Nous rejoindre sur les réseaux

Sports

C1: sans filet, le PSG joue son destin contre Leipzig

Article

le

c1:-sans-filet,-le-psg-joue-son-destin-contre-leipzig

Une « finale » pour le finaliste: mis sous pression par deux défaites en trois journées, le Paris SG retrouve Leipzig mardi en Ligue des champions (21h00), contraint de gagner sous peine d’être quasi éliminé, mais ragaillardi par le retour de Neymar et Kylian Mbappé.

Après celle perdue face au Bayern (1-0) en août, le club s’était promis de rejouer une finale en C1 le plus tôt possible.

Trois mois après Lisbonne, le voilà déjà servi… mais pas dans le contexte souhaité.

Au pied du mur après leurs revers contre Manchester United (2-1) et à Leipzig (2-1), les Parisiens ont devant eux trois « finales », comme l’a répété Marquinhos, pour se maintenir dans cette compétition si importante pour le club.

Les 8e de finale, réservés aux deux premiers du groupe, deviendront presque inaccessibles en cas de défaite face aux Allemands, à Old Trafford dans une semaine, ou contre les Turcs de Basaksehir le 8 décembre.

Une élimination à ce stade est inimaginable pour le finaliste sortant, l’un des plus gros budgets du continent qui a toujours su éviter ce piège depuis l’arrivée de son actuel propriétaire qatarien en 2011.

Le président du club Nasser Al-Khelaïfi a d’ailleurs assisté à une partie de l’entraînement lundi, un signe qui ne trompe pas sur l’importance cruciale que revêt ce match.

La peur du crash

Ce serait même un accident industriel à l’échelle du PSG qui se trouve à un moment charnière de son projet sportif, entre les discussions sur les prolongations de Neymar et Mbappé, et le flou autour de son entraîneur Thomas Tuchel, en fin de contrat en juin prochain.

D’ailleurs, celui-ci refusait d’évoquer une élimination précoce au soir de la défaite à Leipzig, le 4 novembre dernier: « La situation est entre nos mains, on ne va jamais douter », a-t-il affirmé.

Pour laisser les Saxons derrière eux en cas d’égalité finale, ses joueurs ont besoin de gagner 1-0 ou avec deux buts d’écart.

« On a la flamme pour aller le plus loin possible, on sait que ce n’est pas facile, ce n’est pas avec un claquement de doigts qu’on arrive en finale de Ligue des champions, il y a tout un parcours à faire, avec beaucoup d’obstacles », a assuré Marquinhos.

« Je pense que les objectifs, l’envie, le +focus+, sont toujours là, peu importe la manière dont la saison a démarré », a poursuivi le capitaine.

Cette situation évoque le 8e retour contre Dortmund en mars dernier: le PSG devait combler à domicile la défaite 2-1 en Allemagne. Il s’était imposé (2-0), au terme d’un match référence qui a lancé son épopée de Lisbonne.

Ce souvenir regonfle le moral des Parisiens, convaincus que, grâce aux retours de Mbappé et Neymar, absents à l’aller, la revanche au Parc des princes, à huis clos, sera un tout autre match que celui joué à la Red Bull Arena.

Mbappé-Neymar, c’est le duo qui doit propulser Paris sur le toit de l’Europe. Les deux complices ont retrouvé la compétition en club vendredi à Monaco, après des pépins à une cuisse pour le Français et aux adducteurs pour le Brésilien.

Kimpembe suspendu

Or, si « Kyky » a marqué un doublé, le PSG s’est incliné (3-2) après avoir mené 2-0. « Ney », entré à la 60e, n’a pas pu relever une équipe qui s’est effondrée en seconde période.

« Nous sommes affectés si Ney ne marque pas, si Kylian ne marque pas. On a besoin de buts, on a besoin de buts de Kylian, on a besoin qu’il fasse une grande performance, et j’ai le sentiment qu’il est là, il a tout fait pour être prêt », a indiqué Tuchel lundi.

L’entraîneur pourrait être tenté d’aligner une formation offensive, avec les deux compères aux côtés d’Angel di Maria et Moise Kean: « Je veux voir plus de courage pour marquer que de peur de prendre un but », a-t-il assuré, alors qu’en défense centrale, Marquinhos fait son retour, profitant de la suspension de Presnel Kimpembe.

En face, Leipzig, quatrième de Bundesliga, reste sur un nul à Francfort samedi (1-1). « Nous voulons avoir une équipe fraîche pour Paris. La pression est sur eux », a expliqué l’entraîneur Julian Nagelsmann après la rencontre.

Mais le RB joue gros aussi, car s’il perd l’avantage sur Paris, il lui faudra renverser Manchester United, chez qui il a perdu 5-0 à l’aller. Malheur au vaincu.

Click to comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sports

NFL – Super Bowl LVIII : Kansas City remporte son deuxième titre de suite

Article

le

NFL - Super Bowl LVIII : Kansas City remporte son deuxième titre de suite

Dans une finale haletante, les Kansas City Chiefs ont triomphé dans la nuit de dimanche à lundi contre les San Francisco 49ers après une prolongation, remportant ainsi leur deuxième titre consécutif au Super Bowl.

Dans une bataille acharnée où les enjeux étaient à leur paroxysme, les Kansas City Chiefs ont réussi à surmonter les obstacles pour s’adjuger une victoire historique au Super Bowl LVIII. Menés par leur quarterback vedette Patrick Mahomes, les Chiefs ont fait face à une opposition farouche des San Francisco 49ers tout au long de la rencontre.

Le match a été marqué par des moments de tension et de nervosité chez les Kansas City Chiefs, notamment au cours des deux premiers quarts-temps. Cependant, malgré les difficultés initiales et les erreurs commises, l’équipe a su rester concentrée et déterminée à renverser la situation. Grâce à des performances exceptionnelles de joueurs clés comme Travis Kelce, les Chiefs ont su rattraper leur retard et égaliser à plusieurs reprises.

La prolongation a été le théâtre d’un duel intense entre les deux équipes. Alors que les San Francisco 49ers semblaient avoir l’avantage après un field goal, les Kansas City Chiefs ont su saisir l’opportunité et conclure le match de manière magistrale. Sous la direction de Patrick Mahomes, l’équipe a réussi à marquer le touchdown décisif à trois secondes de la fin, assurant ainsi leur victoire et leur titre consécutif au Super Bowl.

Cette victoire consacre les Kansas City Chiefs comme une équipe dominante dans la NFL, avec trois titres remportés au cours des cinq dernières années. Leur détermination et leur capacité à surmonter les obstacles font désormais d’eux une véritable dynastie dans le monde du football américain.

Lire Plus

Sports

Ligue des Nations : la France dans un groupe relevé avec l’Italie, la Belgique et Israël

Article

le

Ligue des Nations : la France dans un groupe relevé avec l'Italie, la Belgique et Israël

Les Bleus affronteront des adversaires redoutables lors de l’édition 2024-2025 de la compétition européenne.

Le tirage au sort de la phase de groupes de la Ligue des Nations a été effectué jeudi 8 février, plaçant l’équipe nationale française dans une poule relevée aux côtés de l’Italie, de la Belgique et d’Israël. Après une performance décevante lors de la campagne précédente, les Bleus se préparent à affronter des défis de taille dans l’édition 2024-2025 de cette compétition.

L’Italie en nouveau départ

L’Italie, actuelle tenante du titre de l’Euro, se trouve dans une phase de reconstruction après avoir manqué les deux dernières Coupes du monde. Malgré des résultats mitigés lors des éliminatoires de l’Euro, la Squadra Azzurra reste une équipe redoutable. Sous la direction de Luciano Spalletti, elle cherche à s’affirmer et à trouver un nouvel élan, notamment en attaque. Bien que la dernière confrontation officielle entre la France et l’Italie remonte à 2008, les rencontres amicales récentes ont toutes penché en faveur des Bleus.

La Belgique, un adversaire solide

Les Belges, toujours en quête de revanche depuis leurs échecs en Coupe du monde et en Ligue des Nations, restent un adversaire redoutable. Sous la direction de leur nouvel entraîneur Domenico Tedesco, les Diables Rouges ont réalisé une performance solide lors des éliminatoires de l’Euro, se plaçant en tête de leur groupe. Avec des joueurs de talent tels que Kevin De Bruyne et Romelu Lukaku, la Belgique s’annonce comme l’un des défis les plus coriaces pour les Français.

Israël, un adversaire méconnu

Israël, bien que moins connu en tant qu’adversaire, ne doit pas être sous-estimé. Promu en Ligue A après une performance solide en Ligue B, Israël a montré sa capacité à rivaliser avec des équipes plus importantes. Malgré une dernière confrontation officielle remontant à 2005, les Israéliens sont déterminés à prouver leur valeur sur la scène internationale.

En résumé, les Bleus devront se préparer à des rencontres difficiles contre des adversaires redoutables lors de la prochaine édition de la Ligue des Nations.

Lire Plus

Sports

Paris 2024 : enquête ouverte autour de la rémunération de Tony Estanguet

Article

le

JO 2024 : enquête ouverte autour de la rémunération de Tony Estanguet

La justice a ouvert une enquête sur les conditions de rémunération de Tony Estanguet, en tant que président du comité d’organisation des Jeux olympiques et paralympiques (Cojop).

À quelques mois de la cérémonie d’ouverture des JO 2024, une nouvelle enquête vient entacher les préparatifs. Le parquet national financier a initié une enquête concernant les conditions de rémunération de Tony Estanguet, président du Comité d’Organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques (Cojop) de Paris. Cette investigation a été confiée à la Brigade de répression de la délinquance économique de la police judiciaire parisienne.

Selon les informations communiquées par le Cojop en 2018, Estanguet aurait perçu une rémunération annuelle brute de 270.000 euros jusqu’en 2020. Cependant, le Cojop, étant une association de type loi 1901, est soumis à des plafonnements légaux concernant la rémunération de ses dirigeants.

Face à ces révélations, le Cojop a exprimé son étonnement, affirmant que la rémunération de son président était strictement encadrée et validée par son conseil d’administration en 2018, en l’absence d’Estanguet. La décision de rémunération avait été basée sur la proposition d’un comité des rémunérations composé d’experts indépendants. De plus, le comité affirme que le versement a été validé par le contrôleur général économique et financier et l’URSSAF, et que les montants ont fait l’objet d’un audit annuel.

Cette enquête s’ajoute à trois autres investigations financières visant les Jeux Olympiques de Paris. Une première procédure pénale concernant des soupçons de « prise illégale d’intérêt, favoritisme et détournement de fonds publics » a été lancée en 2017, suivie d’une autre en 2022. En octobre dernier, une perquisition a eu lieu au Cojop dans le cadre d’une enquête sur des « prises illégales d’intérêts, favoritisme et recel » liés à plusieurs marchés des JO 2024.

Au-delà de ces aspects judiciaires, l’organisation des Jeux soulève également des questions pratiques, notamment concernant le fonctionnement des transports et le manque de logements.

Lire Plus

Les + Lus