Nous rejoindre sur les réseaux

Monde

Des chaussettes très spéciales qui racontent le Népal

Article

le

des-chaussettes-tres-speciales-qui-racontent-le-nepal

Chaque hiver, les chaussettes multicolores tricotées par sa grand-mère gardaient ses pieds bien au chaud mais, un jour, Lorina Sthapit a décidé de les vendre au monde entier, accompagnées de récits contant la vie au Népal.

« Chaque objet a une histoire, une valeur historique et culturelle. Nous voulons garder cet héritage et ce savoir-faire vivant pour l’avenir », explique Lorina, 32 ans, co-fondatrice de l’entreprise Aji’s –« aji » signifie « grand-mère » en newari, la langue locale.

Aji’s, qu’elle a lancé en 2018 avec sa soeur Irina et son mari Pursarth Tuladhar, propose des objets confectionnés par des personnes âgées, surtout des grands-mères –vêtements tricotés, couvertures, bracelets ou bijoux. Des podcasts et des blogs les accompagnent, avec des récits ou des chants narrant la vie de ces artisans du troisième âge.

L’une raconte comment elle a été mariée dès ses huit ans, l’autre son combat pour élever et éduquer toute seule cinq enfants dans une société patriarcale. Des récits qui montrent la richesse sociale et culturelle du pays mais aussi son strict et sexiste ordre social.

« De leur temps, la plupart des choses étaient faites à la main et non achetées », observe Lorina. « Il existe une richesse étonnante de talents et d’expériences parmi les gens de cette génération ».

Native de Katmandou, elle a débuté comme danseuse de katakh, danse indienne classique dont le nom vient du sanscrit « kattakha » qui désigne « celui ou celle qui raconte des histoires », avant de se consacrer au développement pendant une dizaine d’années. Son travail pour Oxfam ou le Fonds international de développement agricole de l’ONU l’emmène en Ouganda, en Ouzbékistan et en Italie.

Diplômée en études de genre, elle donne parallèlement un cours sur l’autonomisation des femmes dans la première université népalaise pour les femmes, Padma Kanya Multiple Campus.

Dorénavant, elle se consacre à Aji’s qui s’ancre dans sa passion de raconter l’histoire du Népal sous un autre angle. Une trentaine d’artisans âgés, majoritairement des femmes, collaborent au projet, utilisant des techniques et matériaux traditionnels népalais. Les objets sont vendus dans deux boutiques de la vallée de Katmandou et sur le site de vente en ligne américain Etsy.

Les enfants et petits-enfants des artisans sont étroitement associés, pour renforcer les liens familiaux. Lorina a ainsi appris que sa propre grand-mère était « plus sûre d’elle et audacieuse » qu’elle ne le pensait.

Plus hardie

« C’est comme si ce côté-là était resté caché et qu’elle ait maintenant trouvé une reconnaissance et mis au jour sa personnalité plus hardie », dit-elle.

Pour Lorina, il s’agit aussi d’offrir aux artisans un sens à leur travail.

Quand elle a raconté à sa grand-mère, Champa Devi Tuladhar, 77 ans, que ses chaussettes avaient beaucoup de succès auprès des clients, elle a vu ses yeux s’illuminer.

« Ma grand-mère aime vraiment beaucoup rester active et quand elle tricote elle oublie même ses douleurs articulaires ».

Au Népal, les familles dissuadent les anciens, qui vivent avec elles, de travailler ou gagner de l’argent. Lorina a eu du mal à expliquer que rester actif contribue au bien-être physique et mental d’une personne âgée.

Mais la réaction de sa propre grand-mère l’a encouragée. « La joie que cela a mis dans sa vie m’a fait penser que d’autres grands-parents pourraient aussi aimer créer des choses ».

Sa grand-mère se fait d’ailleurs l’apôtre du travail des personnes âgées. « Travailler, c’est beaucoup mieux que rester sans rien faire. Les personnes âgées disent qu’on ne devrait pas travailler mais moi j’ai vraiment plaisir à travailler (…) et aussi à dire aux autres de s’impliquer », dit-elle à l’AFP.

Une autre des grands-mères d’Aji’s, Dil Hera Tuladhar, 85 ans, a cousu des années durant châles et couvertures traditionnelles. Mais elle n’a commencé à gagner de l’argent avec qu’il y a deux ans: « je n’avais jamais gagné d’argent de ma vie, cela m’a rendu si heureuse et si fière ».

Cette joie, « c’est ce qui nous motive », assure Lorina. « Nous voulons aider les plus âgés à vivre une vie saine et heureuse, en promouvant leurs créations et leurs savoir-faire ou en partageant leurs histoires ».

Click to comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Monde

Meta va laisser Donald Trump revenir sur Facebook et Instagram

Article

le

Meta va laisser Donald Trump revenir sur Facebook et Instagram

L’ancien président américain avait été banni du réseau social après l’assaut de ses partisans contre le Congrès, le 6 janvier 2021.

Le géant des réseaux sociaux Meta a annoncé mercredi qu’il allait, dans les prochaines semaines, « mettre fin à la suspension » des comptes de Donald Trump sur Facebook et Instagram, deux ans après l’exclusion de l’ancien président américain suite à l’assaut du Capitole.

« Le public doit pouvoir entendre ce que les personnalités politiques disent afin de pouvoir faire des choix éclairés », a justifié Nick Clegg, le responsable des affaires internationales de Meta, dans un communiqué. « Mais cela ne signifie pas qu’il n’y a pas de limites à ce que les gens peuvent dire sur notre plateforme. Quand il y a un risque de préjudice dans le monde réel – un risque élevé qui justifie une intervention de Meta dans le débat public – nous agissons », a-t-il précisé.

L’ex-chef d’État américain avait été exclu du réseau social le 7 janvier 2021, alors qu’il était encore au pouvoir, pour avoir encouragé ses partisans lors de l’attaque du Congrès à Washington la veille, une décision sans précédent, imitée à l’époque par la plupart des réseaux sociaux grand public, dont Twitter.

En juin 2021, Facebook avait décidé que l’exclusion durerait deux ans, et que le milliardaire républicain ne pourrait revenir que quand les « risques pour la sécurité du public » auraient « disparu ».

La suspension « devrait ne plus jamais arriver à un président en exercice ou à qui que ce soit qui ne mérite pas de sanctions ! », a réagi Donald Trump depuis son compte sur Truth Social, le réseau social qu’il a lancé l’an dernier.

La semaine dernière, l’ancien président avait officiellement demandé à pouvoir retourner sur Facebook. Son avocat avait adressé une lettre au fondateur et président de Meta, Mark Zuckerberg, l’appelant à ne pas « réduire un candidat à la présidentielle au silence ».

L’homme politique avait déjà été réadmis sur Twitter le 19 novembre 2022, quatre jours après avoir déclaré sa candidature à l’élection présidentielle de 2024. Il n’a toutefois pas encore publié de message sur ce compte, communiquant principalement via sa propre plateforme, Truth Social.

Lire Plus

Europe

Espagne : un sacristain mort et un prêtre blessé dans une attaque à la machette

Article

le

Espagne : un sacristain mort et un prêtre blessé dans une attaque à la machette

Un homme a été interpellé après avoir attaqué à l’arme blanche plusieurs personnes dans un église du sud de l’Espagne.

Un sacristain a été tué mardi 24 janvier et un prêtre grièvement blessé, dans une attaque à la machette dans deux églises d’Algésiras, dans le sud de l’Espagne, a indiqué une source policière à l’AFP, précisant qu’un homme avait été arrêté. Une enquête a été ouverte pour des faits présumés de terrorisme. Elle sera menée par un magistrat de l’Audience nationale, tribunal chargé notamment des affaires de terrorisme, a précisé le parquet, sans donner plus de précisions.

L’attaque à l’arme blanche s’est produite peu avant 20h dans l’église de San Isidro d’Algésiras, a indiqué le ministère de l’Intérieur. Une personne a été tuée à l’extérieur de l’église et une blessée dans l’église, a ajouté le ministère.

Selon un prêtre d’Algésiras, cité par El Pais, «l’agresseur s’est d’abord rendu à la paroisse de San Isidro, où il a attaqué le sacristain». «Quelques instants plus tard, il est allé à l’église de la Plaza de la Palma, où il a rencontré le prêtre dans la rue, l’a attaqué et l’a laissé pour mort. Ensuite, il a semblé aller à l’église de la Virgen de Europa, mais je ne sais pas s’il y est arrivé. Toutes les églises sont situées au centre de la ville», raconte le religieux. Plusieurs sources policières soulignent qu’il y a eu des assauts dans «au moins deux églises». Les mêmes sources confirment que l’agresseur était sans papiers, «sans doute d’origine marocaine».

Peu après l’attaque, le président de la communauté d’Andalousie Juan Manuel Moreno a réagi. «Horrible et déchirant. Un sacristain a été assassiné et au moins un autre prêtre a été blessé dans un attentat qui a eu lieu à Algésiras. Prudence, les faits sont en cours d’investigation. Je condamne fermement le crime. L’intolérance n’aura jamais sa place dans notre société», a-t-il écrit sur Twitter.

Lire Plus

Monde

Guerre en Ukraine : Kiev admet avoir cédé Soledar à la Russie

Article

le

Guerre en Ukraine : Kiev admet avoir cédé Soledar à la Russie

L’armée ukrainienne a admis mercredi avoir cédé aux Russes la ville de Soledar (ici en juin 2022), deux semaines après l’annonce de sa prise par Moscou.

« Après des mois de combats difficiles […], les forces armées ukrainiennes l’ont quittée » pour « se replier sur des positions préparées », a indiqué à l’AFP le porte-parole militaire de la zone est Serguiï Tcherevaty, refusant cependant de préciser quand cette retraite a eu lieu.

À la mi-janvier, la petite ville était au centre d’une bataille acharnée et Moscou en avait revendiqué la prise. Le gouverneur de la région de Donetsk, Pavlo Kyrylenko, avait toutefois démentié, assurant que Soledar était « sous le contrôle des autorités ukrainienne ».

Lire Plus

Les + Lus