Nous rejoindre sur les réseaux

Faits Divers

Coup de filet anti-stupéfiants près de Rouen: l’adjoint à la maire remis en liberté

Article

le

Sète: nouveau coup de filet antidrogue dans le quartier de l’île de Thau

L’adjoint à la maire PS de Canteleu (Seine-Maritime) placé en garde à vue vendredi lors d’un coup de filet anti-stupéfiants, a été remis en liberté , a-t-on appris dimanche de sources concordantes.

« Hasbi Colak a été remis en liberté hier (samedi) à 16 h 30. Aucune charge n’a été retenue contre lui. ses affaires personnelles et des scellés lui ont été restitués », a indiqué dimanche son avocat Me Jérémy Kalfon, confirmant une information d’une source proche du dossier.

Selon l’avocat de l’élu, « quand on fait partie d’une équipe municipale, on est en contact avec beaucoup d’administrés, et parmi eux il peut y en avoir qui sont moins honnêtes que d’autres. Ce sont ces contacts qui ont pu mettre la puce à l’oreille des enquêteurs (…) Les policiers, à travers leurs questions, ont davantage voulu fermer des portes que les ouvrir ».

« Mon client s’inquiète du tapage qu’il y a eu autour de cette affaire et des proportions que cette affaire a prises. Passer 36 heures en garde à vue, c’est toujours éprouvant », a-t-il ajouté.

Hasbi Colak, adjoint chargé du développement économique, des commerces et de l’emploi à la mairie de Canteleu, près de Rouen, avait été placé en garde à vue dans le cadre d’une enquête pour trafic de stupéfiants et association de malfaiteurs. 

La maire de Canteleu Mélanie Boulanger, maire PS de la ville depuis 2014, vice-présidente de la métropole de Rouen et ex-tête de liste PS-EELV aux régionales en Normandie, avait elle aussi été placée en garde à vue vendredi matin et remise en liberté samedi.

Vendredi, le parquet de Bobigny avait indiqué que les personnes avaient été interpellées et placées en garde à vue « sur commission rogatoire d’un juge d’instruction de Bobigny, saisi d’une information judiciaire ouverte depuis septembre 2019 des chefs de trafic de stupéfiants et association de malfaiteurs ».

Un million d’euros d’avoirs, dont des sommes placées sur des comptes bancaires, 375.000 euros en liquide ainsi que des véhicules, ont été saisis lors des perquisitions réalisées vendredi, selon cette source proche du dossier. Outre cette somme, les perquisitions ont permis aux enquêteurs de découvrir 15 kg d’héroïne, 25 kg de produit de coupe et des armes à feu, avait déclaré vendredi le procureur de la République de Bobigny Eric Mathais.

Au total, dix-neuf personnes avaient été interpellées vendredi matin, quinze en Seine-Maritime et quatre en Seine-Saint-Denis. Les gardes à vue peuvent aller jusqu’à 96 heures.

Click to comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Faits Divers

Val-de-Marne : un ado de 16 ans mortellement poignardé devant un lycée

Article

le

Un adolescent a été tué ce lundi après avoir reçu un coup de couteau à Thiais (Val-de-Marne). Un autre mineur, blessé à l’arme blanche lui aussi, a été transporté à l’hôpital.

Un mineur de 16 ans a été tué ce matin au cours d’une rixe devant le lycée Guillaume Apollinaire à Thiais (Val-de-Marne). Une rixe a éclaté devant l’établissement, deux mineurs ont reçu un coup de couteau, l’un a succombé à ses blessures, l’autre a été transporté à l’hôpital. Son pronostic vital ne serait pas engagé.

Le parquet de Créteil précise que le Service Départemental de la Police Judiciaire du Val-de-Marne a été saisi en flagrance. Le procureur de la République et le magistrat de permanence de la division des affaires familiales et des mineurs sont sur place

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Lire Plus

Faits Divers

Faits-Divers : une petite fille de 3 ans retrouvée morte dans un lave-linge

Article

le

Une enfant de 3 ans a été retrouvée morte jeudi soir dans le lave-linge d’un appartement du 20ème arrondissement. Une enquête a été ouverte par le parquet de Paris.

Une fillette de 3 ans a été retrouvée dans un lave-linge par son père, jeudi soir, à Paris, rapporte « Le Parisien ». Rapidement arrivés sur place, les secours ont découvert l’enfant dans un état critique. Son décès a finalement été prononcé une heure plus tard, vers 23 h 30.

Une enquête en recherche des causes de la mort a été ouverte. Les investigations ont été confiées à la brigade de protection des mineurs (BPM), a précisé le parquet

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Lire Plus

Faits Divers

Attaque à la gare du Nord : le suspect en garde à vue pour tentative d’assassinat

Article

le

Attaque à la gare du Nord : le suspect en garde à vue pour tentative d’assassinat

Cet homme d’une vingtaine d’années à l’identité incertaine a blessé « sans raison apparente à ce stade » six personnes à la gare du Nord, mercredi matin.

L’homme qui a blessé six personnes mercredi 11 janvier à la gare du Nord à Paris a été placé dans la soirée en garde à vue pour « tentative d’assassinat », a indiqué le parquet de Paris, jeudi 12 janvier. Blessé par « trois coups de feu » au cours de son interpellation, le suspect se trouvait entre « la vie et la mort » mercredi 12 janvier, selon Gérald Darmanin, et n’avait pas pu être auditionné. L’état de santé de cet homme a désormais été jugé compatible avec une telle mesure, selon le parquet de Paris.

La vérification de l’identité de ce suspect « est en cours », selon la procureure de la République. « Ce dernier étant enregistré sous plusieurs identités dans le fichier automatisé des empreintes digitales alimenté par ses déclarations au cours de précédentes procédures dont il a fait l’objet. Il pourrait s’agir d’un homme né en Libye ou en Algérie et d’une vingtaine d’années, dont l’âge exact n’est pas confirmé », explique Laure Beccuau, dans un communiqué.

Tôt dans la matinée de mercredi, l’homme a attaqué plusieurs personnes de façon « extrêmement violente » selon le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin. L’agression a débuté à 6h42 à l’entrée de la gare du Nord, avant de se poursuivre à l’intérieur. L’attaque a pris fin avec l’intervention de policiers aux frontières et de policiers en civil qui revenaient « de leur service », a précisé le ministre lors d’un point presse mercredi.

L’une des six victimes a été blessée « plus gravement que les autres », et était hospitalisée mercredi, sans que son pronostic vital ne soit engagé, avait ajouté le ministre de l’Intérieur.

Lire Plus

Les + Lus