Nous rejoindre sur les réseaux

Europe

A Lesbos, gaz lacrymogènes contre une manifestation violente de migrants

Article

le

a-lesbos,-gaz-lacrymogenes-contre-une-manifestation-violente-de-migrants

La police grecque a usé samedi de gaz lacrymogènes face à une manifestation violente de migrants, à la rue depuis l’incendie du camp de Moria, sur l’île de Lesbos.

Alors que les autorités locales tentent depuis vendredi de mettre en place des solutions d’urgence, avec des milliers de tentes dans un grand champ clôturé, les migrants, eux, disent leur ras-le-bol de ce camp sordide où ils attendent depuis des mois, certains des années, d’être transférés.

L’incendie, apparemment volontaire, a laissé plus de 11.000 personnes, dont des milliers d’enfants, sans abri depuis le début de la semaine, dormant dans les rues ou sur les routes, dans des conditions particulièrement difficiles.

Samedi, avec la tension à son comble, des centaines d’entre eux, dont de nombreux hommes jeunes, ont manifesté non loin du nouveau camp temporaire, avec des pancartes clamant « Liberté! » ou « Nous voulons quitter Moria ».

Des affrontements ont éclaté quand les manifestants ont jeté des pierres, les policiers leur répondant par du gaz lacrymogène. Plusieurs personnes ayant du mal à respirer ont été emmenées en ambulance.

Tension avec la population

Depuis plusieurs jours, « des milliers de gens dorment à la dure sur les collines autour de Moria et dans les rues, et la tension entre les habitants de l’île, les demandeurs d’asile et la police augmente », a souligné samedi l’ONG Human Rights Watch.

Le camp de Moria, le plus important d’Europe, depuis longtemps critiqué par les Nations unies et les groupes de défense des droits humains pour son surpeuplement et ses conditions sanitaires déplorables, a brûlé lors de cinq incendies successifs mardi soir et mercredi.

Les autorités accusent les migrants d’avoir mis le feu. Peu de temps avant le premier incendie, 35 personnes avaient été testées positives au coronavirus et allaient être placées en isolement.

Beaucoup de ces migrants, principalement afghans, attendent puis longtemps d’être autorisés à aller vers d’autres pays d’Europe.

Le camp provisoire de tentes devrait ouvrir samedi après-midi avec une capacité de 3.000 personnes, a annoncé le ministre grec des Migrations, Notis Mitarachi, ajoutant que « des tests rapides pour le coronavirus seront effectués à l’entrée ».

Priorité aux familles

Le porte-parole du ministère, Alexandros Ragavas, a précisé à l’AFP que les plus vulnérables seraient les premiers à être relogés.

« Nous donnerons la priorité aux familles. Ce sont des tentes pour six persones, et le camp aura des zones séparées pour les gens d’origine différente », a-t-il expliqué.

Mais la population locale ne voit pas forcément d’un bon oeil la construction de nouveaux camps.

Les migrants se sont ces derniers jours répandus dans les rues, les routes ou les champs, utilisant ce qu’ils trouvaient pour s’abriter du soleil brûlant, branches d’arbres pour y accrocher une bâche, roseaux ou grandes herbes pour se ménager un abri, certains trouvant refuge sous les arbres du cimetière.

Et les groupes locaux d’aide ont eu du mal à leur procurer eau et nourriture.

Le maire a immédiatement déclaré que les efforts pour construire des camps temporaires étaient « irréalistes », et des habitants ont tenté de bloquer leur construction avec des barrages.

« L’idée de reconstruire ce genre de choses doit être oubliée », a déclaré vendredi à la télévision Antenna TV le maire de la ville de Mytilene, Stratis Kytelis.

« La société de l’île n’en peut plus (…) pour des raisons de santé, de cohésion sociale et de sécurité nationale », a-t-il ajouté.

‘Echec de l’UE’

Les images de centaines de familles à la rue ont poussé plusieurs pays européens à proposer d’accueillir quelques centaines de demandeurs d’asile, particulièrement des mineurs non accompagnés.

Mais la Grèce se plaint depuis longtemps que ses partenaires européens ne font pas grand-chose d’autre pour l’aider face à l’afflux de migrants que de verser des fonds.

Tous les efforts pour établir un système de quotas, par lequel chaque pays accueillerait une partie des migrants, ont échoué, notamment face à l’opposition de gouvernements de droite comme ceux de Pologne ou de  Hongrie.

« Moria, c’est l’Europe qu’il faut changer. Il est grand temps de mettre en place une véritable politique européenne face à l’immigration », avait twitté jeudi le vice-président de la Commission européenne, Margaritis Schinas, après une visite dans l’île.

« Les incendies ont attiré l’attention sur cet échec de la politique européenne consistant à parquer des milliers de gens pour les renvoyer en Turquie, par où ils avaient transité », a commenté HRW, ajoutant que l’offre de certains pays de prendre de petits nombres de demandeurs d’asile ne compensait pas une politique européenne qui « n’est ni adéquate, ni unie ».

Click to comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Europe

Les eurodéputés examinent une loi sur les violences faites aux femmes, une première

Article

le

Les eurodéputés examinent une loi sur les violences faites aux femmes, une première

Le Parlement européen se prononce sur une législation historique, mais des désaccords persistent quant à l’inclusion du viol dans la définition des violences de genre.

Le Parlement européen est sur le point de prendre une décision capitale en votant sur une loi visant à lutter contre les violences faites aux femmes au sein de l’Union européenne. Cette législation, première du genre, vise à criminaliser plusieurs formes de violences basées sur le genre, notamment les mutilations génitales féminines, le mariage forcé et le cyberharcèlement.

Le texte propose également d’améliorer l’accès à la justice et aux services de santé pour les victimes de ces violences, dans le but de garantir une protection adéquate à toutes les femmes de l’UE. Cependant, une question clé continue de diviser les États membres : la définition juridique du viol.

Le débat autour de cette question a été intense, certains pays soutenant fermement l’inclusion du viol dans la législation européenne, tandis que d’autres estiment que cette question relève de la compétence nationale. En conséquence, le texte soumis au vote ne comprend pas de définition commune du viol, ce qui a suscité des critiques et des inquiétudes quant à son efficacité.

Malgré ces désaccords persistants, les eurodéputés sont appelés à se prononcer sur cette législation cruciale, qui pourrait marquer un tournant dans la lutte contre les violences faites aux femmes en Europe. L’issue du vote aura des répercussions importantes sur la protection des droits des femmes et sur la capacité de l’UE à harmoniser les législations nationales en matière de violence de genre.

Lire Plus

Europe

Ukraine: 11 morts dans une triple frappe russe sur une grande ville du nord

Article

le

Ukraine: 11 morts dans une triple frappe russe sur une grande ville du nord

Au moins 11 personnes tuées dans une triple frappe russe, l’Ukraine réclame un renforcement de ses défenses aériennes.

Une triple frappe russe a frappé la grande ville de Tcherniguiv dans le nord de l’Ukraine, faisant au moins 11 morts et 22 blessés, selon le ministre de l’Intérieur Igor Klimenko. Le président Volodymyr Zelensky a réagi en pointant du doigt le manque d’aide de l’Occident dans la défense du pays.

Le président Zelensky a déclaré que l’Ukraine manquait de défenses aériennes suffisantes pour empêcher de telles attaques. Il a déploré le fait que la Russie bombarde quotidiennement les villes ukrainiennes, utilisant des missiles et des drones explosifs, notamment pour cibler les infrastructures énergétiques du pays.

Face à une aide occidentale qui semble diminuer, l’Ukraine peine à intercepter ces attaques. Zelensky a exhorté ses partenaires internationaux à fournir davantage d’armements et de systèmes de défense aérienne pour renforcer la capacité de l’Ukraine à se protéger.

L’attaque sur Tcherniguiv survient dans un contexte où l’Ukraine tente de faire face à l’agression russe depuis plusieurs années. Fondée il y a plus de 1 000 ans, Tcherniguiv est une ville historique qui a été lourdement bombardée par l’armée russe depuis le début de l’offensive.

Dans un autre incident, des médias russes ont rapporté une attaque ukrainienne sur la base militaire de Djankoï en Crimée, avec des vidéos montrant des explosions impressionnantes au milieu de la nuit. Selon des sources, des missiles tactiques ATACMS fournis par les États-Unis à l’Ukraine pourraient avoir été utilisés lors de cette attaque.

Les pertes dans les rangs russes depuis le début de l’invasion de l’Ukraine, il y a deux ans, sont estimées à environ 50 000 soldats, selon des médias russes et britanniques. Les autorités russes ne divulguent pas officiellement leurs pertes, tandis que Zelensky a reconnu en février la mort de 31 000 militaires ukrainiens.

Lire Plus

Europe

Italie : un restaurant offre une bouteille de vin aux clients qui se séparent de leur portable

Article

le

Italie : un restaurant offre une bouteille de vin aux clients qui se séparent de leur portable

À Vérone, une initiative originale pour encourager les convives à profiter pleinement de leur repas sans les téléphones portables.

Le restaurant Al Condominio, situé à Vérone en Italie, propose une expérience gastronomique unique en son genre : laisser son téléphone portable à l’entrée dans une boîte fermée à clé en échange d’une bouteille de vin gratuite. Cette initiative, rapportée par The Guardian, vise à inciter les convives à savourer pleinement leur repas sans les distractions constantes des appareils électroniques.

Le propriétaire de l’établissement, Angelo Lella, explique : « Nous voulions ouvrir un restaurant différent des autres. La technologie devient un problème, il n’est pas nécessaire de regarder son téléphone toutes les cinq secondes. » Pour encourager cette déconnexion temporaire, il offre généreusement une bouteille de vin à tous ceux qui participent à cette initiative.

Angelo Lella compare l’addiction aux téléphones portables à une drogue et estime que cette initiative permet aux clients de « mettre de côté » cette dépendance et de profiter pleinement de leur vin et de leur repas.

Le processus est simple : les convives déposent leur téléphone dans une boîte fermée à clé à l’entrée du restaurant et reçoivent en échange une clé pour récupérer leur appareil à la fin du repas. Ceux qui sont pleinement satisfaits de leur expérience sont également invités à laisser un avis sur le repas, à déposer dans la même boîte que leur téléphone. Les commentaires les plus élogieux peuvent même leur valoir une invitation à dîner gratuitement dans le restaurant.

Depuis la mise en place de cette offre, Angelo Lella rapporte un franc succès : « La réponse a été très positive. 90% des clients ont choisi de laisser de côté leur téléphone en échange du vin. »

Cette initiative originale témoigne de la volonté du restaurant Al Condominio de créer une atmosphère conviviale et déconnectée, où les clients peuvent pleinement apprécier leur repas et leur compagnie, sans les distractions incessantes des appareils électroniques.

Lire Plus

Les + Lus