Nous rejoindre sur les réseaux

Balaruc-les-Bains

Balaruc-les-Bains : cinéma en plein air au Théâtre de Verdure

Article

le

Quoi de plus agréable qu’un cinéma en plein air sous les étoiles à cette période de l’année ? Ça tombe bien, le cinéma de plein air investit ce soir le Théâtre de Verdure à Balaruc-les-Bains.

Le cinéma en plein air, c’est avant tout une atmosphère particulière. Moins confiné qu’une salle de cinéma classique, il y est plus aisé de parler avec vos voisins sans déranger tous les gens autour de vous. Généralement, l’ambiance est festive, conviviale et décontractée. Idéal pour une sortie estivale en famille, entre amis ou même en amoureux !

Au programme « Le Discours » film réalisé par Laurent Tirard avec Benjamin Lavernhe, Sara Giraudeau. Mais attention en raison des mesures sanitaires de prévention, le nombre de places est limité. 

La billetterie sera disponible sur place 30 à 45 minutes avant le début de la séance. Le pass sanitaire et le port du masque sont bien évidemment obligatoires pour assister à la projection.

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

 

Balaruc-le-Vieux

Thau – Législatives : un duel de revanche sur la 8e circonscription de l’Hérault

Article

le

Thau - Législatives : un duel de revanche sur la 8e circonscription de l’Hérault
Sylvain Carrière(g) - Sabria Bouallaga (c) - Cédric Delapierre (d)

Un affrontement politique se profile sur la 8e circonscription de l’Hérault, où Sylvain Carrière (LFI) et Cédric Delapierre (RN) se préparent à une nouvelle bataille électorale.

Un vent de revanche souffle sur la 8e circonscription de l’Hérault, où les habitants de Frontignan, Balaruc-les-Bains, Balaruc-le-Vieux, Mireval et Vic-la-Gardiole se préparent à vivre une campagne électorale des plus animées. Deux figures politiques bien connues de notre territoire, Sylvain Carrière du Nouveau Front Populaire (NFP) et Cédric Delapierre du Rassemblement National (RN), se retrouvent face à face pour un duel électoral qui promet d’être aussi serré que passionné.

Lors des législatives de 2022, Sylvain Carrière avait remporté la victoire avec une avance ténue de 458 voix sur son rival Cédric Delapierre. Ce dernier avait toutefois su mobiliser fortement dans les communes du bassin de Thau de la circonscription, laissant les bureaux de vote côté Montpellier donner la victoire au député sortant. Aujourd’hui, les deux candidats se retrouvent pour un nouvel affrontement, chacun plus déterminé que jamais.

Sylvain Carrière a annoncé sa candidature au lendemain de la dissolution de l’Assemblée nationale, critiquant avec véhémence cette décision du président de la République, qu’il a qualifiée d’irresponsable et dangereuse. Il a souligné l’importance de renforcer l’Union populaire autour du programme du NFP, mettant en avant les progrès réalisés par la France Insoumise qui est passée de 6 % à 10 % lors des dernières élections européennes. Le député sortant appelle à une mobilisation massive pour constituer une alternative crédible face à la montée du RN sur le bassin de Thau.

Cédric Delapierre, de son côté, a également confirmé sa candidature en fin de semain dernière, mettant en avant le projet du RN pour la France. Il a exhorté les électeurs à se mobiliser pour construire une nouvelle majorité sous la direction de Jordan Bardella, qu’il voit comme le prochain Premier Ministre. Cédric Delapierre insiste sur la nécessité de poursuivre le combat initié lors des dernières législatives, en capitalisant sur le soutien massif reçu dans les communes du bassin de Thau.

Un récent sondage national, réalisé par Elabe pour La Tribune Dimanche, place le RN en tête du premier tour des élections législatives avec 31 % des voix, suivi du NFP à 28 %, et la majorité présidentielle sortante à 18 %. Selon ce sondage, le RN obtiendrait entre 220 et 270 sièges, tandis que l’alliance de gauche en décrocherait entre 150 et 190, laissant présager une majorité relative pour le parti de Jordan Bardella.

Ces prévisions renforcent l’urgence pour le NFP de mobiliser ses électeurs. Les habitants de Frontignan, Balaruc-les-Bains, Balaruc-le-Vieux, Mireval et Vic-la-Gardiole seront donc au cœur de cette bataille électorale, où chaque voix pourrait faire la différence.

À noter également sur cette circonscription la candidature de la sétoise Sabria Bouallaga qui est sans doute la candidate qui connaît le mieux le territoire, vu qu’elle y a grandi. L’ancienne conseillère municipale de la ville de Montpellier (2014-2020) présente une liste alternative pour les indécis. Lors de sa déclaration de candidature, Sabria Bouallaga a expliqué sa décision de ne pas s’allier avec le NFP, malgré des objectifs communs de barrer la route au RN. Elle a justifié cette position par la volonté de maintenir une vision écologiste indépendante, refusant de compromettre ses valeurs écologiques en s’alignant automatiquement avec d’autres forces politiques. Elle appelle ainsi à soutenir une voix authentiquement écologiste, engagée sans compromis pour la planète et pour les générations futures.

Avec ces déclarations passionnées, la campagne électorale dans la 8e circonscription de l’Hérault s’annonce intense et décisive. Dans un contexte politique de plus en plus polarisé, les électeurs seront appelés à voter les 30 juin et 7 juillet pour faire des choix clairs. Les autres candidats en lice dans la 8e circonscription de l’Hérault sont Isabelle Autier, Bérangère Dubus et Thomas Garnier.

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Lire Plus

Balaruc-les-Bains

Balaruc-les-Bains : Deux résidents obtiennent l’annulation d’un permis de construire

Article

le

Balaruc-les-Bains : Deux résidents obtiennent l'annulation d'un permis de construire
©Balaruc-les-Bains

Le Conseil d’État a confirmé l’annulation de plusieurs permis de construire délivrés à la société Hélénis par Gérard Canovas, maire de Balaruc-les-Bains. La justice a mis en lumière des défaillances administratives majeures de la part de la municipalité.

En décembre 2020, la société Hélénis avait soumis une demande de permis de construire pour un immeuble de 17 logements situé au 8 avenue de la Gare. Le maire de Balaruc-les-Bains avait délivré ce permis le 16 juin 2021, malgré les inquiétudes exprimées par les résidents concernant des dépassements de hauteur et des risques d’inondation. Préoccupés par ces potentielles violations des normes d’urbanisme, deux résidents de la commune avaient engagé un recours gracieux en août 2021. Après le rejet de ce recours en septembre de la même année, ils avaient décidé de saisir le tribunal administratif de Montpellier pour contester la légalité du permis de construire.

Le tribunal administratif de Montpellier avait donné raison aux résidents en annulant partiellement le permis de construire du 16 juin 2021. Le tribunal avait relevé que la hauteur du bâtiment dépassait les limites fixées par le plan local d’urbanisme (PLU) et que certaines installations prévues en zone inondable étaient non conformes aux réglementations en vigueur. Ce jugement marquait une première victoire pour les citoyens vigilants.

Les résidents avaient également contesté un nouveau permis de construire du même projet pour un immeuble de 13 logements délivré le 10 mai 2022, ainsi qu’un permis modificatif délivré en juillet 2022. Le tribunal administratif avait annulé ces permis en raison de violations similaires, notamment en ce qui concerne les règles de rétention des eaux pluviales et les normes de prévention des risques d’inondation. Ce deuxième jugement renforçait la position des résidents et exposait davantage les lacunes administratives de la mairie.

La société Hélénis avait fait appel de ces décisions devant le Conseil d’État, arguant des erreurs de droit et de faits. Cependant, le Conseil d’État a, le 9 avril 2024, rejeté le pourvoi, confirmant ainsi les décisions antérieures du tribunal administratif. Cette confirmation ultime soulignait l’illégalité des permis délivrés par la municipalité et validait les préoccupations soulevées par les résidents.

Cette affaire met en lumière plusieurs problématiques critiques. Les décisions de Gérard Canovas, prises sans respecter les réglementations locales, exposent Balaruc-les-Bains à des risques accrus et à des controverses juridiques coûteuses. Ces erreurs révèlent également un manque de rigueur dans l’application des règles d’urbanisme et de gestion des risques.

Ces deux résidents de Balaruc-les-Bains, qui souhaitent rester anonymes, ont démontré que la vigilance et l’engagement sont essentiels pour préserver l’intégrité et la sécurité des projets de développement urbain face à des maires bétonneurs. Leur persévérance a permis de rectifier des décisions administratives erronées et de protéger la commune contre des projets potentiellement dangereux.

Le maire de Balaruc-les-Bains devra tirer les leçons de cette affaire et envisager de rembourser les frais judiciaires engagés, car il n’appartient pas aux Balarucois de payer pour l’incompétence administrative.

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Lire Plus

Balaruc-le-Vieux

Thau : interdiction de consommation des moules et palourdes de l’étang

Article

le

Thau : interdiction de consommation des moules et palourdes de l’étang
©SèteAgglopôle

Contamination des moules et palourdes de l’étang de Thau : interdiction totale de leur consommation en raison de toxines lipophiles dépassant les seuils réglementaires.

Nouveau coup dur pour la profession ! Les moules et palourdes de l’étang de Thau font l’objet de restrictions strictes en raison d’une contamination par des toxines lipophiles, selon les dernières analyses effectuées le 9 mai 2023 dans le cadre du réseau REPHYTOX. Le seuil réglementaire de sécurité sanitaire a été dépassé, ce qui a conduit le préfet de l’Hérault à prendre des mesures d’interdiction immédiates.

Ainsi, à compter de ce jour, la pêche récréative et professionnelle, le ramassage, le transport, la purification, l’expédition, la distribution et la commercialisation des moules et palourdes provenant de l’étang de Thau sont strictement interdits dans le but de protéger la santé publique. Ces mesures temporaires seront levées dès que les conditions sanitaires garantissant la sécurité seront rétablies dans les zones de production.

Il convient de noter que les huîtres et les escargots provenant de l’étang de Thau ne présentent aucune contamination et peuvent donc être consommés sans restriction. Toutefois, il est recommandé aux consommateurs de se référer à des sources d’information fiables pour obtenir des mises à jour concernant les mesures sanitaires en vigueur.

Il est également important de souligner que les coquillages récoltés dans l’étang de Thau avant le 9 mai 2023 ne sont pas soumis à des restrictions et peuvent être consommés en toute sécurité.

Afin de faciliter l’accès aux informations concernant les interdictions sanitaires de récolte de coquillages, une carte actualisée est disponible sur le site internet de l’Observatoire des Impacts Environnementaux sur les Coquillages (OIEAU) sur le site suivante : ici. De plus, les utilisateurs peuvent également consulter l’application qualitéCoq pour obtenir les informations les plus récentes.

En cas de symptômes tels que des troubles digestifs (vomissements, diarrhées, nausées, etc.) persistants, associés à des maux de tête ou des vertiges, les personnes ayant consommé des coquillages provenant des zones concernées sont invitées à consulter leur médecin sans délai.

Pour rappel, la cuisson des coquillages ne permet pas d’éliminer les toxines apportées par les phytoplanctons, des organismes végétaux microscopiques. Même après cuisson, les coquillages restent impropres à la consommation. Par conséquent, il est vivement demandé aux personnes détenant de tels produits de ne pas les consommer et de les rapporter au point de vente d’origine.

Lire Plus

Les + Lus