Nous rejoindre sur les réseaux

Sports

Des bidonvilles aux bolides de luxe, Maradona raconté par ses agents

Article

le

des-bidonvilles-aux-bolides-de-luxe,-maradona-raconte-par-ses-agents

« Renfermé » et « éblouissant », « deux hommes en un »: deux agents de Diego Maradona ont raconté à l’AFP leur relation avec l’icône argentine, légende du football décédée mercredi à 60 ans.

« C’était un personnage complexe », se rappelle le Britannique Jon Smith, son agent pendant une partie de sa période napolitaine.

« C’était deux hommes en un, vraiment. Il y avait Diego, le gentil garçon des bidonvilles de Buenos Aires qu’il a toujours gardé en lui. Et puis il y avait Maradona, l’antithèse de cela. C’était l’artiste, le showman, le fêtard. Il était tout ce que Diego n’était pas », se rappelle-t-il.

« Les gens parlent de lui comme d’un génie imparfait. Mais j’ai rencontré plusieurs génies et ils avaient tous des imperfections. Ils ont un immense talent, mais quand vous avez tout réussi, qu’est-ce qu’il vous reste? », dit-il, le comparant à Elvis Presley qui a comme lui eu des problèmes de drogue.

« Diego en était arrivé à un point où son corps était au maximum et partait en vrille. Il y avait trop de tentations, mais malgré toutes ces zones d’ombre, il était éblouissant. »

« La force des plus grands »

Josep Maria Minguella, qui a fait venir Maradona en 1982 au FC Barcelone, son premier club en Europe, se rappelle d’un garçon tout timide.

« Quand on était en déplacement avec l’équipe, les joueurs sortaient se promener le matin et lui restait dans sa chambre. On le voyait très peu », se rappelle-t-il.

Minguella le compare inévitablement à Lionel Messi, qu’il a également fait venir d’Argentine au Barça: « Ce sont des joueurs obsédés par leur jeu, par le football, obsédés par la construction, par arriver le plus vite possible dans la surface et marquer des buts ».

Après deux saisons mitigées à Barcelone, Maradona est transféré en 1984 à Naples, où il bâtira sa légende.

« Diego n’a pas eu de chance. Il n’est resté que deux ans, une grave blessure et une maladie l’ont empêché d’exploser, l’explosion est arrivée à Naples », se rappelle l’agent qui l’avait découvert en 1976, alors qu’il jouait encore à Argentinos Juniors.

« Il est passé de l’anonymat au meilleur niveau européen. C’est la force des plus grands », admire Josep Maria Minguella.

Ferrari cabossées

Jon Smith, devenu l’agent de Maradona après son titre de champion du monde 1986, grâce à l’entremise d’Osvaldo Ardiles, un autre international argentin, souligne que le « Pibe de Oro » avait à Naples un entourage sulfureux.

« Il avait autour de lui des gens… intéressants, disons », raille l’Anglais, qui depuis Londres n’a pas pu l’empêcher de céder aux mauvaises tentations. « On lui trouvait des contrats publicitaires, comme avec Coca-Cola, mais il était influencé par beaucoup d’autres choses ».

Et de se rappeler une anecdote sur la façon qu’avait l’Argentin de brûler la chandelle par les deux bouts en Italie.

« A Naples, il aimait collectionner les Ferrari. Un jour, j’y étais pour déjeuner avec lui et il m’a fait descendre dans son garage pour me montrer sa dernière acquisition. Il en avait plusieurs et j’ai remarqué que plusieurs étaient très cabossées. Il y en avait une qui donnait l’impression que quelqu’un l’avait piétinée. »

« Alors, dans son plus mauvais anglais, il m’a dit: +le problème c’est que quand je m’arrête au feu rouge, des supporters se jettent sur moi+. Alors je crois que le meilleur contrat que j’aie jamais négocié pour lui, c’est d’avoir convaincu la police napolitaine de le laisser griller les feux rouges », raconte Jon Smith.

Jusqu’à la dernière année de contrat du « Diez » à Naples, quand Jon Smith n’entend plus parler de Maradona. « En 1991, les +puissances+ qu’il y avait à Naples m’ont remercié pour mon excellent travail et m’ont dit qu’on n’avait plus besoin de moi. »

Click to comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sports

Rafael Nadal se prépare pour Roland-Garros et évoque ses adieux imminents à Barcelone

Article

le

Rafael Nadal se prépare pour Roland-Garros et évoque ses adieux imminents à Barcelone

Malgré sa défaite à Barcelone, Nadal reste concentré sur son objectif ultime : briller une dernière fois à Roland-Garros.

À quelques semaines de Roland-Garros, Rafael Nadal se prépare pour ce qui pourrait être son dernier tournoi majeur. Malgré sa défaite face à Alex De Minaur à Barcelone, Nadal estime avoir fait un pas en avant dans sa préparation pour le tournoi parisien.

Pour Nadal, Barcelone n’était pas l’endroit pour tout donner. Il réserve son énergie et sa détermination pour Roland-Garros, où il a établi un héritage légendaire. Il décrit son passage à Barcelone comme des « adieux », soulignant l’importance émotionnelle de ce tournoi où il a triomphé à douze reprises.

De retour sur le court après plus de trois mois d’absence, Nadal se concentre sur ses sensations et sa forme physique en vue de Roland-Garros. Il admet qu’il lui est difficile d’être compétitif sur de longs matchs pour l’instant, mais reste optimiste quant à sa progression.

Nadal reconnaît qu’il a encore du chemin à parcourir pour retrouver son meilleur niveau, mais il se sent plus fort après chaque séance d’entraînement. Son objectif est de se sentir plus à l’aise et mieux préparé pour affronter les défis à venir, notamment à Madrid la semaine prochaine.

À bientôt 38 ans, Nadal se prépare à affronter ce qui pourrait être sa dernière campagne à Roland-Garros. Malgré les défis physiques, il reste déterminé à briller sur la terre battue parisienne et à laisser une dernière empreinte indélébile dans l’histoire du tennis.

Lire Plus

Sports

C1: le PSG retrouve son rival barcelonais sous la menace terroriste

Article

le

C1: le PSG retrouve son rival barcelonais sous la menace terroriste

Le Paris Saint-Germain (PSG) se prépare à affronter Barcelone dans un contexte sécuritaire tendu, suite à des menaces terroristes, alors que les deux équipes se retrouvent en quart de finale de la Ligue des champions.

Le ministre de l’Intérieur français, Gérald Darmanin, a annoncé un renforcement considérable de la sécurité à Paris en réponse à des menaces du groupe jihadiste État islamique visant les matchs des quarts de finale de la compétition.

Malgré ce contexte sécuritaire, les joueurs du PSG restent concentrés sur le match. Danilo Pereira, défenseur du club, souligne l’importance de se focaliser sur le football malgré les mesures de sécurité renforcées.

Cette saison, le PSG affiche de bonnes performances, malgré les doutes liés aux départs de Neymar et Messi. Toujours en lice en Ligue des champions, en finale de la Coupe de France et en tête du classement de la Ligue 1, l’équipe se sent confiante. Les confrontations avec Barcelone suscitent toujours des passions chez les joueurs et les supporters.

L’entraîneur du PSG, Luis Enrique, ancien joueur et entraîneur du Barça, reconnaît l’importance de ces matchs. Surnommé le « socio culer », il avoue que son cœur reste attaché à Barcelone malgré son engagement envers Paris.

La rivalité entre les deux équipes a été renforcée depuis la « remontada » historique de Barcelone en 2017, où le PSG a subi une défaite retentissante. Depuis lors, les deux clubs se sont affrontés à plusieurs reprises, marquant ainsi une rivalité intense.

Malgré les départs de stars telles que Neymar et Messi du Barça vers le PSG, ainsi que celui d’Ousmane Dembélé, le match promet d’être disputé. Les deux équipes se battront pour la victoire dans un duel qui dépasse les simples enjeux sportifs.

Lire Plus

Sports

Football – EDF : Kolo Muani porte les bleus contre le Chili à Marseille

Article

le

Football - EDF : Kolo Muani porte les bleus contre le Chili à Marseille

Trois jours après leur défaite face à l’Allemagne, les Bleus ont retrouvé le chemin de la victoire en battant le Chili 3-2 à Marseille. Malgré une performance en dents de scie, l’équipe française a su rebondir grâce notamment à Randal Kolo Muani, auteur d’un but et d’une passe décisive, dans un match marqué par les blessures de Jonathan Clauss et d’Eduardo Camavinga.

L’équipe de France, remaniée depuis son dernier match, a connu un début difficile en encaissant un but dès les premières minutes du match. Cependant, elle a rapidement réagi avec des offensives plus abouties, permettant à Youssouf Fofana d’égaliser rapidement. Peu après, Randal Kolo Muani a donné l’avantage aux Bleus d’une tête bien placée.

Malgré quelques frayeurs, notamment avec un tir sur le poteau du gardien Mike Maignan, les Français ont su maintenir leur avance grâce à un but d’Olivier Giroud. Le Chili a réduit l’écart en marquant un deuxième but, mais la France a tenu bon jusqu’au coup de sifflet final.

Cette victoire permet à l’équipe de France de rebondir après sa défaite contre l’Allemagne et de regagner en confiance avant les prochaines échéances, notamment l’Euro de football qui débutera en juin.

Lire Plus

Les + Lus