Nous rejoindre sur les réseaux

Monde

Biden et Trump sillonnent le Midwest à quatre jours de la présidentielle

Article

le

biden-et-trump-sillonnent-le-midwest-a-quatre-jours-de-la-presidentielle

Le candidat démocrate à la Maison Blanche Joe Biden donne vendredi, à quatre jours du scrutin, un net coup d’accélérateur à sa campagne, avec trois étapes dans le Midwest, où se rend également Donald Trump en espérant y rééditer ses bons scores surprises de 2016.

« Nous allons travailler jusqu’à la dernière minute pour gagner chacun des votes », a déclaré l’ancien vice-président de Barack Obama avant de s’envoler pour l’Iowa, le Minnesota et le Wisconsin.

Trois Etats du Midwest industriel et rural qui détient en partie les clés du scrutin. Car si Joe Biden, 77 ans, mène dans la moyenne des sondages nationaux, la présidentielle américaine se joue dans une poignée d’Etats où l’écart est bien plus serré avec Donald Trump.

Le démocrate semble ainsi soucieux de ne pas répéter la même erreur qu’Hillary Clinton en 2016, accusée d’avoir ignoré des Etats votant démocrates depuis des décennies, comme le Wisconsin, où elle n’avait pas fait campagne.

Son adversaire républicain l’avait finalement emporté de 0,7 point de pourcentage dans cet Etat. Et de 0,2 point dans le Michigan.

Chaque voix comptera donc le 3 novembre, et les démocrates, comme Donald Trump, le savent.

Le président américain a aussi un programme ciblé sur le Midwest vendredi, avec des étapes prévues dans le Michigan, le Minnesota et le Wisconsin.

Mélange de régions minières, agricoles et de villes cosmopolites, le Minnesota n’a pas voté pour un républicain depuis 1972, mais Donald Trump avait talonné Hillary Clinton en 2016. Il espère cette fois transformer l’essai.

« Etes-vous inquiet? » dans cet Etat, a demandé un journaliste à Joe Biden vendredi matin. « Non », a répondu le démocrate, qui a l’avantage dans les sondages. « Mais je ne prends rien pour acquis ».

Biden de retour dans l’Iowa

Malgré la pandémie, qui a fait près de 230.000 morts aux Etats-Unis, Donald Trump, 74 ans, multiplie les grands meetings en plein air devants des centaines de spectateurs, qui ne portent souvent pas de masques.

Remis lui-même du Covid-19, il donne de longs discours énergiques, vantant son bilan économique et affirmant voir « la lumière au bout du tunnel » de la crise sanitaire.

En face, Joe Biden mène une campagne bien plus en retrait.

Après des semaines de confinement dans son fief de Wilmington, dans le Delaware, il a repris les grands voyages fin août, mais limite ses meetings à quelques centaines d’invités. Et a suscité l’incrédulité chez certains observateurs en passant plusieurs jours chez lui à moins de deux semaines du scrutin.

Le programme inhabituellement chargé du candidat démocrate vendredi a d’ailleurs suscité l’ironie chez les trumpistes, qui l’ont comparé à une journée on ne peut plus normale du tempétueux président.

Respectant strictement les gestes barrières, Joe Biden éreinte la gestion par son rival de la pandémie de Covid-19.

Avec ses meetings, Donald Trump » propage davantage que juste le coronavirus, il propage la division et la discorde », a-t-il lancé jeudi en se présentant une nouvelle fois en rassembleur.

Dans l’Iowa, il fera un meeting en « drive-in », à Des Moines, en début d’après-midi, puis ira à Saint Paul, capitale du Minnesota, pour un autre discours devant des partisans en voiture, et enfin à Milwaukee, grande ville du Wisconsin.

Donald Trump avait remporté largement l’Iowa en 2016, mais cette fois, l’Etat agricole semble en jeu. C’est la première fois que Joe Biden y retourne depuis son mauvais score lors du premier scrutin des primaires démocrates, en février.

Participation record au Texas

Sa colistière, la sénatrice Kamala Harris, fera elle trois étapes au Texas.

Ce grand Etat conservateur n’a pas voté pour un candidat démocrate à la Maison Blanche depuis 1976. Mais à la faveur de sondages serrés et d’une mobilisation record, les démocrates veulent y croire.

Avec neuf millions de bulletins déjà déposés, le nombre de votes par anticipation au Texas a dépassé le nombre total de voix de 2016.

Avec 38 grands électeurs –sur les 270 nécessaires pour décrocher la Maison Blanche dans ce système de suffrage universel indirect à un tour– le Texas pourrait bouleverser la donne.

Samedi, le démocrate se rendra avec l’ex-président Barack Obama dans le Michigan pour, selon leur équipe, parler de « comment rassembler les Américains afin de répondre aux crises qui frappent le pays ».

Click to comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Europe

Ukraine: 11 morts dans une triple frappe russe sur une grande ville du nord

Article

le

Ukraine: 11 morts dans une triple frappe russe sur une grande ville du nord

Au moins 11 personnes tuées dans une triple frappe russe, l’Ukraine réclame un renforcement de ses défenses aériennes.

Une triple frappe russe a frappé la grande ville de Tcherniguiv dans le nord de l’Ukraine, faisant au moins 11 morts et 22 blessés, selon le ministre de l’Intérieur Igor Klimenko. Le président Volodymyr Zelensky a réagi en pointant du doigt le manque d’aide de l’Occident dans la défense du pays.

Le président Zelensky a déclaré que l’Ukraine manquait de défenses aériennes suffisantes pour empêcher de telles attaques. Il a déploré le fait que la Russie bombarde quotidiennement les villes ukrainiennes, utilisant des missiles et des drones explosifs, notamment pour cibler les infrastructures énergétiques du pays.

Face à une aide occidentale qui semble diminuer, l’Ukraine peine à intercepter ces attaques. Zelensky a exhorté ses partenaires internationaux à fournir davantage d’armements et de systèmes de défense aérienne pour renforcer la capacité de l’Ukraine à se protéger.

L’attaque sur Tcherniguiv survient dans un contexte où l’Ukraine tente de faire face à l’agression russe depuis plusieurs années. Fondée il y a plus de 1 000 ans, Tcherniguiv est une ville historique qui a été lourdement bombardée par l’armée russe depuis le début de l’offensive.

Dans un autre incident, des médias russes ont rapporté une attaque ukrainienne sur la base militaire de Djankoï en Crimée, avec des vidéos montrant des explosions impressionnantes au milieu de la nuit. Selon des sources, des missiles tactiques ATACMS fournis par les États-Unis à l’Ukraine pourraient avoir été utilisés lors de cette attaque.

Les pertes dans les rangs russes depuis le début de l’invasion de l’Ukraine, il y a deux ans, sont estimées à environ 50 000 soldats, selon des médias russes et britanniques. Les autorités russes ne divulguent pas officiellement leurs pertes, tandis que Zelensky a reconnu en février la mort de 31 000 militaires ukrainiens.

Lire Plus

Europe

Italie : un restaurant offre une bouteille de vin aux clients qui se séparent de leur portable

Article

le

Italie : un restaurant offre une bouteille de vin aux clients qui se séparent de leur portable

À Vérone, une initiative originale pour encourager les convives à profiter pleinement de leur repas sans les téléphones portables.

Le restaurant Al Condominio, situé à Vérone en Italie, propose une expérience gastronomique unique en son genre : laisser son téléphone portable à l’entrée dans une boîte fermée à clé en échange d’une bouteille de vin gratuite. Cette initiative, rapportée par The Guardian, vise à inciter les convives à savourer pleinement leur repas sans les distractions constantes des appareils électroniques.

Le propriétaire de l’établissement, Angelo Lella, explique : « Nous voulions ouvrir un restaurant différent des autres. La technologie devient un problème, il n’est pas nécessaire de regarder son téléphone toutes les cinq secondes. » Pour encourager cette déconnexion temporaire, il offre généreusement une bouteille de vin à tous ceux qui participent à cette initiative.

Angelo Lella compare l’addiction aux téléphones portables à une drogue et estime que cette initiative permet aux clients de « mettre de côté » cette dépendance et de profiter pleinement de leur vin et de leur repas.

Le processus est simple : les convives déposent leur téléphone dans une boîte fermée à clé à l’entrée du restaurant et reçoivent en échange une clé pour récupérer leur appareil à la fin du repas. Ceux qui sont pleinement satisfaits de leur expérience sont également invités à laisser un avis sur le repas, à déposer dans la même boîte que leur téléphone. Les commentaires les plus élogieux peuvent même leur valoir une invitation à dîner gratuitement dans le restaurant.

Depuis la mise en place de cette offre, Angelo Lella rapporte un franc succès : « La réponse a été très positive. 90% des clients ont choisi de laisser de côté leur téléphone en échange du vin. »

Cette initiative originale témoigne de la volonté du restaurant Al Condominio de créer une atmosphère conviviale et déconnectée, où les clients peuvent pleinement apprécier leur repas et leur compagnie, sans les distractions incessantes des appareils électroniques.

Lire Plus

Europe

Européennes: Manon Aubry (LFI) dénonce le « racket social » du gouvernement

Article

le

Européennes: Manon Aubry (LFI) dénonce le "racket social" du gouvernement

À Montpellier ce dimanche, Manon Aubry, tête de liste des Insoumis aux élections européennes, a vivement critiqué ce qu’elle a qualifié de « racket social » perpétré par le gouvernement.

Lors d’un meeting à Montpellier dimanche, Manon Aubry, tête de liste des Insoumis aux élections européennes, a vivement critiqué ce qu’elle a qualifié de « racket social » perpétré par le gouvernement. Elle a appelé à faire des élections du 9 juin un « référendum contre ces nouvelles règles d’austérité ».

Manon Aubry a vivement critiqué les politiques d’austérité imposées par l’Union européenne et mises en œuvre par le gouvernement français. Elle a également accusé une alliance entre macronistes, la droite et les socialistes d’avoir voté en faveur d’un pacte asile-immigration qu’elle qualifie d' »infâme ».

De plus, elle a qualifié le programme du Rassemblement National de « vide sidéral », reprochant à leur tête de liste, Jordan Bardella, de ne pas avoir déposé suffisamment d’amendements lors de son mandat au Parlement européen.

Manuel Bompard, coordinateur national de LFI, a également pris la parole pour critiquer le candidat des socialistes, Raphaël Glucksmann, l’accusant de vouloir « une élection sans le peuple pour préparer le retour de François Hollande ».

Le meeting a également été marqué par les propos de Rima Hassan, militante franco-palestinienne controversée, appelant à mettre fin à l’accord d’association entre l’UE et Israël, conditionné selon elle au respect des droits humains.

Ce meeting à Montpellier, ville où Jean-Luc Mélenchon avait obtenu un fort soutien lors de la présidentielle de 2022, a rassemblé environ 1 000 personnes selon les organisateurs. Depuis leur premier meeting à Villepinte le mois dernier, les Insoumis ont prévu 60 réunions publiques à travers la France.

Lire Plus

Les + Lus