Nous rejoindre sur les réseaux

Culture

A New York, quelques heureux élus savourent leur premier spectacle depuis un an

Article

le

a-new-york,-quelques-heureux-elus-savourent-leur-premier-spectacle-depuis-un-an

« J’ai oublié comment m’habiller, on porte des chaussures qu’on n’avait pas portées depuis un an, on ne mettait que des chaussures de sport ou de marche, donc c’est emballant! », dit Caroline Baron, juste avant d’assister à son premier spectacle depuis le début de la pandémie à New York, il y a plus d’un an.

Cette cinéaste de profession, accompagnée de son compagnon et son fils adolescent, a pénétré vendredi soir avec un grand sourire dans l’enceinte du « Shed », centre artistique à l’ouest de Manhattan, qui proposait un concert de l’artiste Kelsey Lu. Les 150 spectateurs étaient tous munis soit d’une preuve de vaccination contre le Covid, soit d’un test PCR négatif vieux de moins de six heures.

Certains espéraient que vendredi marque la grande réouverture des lieux de spectacles de la capitale culturelle américaine qu’est New York, fermés depuis mars 2020. Mais le Shed a été l’un des rares grands lieux à profiter de l’autorisation donnée par le gouverneur de New York de rouvrir à partir du 2 avril. Avec une capacité limitée à 33%, ou 150 personnes maximum.

Ce lieu, flambant neuf puisqu’il a ouvert en 2019, a des avantages que les vieux théâtres n’ont pas: il est à but non lucratif, doté d’un système d’aération ultra-moderne et son espace est complètement modulable, ce qui a permis de monter un programme adapté à la pandémie, a indiqué son directeur artistique, Alex Poots.

« Le plus important pour nous est de maintenir en vie ce qu’on appelle le théâtre vivant, même si on doit ramener notre capacité de plus de 2.000 à 150 personnes », a-t-il ajouté.

Comme la plupart des autres grands lieux de spectacles new-yorkais, les théâtres de Broadway, en revanche, restent désespérément fermés, souvent parce que la jauge de 33% n’est pas rentable.

Le maire de New York, Bill de Blasio, a néanmoins tenu à saluer ce début de réouverture, très symbolique pour une métropole qui a hâte de retrouver les millions de touristes et l’effervescence qui la caractérisaient avant la pandémie.

« Les arts reviennent en force à New York », a-t-il déclaré après avoir assisté, dans un théâtre « off-Broadway », à la première représentation new-yorkaise de « Blindness » (« L’Aveuglement »). Un spectacle, basé sur le roman éponyme de José Saramago, parfait pour la pandémie: sans acteurs, tout en immersion audio, et dystopique à souhait.

« Le monde du théâtre est tellement important pour notre ville, pour notre identité de New-Yorkais. Et économiquement, il pèse quelque 100 millards de dollars annuels, donc il faut qu’il revienne pour de nombreuses raisons », a souligné l’élu.

– Bientôt « le réveil »?

En attendant la réouverture des lieux prestigieux, les New-Yorkais peuvent aller rire un peu dans quelques salles dédiées au « stand-up ».

Assister à ces spectacles à sketches, avec une seule personne sur scène et des spectateurs assis à des tables, « est aussi sûr que d’aller dans un restaurant ou magasin », souligne Emilio Savone, propriétaire du New York Comedy Club, ravi d’avoir vendu toutes les places disponibles pour ce premier soir.

Depuis la fermeture en mars 2020 de ses deux salles de Manhattan, il compensait comme il pouvait avec des représentations sur des « rooftops » aménagés.

Pas de réouverture spectaculaire, donc, mais une reprise des spectacles qui s’annonce graduelle. D’autant que le taux de positivité au Covid, avec l’arrivée des variants britannique et brésilien, se maintient – malgré une campagne de vaccination qui tourne à plein régime – entre 6 et 7% ces derniers temps à New York, après l’assouplissement de nombreuses restrictions, notamment dans les restaurants ou les stades ces derniers jours.

« Si on regarde jusqu’à l’automne, je crois que ça va être le réveil » du spectacle, dit Alex Poots. « Mais ce serait naïf de penser qu’il n’y a pas de risque. Si la pandémie reprend sensiblement, il faudra faire une pause. »

Après plus d’un an de fermeture, Emilio Savone, lui, philosophe. « Que peut-il nous arriver de pire? » dit-il. « Quoi qu’il arrive maintenant, on est blindé ».

Click to comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Culture

Le bateau de sauvetage de Banksy pour les migrants est détenu par les autorités italiennes

Article

le

Le bateau de sauvetage de Banksy pour les migrants est détenu par les autorités italiennes

Un navire de sauvetage de migrants financé par l’artiste de rue britannique Banksy a été saisi par les autorités italiennes et reste amarré sans « justification écrite pour la détention », selon son équipage.

Les militants affirment que le MV Louise Michel, nommé d’après l’anarchiste féministe français du 19ème siècle, a été détenu pendant le week-end après avoir livré 180 personnes secourues sur l’île italienne de Lampedusa. Autrefois connue pour accueillir les migrants, Lampedusa est maintenant au centre d’une bataille politique sur la politique anti-immigration en raison de sa position en tant que principal point d’entrée en Europe pour les migrants du Moyen-Orient et d’Afrique.

Le mois dernier, la première ministre italienne d’extrême droite, Giorgia Meloni, a adopté une loi visant à réprimer les opérations humanitaires en mer. Selon les nouvelles règles, les navires de charité doivent demander l’accès à un port et naviguer directement vers celui-ci après un sauvetage, plutôt que de rester en mer à la recherche d’autres bateaux de migrants en détresse. Selon la garde côtière italienne, le Louise Michel avait violé les protocoles après avoir secouru des personnes de quatre bateaux différents avant de les amener au port.

La saisie du Louise Michel survient alors que le nombre de migrants augmente. Selon le ministère de l’Intérieur italien, le nombre de migrants arrivant sur les côtes italiennes en bateau a plus que triplé au cours des deux premiers mois de 2023, par rapport à la même période l’année dernière.

Banksy a d’abord annoncé qu’il soutenait l’achat d’un « nouveau navire de sauvetage de migrants » en utilisant les recettes de la vente d’art en octobre 2019 et continuerait de le financer. Le navire, qui est peint avec une version rose de la célèbre image de la Fille au ballon de l’artiste, a commencé ses missions de sauvetage en août 2020. En une semaine, le bateau, immatriculé en Allemagne et piloté par un équipage de militants de toute l’Europe, avait sauvé plus de 150 personnes au large de la côte libyenne.

Lire Plus

Culture

« Paris saccagé » : Pierre Perret critique Paris et la mairie de la capitale dans sa dernière chanson

Article

le

"Paris saccagé" : Pierre Perret critique Paris et la mairie de la capitale dans sa dernière chanson
©Youtube

Sur un air d’accordéon, l’artiste de 88 ans dénonce la saleté de la capitale. Le clip du titre, où on voit le chanteur sur un vélo déambuler devant des images de la ville, a été vu plus d’un million de fois sur YouTube.

Un titre qui tombe à pic. La chanson Paris saccagé de Pierre Perret est apparue dimanche 19 mars sur YouTube et compilait mardi matin plus d’un million de vues. Ce titre, qui dénonce la saleté de la capitale et l’inaction de la mairie, a surgi alors que les rues parisiennes sont jonchées de poubelles, d’ordures, parfois incendiées, lors des soirées de manifestations contre la réforme des retraites.

Voici quelques extraits de ce titre qui fait polémique pour ses propos parfois insultants, entonnés sur un air d’accordéon : « Pauvre Paris devenu si cracra / On sait bien qui t’a fait ça / C’est les crânes de piafs dégourdis / Qui bouffent des graines à la mairie », « Dans Paris, Paris dégoûtant / seuls les rats sont contents / ils savent qu’ici les végans pas idiots / les nourrissent qu’avec du bio », « les déjections qui fleurissent les trottoirs / décorent ce grand dépotoir ».

Le chanteur de 88 ans est revenu sur ce succès inattendu. « Ce qui m’amuse, c’est que j’entends tout : ‘Oh il tourne au vieux con, !’ Au vieux, c’est sûr. Au con, j’en sais rien. Si c’est tourner au vieux con, bah voilà : je suis un vieux con », a-t-il réagi.

Ce titre n’a toutefois pas été écrit en réponse aux récents événements, mais il y a quatre ans. Il a même repoussé l’enregistrement de sa chanson après les municipales, pour ne pas viser Anne Hidalgo, avance la chaîne d’information en continu.

Lire Plus

Culture

L’art urbain à l’honneur : K-Live Festival dévoile sa programmation pour 2023

Article

le

L'art urbain à l'honneur : K-Live Festival dévoile sa programmation pour 2023
©Klive

Le festival K-Live, qui célèbre l’art urbain et la musique à Sète, dévoile sa programmation, qui aura lieu du 31 mai au 4 juin. Les amateurs de street art et de musique pourront profiter d’une semaine riche en événements et en découvertes artistiques.

K-Live a vu le jour en 2008, en tant que festival novateur dans le domaine de l’art urbain. Depuis, de nombreux festivals similaires ont vu le jour, tels que l’Urban Art Jungle à Lyon, le Street Art Fest à Grenoble ou encore Just Do Paint à Saint-Brieuc.

Le festival K-Live soutient la création artistique urbaine contemporaine et joue un rôle social important. Les œuvres de street art permettent de favoriser les rencontres et les dialogues entre les habitants et peuvent retracer l’histoire de certains lieux. Le MaCo (Musée à ciel ouvert), en particulier, est un événement clé du festival, offrant aux artistes invités l’opportunité de laisser leur marque sur les murs de la ville.

Cette année, les festivaliers pourront profiter d’un programme varié comprenant des événements tels que le MaCo, K-Live Exquis, K-Live Talk, K-Live Young et K-Live Women. Le MaCo accueillera Jace, Maye et Kikiland, qui œuvreront dans les rues de Sète du 31 mai au 4 juin. K-Live Exquis invite Marine Bonamy et Loraine Motti à réaliser une œuvre à l’aveugle à quatre mains le 2 juin.

K-Live Talk proposera une rencontre avec Jean Faucheur, président de la Fédération de l’Art Urbain, le 3 juin. Les amateurs d’art urbain pourront discuter avec lui et en apprendre davantage sur cet art en plein essor. K-Live Young mettra en vedette des artistes locaux tels que Margot Mérandon, Angéline Terpend, Bowe et X-Lasme, qui travailleront sur le mur de La Passerelle à l’Île de Thau du 31 mai au 4 juin. K-Live Women invite Nadége Feron à intervenir auprès et avec un groupe de femmes à la Médiathèque André Malraux, du 22 mai au 2 juin.

Le festival se clôturera en beauté au Théâtre de la Mer avec Iréne Dresel et French 79, invités du K-Live Klub.

Laprogrammation du K-Live Festival 2023 s’annonce riche et variée, offrant une expérience unique de découverte de l’art urbain et de la musique dans une ambiance festive et conviviale. Les festivaliers sont invités à découvrir de nouveaux talents et à s’immerger dans la culture Sète, une ville qui regorge de créativité et d’énergie artistique.

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Lire Plus

Les + Lus