n’a pas manqué de condamner les violences, soulignant que ces dégradations mettent en danger la vie des agents de police ainsi que des habitants des quartiers concernés. Il a également rappelé que la mort d’un jeune homme de 17 ans, qui semble être le point de départ des émeutes, ne pouvait en aucun cas justifier de telles scènes de guérilla.

Le député de la 7ᵉ circonscription de l’Hérault, s’en est aussi pris à la NUPES et à Jean-Luc Mélenchon en particulier, qu’il accuse de justifier les émeutes et d’attiser les violences.

Enfin, Aurélien Lopez-Liguori a tenu à exprimer son soutien « plein et entier » aux forces de l’ordre qui interviennent sur le terrain, ainsi qu’aux services de l’État confrontés à cette crise sécuritaire. Il a également assuré se tenir aux côtés des victimes de ces violences et des habitants des quartiers touchés, appelant à la sérénité et au calme pour que la justice puisse établir les circonstances exactes de l’incident ayant conduit à cette flambée de violence.

France

Montpellier : le cortège du mariage dégénère, le maire interdit la cérémonie

Article

le

Montpellier : le cortège de mariage dégénère, le maire interdit la cérémonie

Le maire de Montpellier, Michaël Delafosse, a décidé d’interdire un mariage en raison d’importants débordements dans le cortège des véhicules, ayant perturbé la circulation sur l’autoroute A709.

Le cortège de véhicules qui accompagnait les mariés a causé des perturbations dans la circulation en interrompant le trafic sur l’autoroute A709. Ces interruptions ont enfreint le règlement du Code de la route, mettant en danger à la fois les conducteurs et les piétons. La mairie a également dénoncé des rodéos motorisés et l’utilisation de feux d’artifice.

Ces débordements contreviennent à la charte des mariages adoptée en 2020 par la municipalité de Montpellier. Selon cette charte, signée par les futurs époux, la célébration peut être annulée en cas de trouble à l’ordre public. En conséquence, le maire Michaël Delafosse a pris la décision d’interdire la célébration de ce mariage.

Il est de plus en plus courant que les municipalités fassent signer ce type de charte aux couples souhaitant se marier. Ces chartes énoncent généralement des règles et des comportements attendus lors des mariages civils. Dans d’autres villes également, comme Béziers, des restrictions sont imposées, comme l’interdiction de déploiement de drapeaux étrangers ou de banderoles. Cette démarche vise à éviter les débordements et les perturbations lors des célébrations de mariage.

Lire Plus

Faits Divers

Fusillade à Béziers : Un jeune homme de 21 ans tué dans une possible affaire liée au trafic de drogue

Article

le

Fusillade à Béziers : Un jeune homme de 21 ans tué dans une possible affaire liée au trafic de drogue
©VilledeBéziers

Une fusillade survenue dans le quartier de La Devèze à Béziers a entraîné la mort d’un homme de 21 ans et la blessure d’un autre de 18 ans. La police soupçonne un règlement de comptes lié au trafic de drogue.

Une fusillade s’est déroulée dans la nuit de mardi à mercredi à Béziers, dans le quartier de La Devèze, près d’un point de deal. Un jeune homme de 21 ans a été mortellement touché au sternum par des tireurs descendus d’une autre voiture alors qu’il était à bord d’un véhicule avec d’autres personnes. Malgré son transfert à l’hôpital, il n’a pas survécu à ses blessures. Un autre individu âgé de 18 ans a également été blessé dans la fusillade.

L’enquête, confiée à la police judiciaire, a révélé la présence d’une centaine de douilles sur les lieux, principalement de calibre 7.62, qui correspond au calibre des fusils d’assaut tels que les Kalachnikov. Une voiture potentiellement liée aux tireurs a été découverte incendiée près de Béziers.

Le maire de Béziers, Robert Ménard, a qualifié cet incident de règlement de comptes. Il a souligné que le lieu de la fusillade était un point de deal bien connu dans le quartier. Il a également mis en avant les enjeux financiers importants liés au trafic de drogue, qui peuvent parfois dégénérer en violence extrême. Le maire a appelé à un renforcement de la présence policière dans ces zones pour prévenir de tels événements tragiques.

Robert Ménard a également évoqué la responsabilité des consommateurs de drogue dans ce type de situation, en soulignant que sans demande, il n’y aurait pas d’offre de drogue. Il a souligné que le trafic de drogue impliquait non seulement des individus criminels, mais également des consommateurs issus de divers milieux.

Cette fusillade met en lumière les problèmes liés au trafic de drogue et à la violence qui en découle, ainsi que les défis auxquels les autorités locales et nationales sont confrontées pour tenter de contrôler ces activités illégales et prévenir les incidents violents.

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Lire Plus

Hérault

Alerte Canicule : L’Hérault en Vigilance Rouge

Article

le

Alerte Canicule : L'Hérault en Vigilance Rouge

Face à des températures frôlant les 42 degrés, les autorités mettent en place des mesures exceptionnelles pour protéger les citoyens.

La torpeur est palpable ce mercredi dans le département de l’Hérault alors que Météo France déclenche la vigilance rouge « Canicule ». Dès le milieu de journée, les thermomètres affichaient des températures minimales avoisinant les 22 à 24 degrés, avec des pics prévus entre 40 et 42 degrés.

Dans ce contexte exceptionnel, les services de l’État sont sur le pied de guerre. Les publics les plus vulnérables sont au cœur des préoccupations avec un renforcement des dispositifs de mise à l’abri et une intensification des maraudes, réalisée en collaboration étroite avec le Samu Social.

L’Agence Régionale de Santé (ARS) de l’Hérault ne prend aucun risque et a d’ores et déjà invité les établissements de santé et médico-sociaux à activer leurs plans d’urgence, le plan blanc et le plan bleu. Un signe qui ne trompe pas sur la gravité de la situation.

Les édiles locaux sont également sollicités. Alertés par la préfecture, les maires du département sont désormais en première ligne pour veiller sur les personnes isolées, souvent les plus à risque. Ces derniers sont appelés à déployer l’ensemble des mesures inscrites dans leurs plans communaux de sauvegarde, y compris la mise en place de lieux de repos climatisés.

Les structures d’accueils collectifs des mineurs se voient, quant à elles, contraintes de mettre un terme aux activités extérieures. Et pour cause, le bitume brûlant et l’air suffocant rendent toute sortie potentiellement dangereuse. Les organisateurs d’événements, qu’ils soient sportifs ou culturels, devront également revoir leurs plans.

Des recommandations essentielles pour tous

La vigilance est de mise. Bien que les personnes vulnérables demeurent les plus exposées, la canicule n’épargne personne. Le préfet de l’Hérault insiste sur la nécessité d’adopter des comportements préventifs : s’hydrater régulièrement, éviter les efforts intenses, rester à l’ombre, ne pas consommer d’alcool et veiller à maintenir son habitat au frais.

Les baignades, souvent vues comme un refuge contre la chaleur, nécessitent une prudence accrue. En outre, il est crucial de garder un œil attentif sur ses proches, notamment les plus âgés, et de s’alerter face à tout signe de malaise.

Cette vague de chaleur, exceptionnelle par son intensité, rappelle à tous l’importance de la solidarité et de la vigilance en ces temps éprouvants. En cas d’urgence, le 15 reste à l’écoute pour toute intervention rapide.

Lire Plus

Les + Lus