Nous rejoindre sur les réseaux

Monde

Combats au Nagorny Karabakh: Moscou réclame une application « stricte » de la trêve

Article

le

combats-au-nagorny-karabakh:-moscou-reclame-une-application-« stricte »-de-la-treve

Séparatistes arméniens du Nagorny Karabakh et armée azerbaïdjanaise s’affrontaient toujours lundi, en violation d’une trêve humanitaire négociée sous l’égide de la Russie, qui a appelé les belligérants à enfin respecter « strictement » le cessez-le-feu.

Le ministre arménien des Affaires étrangères était lui à Moscou lundi pour une rencontre avec le médiateur historique du conflit, le Groupe de Minsk de l’OSCE co-présidé par la Russie, la France et les Etats-Unis. Son homologue azerbaïdjanais avait participé à une réunion similaire la semaine passée à Genève.

Le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, recevant son homologue arménien, a lui appelé à ce que la trêve censée être en vigueur depuis samedi midi soit « strictement observée par les deux parties ».

Malgré la poursuite des combats, il a néanmoins estimé que les « efforts n’étaient pas vains » et appelé à la création d’un mécanisme de vérification du respect du cessez-le-feu, alors que séparatistes et Azerbaïdjanais se rejettent la responsabilité des hostilités.

Des « consultations » sont en cours à ce sujet, selon le ministre arménien, notamment avec la Croix-Rouge.

Les deux camps ont aussi échoué jusqu’ici à procéder aux échanges de prisonniers et de corps prévus par l’accord de trêve.

Malgré l’échec de près de trois décennies de médiation, les diplomates russes, américains et français en charge du dossier veulent convaincre Arméniens et Azerbaïdjanais de revenir aux négociations sur le statut du Nagorny Karabakh, et de mettre un terme aux combats en cours, les plus meurtriers depuis 1994.

« C’est la guerre »

Depuis Stepanakert, capitale séparatiste, un journaliste de l’AFP pouvait entendre dans la matinée les tirs d’artillerie provenant du sud-ouest de la république auto-proclamée. Mais contrairement aux nuits précédentes, la ville a été épargnée par les bombardements.

D’autres reporters de l’AFP, en Azerbaïdjan, entendaient eux le bruit sourd de l’artillerie depuis le district de Terter, situé au nord-est du Karabakh. Les bombardements ont commencé dans la matinée et se sont intensifiés en fin d’après-midi.

« Mon frère est là-bas, en train de combattre », a déclaré à l’AFP Sakhir Housseïnov, berçant son enfant dans un camp de réfugiés du côté azerbaïdjanais. « Je dis à mes enfants: c’est la guerre, les Arméniens nous bombardent. c’est pourquoi nos frères se battent et nos coeurs sont avec eux ».

Après l’Union européenne et le pape dimanche, l’Iran, pays frontalier des belligérants, a « regretté les violations du cessez-le-feu » et a appelé lundi « les deux parties à la retenue ».

Comme à leur habitude depuis la reprise des combats le 27 septembre, les belligérants se rejetaient la responsabilité des combats et revendiquaient des succès sur le champ de bataille, invérifiables de source indépendante.

La réalité sur le terrain restait donc floue.

Le ministère de la Défense de l’Azerbaïdjan a affirmé lundi sur Twitter que les forces séparatistes bombardaient les districts de Goranboy, Terter et Agdam et qu’elles étaient « exténuées » et en retraite dans la région de Hadrout.

Le centre d’information du gouvernement arménien a lui assuré que l’armée azerbaïdjanaise avait été repoussée, et qu’elle a subi « de lourdes pertes humaines et en équipement militaire ».

500 morts

Le Nagorny Karabakh, territoire majoritairement peuplé d’Arméniens, a fait sécession de l’Azerbaïdjan entraînant une guerre ayant fait 30.000 morts dans les années 1990. Bakou accuse depuis l’Arménie d’occuper son territoire, et les heurts armés y sont réguliers.

Les combats qui opposent depuis le 27 septembre les troupes séparatistes, soutenues par l’Arménie, et l’Azerbaïdjan sont cependant les plus graves depuis le cessez-le-feu de 1994.

Près de 500 morts ont été comptabilisés, dont une soixantaine de civils, un bilan qui pourrait être en réalité bien plus lourd, l’Azerbaïdjan n’ayant pas révélé le nombre de ses militaires tués.

L’Azerbaïdjan, qui a dépensé sans compter en armement ces dernières années et dispose du soutien de la Turquie, a prévenu que ses opérations militaires ne cesseront définitivement qu’en cas de retrait arménien du Nagorny Karabakh.

La crainte de la communauté internationale est de voir ce conflit s’internationaliser, Ankara encourageant Bakou à l’offensive et Moscou étant lié par un traité militaire à Erevan.

La Turquie est en outre accusée d’avoir envoyé des combattants pro-turcs de Syrie se battre aux côtés des Azerbaïdjanais, ce que Bakou dément.

Europe

Ukraine: 11 morts dans une triple frappe russe sur une grande ville du nord

Article

le

Ukraine: 11 morts dans une triple frappe russe sur une grande ville du nord

Au moins 11 personnes tuées dans une triple frappe russe, l’Ukraine réclame un renforcement de ses défenses aériennes.

Une triple frappe russe a frappé la grande ville de Tcherniguiv dans le nord de l’Ukraine, faisant au moins 11 morts et 22 blessés, selon le ministre de l’Intérieur Igor Klimenko. Le président Volodymyr Zelensky a réagi en pointant du doigt le manque d’aide de l’Occident dans la défense du pays.

Le président Zelensky a déclaré que l’Ukraine manquait de défenses aériennes suffisantes pour empêcher de telles attaques. Il a déploré le fait que la Russie bombarde quotidiennement les villes ukrainiennes, utilisant des missiles et des drones explosifs, notamment pour cibler les infrastructures énergétiques du pays.

Face à une aide occidentale qui semble diminuer, l’Ukraine peine à intercepter ces attaques. Zelensky a exhorté ses partenaires internationaux à fournir davantage d’armements et de systèmes de défense aérienne pour renforcer la capacité de l’Ukraine à se protéger.

L’attaque sur Tcherniguiv survient dans un contexte où l’Ukraine tente de faire face à l’agression russe depuis plusieurs années. Fondée il y a plus de 1 000 ans, Tcherniguiv est une ville historique qui a été lourdement bombardée par l’armée russe depuis le début de l’offensive.

Dans un autre incident, des médias russes ont rapporté une attaque ukrainienne sur la base militaire de Djankoï en Crimée, avec des vidéos montrant des explosions impressionnantes au milieu de la nuit. Selon des sources, des missiles tactiques ATACMS fournis par les États-Unis à l’Ukraine pourraient avoir été utilisés lors de cette attaque.

Les pertes dans les rangs russes depuis le début de l’invasion de l’Ukraine, il y a deux ans, sont estimées à environ 50 000 soldats, selon des médias russes et britanniques. Les autorités russes ne divulguent pas officiellement leurs pertes, tandis que Zelensky a reconnu en février la mort de 31 000 militaires ukrainiens.

Lire Plus

Europe

Italie : un restaurant offre une bouteille de vin aux clients qui se séparent de leur portable

Article

le

Italie : un restaurant offre une bouteille de vin aux clients qui se séparent de leur portable

À Vérone, une initiative originale pour encourager les convives à profiter pleinement de leur repas sans les téléphones portables.

Le restaurant Al Condominio, situé à Vérone en Italie, propose une expérience gastronomique unique en son genre : laisser son téléphone portable à l’entrée dans une boîte fermée à clé en échange d’une bouteille de vin gratuite. Cette initiative, rapportée par The Guardian, vise à inciter les convives à savourer pleinement leur repas sans les distractions constantes des appareils électroniques.

Le propriétaire de l’établissement, Angelo Lella, explique : « Nous voulions ouvrir un restaurant différent des autres. La technologie devient un problème, il n’est pas nécessaire de regarder son téléphone toutes les cinq secondes. » Pour encourager cette déconnexion temporaire, il offre généreusement une bouteille de vin à tous ceux qui participent à cette initiative.

Angelo Lella compare l’addiction aux téléphones portables à une drogue et estime que cette initiative permet aux clients de « mettre de côté » cette dépendance et de profiter pleinement de leur vin et de leur repas.

Le processus est simple : les convives déposent leur téléphone dans une boîte fermée à clé à l’entrée du restaurant et reçoivent en échange une clé pour récupérer leur appareil à la fin du repas. Ceux qui sont pleinement satisfaits de leur expérience sont également invités à laisser un avis sur le repas, à déposer dans la même boîte que leur téléphone. Les commentaires les plus élogieux peuvent même leur valoir une invitation à dîner gratuitement dans le restaurant.

Depuis la mise en place de cette offre, Angelo Lella rapporte un franc succès : « La réponse a été très positive. 90% des clients ont choisi de laisser de côté leur téléphone en échange du vin. »

Cette initiative originale témoigne de la volonté du restaurant Al Condominio de créer une atmosphère conviviale et déconnectée, où les clients peuvent pleinement apprécier leur repas et leur compagnie, sans les distractions incessantes des appareils électroniques.

Lire Plus

Europe

Européennes: Manon Aubry (LFI) dénonce le « racket social » du gouvernement

Article

le

Européennes: Manon Aubry (LFI) dénonce le "racket social" du gouvernement

À Montpellier ce dimanche, Manon Aubry, tête de liste des Insoumis aux élections européennes, a vivement critiqué ce qu’elle a qualifié de « racket social » perpétré par le gouvernement.

Lors d’un meeting à Montpellier dimanche, Manon Aubry, tête de liste des Insoumis aux élections européennes, a vivement critiqué ce qu’elle a qualifié de « racket social » perpétré par le gouvernement. Elle a appelé à faire des élections du 9 juin un « référendum contre ces nouvelles règles d’austérité ».

Manon Aubry a vivement critiqué les politiques d’austérité imposées par l’Union européenne et mises en œuvre par le gouvernement français. Elle a également accusé une alliance entre macronistes, la droite et les socialistes d’avoir voté en faveur d’un pacte asile-immigration qu’elle qualifie d' »infâme ».

De plus, elle a qualifié le programme du Rassemblement National de « vide sidéral », reprochant à leur tête de liste, Jordan Bardella, de ne pas avoir déposé suffisamment d’amendements lors de son mandat au Parlement européen.

Manuel Bompard, coordinateur national de LFI, a également pris la parole pour critiquer le candidat des socialistes, Raphaël Glucksmann, l’accusant de vouloir « une élection sans le peuple pour préparer le retour de François Hollande ».

Le meeting a également été marqué par les propos de Rima Hassan, militante franco-palestinienne controversée, appelant à mettre fin à l’accord d’association entre l’UE et Israël, conditionné selon elle au respect des droits humains.

Ce meeting à Montpellier, ville où Jean-Luc Mélenchon avait obtenu un fort soutien lors de la présidentielle de 2022, a rassemblé environ 1 000 personnes selon les organisateurs. Depuis leur premier meeting à Villepinte le mois dernier, les Insoumis ont prévu 60 réunions publiques à travers la France.

Lire Plus

Les + Lus