Nous rejoindre sur les réseaux

Monde

Coronavirus: Paris ferme les bars, Trump s’offre une tournée en voiture

Article

le

coronavirus:-paris-ferme-les-bars,-trump-s’offre-une-tournee-en-voiture

Paris a décrété lundi de nouvelles restrictions, dont la fermeture des bars, face au rebond de l’épidémie de Covid-19 qui inquiète également la Russie ou le Royaume-Uni, tandis que les médecins du président américain Donald Trump décideront « dans la journée » s’il peut quitter l’hôpital.

Dans la capitale française placée en alerte sanitaire maximale, les restaurants pourront rester ouverts mais devront respecter un strict protocole sanitaire, selon les nouvelles restrictions annoncées par le préfet de police de Paris, qui entreront en vigueur mardi pour au moins 15 jours.

Une « jauge » sera mise en place dans les centres commerciaux et grands magasins pour encadrer le « nombre de personnes pouvant se croiser », et les foires et congrès seront interdits, a précisé le préfet Didier Lallement. « Ce sont des mesures de freinage car l’épidémie va trop vite. Il faut la freiner avant que le système de soins ne soit débordé ».

La maire de Paris Anne Hidalgo a jugé la situation sanitaire « très grave » dans sa ville.

La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 1.037.971 morts dans le monde depuis fin décembre, selon un bilan établi lundi par l’AFP. Plus de 35.243.990 cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués et au moins 24.354.200 personnes sont considérés comme guéries.

Trump « au travail » depuis l’hôpital

Alors que le Covid-19 touche de plus en plus de personnalités, les médecins du président américain Donald Trump, hospitalisé depuis vendredi après avoir été testé positif, annonceront « dans la journée » s’il peut quitter l’hôpital, a annoncé la Maison Blanche.

Malgré la maladie, le président s’est offert dimanche une sortie en voiture. A la surprise générale, un convoi de véhicules noirs est apparu devant les grilles de l’hôpital militaire de Walter Reed près de Washington en début de soirée, et Donald Trump, masqué, a salué ses sympathisants à travers la vitre.

Cette initiative a surpris et suscité de vives critiques, en particulier liées au risque pour les agents du Secret Service l’accompagnant.

L’équipe médicale de M. Trump a dit que l’amélioration des symptômes était telle qu’elle préparait son retour à la Maison Blanche, peut-être dès lundi, où il pourrait poursuivre notamment les injections de remdesivir, le traitement par intraveineuse devant durer cinq jours.

Donald Trump s’est appliqué pendant son hospitalisation à donner l’image d’un président au travail, recommençant à tweeter et à téléphoner, faisant diffuser des photographies de lui « au travail » depuis l’hôpital, et publiant deux vidéos.

En Europe, la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a annoncé lundi qu’elle se plaçait en quarantaine jusqu’à mardi soir, après une réunion la semaine dernière avec une personne testée positive. Un test pratiqué lundi sur Mme von der Leyen s’est avéré négatif.

L’autre tête de l’exécutif européen, Charles Michel, avait subi une quarantaine d’une semaine, après un cas de Covid-19 dans son entourage, entraînant le report du dernier sommet européen initialement prévu les 24-25 septembre.

En Lituanie, le ministre des Affaires étrangères Linas Linkevicius a entamé une quarantaine de huit jours après avoir rencontré, lors de la récente visite du président français Emmanuel Macron, un représentant de l’ambassade de France testé depuis positif au Covid-19.

Nouveau pic à Moscou

A l’instar de Paris, New York (Etats-Unis) est prête à annoncer de nouvelles restrictions, notamment à refermer écoles et commerces non essentiels dans neuf quartiers de Brooklyn et du Queens où le nombre des cas de coronavirus est en forte hausse, selon son maire Bill de Blasio.

Le maire a déclaré qu’il voulait reconfiner ces quartiers à partir de mercredi et qu’il attendait l’aval du gouverneur de l’Etat, Andrew Cuomo.

La Russie pour sa part a indiqué ne pas prévoir dans l’immédiat de nouvelles mesures de confinement, bien que près de 11.000 nouvelles infections aient été enregistrées lundi, approchant le pic du mois de mai.

Les autorités jugent que le système de santé est en mesure d’assurer l’accueil des malades et que les stocks de moyens de protection et de médicaments sont suffisants.

« Nous ne voulons pas (de confinement) et n’allons pas le faire », a assuré vendredi la vice-Première ministre russe en charge de la santé, Tatiana Golikova, tout en reconnaissant une « croissance sérieuse » des cas.

En Espagne, après Madrid vendredi, deux autres villes, Leon et Palencia, vont être soumises à partir de mardi à un bouclage partiel.

En Irlande, le gouvernement se trouvait lundi face à une décision difficile, ses conseillers médicaux ayant recommandé un nouveau confinement général pour enrayer une flambée de nouveaux cas.

Le Royaume-Uni, pays le plus endeuillé d’Europe (plus de 42.000 morts), a pour sa part dépassé dimanche la barre des 500.000 de cas. Espérant éviter un reconfinement national, le gouvernement britannique multiplie les actions locales pour tenter de contrôler la propagation du virus.

Du côté des bonnes nouvelles, la Première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern a annoncé lundi la levée des restrictions ordonnées à Auckland pour contrer la seconde vague épidémique, affirmant que son pays avait « de nouveau battu le virus ».

Monde

Gaza : Troisième véto américain au Conseil de sécurité sur un « cessez-le-feu immédiat »

Article

le

Gaza : Troisième véto américain au Conseil de sécurité sur un "cessez-le-feu immédiat"

Les États-Unis ont opposé leur veto mardi à un projet de résolution du Conseil de sécurité de l’ONU exigeant un cessez-le-feu « immédiat » à Gaza. Il s’agit de leur troisième veto depuis le début de la guerre entre leur allié israélien et le Hamas.

Malgré la pression internationale pour atténuer leur soutien à Israël, les Etats-Unis ont de nouveau empêché ce mardi le Conseil de sécurité de l’ONU d’exiger un cessez-le-feu « immédiat » à Gaza, faisant circuler un texte alternatif sur une éventuelle trêve sous conditions.

Le projet de résolution, qui exigeait « un cessez-le-feu humanitaire immédiat qui doit être respecté par toutes les parties », a recueilli 13 voix pour, une abstention (Royaume-Uni) et une contre, le troisième veto américain depuis le début de la guerre entre Israël et le Hamas. L’ambassadeur palestinien à l’ONU a fustigé le veto « irresponsable et dangereux » des Etats-Unis.

Présenté par l’Algérie après plus de trois semaines de discussions, le texte s’opposait aussi au « déplacement forcé de la population civile palestinienne », alors qu’Israël a évoqué une évacuation des civils avant une offensive terrestre à Rafah où s’entassent 1,4 million de personnes dans le sud de la bande de Gaza.

Lire Plus

Europe

Une visite médicale obligatoire tous les 15 ans pour conserver son permis de conduire

Article

le

Permis de Conduire : bientôt une visite médicale obligatoire pour conserver son permis

Les États membres de l’Union européenne vont prochainement s’exprimer sur un projet de loi qui vise à instaurer une visite médicale pour délivrer ou renouveler le permis de conduire.

Un projet de loi débattu prochainement au Parlement européen pourrait changer les règles pour les automobilistes européens. Il prévoit une visite médicale obligatoire tous les quinze ans pour conserver son permis de conduire. Cette mesure, soutenue par la commission des Transports de l’instance européenne, vise à réduire de moitié le nombre de décès sur les routes d’ici 2030, dans une perspective ultime d’atteindre zéro mort d’ici 2050.

L’examen médical comprendrait un contrôle de la vue, tandis que les autres tests requis seraient définis par chaque État membre. Bien que cette proposition suscite des débats, elle s’inspire de pratiques déjà en vigueur dans certains pays européens, où des contrôles médicaux sont effectués à des intervalles réguliers pour les conducteurs âgés.

Si cette mesure est adoptée, elle ne serait pas mise en œuvre avant 2027. Son objectif principal est de garantir que les conducteurs restent aptes à conduire tout au long de leur vie, contribuant ainsi à la sécurité routière et à la réduction du nombre de victimes sur les routes de l’Union européenne.

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Lire Plus

France

Des médecins cubains pour sauver les urgences et la maternité de Guingamp

Article

le

Cuba a accepté d’envoyer des médecins en renfort dans les hôpitaux de Guingamp (Bretagne), où les services sont en difficulté.

Alors que l’hôpital de Guingamp rencontre des difficultés, des élus et membres hospitaliers locaux souhaitent faire venir des médecins cubains pour sauver les urgences et la maternité.

Vendredi dernier, les défenseurs de l’hôpital de Guingamp ont rencontré l’ambassadeur de Cuba, Otto Vaillant, dans l’espoir de trouver une solution à la crise sanitaire qui frappe la région. Au cœur des discussions : la possibilité d’accueillir des médecins cubains pour pallier le manque criant de professionnels de santé.

L’initiative, portée par l’agglomération de Guingamp-Paimpol, pourrait offrir un sursis à la maternité de Guingamp, menacée de fermeture depuis plusieurs années. Si la venue de médecins cubains se concrétise, elle constituerait un renfort transitoire vital pour maintenir ouverts les services d’urgence dans une région où l’accès aux soins est de plus en plus difficile.

La mobilisation en faveur de cette solution témoigne des défis auxquels est confronté l’hôpital public en France, en particulier dans les zones rurales. Les débats autour de cette proposition soulèvent également des questions cruciales, notamment sur les conditions de travail et les modalités de rémunération des médecins cubains.

Que cette initiative se matérialise ou non, elle a le mérite de mettre en lumière les difficultés rencontrées par l’hôpital public et de susciter un débat sur les solutions envisageables pour garantir l’accès aux soins pour tous.

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Lire Plus

Les + Lus