Nous rejoindre sur les réseaux

Sports

Coupe d’automne des nations: épreuve de « farce » pour les Bleus

Article

le

coupe-d’automne-des-nations:-epreuve-de-« farce »-pour-les-bleus

Terminer l’année 2020 comme elle l’a commencé, avec une victoire contre l’Angleterre. Le XV de France, rajeuni, entend faire taire la presse anglaise qui parle d’une « farce » à Twickenham, en finale de la Coupe d’automne des nations.

Au coup d’envoi, dimanche, les Bleus ne totaliseront que 68 sélections au total dans leur XV de départ, dont trente pour le seul Brice Dulin. Dans le camp d’en face, 772 capes vont les contempler, dont 103 pour Ben Youngs. Le centre Owen Farrell (87 sél.) ou l’ouvreur George Ford (71 sél.) comptent aussi, chacun, plus d’expérience internationale que toute l’équipe de France réunie.

Une vaste revue d’effectif rendue obligatoire par le compromis entre la LNR et la FFR qui limite à trois les présences sur les feuilles de match pour les internationaux. Charles Ollivon, Antoine Dupont, Romain Ntamack ou Gaël Fickou ont donc cédé leur place à Selevasio Tolofua (23 ans, 0 sélection), Baptiste Couilloud (23 ans, 4 sélections), Mathieu Jalibert (22 ans, 7 sélections) ou Yoram Moefana (20 ans, 1 sélection).

Une situation ubuesque, selon la presse anglaise, qui a évoqué « une farce » et une « équipe désespérément appauvrie » pour le Crunch final de l’automne. « Vous vous doutez bien que cette petite phrase a fait son chemin dans notre groupe cette semaine », a prévenu le manager français Raphaël Ibanez.

« On ne va pas se laisser faire », a également promis l’ancien talonneur (98 sélections entre 1997 et 2006).

Couilloud capitaine pour sa première titularisation

Dix mois après la défaite au Stade de France (24-17), la seule du XV de la Rose en 2020, intervenue après avoir promis l’enfer aux jeunes Bleus de l’époque, Eddie Jones a cette fois joué la prudence: « Ce n’est pas un avantage. Personne ne part avec un coup d’avance. On sera sur un pied d’égalité sur le terrain dimanche », a tempéré le sélectionneur anglais.

« Il ne faut jamais sous-estimer une équipe française », a-t-il également assuré.

Les Bleus n’ont clairement pas goûté les remarques narquoises venues d’Angleterre. « Ces piques sont un moteur », assure le troisième ligne Anthony Jelonch tandis que l’ouvreur Louis Carbonel veut en profiter pour « engranger de l’expérience ».

En écho du flanker Cameron Woki, qui parle d’un « grand défi », le deuxième ligne Killian Geraci promet que ces Bleus encore verts vont à Twickenham « avec des ambitions, pour faire quelque chose ».

Mais les Anglais, pragmatiques, n’ont pas l’intention de faire de cadeaux aux jeunes Coqs. Surtout pour leur première avec des spectateurs.

Environ 2.000 privilégiés pourront ainsi venir à Twickenham et chanter « Swing Low Sweet Chariot » à tue-tête pour soutenir ce XV de la Rose invaincu depuis sept matches et cette sortie de route au Stade de France.

Car finalement, ce XV de France de néophytes n’a pas grand chose à perdre. « Si on les domine, on marque un peu les esprits; si on se fait dominer, c’est le jeu… », confesse d’ailleurs le pilier Hassane Kolingar, qui vivra seulement sa deuxième cape pour sa première titularisation.

Les Bleus ne se sont plus imposés en Angleterre depuis une victoire 22-15 en août 2007. Depuis, les Français, au complet ou non, ont sombré à sept reprises, dont des déculottées historiques en 2015 (55-35) ou en 2019 (44-8). Des (contre)-performances à éviter pour terminer 2020 en beauté.

Click to comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sports

Rafael Nadal se prépare pour Roland-Garros et évoque ses adieux imminents à Barcelone

Article

le

Rafael Nadal se prépare pour Roland-Garros et évoque ses adieux imminents à Barcelone

Malgré sa défaite à Barcelone, Nadal reste concentré sur son objectif ultime : briller une dernière fois à Roland-Garros.

À quelques semaines de Roland-Garros, Rafael Nadal se prépare pour ce qui pourrait être son dernier tournoi majeur. Malgré sa défaite face à Alex De Minaur à Barcelone, Nadal estime avoir fait un pas en avant dans sa préparation pour le tournoi parisien.

Pour Nadal, Barcelone n’était pas l’endroit pour tout donner. Il réserve son énergie et sa détermination pour Roland-Garros, où il a établi un héritage légendaire. Il décrit son passage à Barcelone comme des « adieux », soulignant l’importance émotionnelle de ce tournoi où il a triomphé à douze reprises.

De retour sur le court après plus de trois mois d’absence, Nadal se concentre sur ses sensations et sa forme physique en vue de Roland-Garros. Il admet qu’il lui est difficile d’être compétitif sur de longs matchs pour l’instant, mais reste optimiste quant à sa progression.

Nadal reconnaît qu’il a encore du chemin à parcourir pour retrouver son meilleur niveau, mais il se sent plus fort après chaque séance d’entraînement. Son objectif est de se sentir plus à l’aise et mieux préparé pour affronter les défis à venir, notamment à Madrid la semaine prochaine.

À bientôt 38 ans, Nadal se prépare à affronter ce qui pourrait être sa dernière campagne à Roland-Garros. Malgré les défis physiques, il reste déterminé à briller sur la terre battue parisienne et à laisser une dernière empreinte indélébile dans l’histoire du tennis.

Lire Plus

Sports

C1: le PSG retrouve son rival barcelonais sous la menace terroriste

Article

le

C1: le PSG retrouve son rival barcelonais sous la menace terroriste

Le Paris Saint-Germain (PSG) se prépare à affronter Barcelone dans un contexte sécuritaire tendu, suite à des menaces terroristes, alors que les deux équipes se retrouvent en quart de finale de la Ligue des champions.

Le ministre de l’Intérieur français, Gérald Darmanin, a annoncé un renforcement considérable de la sécurité à Paris en réponse à des menaces du groupe jihadiste État islamique visant les matchs des quarts de finale de la compétition.

Malgré ce contexte sécuritaire, les joueurs du PSG restent concentrés sur le match. Danilo Pereira, défenseur du club, souligne l’importance de se focaliser sur le football malgré les mesures de sécurité renforcées.

Cette saison, le PSG affiche de bonnes performances, malgré les doutes liés aux départs de Neymar et Messi. Toujours en lice en Ligue des champions, en finale de la Coupe de France et en tête du classement de la Ligue 1, l’équipe se sent confiante. Les confrontations avec Barcelone suscitent toujours des passions chez les joueurs et les supporters.

L’entraîneur du PSG, Luis Enrique, ancien joueur et entraîneur du Barça, reconnaît l’importance de ces matchs. Surnommé le « socio culer », il avoue que son cœur reste attaché à Barcelone malgré son engagement envers Paris.

La rivalité entre les deux équipes a été renforcée depuis la « remontada » historique de Barcelone en 2017, où le PSG a subi une défaite retentissante. Depuis lors, les deux clubs se sont affrontés à plusieurs reprises, marquant ainsi une rivalité intense.

Malgré les départs de stars telles que Neymar et Messi du Barça vers le PSG, ainsi que celui d’Ousmane Dembélé, le match promet d’être disputé. Les deux équipes se battront pour la victoire dans un duel qui dépasse les simples enjeux sportifs.

Lire Plus

Sports

Football – EDF : Kolo Muani porte les bleus contre le Chili à Marseille

Article

le

Football - EDF : Kolo Muani porte les bleus contre le Chili à Marseille

Trois jours après leur défaite face à l’Allemagne, les Bleus ont retrouvé le chemin de la victoire en battant le Chili 3-2 à Marseille. Malgré une performance en dents de scie, l’équipe française a su rebondir grâce notamment à Randal Kolo Muani, auteur d’un but et d’une passe décisive, dans un match marqué par les blessures de Jonathan Clauss et d’Eduardo Camavinga.

L’équipe de France, remaniée depuis son dernier match, a connu un début difficile en encaissant un but dès les premières minutes du match. Cependant, elle a rapidement réagi avec des offensives plus abouties, permettant à Youssouf Fofana d’égaliser rapidement. Peu après, Randal Kolo Muani a donné l’avantage aux Bleus d’une tête bien placée.

Malgré quelques frayeurs, notamment avec un tir sur le poteau du gardien Mike Maignan, les Français ont su maintenir leur avance grâce à un but d’Olivier Giroud. Le Chili a réduit l’écart en marquant un deuxième but, mais la France a tenu bon jusqu’au coup de sifflet final.

Cette victoire permet à l’équipe de France de rebondir après sa défaite contre l’Allemagne et de regagner en confiance avant les prochaines échéances, notamment l’Euro de football qui débutera en juin.

Lire Plus

Les + Lus