Nous rejoindre sur les réseaux

Sports

C1: avec le Bayern en quarts, le Paris SG hérite du pire

Article

le

Encore le Bayern Munich ! Le tirage au sort des quarts de la Ligue des champions a offert vendredi au Paris SG l’adversaire qu’il craignait le plus, son bourreau en finale la saison passée.

Le PSG croyait s’être débarrassé de ses fantômes, en écartant le FC Barcelone (4-1, 1-1) et le cauchemar de la « remontada », au tour précédent.

Mais ce n’est presque rien par rapport à ce qui l’attend début avril.

Le club de la capitale va retrouver le Bayern, pour une revanche de la finale perdue en août dernier (1-0), qui l’a privé de la première C1 de son histoire.

Le 6 ou le 7 avril, il se déplacera en Bavière, avant de recevoir au match retour une semaine plus tard.

« Normalement l’avantage du retour à domicile est très important, mais actuellement il faut voir où et comment peuvent avoir lieu les matches », a réagi le directeur sportif Hasan Salihamidzic, en rappelant le contexte sanitaire toujours très contraignant.

Dans l’autre partie de tableau, le tirage a réservé un autre « remake » d’une finale, celle de 2018, avec un quart Real-Liverpool, trois ans après le sacre des Madrilènes (3-1) à Kiev. Le vainqueur affrontera en demi-finale celui de Chelsea-FC Porto.

Paris, qui rêvait du confort de l’Orient Express pour se rendre à Istanbul, devra lui passer par le chemin le plus difficile s’il veut atteindre la finale le 29 mai.

Le Bayern… puis City ?

En effet, s’il se qualifie, il affrontera en demi-finale soit Manchester City soit Dortmund. Favorite, l’équipe entraînée par Pep Guardiola est la plus impressionnante du moment sur le Continent… avec le Bayern.

« Pour aller au bout en Ligue des champions, il faut passer par tout le monde, a expliqué le directeur sportif Leonardo au micro de RMC Sport. Affronter des équipes comme ça, ça te donne de l’expérience. On est toujours optimistes. »

Les Munichois, invaincus sur la scène européenne depuis mars 2019, restent sur un huitième de finale maîtrisé face à la Lazio (4-1, 2-1).

Leaders de la Bundesliga, ils n’ont perdu que deux matches de Championnat depuis fin septembre, là où les Parisiens ont chuté deux fois lors des quatre dernières journées de Ligue 1

Avec Robert Lewandowski, auteur de 39 buts cette saison, ils disposent d’un buteur de classe mondiale à même de répondre à Kylian Mbappé ou Neymar. Dans les cages, Manuel Neuer est l’un des rares gardiens à rivaliser avec Keylor Navas.

Alors mission presque impossible face au « Rekordmeister », également vainqueur de la Coupe du monde des clubs début février? Paris devra faire très fort pour s’en sortir.

« Nous sommes optimistes, l’équipe sera compétitive », a assuré l’entraîneur Mauricio Pochettino, convaincu, comme ses joueurs, que le PSG a franchi un cap mental en battant le Barça.

L’histoire n’est pas forcément contre le club parisien: il détient un bilan positif (5 victoires, 4 défaites) dans ses confrontations face au Bayern. Les Allemands, notamment, n’ont jamais gagné au Parc des princes, en quatre visites.

Un début avril bouillant

Le PSG disposera aussi d’un atout supplémentaire par rapport à Barcelone, avec Neymar, actuellement en phase de reprise après s’être blessé à un adducteur début février.

Frustré de ne pas avoir pu affronter ses anciens coéquipiers catalans au tour précédent, « Ney » avait joué un rôle prépondérant pour emmener son équipe en finale la saison passée.

Son état de forme physique sera l’une des questions qui précéderont la rencontre. Neymar comme le PSG devront être au top, car c’est un début de mois d’avril hyper décisif qui les attend.

Avant la manche aller, le PSG recevra le 3 avril Lille, leader de Ligue 1, un tournant dans la course serrée au titre.

Entre les deux quarts, les hommes de « Poche » iront à Strasbourg, un déplacement d’autant plus dangereux qu’ils ont pris l’habitude, en 2021, de perdre la rencontre suivant une échéance européenne. 

« On va se battre jusqu’à la mort » pour gagner la C1, a prévenu Pochettino à l’AFP. Désormais, c’est l’heure de le prouver.

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung) <

Click to comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sports

Rafael Nadal se prépare pour Roland-Garros et évoque ses adieux imminents à Barcelone

Article

le

Rafael Nadal se prépare pour Roland-Garros et évoque ses adieux imminents à Barcelone

Malgré sa défaite à Barcelone, Nadal reste concentré sur son objectif ultime : briller une dernière fois à Roland-Garros.

À quelques semaines de Roland-Garros, Rafael Nadal se prépare pour ce qui pourrait être son dernier tournoi majeur. Malgré sa défaite face à Alex De Minaur à Barcelone, Nadal estime avoir fait un pas en avant dans sa préparation pour le tournoi parisien.

Pour Nadal, Barcelone n’était pas l’endroit pour tout donner. Il réserve son énergie et sa détermination pour Roland-Garros, où il a établi un héritage légendaire. Il décrit son passage à Barcelone comme des « adieux », soulignant l’importance émotionnelle de ce tournoi où il a triomphé à douze reprises.

De retour sur le court après plus de trois mois d’absence, Nadal se concentre sur ses sensations et sa forme physique en vue de Roland-Garros. Il admet qu’il lui est difficile d’être compétitif sur de longs matchs pour l’instant, mais reste optimiste quant à sa progression.

Nadal reconnaît qu’il a encore du chemin à parcourir pour retrouver son meilleur niveau, mais il se sent plus fort après chaque séance d’entraînement. Son objectif est de se sentir plus à l’aise et mieux préparé pour affronter les défis à venir, notamment à Madrid la semaine prochaine.

À bientôt 38 ans, Nadal se prépare à affronter ce qui pourrait être sa dernière campagne à Roland-Garros. Malgré les défis physiques, il reste déterminé à briller sur la terre battue parisienne et à laisser une dernière empreinte indélébile dans l’histoire du tennis.

Lire Plus

Sports

C1: le PSG retrouve son rival barcelonais sous la menace terroriste

Article

le

C1: le PSG retrouve son rival barcelonais sous la menace terroriste

Le Paris Saint-Germain (PSG) se prépare à affronter Barcelone dans un contexte sécuritaire tendu, suite à des menaces terroristes, alors que les deux équipes se retrouvent en quart de finale de la Ligue des champions.

Le ministre de l’Intérieur français, Gérald Darmanin, a annoncé un renforcement considérable de la sécurité à Paris en réponse à des menaces du groupe jihadiste État islamique visant les matchs des quarts de finale de la compétition.

Malgré ce contexte sécuritaire, les joueurs du PSG restent concentrés sur le match. Danilo Pereira, défenseur du club, souligne l’importance de se focaliser sur le football malgré les mesures de sécurité renforcées.

Cette saison, le PSG affiche de bonnes performances, malgré les doutes liés aux départs de Neymar et Messi. Toujours en lice en Ligue des champions, en finale de la Coupe de France et en tête du classement de la Ligue 1, l’équipe se sent confiante. Les confrontations avec Barcelone suscitent toujours des passions chez les joueurs et les supporters.

L’entraîneur du PSG, Luis Enrique, ancien joueur et entraîneur du Barça, reconnaît l’importance de ces matchs. Surnommé le « socio culer », il avoue que son cœur reste attaché à Barcelone malgré son engagement envers Paris.

La rivalité entre les deux équipes a été renforcée depuis la « remontada » historique de Barcelone en 2017, où le PSG a subi une défaite retentissante. Depuis lors, les deux clubs se sont affrontés à plusieurs reprises, marquant ainsi une rivalité intense.

Malgré les départs de stars telles que Neymar et Messi du Barça vers le PSG, ainsi que celui d’Ousmane Dembélé, le match promet d’être disputé. Les deux équipes se battront pour la victoire dans un duel qui dépasse les simples enjeux sportifs.

Lire Plus

Sports

Football – EDF : Kolo Muani porte les bleus contre le Chili à Marseille

Article

le

Football - EDF : Kolo Muani porte les bleus contre le Chili à Marseille

Trois jours après leur défaite face à l’Allemagne, les Bleus ont retrouvé le chemin de la victoire en battant le Chili 3-2 à Marseille. Malgré une performance en dents de scie, l’équipe française a su rebondir grâce notamment à Randal Kolo Muani, auteur d’un but et d’une passe décisive, dans un match marqué par les blessures de Jonathan Clauss et d’Eduardo Camavinga.

L’équipe de France, remaniée depuis son dernier match, a connu un début difficile en encaissant un but dès les premières minutes du match. Cependant, elle a rapidement réagi avec des offensives plus abouties, permettant à Youssouf Fofana d’égaliser rapidement. Peu après, Randal Kolo Muani a donné l’avantage aux Bleus d’une tête bien placée.

Malgré quelques frayeurs, notamment avec un tir sur le poteau du gardien Mike Maignan, les Français ont su maintenir leur avance grâce à un but d’Olivier Giroud. Le Chili a réduit l’écart en marquant un deuxième but, mais la France a tenu bon jusqu’au coup de sifflet final.

Cette victoire permet à l’équipe de France de rebondir après sa défaite contre l’Allemagne et de regagner en confiance avant les prochaines échéances, notamment l’Euro de football qui débutera en juin.

Lire Plus

Les + Lus