Nous rejoindre sur les réseaux

Monde

Argentine: enquête sur une éventuelle négligence dans la mort de Maradona

Article

le

argentine:-enquete-sur-une-eventuelle-negligence-dans-la-mort-de-maradona

La justice argentine a ouvert une enquête vendredi pour déterminer s’il y a eu négligence dans la mort de Diego Maradona, le parquet cherchant à savoir si l’icône mondiale a reçu les soins nécessaires.

« Il y a déjà des irrégularités », a déclaré à l’AFP un membre de la famille.

Quelques heures après sa mort, l’avocat et ami de Maradona, Matias Morla, a dénoncé jeudi le fait « que l’ambulance a mis plus d’une demi-heure pour arriver à la maison où se trouvait le 10 ». Il a prévenu qu’il irait « jusqu’au bout ».

Mais ni lui ni aucun membre de sa famille n’a encore déposé plainte, a déclaré à l’AFP une source judiciaire.

« L’enquête a été ouverte parce qu’il s’agit d’une personne décédée chez elle et que personne n’a signé son certificat de décès. Cela ne signifie pas qu’il y a des soupçons d’irrégularités », a-t-on indiqué de même source, sous couvert d’anonymat.

Le champion du monde de 1986 est décédé mercredi à 60 ans des suites « d’un œdème pulmonaire aigu secondaire et d’une insuffisance cardiaque chronique exacerbée ». Il se trouvait chez lui à Tigre, localité à 30 km au nord de de Buenos Aires, où il résidait depuis le 11 novembre, après être sorti d’une clinique où il avait été opéré six jours plus tôt d’un hématome à la tête.

« Contradictions dans la déclaration »

« Nous devons déterminer s’ils ont fait ce qu’il fallait ou non. L’infirmière (en service lorsque Maradona est décédé, ndlr) a fait une déclaration au procureur le jour de la mort de Diego, et ensuite l’a modifiée, pour finalement aller devant la télévision et dire que ce qu’elle avait indiqué lui avait été imposé, il y a donc une certaine contradiction dans sa déclaration », a précisé à l’AFP un membre de la famille qui a requis l’anonymat.

Le parquet attend les résultats des tests toxicologiques. Il a réclamé le dossier médical ainsi que les enregistrements des caméras du quartier où M. Maradona a vécu ses derniers jours.

Autre polémique, les photos d’employés des pompes funèbres posant, pouce levé, à côté du cercueil ouvert où reposait le cadavre de Maradona avant la veillée funèbre jeudi, a scandalisé l’Argentine malgré les pardons répétés d’un des auteurs vendredi. L’avocat de Maradona a promis de poursuivre les coupables.

Les dernières heures

Les témoins ont déjà commencé à être entendus.

« Nous avons pu établir que (un infirmier chargé de veiller sur lui) est la dernière personne à l’avoir vu vivant à environ 06H30 locales (09H30 GMT) mercredi, lors du changement de garde », a indiqué dans un communiqué le parquet.

Dans son témoignage, l’infirmier a indiqué que Madaradona « se reposait dans son lit » et a assuré « qu’il dormait et respirait normalement ».

En outre, l’infirmière qui a pris le relais et était présente au moment du décès a ensuite précisé son témoignage et assuré l’avoir « entendu bouger » environ une heure plus tard.

Auparavant, elle avait indiqué qu’elle l’avait vu dormir à 11H00 et n’avait pas voulu le déranger, préférant attendre l’arrivée à la mi-journée de la psychiatre Agustina Cosachov et du psychologue Carlos Diaz.

Ce sont eux, voyant que Maradona ne réagissait pas en tentant de le réveiller, qui ont donné l’alerte. Un médecin du quartier a tenté de le réanimer.

La première ambulance est arrivée à 12H27, a précisé le parquet.

Santé fragile

L’emplacement de la résidence où Maradona effectuait sa convalescence avait été choisi pour qu’il soit proche de ses filles.

Après l’opération, sa convalescence se passait bien, selon son médecin personnel, le Dr Luque. Mais la santé de Maradona était fragile en raison de ses antécédents cardiaques. Il a aussi subi un sevrage d’alcool, qu’il mélangeait avec les nombreux médicaments qu’il prenait.

« La clinique avait recommandé qu’il aille ailleurs pour être hospitalisé, mais la famille en a décidé autrement. Ses filles ont signé son autorisation de sortie de l’hôpital », a déclaré le membre de la famille.

Contacté par l’AFP, son médecin n’a pas encore répondu.

Le champion du monde 1986 était apparu très affaibli le 30 octobre, date de sa dernière apparition, le jour de son 60e anniversaire, pour diriger l’entraînement de ses joueurs du club de Gimnasia y Esgrima La Plata.

Click to comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Monde

Meta va laisser Donald Trump revenir sur Facebook et Instagram

Article

le

Meta va laisser Donald Trump revenir sur Facebook et Instagram

L’ancien président américain avait été banni du réseau social après l’assaut de ses partisans contre le Congrès, le 6 janvier 2021.

Le géant des réseaux sociaux Meta a annoncé mercredi qu’il allait, dans les prochaines semaines, « mettre fin à la suspension » des comptes de Donald Trump sur Facebook et Instagram, deux ans après l’exclusion de l’ancien président américain suite à l’assaut du Capitole.

« Le public doit pouvoir entendre ce que les personnalités politiques disent afin de pouvoir faire des choix éclairés », a justifié Nick Clegg, le responsable des affaires internationales de Meta, dans un communiqué. « Mais cela ne signifie pas qu’il n’y a pas de limites à ce que les gens peuvent dire sur notre plateforme. Quand il y a un risque de préjudice dans le monde réel – un risque élevé qui justifie une intervention de Meta dans le débat public – nous agissons », a-t-il précisé.

L’ex-chef d’État américain avait été exclu du réseau social le 7 janvier 2021, alors qu’il était encore au pouvoir, pour avoir encouragé ses partisans lors de l’attaque du Congrès à Washington la veille, une décision sans précédent, imitée à l’époque par la plupart des réseaux sociaux grand public, dont Twitter.

En juin 2021, Facebook avait décidé que l’exclusion durerait deux ans, et que le milliardaire républicain ne pourrait revenir que quand les « risques pour la sécurité du public » auraient « disparu ».

La suspension « devrait ne plus jamais arriver à un président en exercice ou à qui que ce soit qui ne mérite pas de sanctions ! », a réagi Donald Trump depuis son compte sur Truth Social, le réseau social qu’il a lancé l’an dernier.

La semaine dernière, l’ancien président avait officiellement demandé à pouvoir retourner sur Facebook. Son avocat avait adressé une lettre au fondateur et président de Meta, Mark Zuckerberg, l’appelant à ne pas « réduire un candidat à la présidentielle au silence ».

L’homme politique avait déjà été réadmis sur Twitter le 19 novembre 2022, quatre jours après avoir déclaré sa candidature à l’élection présidentielle de 2024. Il n’a toutefois pas encore publié de message sur ce compte, communiquant principalement via sa propre plateforme, Truth Social.

Lire Plus

Europe

Espagne : un sacristain mort et un prêtre blessé dans une attaque à la machette

Article

le

Espagne : un sacristain mort et un prêtre blessé dans une attaque à la machette

Un homme a été interpellé après avoir attaqué à l’arme blanche plusieurs personnes dans un église du sud de l’Espagne.

Un sacristain a été tué mardi 24 janvier et un prêtre grièvement blessé, dans une attaque à la machette dans deux églises d’Algésiras, dans le sud de l’Espagne, a indiqué une source policière à l’AFP, précisant qu’un homme avait été arrêté. Une enquête a été ouverte pour des faits présumés de terrorisme. Elle sera menée par un magistrat de l’Audience nationale, tribunal chargé notamment des affaires de terrorisme, a précisé le parquet, sans donner plus de précisions.

L’attaque à l’arme blanche s’est produite peu avant 20h dans l’église de San Isidro d’Algésiras, a indiqué le ministère de l’Intérieur. Une personne a été tuée à l’extérieur de l’église et une blessée dans l’église, a ajouté le ministère.

Selon un prêtre d’Algésiras, cité par El Pais, «l’agresseur s’est d’abord rendu à la paroisse de San Isidro, où il a attaqué le sacristain». «Quelques instants plus tard, il est allé à l’église de la Plaza de la Palma, où il a rencontré le prêtre dans la rue, l’a attaqué et l’a laissé pour mort. Ensuite, il a semblé aller à l’église de la Virgen de Europa, mais je ne sais pas s’il y est arrivé. Toutes les églises sont situées au centre de la ville», raconte le religieux. Plusieurs sources policières soulignent qu’il y a eu des assauts dans «au moins deux églises». Les mêmes sources confirment que l’agresseur était sans papiers, «sans doute d’origine marocaine».

Peu après l’attaque, le président de la communauté d’Andalousie Juan Manuel Moreno a réagi. «Horrible et déchirant. Un sacristain a été assassiné et au moins un autre prêtre a été blessé dans un attentat qui a eu lieu à Algésiras. Prudence, les faits sont en cours d’investigation. Je condamne fermement le crime. L’intolérance n’aura jamais sa place dans notre société», a-t-il écrit sur Twitter.

Lire Plus

Monde

Guerre en Ukraine : Kiev admet avoir cédé Soledar à la Russie

Article

le

Guerre en Ukraine : Kiev admet avoir cédé Soledar à la Russie

L’armée ukrainienne a admis mercredi avoir cédé aux Russes la ville de Soledar (ici en juin 2022), deux semaines après l’annonce de sa prise par Moscou.

« Après des mois de combats difficiles […], les forces armées ukrainiennes l’ont quittée » pour « se replier sur des positions préparées », a indiqué à l’AFP le porte-parole militaire de la zone est Serguiï Tcherevaty, refusant cependant de préciser quand cette retraite a eu lieu.

À la mi-janvier, la petite ville était au centre d’une bataille acharnée et Moscou en avait revendiqué la prise. Le gouverneur de la région de Donetsk, Pavlo Kyrylenko, avait toutefois démentié, assurant que Soledar était « sous le contrôle des autorités ukrainienne ».

Lire Plus

Les + Lus