Nous rejoindre sur les réseaux

Bassin de Thau

Sète / Législatives : Audrey Cavaillé « Nous œuvrons pour rétablir l’ordre républicain »

Article

le

@Reconquête

Lorsqu’on lui demande de se présenter, Audrey Cavaillé ne prétend être rien d’autre qu’une « candidate connectée au réel ». Accompagnés de son suppléant Jacques Condat, les deux élus de la 7 ème circonscription partent en reconquête.

Audrey Cavaillé et Jacques Condat représentent le parti d’Éric Zemmour sur la 7 ème circonscription de l’Hérault. A 49 ans, Audrey Cavaillé a d’abord été conseillère municipale de la ville de Sète à 21 ans puis enseignante certifiée en Arts Plastique à l’Université Paul Valéry de Montpellier. Elle se présente comme étant « impliquée dans la vie locale ».

Jacques Condat, son suppléant est un chef d’entreprise à la retraite et le fondateur du club «Convaincre-Rocard en 1985», des amis de Michel Rocard. Il est aussi le président de plusieurs associations pour jeunes en difficultés et aux personnes en situation de handicap, et chevalier de la Légion d’Honneur depuis 2006. «Nous sommes des patriotes soucieux de préserver le plein exercice de la souveraineté du peuple français, un et indivisible, dans la République Française»,
déclare le binôme.

Audrey Cavallé : « La priorité pour les Français, c’est l’emploi »

Pour Audrey Cavaillé, la priorité est à l’emploi, et c’était l’un des axes majeurs débattu lors de la dernière réunion publique qui s’est tenue dans la commune de Caux. Une manière d’ailleurs, pour les deux candidats, de montrer aux habitants leur dévouement à l’égard de tous les citoyens de la 7 ème circonscription. Et c’est Baptiste, étudiant en communication et membre de génération Z qui a ouvert le bal en témoignant sa volonté et son engagement envers le parti d’Éric Zemmour et des candidats. Les deux élus ont commencé par présenter, leurs parcours ainsi que leurs engagements pour la France de demain. Jacques Condat a notamment partagé son implication avec Audrey Cavaillé dans leur recherche de solutions simples, peu coûteuses et performantes pour pouvoir répondre aux attentes des Français.

Après avoir évoqué à son tour son parcours politique, la candidate a dévoilé sa première mesure concernant une augmentation de 100 euros, chaque mois, pour les retraités et salariés à faible revenus. Cette augmentation représente près de 24 milliards d’euros pour plus de 9 millions de Français. On ne parle plus de pouvoir d’achat, mais désormais de « pouvoir d’acheter ».

Le nouveau parti Reconquête semble bel et bien déterminé à insuffler un nouvel élan pour que, je cite : « La France soit pleinement la France »

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Sète

Sète / Place Aristide Briand : les militants s’opposent à la reprise des travaux

Article

le

©BancsPublics

Une quinzaine de militants du Collectif Bancs Publics se sont allongés sur la route afin de bloquer l’accès de la place Aristide Briand à plusieurs camions de chantier.

Le tribunal administratif de Montpellier a levé, ce jeudi 26 janvier 2023, la suspension du permis de construire de la place Aristide Briand. Par conséquent, cela autorise la reprise des travaux et de surcroît l’arrachage des 52 tilleuls de la place.

Et la reprise des travaux n’a pas tardé ! Ce lundi 30 janvier, très tôt ce matin, des militants du Collectif Bancs Publics ont fait face aux premiers camions. Pour protester, les militants se sont allongés à même le bitume pour essayer de barrer l’accès de la place aux camions. Il aura fallu l’intervention des forces de l’ordre pour donner l’accès aux véhicules sur la place.

Côté judiciaire, où en est la procédure aujourd’hui ? Après deux jugements défavorables devant le tribunal administratif de Montpellier et l’accord donnée par le Préfet de l’Hérault pour arracher les arbres de la place Aristide Briand, le Collectif a saisi le Conseil d’État pour faire annuler ces décisions.

Malheureusement les militants le savent, cela va prendre quelques mois et les arbres ne seront peut-être plus là comme l’écrit le Collectif Bancs Publics sur ses réseaux sociaux.

Lire Plus

Sète

Sète, Montpellier, Millau accueilleront le relais de la flamme olympique au printemps 2024

Article

le

Sète, Montpellier, Millau accueilleront le relais de la flamme olympique au printemps 2024
©Paris2024

La flamme olympique sera de passage à Sète en amont des Jeux olympiques de Paris, en 2024. Plusieurs élus des territoires de Montpellier, Millau et Sète ont signé ce mercredi 18 janvier la convention « Relais de la flamme » au siège du COJOP à Paris.

Le parcours français de la flamme olympique, qui doit lancer les JO 2024 à son arrivée à Paris, se dessine. Elle passera par Sète, Montpellier et Millau. Le Comité d’organisation des Jeux olympiques de Paris vient de l’officialiser, pour le printemps 2024.

Cette signature, réalisée en présence Tony ESTANGUET, Président du Comité d’organisation des Jeux olympiques de Paris 2024 (COJOP) et Kévin MAYER, deux fois vice-champion olympique et recordman du monde du décathlon, acte officiellement le passage de la flamme olympique à Sète, Montpellier et Millau au printemps 2024, avant de rejoindre Paris pour le lancement des festivités.

Si le parcours de la flamme Olympique n’est pas encore connu, on sait d’ores et déjà qu’il visitera toutes les régions de France à partir d’avril 2024

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Lire Plus

Bassin de Thau

Thau : levée des restrictions de récolte, de commercialisation et de consommation des huîtres

Article

le

Thau : levée des restrictions de récolte, de commercialisation et de consommation des huîtres

Les huîtres provenant de l’étang de Thau peuvent à nouveau être consommées après de nouvelles analyses. Les moules et palourdes restent encore interdites à la consommation.

Les mesures de restrictions qui s’imposaient notamment aux huîtres de l’étang de Thau depuis le 30 décembre 2022, en raison d’une contamination par des norovirus, sont désormais levées par décision du préfet de l’Hérault.

Les huîtres provenant de l’étang de Thau peuvent donc à nouveau être consommées.

Les restrictions de récolte, pêche, transport, commercialisation et consommation sont toutefois maintenues pour les moules de l’étang Thau en raison d’une contamination par une toxine produite par un phytoplancton toxique (Dinophysis).

Par mesure de précaution, ces interdictions sont étendues aux palourdes. Les escargots provenant de l’étang de Thau n’ont pas montré de contamination et peuvent donc être consommés sans restriction.

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

À LIRE AUSSI > Des conchyliculteurs brûlent palettes et déchets ostréicoles devant Sète Agglopôle Méditerranée

Lire Plus

Les + Lus