Nous rejoindre sur les réseaux

Sète

Mode : Lacoste et le Sétois Julien Boudet lancent la collection « Lacoste by Blue Mode »

Article

le

©Lacoste by Bleu Mode

Le 24 juin 2021, Lacoste lancera à Paris « Lacoste by Blue Mode ». Une collection créée en collaboration avec le prestigieux photographe de mode Julien Boudet, natif de Sète.

Un polo, deux pull-overs, quatre survêtements, cinq casquettes et deux paires de chaussettes, c’est ce que contient la collection Lacoste by Blue Mode. L’artiste sétois Julien Boudet a voulu, avec cette ligne, remettre au goût du jour le streetwear des années 90. Une époque qui lui tient à coeur : « Je suis un peu nostalgique de cette époque où Lacoste était au top, faisait des vêtements magnifiques, notamment avec Roland-Garros. J’avais 13 ans, ça me faisait rêver. Du coup, je voulais les ressortir pour que tout le monde puisse revivre ça ».

Si c’est lui qui a été choisi pour lancer une collection, ce n’est donc pas un hasard.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par julien boudet (@bleumode)

« Je suis un admirateur de la marque depuis que je suis ado, comme tout le monde »

Le photographe aime le crocodile depuis toujours. Il lui rend hommage dans ces oeuvres, ce qui n’est pas passé inaperçu. Julien Boudet nous raconte le premier rendez-vous : « Ils étaient intéressés tout de suite, ils connaissaient mon travail. La directrice artistique Louise Trotter m’a rapidement proposé une collaboration, elle savait que je connaissais bien les vintages Lacoste ». Si la collaboration s’est faite naturellement, la rencontre entre Blue Mode et Lacoste a été pensée par une tierce personne : « J’ai rencontré l’équipe de Lacoste via une amie qui est dans la mode et qui savait que j’étais passionné par la marque. Elle était étonnée que je ne sois pas en contact avec eux, du coup on a pris rendez-vous ».

C’est aujourd’hui, ce jeudi 24 juin, que les premières éditions limitées pourront être acquises par les aficionados de la marque, de la mode, ou encore par les nostalgiques de cette époque.

Accessible pour tous dès vendredi

« On fait un pop-up shop uniquement sur Paris. Vendredi matin, à partir de 6h, ce sera disponible sur le site de Lacoste », nous informe Julien Boudet. Ce n’est pas le seul événement qu’il y aura en cette fin de semaine pour la collection Lacoste by Blue Mode, puisque, comme il l’ajoute : « Vendredi soir et samedi à Marseille on fait un autre événement avec un petit stock en physique. J’aurais voulu en faire un à Sète, mais c’était compliqué. »

Pour les intéressés, les prix seront plus ou moins semblables à ceux des autres collaborations Lacoste, avec environ 200 euros pour un pull et 80 euros la casquette. Un prix qui pourrait en rebuter plus d’un, mais qui valorise aussi une fabrication écoresponsable. Un thème important pour l’artiste sétois : « Que la collection soit écoresponsable c’est important pour moi, on est obligé d’être au courant de tous ces problèmes. Il faut s’engager ».

La volonté de continuer les collaborations

Dans ses photographies, Julien Boudet aime intégrer des marques prestigieuses. C’est ce qui a plu à la marque Lacoste qui l’a choisi pour lancer une collection. D’ailleurs, ce ne sera peut-être pas la seule : « De futures collaborations ? Ça dépend d’eux (Lacoste), mais il devrait y en avoir une autre normalement. Moi, bien sûr je suis partant ! » Lacoste n’est pas la seule marque que le photographe met en avant, ce qui laisse imaginer d’autres associations possibles : « Je n’ai rien pour l’instant, mais c’est clair que ça me ferait plaisir de faire ça avec d’autres marques. Je pense que cet événement, ça va débloquer d’autres projets du genre ».

Julien Boudet, n’oublie pas sa ville natale. Très attaché à Sète, il nous dit : « Ça m’a fait plaisir de shooter la campagne à Sète, avec mes amis, des Sétois qui ont fait modèles. Ça me tenait à coeur de faire ça dans ma ville ».

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par julien boudet (@bleumode)

Bassin de Thau

Sète : Pierre Soulages reçoit la plus haute distinction décernée par l’empereur du Japon

Article

le

Pierre Soulages reçoit de la part de l’empereur japonais une des plus hautes distinctions décernées par le pays. 

« L’Ordre du Soleil Levant, Rayons d’or avec rosette de quatrième classe » a été donné en mains propres le 20 juillet dernier par l’ambassadeur japonais Ihara pour remercier le sétois pour sa contribution à la création de liens culturels entre la France et le Japon. 

À 101 ans, « le peintre vivant aujourd’hui le plus exceptionnel » selon François Hollande, marque l’histoire de son empreinte. Il faut dire que son « noir-lumière » ou son « outre-noir » comme il aime bien les appeler sont des monuments de l’art abstrait et de la peinture informelle. 

Mardi dernier, l’empereur japonais a décidé de récompenser toutes ces années de labeur et d’échanges culturels avec le peintre. Il lui a remis par le biais de l’ambassadeur japonais chez lui, à Sète, la plus haute distinction que le Japon puisse remettre après l’ordre du Chrysanthème. Monsieur Soulages est donc titulaire de « L’Ordre du Soleil Levant, Rayons d’or avec rosette de quatrième classe », ce qui lui vaut le grade d’officier et le place au même rang que Charles Aznavour et de François Baboulet. 

Les débuts d’une histoire d’amour

1939, le monde est secoué par une guerre dont personne ne veut. Pierre Soulages est mobilisé sur les rivages méditerranéens « Devant moi s’étendait une sorte de flaque de métal fondu, c’était l’étang de Thau. » expliquait-il. Il en a fait son Japon comme Van Gogh a fait de Arles son Soleil levant. S’en suivra un voyage dans les années 60 où il fera la connaissance d’artistes en tout genre. Il tombera aussi amoureux des décors nippons. Il y gravira les échelons là-bas en grandissant sa notoriété en tant que peintre et se fera de plus en plus exposer. En 1992, le Praemium Impériale, le “Nobel de l’art japonais”, est décerné à Pierre Soulages à Tokyo. Cette prestigieuse reconnaissance est suivie en 2000 par une création originale de l’artiste : un vase réalisé à la demande du Président Jacques Chirac qui offre au Japon un trophée pour le grand prix du sumo. C’est ainsi que les relations entre Japon et France débutèrent. 

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Lire Plus

Planète

Sète : Une « déchèterie à ciel ouverte » avenue de la Méditerranée

Article

le

©LeSingulier

Depuis plusieurs mois, des citoyens alertent Sète Agglôpole Méditerranée le concernant l’accumulation de déchets dans l’espace public, à différents endroits. L’un de ces sites marquant : l’avenue de la Méditerranée.

Ils en appellent à l’aide alors que l’Agglopôle ferme les yeux. Des riverains auraient contacté les services de Sète Agglopôle devant un état de fait devenu insupportable. L’accumulation de déchets sur les bords de route. Aline Javelot, riveraine, a décidé de contacter notre journal afin de rendre cette situation visible : « Du côté de l’avenue de la Méditerranée, normalement entretenue par Sète Agglôpole Méditerranée, il y a énormément de déchets. Ces déchets sont là depuis très longtemps sur le bas côté. Ce sont des déchets en tout genre ».

Au delà des questions d’hygiènes, ce qui inquiète les habitants c’est la pollution qu’entraîne ces déchets. Si Aline Javelot la constate depuis 1 an, elle assure que cette « déchèterie à ciel ouverte » est présente depuis bien plus longtemps.

Aline Javelot l’assure, elle a contacté les services de Sète Agglôpole Méditerranée en mars 2021 puis en juin 2021, hélas toujours sans réponse de la part de la communauté d’agglomération. 

Le silence de l’Agglopôle

« Ce qui m’interpelle, c’est que malgré le fait que plusieurs riverains et moi-même avons alerté l’agglo, rien ne change. Les service de ramassage passent et ne font rien, alors qu’on ne peut pas ne pas voir », nous confie Aline Javelot. La question des déchets revient souvent sur la table sur le bassin de Thau. De nombreuses associations organisent des ramassages réguliers afin de préserver l’environnement de cette pollution constante.

Le silence de l’agglopôle, dont c’est la mission, déplait. Pour Aline Javelot, il y a une incohérence : « Sur leur site, ils mettent en avant la protection de l’environnement, la protection du bassin de Thau, alors il y a quand même une petite dichotomie », explique t-elle. De plus, cette citoyenne nous confie : « Les services de ramassages passent pour ramasser les poubelles mais par contre ils laissent sur place tous les déchets. En juin, ils ont tondu les côté en laissant les déchets en place. Je l’ai signalé à l’agglo, mais rien n’a été fait ».

Face à ce problème écologique, Aline Javelot a décidé d’organiser un ramassage des déchets avec l’aide d’associations sétoises. Le ramassage citoyen aura lieu prochainement.

Contactée à plusieurs reprises par notre rédaction, Sète Agglôpole Méditerranée n’a pas souhaité répondre à nos questions.

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Lire Plus

Bassin de Thau

Sète : La fête et la musique à l’honneur à la Palanquée avec Radio Nova et les Inrockuptibles

Article

le

©LaPalanquée

Radio Nova et les Inrockuptibles seront de passage à Sète en contexte de leur Grande Tournée estivale ! Rendez-vous à la Palanquée ce jeudi pour une émission traditionnelle.

Après un passage à Marseille mercredi, l’équipe de radio Nova, exceptionnellement accompagnée de celle des Inrockuptibles débarquera à Sète. Un rendez-vous pour se retrouver, se restaurer à la buvette bio et locale ou un food truck. Cette Grande Tournée prend place depuis 13 ans.

Le principe est simple : sillonner la France et rencontrer les auditeurs, mais pas que, il s’agit de partager, et profiter. L’émission aborde les villes traversées, et l’expérience vécue. Une soirée idéalement chargée durant de 17 heures à 23 heures attend les habitants des communes qui participent à l’évènement. 

Au programme, un warm up de 17 heures à 18 heures pour se mettre dans le bain, avec une ambiance d’été, et la musique qui va avec. Suivi, une émission live de 18 heures à 20 heures, où sera mis en lumière diverses personnalités locales (artistes locaux, acteurs culturels..). Une pause musique prendra place ensuite, puis le Grand Blind test de Radio Nova aura lieu de 20 heures 30 à 21 heures. Pour finir la soirée en beauté, un DJ Set viendra clôturer la soirée en musique, et en danse. 

Pourquoi la Palanquée ? 

Cette année, Radio Nova a choisi d’investir des tiers-lieux ou des espaces qui favorisent le faire-ensemble. Les tiers-lieux, ce sont des endroits « mixant activités professionnelles, espaces de détente et de débats, et convivialité ». Il en existe plus de 1000 en France, avec tous types de projets et valeurs en accord avec les besoins du territoire, et les objectifs de leurs fondateurs. 

La palanquée était ainsi une pioche idéale, étant le tiers-lieu citoyen du Bassin de Thau, avec pour objectif « d’inspirer et accompagner les initiatives économiques, écologiques et solidaires par la découverte et le faire ensemble ». Elle a été créée en septembre 2019, en partenariat avec 13 associations et un capital de 40 000€. 

Ce rendez-vous avec Radio Nova est en partenariat avec la Ville de Sète, pour le premier rendez-vous de l’été en Occitanie. Il est accessible gratuitement, sur réservation, et avec un pass sanitaire évidemment. Vous pourrez alors fêter la musique en franchissant le portail bleu de la Palanquée, au 25 rue Jean Moulin. 

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

A LIRE AUSSI > Sète : La Palanquée, l’aide entrepreneuriale réfléchie

 

Lire Plus

Les + Lus