Nous rejoindre sur les réseaux

Culture

65ᵉ Grammy Awards : Beyoncé devient l’artiste la plus couronnée de l’histoire des récompenses de la musique américaine

Article

le

65ᵉ Grammy Awards : Beyoncé devient l’artiste la plus couronnée de l’histoire des récompenses de la musique américaine

La chanteuse américaine a obtenu quatre trophées, dimanche 5 février, soit un total de 32 durant sa carrière, lors de la 65ᵉ cérémonie à Los Angeles.

Beyoncé est devenue, dimanche 5 février, l’artiste la plus couronnée de tous les temps aux Grammy Awards, en remportant quatre récompenses, soit un total de trente-deux durant sa carrière, lors de la cérémonie, à Los Angeles, en Californie. La chanteuse américaine a été récompensée du prix du meilleur album de musique dance électronique pour Renaissance, sorti à l’été 2022, et certaines de ses chansons. Le précédent record était détenu par le chef d’orchestre Georg Solti (trente et un trophées).

La 65e cérémonie, retransmise sur la chaîne CBS, animée par l’humoriste Trevor Noah, s’est ouverte sur une prestation du rappeur portoricain Bad Bunny, l’un des artistes au plus gros succès commercial dans le monde en 2022 ; nommé dans trois catégories, il a remporté un gramophone dans celle de la musique urbaine latino.

L’arène rougeoyante de la Crypto.com Arena était remplie de stars, de l’époux de Beyoncé, Jay-Z, à Kendrick Lamar et Dr Dre, en passant par Stevie Wonder, qui a rendu hommage à la Motown, ou Madonna, Lizzo et Mary J. Blige.

La pop star britannique Harry Styles a raflé la première récompense de la soirée, celle du meilleur album de pop vocale (Harry’s House), avant d’entonner son tube As It Was, vêtu tout entier de franges scintillantes. Il a également soufflé le prix du meilleur album à Beyoncé. « Cela n’arrive pas si souvent à des gens comme moi et c’est tellement chouette », a dit le chanteur, qui était confronté à des superproductions de titans de la pop.

De son côté, arrivée un peu en retard, « Queen B » n’était pas encore là qu’un premier gramophone lui était destiné, celui de la meilleure chanson R’n’B pour Cuff it. Dans une robe à traîne argentée, elle est ensuite montée sur scène pour récupérer celui du meilleur album dance électronique, sous les yeux brillants de son époux, le rappeur Jay-Z. « J’essaye de ne pas être trop émue », a-t-elle lancé, remerciant tour à tour ses parents, son « magnifique mari » et ses « trois beaux enfants » et « la communauté queer » qui l’a toujours soutenue.

Viola Davis dans le club des « EGOT »

Avant même la cérémonie, l’histoire était déjà en marche pour Beyoncé : avec les nominations pour cette édition, elle avait égalé le record de son mari, Jay-Z, comme artiste le plus nommé de l’histoire de ces récompenses (88).

D’autres stars ont brillé, comme Adele – qui a obtenu le prix de la meilleure performance pop solo –, le rappeur Kendrick Lamar, qui a engrangé trois récompenses sur huit nominations, avec la meilleure performance rap et la meilleure chanson rap pour The Heart Part 5 et le meilleur album, avec Mr. Morale & the Big Steppers.

Et finalement, c’est Lizzo qui a devancé les grandes favorites Beyoncé et Adele en remportant le prix du meilleur enregistrement de l’année, grâce à son titre About Damn Time.

La star américaine de folk rock Brandi Carlile, sept nominations, en a transformé trois en gramophones, dont la meilleure chanson rock et meilleure performance rock avec Broken Horses. La jeune chanteuse américaine de jazz Samara Joy a remporté le très prisé Grammy Award de la révélation de l’année. Cette Afro-Américaine de 23 ans originaire du Bronx, à New York, a triomphé face à la pop-star brésilienne Anitta, au duo franco-américain Domi & JD Beck ou encore aux rockeurs italiens de Maneskin.

Parmi les premières sensations de la précérémonie, l’actrice Viola Davis est entrée dans le club très fermé des artistes ayant remporté les quatre grandes récompenses américaines, l’Oscar (cinéma), l’Emmy (télévision), le Tony (théâtre) et, dimanche soir, un Grammy, dans la catégorie « livre audio, narration » pour ses mémoires Finding Me. C’est la dix-huitième artiste à accomplir cette performance exceptionnelle, baptisée « EGOT », après notamment Whoopi Goldberg, Mel Brooks, ou Rita Moreno.

Première récompense du genre dans toute l’histoire des Grammys, le prix de la meilleure musique d’un jeu vidéo est allé à l’Américaine Stephanie Economou, pour la musique d’Assassin’s Creed Valhalla : Dawn of Ragnarok.

Culture

Culture : le secteur de l’édition demande d’interdire la pub télé pour les livres

Article

le

Culture : le secteur de l'édition demande d'interdire la pub télé pour les livres

Le Syndicat national de l’édition demande l’abrogation d’un décret autorisant la publicité télévisée pour les livres, craignant un impact négatif sur la création littéraire.

Le Syndicat national de l’édition (SNE) a lancé un appel au gouvernement mercredi pour interdire la publicité télévisée pour les livres, arguant qu’une telle mesure pourrait entraîner « un appauvrissement de la création littéraire ».

Cette prise de position fait suite à un décret du 5 avril qui autorise la publicité télévisée pour les livres à titre expérimental pendant deux ans. Le SNE, inquiet des conséquences potentielles de cette décision, demande fermement son abrogation.

Le décret en question suscite des préoccupations au sein de l’industrie de l’édition, notamment quant à la fragilisation du secteur et à l’éventuelle réduction de la diversité littéraire. Le ministère de la Culture avait ouvert une consultation publique sur cette mesure en janvier et février, mais les résultats de cette consultation n’ont pas été rendus publics avant la publication du décret au Journal officiel, ce qui a pris de court de nombreux acteurs du secteur.

Le SNE a exprimé son désaccord lors de cette consultation, soulignant la nécessité de maintenir l’équilibre dans une industrie caractérisée par sa grande diversité. Il déplore également le manque d’encadrement précis et d’engagement en faveur de la promotion du livre et de la lecture à la télévision dans le cadre de cette expérimentation.

Jusqu’à présent, une seule maison d’édition, les éditions XO, a diffusé un spot télévisé, affirmant avoir toujours milité en faveur de cette forme de publicité.

Cette opposition à la publicité télévisée pour les livres n’est pas seulement portée par les éditeurs, mais également par l’organisation des libraires, le Syndicat de la librairie française, qui s’aligne sur la position du SNE. « Avec l’ensemble de la filière, nous avons toujours été fermement opposés à la publicité télévisée pour les livres. Et nous l’avons réaffirmé lors de la consultation publique », a déclaré Guillaume Husson, délégué général du Syndicat de la librairie française.

Lire Plus

Culture

Emmanuel Macron soutient la participation d’Aya Nakamura aux JO de Paris 2024

Article

le

Emmanuel Macron soutient la participation d'Aya Nakamura aux JO de Paris 2024

Le Président de la République estime que la chanteuse a « tout à fait sa place » lors de la cérémonie olympique.

Lors de l’inauguration du centre aquatique olympique de Saint-Denis, Emmanuel Macron s’est prononcé en faveur de la participation de la chanteuse Aya Nakamura à la cérémonie des Jeux olympiques de Paris 2024, affirmant qu’elle avait « tout à fait sa place ».

Face à la presse, le président de la République a déclaré que la présence d’Aya Nakamura lors de la cérémonie d’ouverture ou de clôture des Jeux serait « une bonne chose si elle en fait partie avec d’autres », soulignant que l’artiste « parle à bon nombre de nos compatriotes ».

Cependant, Emmanuel Macron a rappelé que la décision finale revenait à la direction artistique, dirigée par Monsieur Thomas Joly, responsable des cérémonies des Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024.

Cette prise de position intervient après plusieurs semaines de polémique autour d’une possible participation d’Aya Nakamura, la chanteuse franco-malienne étant la cible de critiques de la part de la droite et de l’extrême droite.

Toutefois, la situation semble évoluer favorablement pour l’artiste, puisque les belles-sœurs et héritières d’Édith Piaf ont exprimé leur soutien à l’idée qu’Aya Nakamura interprète une chanson de la Môme lors des JO de Paris, après avoir été sollicitées pour l’utilisation de « L’Hymne à l’amour » lors d’une cérémonie.

Lire Plus

Culture

Oliver Stone annonce un documentaire sur Lula, après Castro et Chavez

Article

le

Oliver Stone annonce un documentaire sur Lula, après Castro et Chavez

Oliver Stone, le renommé réalisateur américain, a annoncé la finalisation de son nouveau documentaire portant sur l’ancien président brésilien Luiz Inácio Lula da Silva.

Le célèbre cinéaste Oliver Stone a révélé avoir terminé le tournage d’un documentaire sur le président brésilien Luiz Inácio Lula da Silva, qui explore son incarcération entre 2018 et 2019 ainsi que son retour au pouvoir.

Dans une déclaration à Paris, Stone a expliqué que le documentaire traiterait des poursuites judiciaires contre Lula, ainsi que de son emprisonnement pour corruption, un événement qui, selon le cinéaste, n’est pas rare dans certains pays.

Bien que aucune date de sortie n’ait été annoncée, le film devrait être présenté dans des festivals de cinéma, comme Cannes, où Stone est un habitué.

Oliver Stone, qui a déjà réalisé plusieurs films et documentaires sur l’Amérique latine, dont certains ont été controversés, comme ceux sur Fidel Castro et Hugo Chavez, voit en Lula, Chavez et Castro des « humanistes » qui ont travaillé pour le bien de leur pays malgré les poursuites politiques à leur encontre.

Interrogé sur les similitudes entre les trois dirigeants, Stone les décrit comme des originaux qui ont cherché à servir leur pays du mieux qu’ils pouvaient.

Le cinéaste, connu pour son franc-parler et son indépendance d’esprit, refuse de se conformer à la politique américaine traditionnelle et a déjà été qualifié de complotiste. Malgré ses trois Oscars et sa réputation bien établie, Stone admet que le retour aux longs métrages pourrait être difficile pour lui.

Lire Plus

Les + Lus