Nous rejoindre sur les réseaux

Sports

Droits TV: divorce acté avec Mediapro, « fiasco » pour le foot français

Article

le

droits-tv:-divorce-acte-avec-mediapro,-« fiasco »-pour-le-foot-francais

Accueillie en 2018 avec tambours et trompettes, l’offre monumentale de Mediapro pour les droits TV de Ligue 1 a viré au « fiasco »: la décision du football français de mettre fin au contrat avec son principal diffuseur, vendredi, ouvre une ère d’incertitude économique pour les clubs.

La défaillance du groupe sino-espagnol est apparue de plus en plus évidente depuis sa décision de ne pas honorer son échéance en octobre, puis en décembre, invoquant la crise sanitaire. La somme non versée s’élève désormais à environ 325 millions d’euros en tout.

Une source ayant accès au dossier a expliqué à l’AFP que la Ligue, réunie en Conseil d’administration, avait décidé de mettre fin au contrat la liant avec son diffuseur majeur, dans l’optique de récupérer ses droits TV au 21 décembre.

Contacté, Mediapro n’a pas souhaité faire de commentaire, mais la chaîne Téléfoot, créée ad hoc par le groupe catalan cet été, a indiqué auprès de l’AFP qu’elle continuera de diffuser la Ligue 1 « au moins jusqu’au 23 décembre », dans l’attente des futurs diffuseurs.

Ainsi, le match Saint-Etienne – Angers de vendredi soir (21h00), comme le choc PSG-Lyon dimanche (21h00) devaient être diffusés comme prévu sur cette chaîne.

Vendredi matin, les salariés de Téléfoot ont été « réunis » par visioconférence, a expliqué à l’AFP un membre de la rédaction sous couvert d’anonymat. Le directeur général de Mediapro Julien « Bergeaud nous a dit, très ému et même au bord des larmes que c’était fini ». « Le coup est monumental », ajoute ce journaliste.

Environ 100 millions de dédommagement

Cette décision pose de nombreuses questions. Qui sera le futur diffuseur ? Si le partenaire historique du football français, Canal+, devait revenir dans le jeu, à quelles conditions financières ? Quel avenir pour les salariés et notamment la rédaction de Téléfoot composée d’une cinquantaine de journalistes ? Les abonnés vont-ils pouvoir se faire rembourser ?

Il s’agira aussi de connaître précisément les conditions de la sortie de Mediapro: selon un dirigeant de club de Ligue 1, la LFP a réussi à obtenir un dédommagement d’environ 100 millions d’euros de la part du diffuseur, dont quelque 30 M EUR sont différés à 2021.

Mais ces modalités doivent encore être validées ces prochains jours par le tribunal de commerce de Nanterre qui avait engagé une procédure de conciliation le 19 octobre. D’autres diffuseurs pourront alors transmettre des offres, poursuit-on de même source.

En attendant, la situation financière des clubs, qui risquent de devoir tirer un trait sur plusieurs centaines de millions d’euros par an, reste alarmante: « C’est la double peine » après l’arrêt anticipé de la saison précédente pour cause de crise sanitaire, a commenté l’entraîneur de Lyon Rudi Garcia.

Dans un entretien à l’AFP, Sylvain Kastendeuch, co-président du syndicat des joueurs UNFP, a lui estimé que le foot français était « à la croisée des chemins », se disant déterminé à « tourner la page » et prêt à discuter des salaires des joueurs « pour que les clubs survivent ».

Regards tournés vers Canal+

Le journaliste de Téléfoot contacté par l’AFP va plus loin: « On en parlera dans trente ans comme du plus grand fiasco de l’histoire de la télé, le plus grand fiasco de l’histoire du PAF (paysage audiovisuel français, NDLR) et du foot français ».

Ce fiasco n’était-il pas prévisible? Quand le contrat de plus de 800 millions d’euros par an (sur un total record d’1,153 milliard pour la L1) avait été signé par Mediapro, nouveau venu en France, de nombreux experts avaient déjà émis des doutes quant à sa viabilité.

En octobre, le patron catalan de Mediapro Jaume Roures avait indiqué que Téléfoot comptait 600.000 abonnés, bien loin de l’objectif des 3,5 millions nécessaires pour rentabiliser le projet.

Récemment, Jean-Michel Blanquer, le ministre de l’Éducation, qui chapeaute les Sports, n’avait pas dissimulé les critiques au plus haut sommet de l’État: « On ne peut pas dans la vie des affaires prendre des risques de ce type et puis appeler l’État comme un pompier avec l’argent public. »

Les regards vont désormais se tourner vers Canal+, diffuseur historique du Championnat de France qui reste discret sur le dossier et a déjà indiqué via son patron Maxime Saada qu’il ne réinvestirait pas « à perte » dans le football.

Cela laisse craindre une décote de plusieurs centaines de millions d’euros par an. Une forte baisse qui risque d’être difficile à encaisser pour de nombreux clubs déjà fragilisés par la crise sanitaire et des stades vides. Sollicité par l’AFP, Canal+ n’a pas donné suite.

Click to comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sports

Euro 2024 : Didier Deschamps dévoile la liste des 25 Bleus

Article

le

Euro 2024 : Didier Deschamps dévoile la liste des 25 Bleus
©TF1

La sélection pour l’Euro 2024 inclut les surprises de Bradley Barcola et le retour inattendu de N’Golo Kanté après plus de deux ans d’absence.

Didier Deschamps, sélectionneur de l’équipe de France, a annoncé ce jeudi la liste des 25 joueurs qui représenteront les Bleus à l’Euro 2024 en Allemagne. Parmi les sélectionnés, on note l’intégration de Bradley Barcola, récompensé pour sa remarquable saison au PSG, et le retour surprise de N’Golo Kanté, absent depuis juin 2022.

La présence de N’Golo Kanté, qui évolue désormais à Al-Ittihad en Arabie Saoudite, a surpris de nombreux observateurs. Après une longue absence due à des blessures, Kanté, champion du monde en 2018, n’avait plus joué en Bleu depuis un match contre le Danemark en juin 2022. Son inclusion s’explique par la nécessité de renforcer le leadership de l’équipe, surtout après la blessure de Lucas Hernandez. Kanté, malgré le niveau controversé du championnat saoudien, a cumulé près de 4000 minutes de jeu cette saison, convainquant Deschamps de sa capacité à contribuer efficacement à l’Euro.

Bradley Barcola, convoqué pour la première fois en équipe nationale, a également été une surprise. Sa saison impressionnante avec le PSG, notamment une performance marquante contre Nice, lui a valu cette opportunité. Barcola était initialement destiné à jouer un rôle clé dans l’équipe de France olympique, mais ses récentes démonstrations lui ont ouvert les portes des A, où il pourrait servir de doublure à Kylian Mbappé.

En défense, Ferland Mendy fait son retour après une absence prolongée. Absent depuis septembre 2022, il a retrouvé sa forme avec le Real Madrid, remplaçant Lucas Digne. Théo Hernandez, vice-champion du monde, conserve sa place, tout comme 18 autres membres de l’équipe finaliste de la Coupe du monde 2022, formant le socle de l’équipe.

Kingsley Coman, malgré une récente blessure à l’adducteur, sera également présent après avoir repris l’entraînement avec le Bayern Munich. Moussa Diaby, malgré une fin de saison réussie avec Aston Villa, ne fait pas partie de la liste.

Didier Deschamps espère que cette sélection, marquée par des retours significatifs et des nouveaux talents, permettra aux Bleus de briller à l’Euro 2024.

LA LISTE DES BLEUS POUR L’EURO 2024 :

Gardiens :

Mike Maignan
Brice Samba
Alphonse Areola

Défenseurs :

Jonathan Clauss
Jules Koundé
William Saliba
Ibrahima Konaté
Dayot Upamecano
Benjamin Pavard
Théo Hernandez
Ferland Mendy

Milieux :

Aurélien Tchouaméni
Youssouf Fofana
Adrien Rabiot
Eduardo Camavinga
Warren Zaïre-Emery
Antoine Griezmann
N’Golo Kanté

Attaquants :

Kylian Mbappé
Olivier Giroud
Ousmane Dembélé
Randal Kolo Muani
Bradley Barcola
Marcus Thuram
Kingsley Coman

Lire Plus

Sports

Ligue 1 : Marseille s’impose face à Lorient malgré une prestation en demi-teinte

Article

le

Ligue 1 : Marseille s'impose face à Lorient malgré une prestation en demi-teinte

Les Olympiens restent en lice pour une qualification européenne tandis que Lorient se rapproche dangereusement de la relégation.

Après leur élimination décevante en demi-finale de la Ligue Europa contre l’Atalanta, l’Olympique de Marseille devait se ressaisir rapidement pour garder ses chances de qualification européenne pour la saison prochaine. L’affrontement contre Lorient ce dimanche s’avérait crucial à cet égard.

Le début de la rencontre a vu les Lorientais se créer les premières occasions, mais sans réussite. C’est pourtant Marseille qui a ouvert le score grâce à Aubameyang, bien servi par Murillo (36e), suivi d’un but de Gigot (41e). Malgré une réduction de l’écart par Benjamin Mendy pour Lorient (43e), l’OM a rapidement creusé l’écart en seconde période sur un penalty transformé par Aubameyang (54e).

Bien que Lorient ait continué à se battre avec des occasions, notamment une frappe sur la barre de Katseris (65e), et une tentative de Bouanani (88e), Marseille a conservé son avance jusqu’au bout pour remporter le match.

Malgré cette victoire, Lorient se rapproche dangereusement de la relégation, tandis que Marseille reste en lice pour une place européenne. Avec une rencontre en retard à venir contre Reims, les Olympiens peuvent encore espérer accrocher la sixième ou la septième place au classement.

Lire Plus

France

Marseille : La flamme olympique embrasée pour les JO de Paris 2024

Article

le

Marseille : La flamme olympique embrasée pour les JO de Paris 2024

L’événement marqué par une parade maritime spectaculaire et l’allumage du chaudron par la star du rap Jul, mais aussi par des manifestations et des sifflets contre Emmanuel Macron.

La flamme olympique a illuminé le Vieux-Port de Marseille lors d’une cérémonie somptueuse, marquant ainsi son arrivée en France pour les Jeux Olympiques de Paris 2024. L’événement, précédé d’une parade maritime grandiose, a été célébré avec faste, mais n’a pas manqué de susciter des réactions mitigées.

Le mythique trois-mâts Belem a été le vaisseau porteur de la flamme, qui a été accueilli par une foule enthousiaste sous un magnifique arc-en-ciel. La descente de la flamme, entre les mains du champion olympique de natation Florent Manaudou, a été un moment empreint d’émotion, symbolisant le lien entre la tradition maritime de la ville et l’esprit olympique.

La flamme a ensuite été transmise à la championne paralympique Nantenin Keita, soulignant ainsi l’importance de l’inclusion et de la diversité aux Jeux Olympiques. C’est finalement Jul, l’artiste rap marseillais, qui a eu l’honneur d’allumer le chaudron olympique pour la nuit, au milieu des acclamations de la foule.

Cependant, l’événement n’a pas été sans controverse. Alors que le président Emmanuel Macron assistait à la cérémonie, des sifflets ont retenti, témoignant de la polarisation politique autour de l’événement. Malgré cela, la flamme a symbolisé l’unité et la fierté pour de nombreux spectateurs.

Les festivités se sont poursuivies avec un concert gratuit, mettant en vedette des artistes locaux comme Soprano et Alonzo, rassemblant ainsi les communautés dans une célébration de la diversité culturelle de Marseille.

Cependant, des voix discordantes se sont également fait entendre. Des manifestants ont exprimé leur opposition aux Jeux Olympiques en raison de leurs préoccupations environnementales et ont demandé l’exclusion d’Israël, suscitant ainsi des débats sur les questions politiques et sociales liées à l’événement.

Malgré ces tensions, la flamme olympique a brillé de tout son éclat, annonçant le début d’un voyage à travers la France, symbolisant l’esprit de compétition, d’inclusion et de célébration qui caractérise les Jeux Olympiques.

Lire Plus

Les + Lus