Nous rejoindre sur les réseaux

Balaruc-le-Vieux

[Balaruc] Extension de la zone commerciale l’hémorragie continue pour les commerces de proximité

Article

le

Non vous ne rêvez pas ! En pleine crise sanitaire et économique il fallait oser !

Les élus communautaires ont approuvé le dossier de création de la ZAC de Balaruc. Une zone d’aménagement concerté d’environ 36 hectares ayant pour objet la requalcification et l’extension de la zone commerciale de Balaruc. Créé sur le territoire des communes de Balaruc-le-Vieux et de Balaruc-les-Bains.

N’ayons pas peur de le dire, cela n’a pas de sens, ce n’est pas non plus cohérent. On fragilise les commerces de proximité d’un côté et on dépense l’argent du contribuable de l’autre pour leur venir en aide une fois qu’ils sont au plus bas. Ne parlons pas des conflits d’intérêt dans cet article, ils sont nombreux, nous y reviendrons plus tard.

« On soutien les commerçants » disent ils ! Par les mots seulement car dans les actes, c’est un coup dans le dos pour ces centaines de petits commerces. Le cauchemar continue. D’abord la crise des gilets jaunes, ensuite supporter les travaux (faits à la va vite avant les échéances électorales), un premier confinement, un deuxième et maintenant une extension de la zone commerciale de Balaruc-le-Vieux. 

Un nouveau centre commercial  à Balaruc en pleine crise économique

Le programme global prévoit des constructions qui seront réalisées à l’intérieur de la zone. Environ 43 800 m² de surface de plancher pour 24 600 m² dédiées à des activités commerciales. 

L’espace commercial de Balaruc-le-vieux qui génère aujourd’hui plus de 160M€ de chiffres d’affaires en veut encore plus. L’idée est de concurrencer les principaux centres commerciaux de Montpellier au détriment des commerces de proximité. Saint-Jean-de-Védas, Lattes et Odysseum, attirent la clientèle du bassin de Thau grâce à des enseignes locomotives telles que Ikea, GO Sport… il faut donc trouver de nouvelles façons de garder les clients.

L’idée est donc de copier. Fini le, « je soutiens mon commerçant », « produit du terroir », « je consomme dans ma zone ». Il faut de l’enseigne nationale à bas prix, tuer le commerce de proximité et retenir absolument les clients sur le Bassin de Thau. Peu importe les dégâts économiques mais aussi écologiques.

Des élus dénoncent cette hypocrisie

ll en reste peu mais heureusement des élus lucides comme Thierry Baëza ou encore Laura Seguin et son groupe d’opposition de gauche montent au créneau pour dénoncer cette aberration, « Nous voterons contre. Nous sommes en pleine prise de conscience sur l’importance de sauver les commerces de proximité, de favoriser les circuits courts, soutenir les achats locaux et les petits commerçants qui souffrent particulièrement dans cette crise sanitaire face aux grandes enseignes commerciales ».

L’élue d’opposition ajoute,  « L’extension du centre commercial de Balaruc les bains est complètement à contre-courant de l’actualité et des préoccupations des citoyens ! Il est inacceptable d’élargir cette zone commerciale vu le préjudice que cela portera aux commerces de proximité de nos communes. La zone Sète-Balaruc est déjà assez bien truffée de grandes surfaces, c’est justement ce qui contribue à tuer les petits commerces, à désertifier les centre villes. »

Le vice-président à l’économie et aux commerces, Jean-Guy Majourel, doit rencontrer prochainement les associations de commerçants du Bassin de Thau. Va-t-il leur faire part de ce contresens voté en catimini qui va encore plus les affaiblir ?

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung) <

3 Commentaires

1 Commentaire

  1. Frank

    13 novembre 2020 at 14 h 09 min

    Comme depuis 19 ans , on en est plus à contradiction prés de Commheines.On défend l’ écologie avec 7 pots de fleurs, on aide les petits commerçants en construisant 2 lidl et en agrandissant les hypermarchés!! c’est d’une limpidité et d’une cohérence historique.

  2. Jean-Louis CAMELIO

    13 novembre 2020 at 14 h 51 min

    François Commeinhes veut la mort des petits commerces.

  3. Anticor Bassin de Thau

    13 novembre 2020 at 15 h 41 min

    Et pour couronner le tout ce projet est mené par Christophe Clair qui avait été condamné pour des magouilles de marchés publics à l’époque des travaux de la gare Orsetti…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Balaruc-le-Vieux

Thau : interdiction de consommation des moules et palourdes de l’étang

Article

le

Thau : interdiction de consommation des moules et palourdes de l’étang
©SèteAgglopôle

Contamination des moules et palourdes de l’étang de Thau : interdiction totale de leur consommation en raison de toxines lipophiles dépassant les seuils réglementaires.

Nouveau coup dur pour la profession ! Les moules et palourdes de l’étang de Thau font l’objet de restrictions strictes en raison d’une contamination par des toxines lipophiles, selon les dernières analyses effectuées le 9 mai 2023 dans le cadre du réseau REPHYTOX. Le seuil réglementaire de sécurité sanitaire a été dépassé, ce qui a conduit le préfet de l’Hérault à prendre des mesures d’interdiction immédiates.

Ainsi, à compter de ce jour, la pêche récréative et professionnelle, le ramassage, le transport, la purification, l’expédition, la distribution et la commercialisation des moules et palourdes provenant de l’étang de Thau sont strictement interdits dans le but de protéger la santé publique. Ces mesures temporaires seront levées dès que les conditions sanitaires garantissant la sécurité seront rétablies dans les zones de production.

Il convient de noter que les huîtres et les escargots provenant de l’étang de Thau ne présentent aucune contamination et peuvent donc être consommés sans restriction. Toutefois, il est recommandé aux consommateurs de se référer à des sources d’information fiables pour obtenir des mises à jour concernant les mesures sanitaires en vigueur.

Il est également important de souligner que les coquillages récoltés dans l’étang de Thau avant le 9 mai 2023 ne sont pas soumis à des restrictions et peuvent être consommés en toute sécurité.

Afin de faciliter l’accès aux informations concernant les interdictions sanitaires de récolte de coquillages, une carte actualisée est disponible sur le site internet de l’Observatoire des Impacts Environnementaux sur les Coquillages (OIEAU) sur le site suivante : ici. De plus, les utilisateurs peuvent également consulter l’application qualitéCoq pour obtenir les informations les plus récentes.

En cas de symptômes tels que des troubles digestifs (vomissements, diarrhées, nausées, etc.) persistants, associés à des maux de tête ou des vertiges, les personnes ayant consommé des coquillages provenant des zones concernées sont invitées à consulter leur médecin sans délai.

Pour rappel, la cuisson des coquillages ne permet pas d’éliminer les toxines apportées par les phytoplanctons, des organismes végétaux microscopiques. Même après cuisson, les coquillages restent impropres à la consommation. Par conséquent, il est vivement demandé aux personnes détenant de tels produits de ne pas les consommer et de les rapporter au point de vente d’origine.

Lire Plus

Balaruc-le-Vieux

Influenza aviaire dans l’Hérault : les autorités appellent à la vigilance pour limiter la propagation du virus

Article

le

L'influenza aviaire hautement pathogène a été détecté chez une mouette rieuse à Marseillan-Plage, entraînant la mise en place d'une zone de contrôle temporaire dans 34 communes de l'Hérault.

Découverte d’un nouveau cas d’influenza aviaire hautement pathogène dans la faune sauvage à Marseillan-Plage.

Le virus de l’influenza aviaire hautement pathogène a été détecté à Marseillan-Plage, dans l’Hérault, le 1er mars 2023. La découverte a été faite sur une mouette rieuse retrouvée morte sur le territoire de la commune de Marseillan.

Le préfet de l’Hérault, Hugues Moutouh, a immédiatement signé un arrêté pour définir une zone de contrôle temporaire pour les 34 communes de l’Hérault, se trouvant dans le périmètre des 20 kilomètres autour du lieu de la découverte de la mouette.

Les mesures spécifiques applicables dans la zone de contrôle temporaire (ZCT) ont été détaillées par la préfecture de l’Hérault. Tout détenteur de volailles et d’oiseaux captifs doit se déclarer, et toutes les volailles et oiseaux captifs doivent être maintenus en permanence à l’intérieur de bâtiments ou sous filet. Les mouvements de personnes, d’animaux domestiques et de véhicules au sein des exploitations doivent être limités au strict nécessaire, et le transport et l’introduction dans le milieu naturel de gibier à plumes ainsi que celui des appelants sont réglementés.

Une surveillance accrue de l’avifaune sera réalisée durant la période de maintien de cette ZCT. La zone de contrôle temporaire pourra être levée à minima au bout de 21 jours si aucun nouveau cas d’influenza aviaire n’est identifié dans la population d’oiseaux sauvages et si la situation épidémiologique des élevages le permet.

La préfecture de Hérault appelle à la vigilance de tous les acteurs, notamment les éleveurs, les détenteurs d’oiseaux et les vétérinaires afin de tout mettre en œuvre pour limiter la propagation de ce virus. Cela passe en particulier par une application sans faille des mesures de biosécurité. Il est demandé de ne pas s’approcher, ni nourrir, ni manipuler les oiseaux sauvages sur cette zone pour éviter tout risque de diffusion du virus.

Pour rappel, l’influenza aviaire n’est pas transmissible à l’être humain par la consommation de viande de volaille, œufs, et plus généralement de tout produit alimentaire. Les mesures mises en place visent avant tout à limiter la propagation du virus aux élevages et aux basses-cours. La population est invitée à rester vigilante et à signaler tout oiseau sauvage mort à la mairie du lieu concerné qui prendra contact avec l’office français de la biodiversité (OFB).

Les 34 communes de l’Hérault concernées sont : Agde, Aumes, Balaruc-les-Bains, Balaruc-le-Vieux, Bessan, Béziers, Bouzigues, Castelnau-de-Guers, Cazouls-d’Hérault, Cers, Florensac, Frontignan, Lézignan-la-Cèbe, Loupian, Marseillan, Mèze, Montagnac, Montblanc, Nézignan-l’Evêque, Pézenas, Pinet, Pomerols, Portiragnes, Poussan, Saint-Pons-de-Mauchiens, Saint-Thibéry, Sérignan, Servian, Sète, Tourbes, Valros, Vias, Villeneuve-lès-Béziers et Villeveyrac.

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

 

Lire Plus

Balaruc-le-Vieux

Vigilance météo : tempête imminente sur l’Hérault avec des rafales de vent allant jusqu’à 150 km/h

Article

le

Vigilance météo : tempête imminente sur l'Hérault avec des rafales de vent allant jusqu'à 150 km/h
©MétéoFrance

La météo s’annonce capricieuse demain, où une tempête est annoncée sur l’Hérault vendredi. Des vents violents et des pluies intenses sont attendus, pouvant causer des dommages matériels importants.

La Méditerranée est en alerte avec un avis de tempête prévu pour vendredi. Les experts de Météo France ont prévenu que la tramontane pourrait souffler très fort dans certains endroits, atteignant jusqu’à 150 km/h localement. Les habitants du département de l’Hérault sont donc invités à se préparer aux conditions météorologiques difficiles.

Selon les prévisions de Météo France, une dépression dynamique va transiter en flux d’Ouest sur la France vendredi, entraînant un net resserrement de la pression atmosphérique. Les conditions sont donc réunies pour la mise en place d’un puissant vent d’Ouest/Nord-Ouest entre le nord des Pyrénées-Orientales et une bonne partie de l’Hérault.

Des rafales de vent de 120 à 140 km/h sont envisagées, avec des pointes pouvant atteindre jusqu’à 150 km/h localement. Des dégâts ne sont pas à exclure mais les plaines de l’Est de l’Hérault seront moins exposées d’après le bulletin de Météo France. Tous les départements concernés par ce bulletin météo (l’Hérault, les Pyrénées-Orientales et l’Aude) sont pour l’instant placés en vigilance jaune, mais un passage en orange est possible dans les prochaines heures.

Il est donc fortement recommandé de se tenir informé de l’évolution de la situation et de reporter certaines activités qui pourraient devenir dangereuses. Les habitants de la région sont invités à prendre les mesures nécessaires pour se protéger et protéger leurs biens face à ces conditions météorologiques extrêmes.


Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Lire Plus

Les + Lus