Nous rejoindre sur les réseaux

Culture

César 2023 : le triomphe de « La Nuit du 12 », le premier trophée pour Virginie Efira

Article

le

César 2023 : le triomphe de "La Nuit du 12", le premier trophée pour Virginie Efira

Le film de Dominik Moll a décroché 6 César, dont ceux du meilleur film et de la meilleure réalisation. Virginie Efira a été sacrée meilleure actrice et Benoît Magimel a remporté un deuxième César du meilleur acteur d’affilée.

La Nuit du 12 succède aux Illusions perdues. Le thriller de Dominik Moll, qui raconte l’enquête de deux policiers de la PJ de Grenoble sur un féminicide, a remporté six César lors de la 48e cérémonie des récompenses du cinéma français, vendredi 24 février. A l’Olympia, à Paris, le film est donc sorti vainqueur du duel qui l’opposait à L’Innocent, autre grand favori avec 11 nominations. Le long-métrage de Louis Garrel est finalement lauréat dans deux catégories (meilleur scénario original et meilleure actrice dans un second rôle pour Noémie Merlant).

Cette soirée aura aussi été marquée par le discours d’entrée réussi de Jamel Debbouze, les blagues piquantes de Jérôme Commandeur à l’encontre de la ministre de la Culture Rima Abdul Malak, l’hommage surprise de Brad Pitt au réalisateur David Fincher et la consécration attendue pour Virginie Efira. Les quelques minutes de flottement en raison de l’incursion d’une militante écologiste, scène coupée par le diffuseur Canal+, ont légèrement perturbé une cérémonie où la parole féminine s’est fait entendre. Franceinfo vous résume cette 48e édition des César.

« La Nuit du 12 », grand vainqueur

La Nuit du 12 a remporté le match des favoris face à L’Innocent. Nommé 10 fois, lauréat dans six catégories, le film de Dominik Moll a survolé cette 48e édition. Ce thriller a raflé le César du meilleur film, de la meilleure réalisation, du meilleur acteur dans un second rôle (Bouli Lanners), du meilleur espoir masculin (Bastien Bouillon), du meilleur son et de la meilleure adaptation.

Ce long métrage est tiré du livre de Pauline Guéna 18.3 – une année à la PJ (éd. Gallimard, 2021). « J’ai une pensée pour la vraie Clara, la vraie victime de l’affaire qui a donné lieu au film. Elle s’appelait Maud », a déclaré Dominik Moll en recevant le César du meilleur film. A noter que le cinéaste a remporté son deuxième César de la meilleure réalisation après celui reçu en 2001 pour Harry, un ami qui vous veut du bien.

Premier César pour Virginie Efira

Virginie Efira aura attendu sa cinquième nomination pour être enfin sacrée. La comédienne belge a remporté le César de la meilleure actrice pour son rôle de rescapée d’un attentat dans Revoir Paris, d’Alice Winocour. A 45 ans, elle est devenue un des visages incontournables du cinéma français, elle en a, elle-même, ri au moment de recevoir son prix : « En même temps, j’ai fait 63 films cette année, donc arithmétiquement, je m’étais un peu donné mes chances. » « Ce film (est) juste, beau, consolateur, cathartique, merci d’avoir rendu hommage aux victimes », a-t-elle déclaré, dédiant le prix à la réalisatrice du film et à toutes « les autres » qui l’ont accompagnée.

Benoît Magimel entre dans l’histoire

Quelques minutes après avoir remis le César de la meilleure actrice à sa partenaire dans Revoir Paris, Benoît Magimel est remonté sur scène, cette fois pour être honoré. Il a remporté le César du meilleur acteur pour son rôle dans Pacifiction – Tourments sur les îles d’Albert Serra, le deuxième d’affilée pour le comédien de 48 ans sacré l’année dernière pour sa partition dans De son vivant, d’Emmanuelle Bercot.

« Je ne pensais pas avoir autant de liberté comme acteur sur ce film, que c’était possible d’être aussi libre, a-t-il assuré, ce soir est un moment assez fou. » Avec deux récompenses, il rejoint une prestigieuse liste : Philippe Noiret (1976, 1990), Gérard Depardieu (1981, 1991), Daniel Auteuil (1987, 2000), Michel Bouquet (2002, 2006), Mathieu Amalric (2005, 2008). Mais il est le premier à faire le doublé d’affilée.

Brad Pitt fait la surprise à son « partner in crime » David Fincher

David Fincher a reçu un César d’honneur. Cinéaste majeur des trente dernières années (The Social Network, Gone Girl, Zodiac, Millenium, entre autres) et créateur de séries pour Netflix (House of Cards, Mindhunter), le réalisateur américain a eu la surprise de se voir remettre la statuette par son ami Brad Pitt avec qui il a tourné Seven, Fight Club et L’Etrange histoire de Benjamin Button. L’acteur a rappelé combien David Fincher était perfectionniste et salué « l’un de nos plus grands conteurs d’histoires », déclarant qu’il avait changé sa vie « pour toujours » en lui offrant le rôle de l’inspecteur Mills dans Seven.

Culture

Emmanuel Macron soutient la participation d’Aya Nakamura aux JO de Paris 2024

Article

le

Emmanuel Macron soutient la participation d'Aya Nakamura aux JO de Paris 2024

Le Président de la République estime que la chanteuse a « tout à fait sa place » lors de la cérémonie olympique.

Lors de l’inauguration du centre aquatique olympique de Saint-Denis, Emmanuel Macron s’est prononcé en faveur de la participation de la chanteuse Aya Nakamura à la cérémonie des Jeux olympiques de Paris 2024, affirmant qu’elle avait « tout à fait sa place ».

Face à la presse, le président de la République a déclaré que la présence d’Aya Nakamura lors de la cérémonie d’ouverture ou de clôture des Jeux serait « une bonne chose si elle en fait partie avec d’autres », soulignant que l’artiste « parle à bon nombre de nos compatriotes ».

Cependant, Emmanuel Macron a rappelé que la décision finale revenait à la direction artistique, dirigée par Monsieur Thomas Joly, responsable des cérémonies des Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024.

Cette prise de position intervient après plusieurs semaines de polémique autour d’une possible participation d’Aya Nakamura, la chanteuse franco-malienne étant la cible de critiques de la part de la droite et de l’extrême droite.

Toutefois, la situation semble évoluer favorablement pour l’artiste, puisque les belles-sœurs et héritières d’Édith Piaf ont exprimé leur soutien à l’idée qu’Aya Nakamura interprète une chanson de la Môme lors des JO de Paris, après avoir été sollicitées pour l’utilisation de « L’Hymne à l’amour » lors d’une cérémonie.

Lire Plus

Culture

Oliver Stone annonce un documentaire sur Lula, après Castro et Chavez

Article

le

Oliver Stone annonce un documentaire sur Lula, après Castro et Chavez

Oliver Stone, le renommé réalisateur américain, a annoncé la finalisation de son nouveau documentaire portant sur l’ancien président brésilien Luiz Inácio Lula da Silva.

Le célèbre cinéaste Oliver Stone a révélé avoir terminé le tournage d’un documentaire sur le président brésilien Luiz Inácio Lula da Silva, qui explore son incarcération entre 2018 et 2019 ainsi que son retour au pouvoir.

Dans une déclaration à Paris, Stone a expliqué que le documentaire traiterait des poursuites judiciaires contre Lula, ainsi que de son emprisonnement pour corruption, un événement qui, selon le cinéaste, n’est pas rare dans certains pays.

Bien que aucune date de sortie n’ait été annoncée, le film devrait être présenté dans des festivals de cinéma, comme Cannes, où Stone est un habitué.

Oliver Stone, qui a déjà réalisé plusieurs films et documentaires sur l’Amérique latine, dont certains ont été controversés, comme ceux sur Fidel Castro et Hugo Chavez, voit en Lula, Chavez et Castro des « humanistes » qui ont travaillé pour le bien de leur pays malgré les poursuites politiques à leur encontre.

Interrogé sur les similitudes entre les trois dirigeants, Stone les décrit comme des originaux qui ont cherché à servir leur pays du mieux qu’ils pouvaient.

Le cinéaste, connu pour son franc-parler et son indépendance d’esprit, refuse de se conformer à la politique américaine traditionnelle et a déjà été qualifié de complotiste. Malgré ses trois Oscars et sa réputation bien établie, Stone admet que le retour aux longs métrages pourrait être difficile pour lui.

Lire Plus

Culture

Oscars 2024 : Justine Triet remporte l’Oscar du meilleur scénario pour « Anatomie d’une chute »

Article

le

Oscars 2024 : "Anatomie d'une chute" de Justine Triet primé

Le film français Anatomie d’une chute n’a pas obtenu l’Oscar du meilleur film étranger dimanche 10 mars, mais a tout de même remporté le prix du meilleur scénario.

Le film français « Anatomie d’une chute » de Justine Triet a été récompensé du prix du meilleur scénario lors de la 96e cérémonie des Oscars, qui s’est déroulée à Los Angeles le 10 mars. Malgré cette victoire, le film n’a pas remporté l’Oscar du meilleur film étranger, décerné au Britannique Jonathan Zagler pour « La Zone d’intérêt ».

Cette consécration du meilleur scénario, bien que moins spectaculaire que prévue, a été accueillie avec enthousiasme par Justine Triet. Interrogée, la réalisatrice a qualifié cette récompense de « rêve », tout en reconnaissant que cela constituait également le fruit d’une campagne bien menée. Le film, qui était également en lice dans trois autres catégories, repart finalement avec une seule statuette dorée.

Par ailleurs, « Anatomie d’une chute » a été mentionné d’une manière inattendue lors de la cérémonie. Le présentateur américain Jimmy Kimmel a utilisé le chien du film pour faire une remarque ironique sur Gérard Depardieu, impliqué dans des accusations de viols et d’agressions sexuelles. Cette intervention a suscité des réactions mitigées parmi le public et les professionnels du cinéma.

Lire Plus

Les + Lus